Un site pour tous les amateurs de manga, de jeux vidéos et de RP, sans exception. Venez jouer, vous amuser, et parler de tout ce qui vous plaît. Et surtout, venez expérimenter notre Infinity RP, Le Tournoi Dimensionnel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SSRhapsody : Histoire Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 30 Juil - 22:31

Hors-Série I
All Together


C'était un bel après-midi ensoleillé, sans le moindre nuage. Un mercredi où les élèves circulaient dans les rues en bavardant joyeusement, se racontant quelques blagues ou ricanant de leurs cours. un jour d'automne où le vent chaud faisait bruisser les feuilles des arbres et caressait ses cheveux. Juchée au sommet de l'Arbre Monde, Stena somnolait tout en prenant les rayons du soleil d'automne. Spirit était partie tôt, soi-disant pour aller rendre visite au directeur et discuter avec lui de certaines choses importantes, mais il ne fallait pas se leurrer : elle était partie draguer.

Alors, dans le calme, elle scrutait le ciel bleu, regardant les oiseaux passer, les comptant pour se distraire. Puis une ombre passa sur elle, et elle aperçut un grand oiseau, volant très haut et de couleur rouge, tracer des cercles au-dessus de là où elle était. Quel étrange oiseau... Elle continua de l'observer sans un bruit, suivant des yeux son petit manège, puis finit par s'endormir.

Plongée dans ses souvenirs, la jeune fille put rêver des moments qu'elle avait passés avec Anass, il y avait maintenant si longtemps... Son entraînement au clan Shinmeï avait duré six longs mois. Six longs mois au cours desquels elle avait appris à maîtriser son Ki et son artefact, et en plus des techniques propres au clan, elle en avait inventé de nouvelles, basées sur son incroyable réservoir de Ki.

Mais maintenant revenue à Mahora, son temps libre s'en trouvait grandement réduit à cause des cours. Elle ne pouvait plus se permettre d'en louper, et cela ne l'enchantait pas vraiment. Elle voulait s'entraîner et faire des missions. Cependant, il n'y avait que trop peu de temps pour se reposer, et Dieu sait qu'elle en avait besoin, avec tous les événements qui étaient survenus récemment.

Soudain, Stena entendit le feuillage bruisser étrangement en-dessous d'elle, ce qui la réveilla subitement. Ce n'était pas le vent qui avait causé ce bruit, mais quelqu'un. Faisant semblant de n'avoir rien remarqué, mais sur ses gardes, la jeune fille attendit patiemment pendant une longue minute lorsqu'une tête aux cheveux noirs et portant des lunettes surgit d'entre les branches.

-Yo ! salua Hideaki. Alors c'est ça, ton chez toi ? Charmant la vie dans la nature.
Stena ne cacha pas sa surprise et le garçon reprit la parole.
-Je suis passé voir comment tu allais, et j'ai aussi un message du capitaine pour toi.
-Du capitaine ? répéta-t-elle.
-Ouais.
Il s'éclaircit la gorge avant de livrer ce message :
«Je compte sur tes talents de musicienne pour faire honneur à notre hymne en fin de soirée.»
Il y eut un instant de silence.
-C'est tout ?
-C'est tout, confirma-t-il.
Devant l'incompréhension de la jeune fille, il se frappa le front du plat de sa main.
-Que je suis bête : tu n'es pas au courant, encore !
-Au courant de quoi ?
-Chaque année, à la même période, il y a une fête organisée pas les Guardians pour les Guardians. Et c'est prévu pour le samedi qui suit celui-ci.
-En effet, il serait temps de me prévenir.
-Je viens de le faire, ricana-t-il.
-Et donc, ce message, c'est pour quoi ?
-Attends, je t'explique. Cette fête, donc, commence le midi et dure jusqu'au lendemain matin. Chaque Guardian doit avoir préparé une prestation, en solo ou en groupe, histoire d'épater la galerie. On demande à chaque personne de se donner à fond !
-Mais il y a un problème, releva Stena.
-Oui, je sais à quoi tu penses, mais ce n'est pas un problème. Dès le coucher du soleil, les Guardians de rang IV ou inférieur sont «libérés». Donc il n'y aura aucune restriction sur l'usage de la magie. Bref, en ce qui concerne le message, la soirée se clôture sur le chant de notre hymne...
-...et on veut que je le chante et le joue...
-Exact. Mais libre à toi de choisir le rythme et les instruments.
Stena poussa un profond soupir.
-Et je dois faire cela en une semaine en plus des cours et de ma propre prestation...
-Bah... Avec tous les cours que tu as loupé jusque là...
-Justement, je ne suis pas sûre que le directeur apprécierait. Je vais travailler dessus le soir et le week-end, mais je ne peux pas faire plus.
-Bon, je vais te laisser, alors.
Le garçon fit mine de partir.
-Hideaki ! appela Stena.
Il se retourna vers elle, un sourcil interrogateur levé.
-Hum... Je peux compter sur toi pour m'aider avec l'hymne ?
Un sourire immense se dessina sur la face du jeune homme.
-Mais bien sûr ! Je vais trouver un instrument à jouer et m'entraîner ! Tu vas voir, tu ne seras pas déçue !
-Merci, dit-elle simplement. Peux-tu demander à Riko et Saito aussi ?
-Aucun problème. Tu peux t'occuper de ta prestation le cœur léger.
Stena eut un petit sourire.
-Au revoir.
-Salut ! lança-t-il en levant une main avant de disparaître sous le feuillage vert de l'Arbre.

Une fois parti, la jeune fille s'allongea de nouveau sur la branche. Elle avait un nouvel objectif à remplir pour dans une semaine et demi : elle devait divertir les Guardians. Avec le peu de temps dont elle disposait, ce ne serait pas une tâche aisée. Mais il lui fallait une idée pour se présenter devant les autres Guardians.

Bon, à ce niveau-là, il n'y avait rien de bien compliqué : il lui suffirait de jouer sa Symphonie. Le plus dur serait d'en composer une à la hauteur des festivités, si ce n'était plus. Mais il fallait tout de même que le mieux reste l'hymne final. Comme ils seraient quatre pour jouer l'hymne, ce ne serait pas bien difficile, mais il fallait qu'ils se concertent avant pour faire la mise-au-point. Et puis... elle garderait sa voix pour cette occasion.

Le lendemain matin, toutes les pensées de Stena étaient occupées à imaginer une nouvelle partition et la danse qu'elle devrait exécuter. Point positif de l'histoire, son artefact lui enlevait quasiment toute la difficulté de la tâche : elle ne jouait plus en fonction du vent, mais le vent soufflait en fonction de sa musique. Ainsi, elle pouvait viser quelque chose d'encore plus spectaculaire, à la hauteur des événements.

Et puis, peu importait qu'elle se donne à fond et révèle tout ce dont elle était capable. Après tout, ils seraient entre Guardians, membres d'une même communauté destinée à protéger Mahora. Cette fête lui permettrait aussi d'en apprendre plus sur ce dont étaient capables les autres Guardians : en tant que stratège, elle se devait d'en savoir un maximum. En plus, elle ne présenterait pas un combat, donc elle garderait un atout dans sa manche malgré tout.

Puis une voix la tira de sa rêverie.
-Stena Sivilis !
La jeune fille leva les yeux vers son professeur d'Histoire, un homme âgé et chauve, les sourcils froncés par la colère : il l'avait surpris en train de rêvasser. Mieux valait faire profil bas, dans une telle situation.
-Excusez-moi, dit-elle. Je n'ai pas beaucoup dormi hier.
Le professeur sembla se détendre.
-Essayez de rester attentive, mademoiselle. Nous sommes en cours, pas dans un dortoir.
Elle hocha brièvement la tête avant de rediriger ses pensées à la composition de sa Symphonie.

Le week-end arriva, mais ce n'était pas tellement signe de repos pour Stena : elle allait devoir s'entraîner tout le temps. Et pour cela, elle avait choisi le seul endroit où personne ne venait : les montagnes autour du campus.

Inconsciemment, la jeune fille espérait voir son Magister, mais il n'y avait aucune trace récente de lui ou de son passage dans les parages. Dommage. Elle finit donc par se retrouver de nouveau au sommet de la falaise où elle aimait s'entraîner, cet endroit où elle avait changé la signification de sa Symphonie de Lumière, et ce même endroit où elle avait donné son premier baiser...

Elle sortit sa carte de Pactio de la poche à sa poitrine et prononça le mot qui fit apparaître son artefact. Elle le planta dans le sol, dégaina Kami no Uta et en fit de même avec l'arme, puis elle ôta ses gants avant de reprendre ses deux nodachi.

Stena fit se lever le vent. Le soleil se levait. La nature s'était tue.

SSRhapsody montait sur scène.


* *
*


Le jour tant attendu arrive enfin. La veille, Stena s'était concertée avec ses trois camarades pour finaliser ce qui serait l'hymne final, la conclusion de la soirée des Guardians. Puis elle s'était couchée tôt, afin d'être au meilleur de sa forme. À présent, elle se réveillait avec la hâte de voir ce spectacle qui avait fait tant de bruit dans l'organisation, et elle descendit de son perchoir à toute vitesse.

-Salut Stena ! salua Hideaki qui attendait au pied de l'Arbre.
La jeune fille leva son bras en guise de salut.
-Va falloir se dépêcher, ça va commencer, poursuivit-il.
En effet, le soleil était déjà haut dans le ciel, preuve qu'elle avait bien dormi, et peut-être même plus que ce qu'il ne fallait. Et la fête devait commencer à midi pile.

Stena examina le garçon à côté d'elle, et vit qu'il était vêtu comme à son habitude : entièrement en noir, de la tête aux pieds. Mais il portait à la main une pile incroyable de feuilles, et un stylo était accroché à sa ceinture.
-C'est pour quoi tout ça ? demanda-t-elle.
-La fête des Guardians, c'est l'occasion idéale pour moi de me documenter sur les capacités de chacun des membres. Comme il y en a un paquet, j'ai dû prendre un paquet de feuilles en conséquence. Et en qualité de stratège, nous avons accès au nom de tous les membres, ce qui aide beaucoup lorsque l'on veut s'atteler à une telle tâche.

Stena eut un petit sourire. C'est vrai que cela faciliterai bien des choses par la suite. Avec sa mémoire, elle pouvait remplacer avantageusement cette impressionnante quantité de feuilles. Du coup, la jeune fille retint son rire durant une bonne partie du trajet menant au chalet en regardant Hideaki tenter de maintenir l'équilibre de sa pile.

Il y avait, derrière le chalet, un grand espace vert, plat et dégagé. Cet espace avait été aménagé pour l'occasion, et d'immenses tables couvertes de nappes blanches très simples sur lesquelles étaient disposées nourriture et boissons étaient positionnées de façon à former un large cercle. Des personnes s'activaient tout autour : certaines répétant leur numéro, d'autres aidant au placement de table, d'autres encore discutant joyeusement de ce qui allait suivre aujourd'hui.

Stena ne s'en était jamais vraiment rendue compte jusqu'ici, mais le nombre de Guardians était impressionnant : plus de trois cents, sans aucun doute. Et elle était l'une des plus jeunes.

Lorsqu'ils pénétrèrent la clairière, un grand brun baraqué aux vêtements très colorés vint les accueillir. Mais malgré sa taille impressionnante, son visage jovial trahissait son jeune âge : il ne devait pas avoir plus de vingt ans.
-Salut Enric ! lança Hideaki.
-Tiens, nos deux stratèges ! s'exclama-t-il avec une voix incroyablement chaleureuse. On se demandait où vous étiez passés ! Vous êtes prêts pour la fête ?
-On est là, non ?
-Ah ah ! Très juste. Le capitaine vous a sélectionné une place de choix : vous êtes à côté d'elle.
-Je m'en doutais un peu : elle aime avoir ses stratèges à portée de main.
-Bref, vous voyez la chaise du capitaine ? dit-il en indiquant la seule chaise à dossier autour de la table. À sa droite, c'est le vice-capitaine, à gauche, c'est toi, Hideaki, et encore à côté, c'est la jeune Stena. On va placer Riko et Saito à côté de vous, rassurez-vous. Du côté du vice-capitaine, il y aura tous les grades XII.
-Combien y'en a-t-il ? interrogea Stena.
-Sept exactement. Dont moi-même. Enfin, avec l'arrivée de pas mal de prodiges récemment, le capitaine a revu les exigences à la hausse, et il y en a pas mal qui ont dû faire une croix sur ce grade. Mais assez parlé ! Placez-vous, je pense que nous n'allons pas tarder à commencer : presque tout le monde est arrivé.

Et effectivement, à peine furent-ils assis que le capitaine et le vice-capitaine firent leur entrée sous le regard admiratif de pas mal de monde. Immédiatement, les hauts-gradés se levèrent, droits comme des «i», imités peu après par la totalité des personnes présentes. Mana prit son gobelet rempli et le leva, suivie par tout le monde.
-Je lève mon verre à cette organisation formidable. Je lève mon verre à la sécurité que vous procurez à Mahora. Je lève mon verre à vous, Guardians ! Santé !
-Santé ! répétèrent-ils tous en chœur.
Et ils burent tous une gorgée (de jus d'orange, à première vue) avant de se rasseoir, à part Enric, qui s'éclaircit la gorge.
-Mes amis, nous sommes tous réunis ici afin d'améliorer l'entente entre Guardians. Ici, tous les différends devront être oubliés. C'est une journée faite pour s'amuser. Vous pouvez manger à votre faim, boire à votre soif, et chacun d'entre vous nous montrera ce qu'il a préparé pour aujourd'hui. Il n'y a pas d'ordre prédéfini, alors lancez-vous !
-Pas d'ordre prédéfini ? releva Stena à voix basse.
-Les grades I à IV ne sont pas au courant de la suite, souffla Hideaki en retour.

Un jeune homme d'une quinzaine d'années sauta par-dessus la table et dégaina une immense épée de son dos. Il commença à donner des coups dans le vide d'une manière soi-disant artistique. Mais Hideaki ne notait rien, et Stena ne manqua pas de le lui faire remarquer.
-Ces grades ne m'intéressent pas, expliqua-t-il. Ils ne sont jamais impliqués dans les missions importantes, donc pas la peine.
Puis, à la fin du numéro, qui dura trois bonnes minutes, Riko et Saito vinrent prendre place à côté d'eux, portant des costumes blancs et le garçon portant un grand sac bombé sur son dos.
-Désolés du retard, lança-t-elle. Comme on a travaillé jusqu'à très tard, il nous a fallu nous changer avant de venir.
-On n'a rien loupé ? demanda Saito.
-Rien de bien intéressant, si c'est que tu veux savoir, marmonna Hideaki.
-J'ai une de ces faims, moi ! s'exclama Riko en remplissant son assiette à ras-bord et en s'attaquant au pauvre morceau de poulet qui traînait par-là à belles dents.
-Alors, qu'est-ce que vous avez préparé pour ce soir ? interrogea Saito.
-Surprise, fit le stratège avec un sourire en coin, tandis que Stena gardait la bouche hermétiquement fermée.
-Oh, allez ! lança Riko en avalant une autre bouchée. Tu peux bien nous le dire, quand même !
-Je peux, certes. Mais je ne veux pas. Regardez plutôt ce qui se passe sous vos yeux.

L'après-midi se déroula donc assez vite, les prestations des Guardians de bas rang s'enchaînant sans pause. Il fallut d'ailleurs amoindrir le temps de passage de chacun pour que tout le monde puisse passer. Parmi eux se trouvaient des personnes de tous âges, de douze à trente ans, et quelques visages connus, comme celui d'Hanako. Chacun d'eux avait un potentiel certain, et ils usaient de nombreuses armes différentes, certaines étant si étranges que même Stena n'en aurait jamais soupçonnée l'existence.

Puis, lorsque le soleil disparut derrière l'horizon, le capitaine se leva et invita les Guardians de rang IV ou inférieur à partir, la suite de la fête étant réservée aux hauts-gradés. Lorsque chacun d'entre eux fut parti et assez loin, elle prit de nouveau la parole :
-Mes chers Guardians... Vous tous, ici présents, êtes familiarisés avec la magie. Certains d'entre vous ont même la lourde responsabilité de combattre des démons. Ces personnes-là risquent leur vie pour défendre Mahora, et même plus encore. Je sais bien qu'une soirée ne suffira pas à vous faire oublier les horreurs que vous avez vécues, ou encore nos camarades tombés en mission. Mais j'aimerais tout de même vous redonner le courage de poursuivre ce rôle important que vous tenez. J'aimerais que vous preniez pleinement conscience que vous êtes le rempart empêchant le mal de s'infiltrer dans le campus. Pour vous, et pour vos camardes tombés, santé !
-Santé !
Il y eut un court silence le temps que chacun boive une gorgée.
-Ce soir, reprit Mana, je veux que vous vous donniez à fond ! Je veux voir des choses magnifiques et inoubliables ! Je veux sentir l'âme des Guardians !
Les voix hurlèrent avec une puissance inouïe dans un ensemble parfait.

Alors Enric se leva et fit un magnifique bond par-dessus la table, puis finit par disparaître dans la terre même, comme s'il avait plongé dans de l'eau. Il en ressortit peu de temps après au centre de la scène improvisée dans une grande explosion qui projeta de petites roches partout autour. Lorsqu'il atterrit, il frappa le sol avec force, et dans la seconde qui suivit, quatre grands piliers d'au moins dix mètres émergèrent de terre, formant un carré parfait au centre de la scène.

Une autre personne vint alors le rejoindre au centre de ces piliers : c'était une femme, de petite taille et aux cheveux d'un rouge flamboyant. Elle était vêtue en tout et pour tout d'une courte tunique verte, et elle avait beau avoir l'air d'une petite fille, la faisant passer pour une dryade, on distinguait sur ses traits les signes de l'âge adulte. Elle s'appelait Haruna, d'après ce que lui soufflait Hideaki.

Haruna posa sa main sur la terre, et après un bref instant, du lierre commença à pousser et à s'enrouler autour des piliers, le colorant de vert. Puis les tiges continuèrent de pousser et s'entrelacèrent pour former un véritable toit de verdure.

Alors des torches s'allumèrent partout autour de la scène improvisée, laissant apercevoir un troisième individu. Il avait de courts cheveux noirs coiffés en épis et un grand corps très fin. Cette personne répondait au nom d'Homura.

La température grimpa subitement, et peu de temps après, l'édifice improvisé prit feu. C'était un véritable feu de joie, montant jusqu'à plus de vingt mètres de hauteur et éclairant toutes les personnes présentes d'une vive lumière orangée.

C'est alors que se présenta une quatrième personne, couverte d'une capuche. Malgré tout, on pouvait apercevoir qu'il possédait des cheveux d'un gris presque argenté et des yeux d'un bleu glacial. Les mains dans les poches de son pull, il s'avança vers la bâtisse en flammes. Et sans qu'il ne bouge le petit doigt, les flammes se changèrent aussitôt en glace, sous la stupéfaction du public.
-Voilà Samui, chuchota Hideaki comme s'il avait peur de gâcher le spectacle par sa seule voix.

Voyant qu'une cinquième personne approchait, Samui sortit une dague de sa poche et frappa la glace, qui se brisa en mille morceaux. Immédiatement après, Homura lança une vague de flammes qui fit fondre la glace. Alors, l'eau formée, avant même qu'elle n'atteigne le sol, forma un écran à quelques centimètres au-dessus du sol, avant d'aller rejoindre la cinquième personne : une jeune femme de grande taille aux longs cheveux noirs et aux yeux d'un bleu profond comme la mer.

Cette personne, répondant au nom de Mizuki, fit tournoyer l'eau autour d'elle et lui fit prendre de nombreuses formes. On aurait dit que l'eau dansait sur le rythme de ses mains, comme suivant un chef d'orchestre. Enfin, elle rassembla toute l'eau et lui fit prendre la forme d'une énorme sphère bleue.

Une sixième personne s'avança d'une démarche triomphante : c'était un garçon de grande taille, entièrement vêtu de cuir, et aux cheveux teints en bleu, presque de la même couleur que ses yeux pétillants. Ce garçon s'appelait Ray.

Le garçon fit jaillir de l'électricité de ses mains en direction de la sphère d'eau, qui s'illumina alors d'une lumière bleue captivante, comme une immense ampoule, avant d'exploser vers le ciel. Tandis que l'eau retombait, Samui sortit les mains de ses poches et transforma la pluie en neige. Neige qui se mit à tournoyer étrangement, alors qu'il n'y avait pas le moindre souffle de vent.
-Ah, Kageyama Kouta arrive, sourit Hideaki.

En effet, une septième personne était arrivée sur les lieux: un jeune homme d'une vingtaine d'années, voire un petit peu moins, aux cheveux blancs mi-longs coiffés en épis et vêtu en tout et pour tout d'un jean grisâtre en piteux état, son torse nu musclé à découvert.

Kouta, vraisemblablement mage du vent, fit littéralement danser la neige autour de lui. Cette tempête blanche était devenue gracieuse sous son contrôle précis. Puis il quitta le sol, lévitant de plus en plus haut, jusqu'à atteindre une bonne quinzaine de mètres de hauteur, les flocons tournant toujours à pleine vitesse autour de lui en cercles concentriques. Puis cette poudre blanche s'éparpilla, continuant toujours de tourner, mais de plus en plus lentement, jusqu'à se stopper complètement. Et par stoppé, il fallait comprendre que les flocons flottaient dans le vide, immobiles.

Kouta atterrit et les sept personne, au milieu de cette constellation blanche, saluèrent leur public, qui applaudit à tout rompre. Le mage du vent s'avança et déclara d'une voix chaleureuse et enjouée :
-Mes chers camarades, les sept de l'élite du corps des Guardians ont été fiers de vous présenter ce petit spectacle pour ouvrir la vraie scène nocturne.
Le public applaudit de nouveau.
-Ce que vous avez vu n'était en rien notre véritable puissance., précisa-t-il. Si vous voulez en voir plus, faites-vous appeler «démon» et préparez-vous à mourir.
Un léger rire nerveux parcourut l'assistance.
-Sur ce, nous vous souhaitons une excellente soirée.
Faisant mine de repartir vers sa chaise, Mana le rappela à l'ordre :
-Kouta, n'oublie pas d'arrêter ton vent.
-Oh ! Pardon !
Et les flocons tombèrent doucement sur le sol où ils fondirent immédiatement.

-Alors ? demanda Hideaki en se tournant vers Stena.
-Impressionnant, lâcha cette dernière.
-C'est ce grade XII que nous visons. Et d'ici à atteindre leur niveau...
La jeune fille resta silencieuse. Pour elle, c'était une certitude : elle atteindrait le grade XII.

La prestation des grade XII ayant été bien plus que seulement impressionnante, les Guardians hésitaient à présent à aller sur scène pour se produire, ayant peur de ne pas être à la hauteur des attentes de tout le monde. Du coup, il y eut un long silence durant lequel personne ne prit l'initiative. Puis finalement, Tetsuji, nouvellement grade V, fut le premier à se lancer.

Il présenta une danse au katana, à la fois gracieuse mais agressive, où ses mouvements lents mais précis faisaient monter la tension en lui. Et cette tension se répercutait sur les membres de l'assistance, qui le regardaient attentivement, voire même avec une pointe d'admiration.

Une fois son numéro terminé, il fut immédiatement suivi par les autres Guardians, qui désormais attendaient avec impatience leur tour afin de montrer ce dont ils étaient capables. La soirée défila, et les numéros s'enchaînèrent les uns après les autres. Un tas de personnes, toutes différentes les unes des autres, présentaient des numéros tout aussi différents, parfois à plusieurs, ce qui n'en devenait que plus impressionnant. La plupart de ces numéros étaient d'ailleurs des répliques de combats préparés à l'avance pour le spectacle, sans doute ce qui était le moins dur à réaliser et à imaginer.

Enfin, minuit passa, et le capitaine réclama l'attention de tous.
-Guardians ! Il est minuit, enfin, et il est temps pour vous de faire une pause, le temps que se déroule un numéro à couper le souffle !
Des murmures parcoururent l'assistance, parmi lesquels on entendait clairement des questions sur ce qui allait arriver.
-Setsuna, c'est à toi, souffla Mana.

La vice-capitaine se leva et bondit par-dessus la table, son nodachi sur son côté. Elle se déplaça jusqu'au centre de la scène improvisée d'une démarche lente, ses yeux en amande fermés. Elle dégaina son long katana, faisant résonner un son cristallin dans l'air, ce qui fit taire les derniers murmures de l'assistance.

À présent très attentive, Stena sentit alors une énorme concentration de Ki émanant de la vice-capitaine. Si intense que cela provoqua une pression sur sa poitrine. Elle pensait être la seule dans ce cas, mais en voyant d'autres personnes faire la grimace, elle en conclut que cela avait l'air de concerner tous ceux sensibles aux variations de Ki.

-Shinmeï Ryû Ougi : Hyakka Ryouran.

Des pétales de cerisier jaillirent de nulle part en une quantité incroyable, plus que ce que Stena avait jamais vu, même au sein du clan Shinmeï. Cette manifestation de son Ki témoignait de son incroyable puissance. Mais en plus de cela, elle manipulait le Ki avec aisance, créant des rubans roses qui formèrent des cercles autour d'elle.

Stena, elle, utilisait le vent pour contrôler ce Ki ayant pris une forme physique. Setsuna le contrôlait directement, sans rien utiliser d'autre que sa volonté. On voyait tout de suite la différence de niveau entre ces deux jeunes filles, pourtant du même âge.

La tornade rose prit de l'ampleur, et Setsuna continuait de jouer avec les pétales, leur faisant prendre différentes formes. Puis, après cinq bonnes minutes de ce spectacle captivant, les pétales s'écartèrent subitement, comme si une explosion avait eu lieu, et le Temps sembla suspendre son cours, alors que la jeune fille portait la main à la poignée de son arme.

-Kaï.

Le bras du vice-capitaine bougea alors si vite que même Stena ne put en discerner tous les mouvements. Et pour la plupart des spectateurs, ils ne voyaient absolument rien, et n'avaient même pas remarqué que la lame de Setsuna n'était plus dans son fourreau. Mais après trois secondes, elle s'arrêta et rengaina sa lame, et toutes les pétales, sans exception, se scindèrent en deux. Lorsqu'elles retombèrent sur le sol, il y eut un tonnerre d'applaudissements.

-Formidable démonstration de puissance, hein ? sourit Hideaki.
Stena ne dit pas un mot et se contenta de regarder Setsuna se rasseoir alors que les pétales s'évaporaient dans une brume rose envoûtante.
-Stena ?
-Un objectif difficile à atteindre, murmura-t-elle pour elle-même. Mais pas impossible.
Immédiatement, un autre épéiste vint présenter son numéro, même si sa performance semblait bien pâlotte comparée à la précédente.
-Le capitaine ne fais pas de numéro ? s'étonne Stena.
-À moins que tu ne veuilles voir un bain de sang, non, répondit Hideaki en tremblant.
-À ce point ?
-Puisque tu aimes les rapports de puissance, je vais faire simple pour toi. Un seul grade XII peut vaincre les grades I à VI en même temps, voire plus, et sans se fatiguer. L'ensemble des grades XII peut vaincre l'ordre entier, hormis capitaine et vice-capitaine. Le vice-capitaine en question peut vaincre trois voire quatre grades XII. Quant au capitaine, elle, peut vaincre l'ordre entier à elle seule. Sans la moindre difficulté.
Cette révélation fit froid dans le dos à Stena.

La soirée se poursuivit, avec un rythme encore plus soutenu et des numéros encore plus impressionnants : l'exemple donné par Setsuna ne faisait qu'encourager les autres à se surpasser.

Puis, enfin, Riko se leva, entraînant Saito avec elle au centre de tous les regards. Elle sortit des gants plus colorés que ceux qu'elle avait habituellement, tandis que Saito, qui avait laissé son arme à côté de sa chaise, disposait tout autour de la scène de petites sphères de couleur tout droit sorties de son sac. Quand il eut terminé, il vint se placer face à Riko, à bonne distance. Puis il fit un léger signe de tête, et alors le numéro commença.

Riko déploya ses fils et les envoya vers son partenaire, qui esquiva habilement, sans mouvements superflus. Ainsi donc, ils avaient décidé de présenter un combat : ils ne désiraient vraiment pas perdre de temps avec leur entraînement.

Après une petite minute de ce jeu d'esquive, des sphères de lumière jaune apparurent autour de Saito : le voilà qui utilisait sa magie de foudre. Une fois que dix sphères se furent accumulées, le garçon les lança, et toucha chaque bout de fil, illuminant une boule positionnée à chacune des extrémités de ces fils. Ces lumières bougeant très vite, elle laissaient des traînées jaunes dans le ciel nocturne.

Ce numéro, plus qu'un simple combat, commençait à développer une certaine beauté avec ces traînées de lumière dansantes, formant des figures géométriques dans le noir.

Enfin, Saito se fit attraper, et les dix fils s'enroulèrent autour de lui avant de le soulever du sol. Et une fois qu'il fut loin au-dessus de Riko, il s'immobilisa, comme cela, en l'air.
-Magnétisation ? s'étonna Hideaki.
C'était évident, pensa Stena. Saito utilisait l'électricité, alors cela ne pouvait être que ça. En faisant passer les fils d'acier sous son contrôle, il pouvait subsister en l'air sans problème. Mais cela devait lui demander une concentration intense.

Soudain, les fils commencèrent à briller sous l'effet de la chaleur engendrée par le courant électrique qui les traversait. Et, comme répondant à cette chaleur, les sphères disposées tout autour de la scènes se mirent à bouger en direction des fils. Puis elle décollèrent pour venir s'y aimanter. Dès qu'elles entrèrent en contact de la source d'énergie, les sphères s'illuminèrent, éclairant la prairie de mille couleurs.

Pour mettre fin à leur numéro, les deux compagnons s'inclinèrent, Saito toujours dans les airs et lié aux fils.

Stena se leva la première pour applaudir, suivie aussitôt par les autres.
-Quel niveau ! s'exclama Hideaki. Ils ont toujours été aussi forts ?
-Ils progressent, sourit Stena sans cesser d'applaudir.
-Mais la magnétisation, c'est du haut niveau ! Je suis surpris...
-Bluffant, hein ? lança Riko en revenant s'asseoir.
-Et crevant, ajouta Saito, essoufflé.
-Magnifique, rassura Stena.
-Maintenant, c'est à mon tour, déclara Sugisaki en relevant ses lunettes.
Il se leva de sa chaise et rejoignit le centre de la scène. Puis il inspira et expira longuement.

Hideaki leva ses bras en croix, les mains ouvertes, et les torches éclairant les tables s'éteignirent, le laissant dans la pénombre, où il disparut. Mais une oreille attentive aurait pu discerner le garçon en train de préparer ses incantations.

Un instant plus tard, deux flammes apparurent dans les paumes du jeune homme, l'éclairant d'une lumière blafarde et lui donnant un air inquiétant. Il lança ses boules de feu en l'air, puis sortit un bâton de son dos, muni à chaque extrémité d'un linge imbibé avec ce qui devait être de l'huile. Il embrasa les linges grâce aux boules de feu qui retombaient, puis il commença à danser en faisant tournoyer le bâton, comme s'il se battait.

Voici donc ce qu'il avait appris à l'île bibliothèque : la magie du feu.

Hideaki poursuivait sa danse, mélange de kapoera et de cette danse haïtienne, marquant parfois un bref temps d'arrêt. Mais à chacun de ses arrêts, deux nouvelles boules de feu apparaissaient à l'endroit même où le bâton stoppait sa course. Au bout de trois minutes, c'est une cinquantaine de flammes qui stagnaient en l'air.

Soudain, il lança son bâton en l'air, sortit une dague de sa ceinture, lança également la dague qui trancha le morceau de bois en son juste milieu, puis il rattrapa chacune des moitiés et recommença à danser, avec une cadence encore plus soutenue qu'auparavant.

Au final, plus d'une centaine de boules de feu étaient disposées dans l'espace que constituait la scène. Hideaki éteignit ses bâtons et sortit deux katana de sous sa veste, puis il poursuivit sa danse en se déplaçant gracieusement au milieu de toutes ces sources de chaleur oranges. Alors il commença à frapper les flammes afin de les envoyer au ciel. Une fois atteint leur point culminant, ces flammes éclatèrent comme un véritable feu d'artifice aux mille couleurs. Ce feu d'artifice, en plus des explosions classiques, laissa entrevoir des motifs divers et variés dans le ciel noir, comme des visages d'animaux simplifiés ou des figures géométriques complexes.

Pour conclure, Hideaki créa une gigantesque boule de feu, sans commune mesure avec les précédentes, qu'il envoya en l'air avant de ranger ses lames. Puis il pointa ce petit soleil du doigt, son bras levé, et l'explosion qui se produisit alors faillit briser les tympans de toute l'assemblée. Mais la beauté de l'artifice leur coupa le souffle : des vagues de feu aux couleurs de l'arc-en-ciel, couleurs accentuées par le noir de la nuit.

Le jeune garçon eut le droit à des sifflements stridents tandis qu'il s'inclinait, en plus des applaudissements. Et ces applaudissements ne cessèrent que bien après qu'il fut retourné à sa place.
-La magie du feu, hein ? sourit Stena quand le silence revint.
-Oui, mais pas seulement. Tu verras cela plus tard, dit-il avec un clin d’œil.
-Sinon, j'imagine que c'est à mon tour.
-Si l'on veut que l'hymne se fasse au lever du soleil, ce serait bien, oui.
La jeune fille se leva, et Hideaki la retint par le bras. Elle se retourna, le regardant avec étonnement.
-Fais-les rêver, encouragea-t-il.

Stena sourit de toutes ses dents et rejoignit le centre de la scène. Elle dégaina Kami no Uta, le planta dans le sol et jeta son fourreau sur le côté. Puis elle ôta ses gants, et la vision de ses cicatrices en forme de spirale firent naître des murmures parmi l'assemblée. Enfin, elle sortit sa carte de Pactio, ce qui amena le silence aussitôt : tout le monde souhaitait voir un artefact en action.

Et ils ne seraient pas déçus du voyage...

-ADEAT !

Stena empoigna Tentaï Tsurugi et la sortit de la carte, révélant la lame tout aussi longue que son arme favorite. La perle se mit à briller d'un éclat argenté, éclat qui fut alors transmis à la cicatrice de sa main droite.

Les vents commencèrent à se lever. Il n'y avait pas le moindre bruit. Pas le moindre murmure. Même la nature s'était tue. Les nuages masquant la lune s'écartèrent, laissant le loisir à cette dernière d'éclairer la jeune fille de sa lumière blafarde. La scène était là. Stena reprit Kami no Uta dans sa main gauche, puis elle inspira profondément et ferma les yeux.

SSRhapsody était là.

La première note que lui donna le vent était encore plus claire que le cristal, et il ne s'agissait là que de la première d'une longue série. La mélodie qui s'ensuivit visait le cœur même des gens, et à voir leur réaction, aucun n'échappa à l'âme qui se dégageait de sa musique.

Mais elle n'ouvrit pas les yeux, continuant sa danse lente et gracieuse, enroulée dans les vents chaleureux de son artefact. Chaque note émise lui procurait une joie intense, et l'envie indicible de jouer la suivante. Chaque son appelait le suivant, comme si sa Symphonie n'était constituée que d'une pièce.

Rien ne pouvait plus l'arrêter. Et chaque personne présente était littéralement accrochée à sa musique. Un lien s'était créé avec eux : ils faisaient déjà partie intégrante de la Symphonie, leurs cœurs répondant à l'appel de la douce et harmonieuse musique. Et chacune de ces réponses donnait envie à SSRhapsody de les envoyer rêver.

Pendant qu'elle jouait, il n'y avait plus la place pour les problèmes et soucis de chacun. Il n'y avait plus d'obligations, plus de pensées obscures. Il ne subsistait que la liberté, et cette musique faisant doucement vibrer leurs tympans.

Puis la jeune musicienne marqua une pause, très courte, avant de reprendre avec une danse plus rapide. Les vents s'accéléraient, les lames glissaient plus vite dessus, le rythme prit de la vitesse.

La tempête se levait.

Et la jeune fille dansait en son centre, domptant les vents furieux. La musique avait atteint une vitesse impressionnante, multipliant les différents tons et les synchronisant pour obtenir une mélodie divine. Quant à ses armes, ses instruments, on ne les distinguait presque plus tellement elle les maniait vite.

Elle se mouvait avec une complexité inouïe, et pourtant, tout était calculé. Chaque mouvement du poignet, chaque coup, chaque pas... La lune contribuait au spectacle en projetant sa lumière sur les lames qui brillaient alors d'un vif éclat d'argent, tout comme la cicatrice de sa main droite. Et ses mouvements si précis réfléchissaient cette lumière autour d'elle, créant une véritable constellation de lumières d'argent.

Les gens s'étaient levés, et ils applaudissaient en rythme avec sa musique. Certains sifflaient, d'autres criaient, mais tous arboraient un immense sourire sur leur visage.

Il était désormais temps d'achever sa Symphonie. Dans un dernier élan, elle accéléra encore, le vent la soutenant dans ses efforts. La musique s'accélérait pour le grand final. Un final grandiose, inoubliable. Son corps tout entier était devenu flou à cause de la vitesse de sa danse. Seules ses lames et sa cicatrice pouvaient encore être distinguées clairement grâce à leur brillance.

Puis vint la dernière note, et SSRhapsody s'arrêta, les bras en croix avec ses armes dans le prolongement, la tête inclinée en guise de salut.

Elle eut le droit à une véritable ovation : les Guardians étaient tous debout, frappant dans leur mains dans un vacarme à tout rompre, le tout agrémenté de sifflements admiratifs.

Stena, heureuse, les salua, puis invita ses compagnons à la rejoindre : le soleil n'allait pas tarder à se lever.

Saito arriva, un énorme ampli sur les épaules. Riko le suivait, la guitare de son compagnon dans une main, une basse dans l'autre. Hideaki, lui, aidait Enric à porter une batterie au centre de la scène.

Pendant l'installation, Stena soufflait, profitant de cette courte pause pour récupérer : elle allait devoir chanter en plus, maintenant.

Le capitaine se leva, amenant le silence dans l'assemblée.
-Mes chers Guardians, cette magnifique soirée va malheureusement s'achever. Mais avant de nous dire au revoir, ces jeunes gens vont jouer notre hymne. J'aimerais que vous les encouragiez de tout votre cœur.
Il y eut une nouvelle salve d'applaudissements pendant qu'elle se rasseyait. Stena regardait à présent ses compagnons, leur demandant de son regard s'ils étaient prêts à passer à l'action. Trois têtes se hochèrent : ils étaient prêts. La jeune fille scruta l'horizon : elle voyait que le soleil n'allait pas tarder à se lever. Il était temps. Stena inspira un dernier coup, faisant le vide dans son esprit.

SSRhapsody montait de nouveau sur scène.

Elle donna les premières notes de la musique, le son de sa lame glissant sur le vent fort semblable à celui d'un violon. Après une dizaine de secondes, Saito, Riko et Hideaki joignirent leurs rythmes au sien, mêlant le son de leurs instruments à celui des lames glissant harmonieusement sur le vent. L'union de leurs partitions donnait un résultat à couper le souffle : un rythme entraînant, digne des plus grands musiciens.

Puis la voix de la jeune fille s'éleva dans les airs lorsque la musique ralentit, entamant la premier couplet de l'hymne des Guardians.

«Free from this world
Here for the last time
Oceans collide inside of us all
Believe who we are
A star shines in all of us
Find your path towards a brighter day.»

Elle chantait cet hymne qui faisait la fierté des Guardians. Cet hymne qu'ils chantaient avant un grand combat ou pour de grandes occasions. Cet hymne qui traduisaient ce qu'ils ressentaient face à la mort elle-même. Cet hymne si beau.

En écoutant sa voix, la plupart des Guardians finirent la bouche grande ouverte, ayant du mal à croire qu'une voix si pure existe sur Terre. Et pourtant, lorsqu'elle chantait, ils ne pouvaient que l'écouter, avec un certain respect qui forçait l'admiration.

Alors ses camarades, tout en jouant, élevèrent la voix à leur tour pour entonner le second couplet de l'hymne.

«Trust in tomorrow
Fly for what you believe
And freedom will rise once again.»

Chanter tous les quatre en même temps transportait de joie la jeune fille, qui continuait toujours de danser, un large sourire sur sa face. Hideaki riait ouvertement, semblant s'amuser comme un enfant. Riko souriait largement, jetant des clins d’œil complices à son camarade qui encourageait les spectateurs à les acclamer. Ils étaient tous les quatre sur le devant de la scène. Ils travaillaient pour la même chose. Ils faisaient équipe, une fois encore. Ils faisaient équipe pour jouer la même musique. Ils faisaient équipe pour chanter cet hymne en accord avec leurs sentiments.

Cette fois, le capitaine, son adjointe et les grades XII commencèrent à chanter à leur tour, entonnant le troisième couplet en chœur avec les quatre musiciens.

«Call for us
The power in all of us
Glorious
Forever more in us
We're warriors of light
And we're here against the storm.»

Un appel. Cet hymne était devenu un appel. Un appel à l'union des Guardians. Un cri pour tous ceux qui en avaient le besoin. Une voix à la rescousse des victimes des démons. Un étendard fièrement dressé où pouvaient se réunir tout le monde cherchant protection.

Et alors que le soleil lâchait ses premiers rayons sur la scène, éclairant d'une lumière bénite la clairière où tous se tenaient, les Guardians, en chœur, entonnèrent le dernier couplet, avec une force que tous auraient pu entendre, même ceux plongés dans le désespoir.

«The fire in our hearts
We'll ride the wind
We'll fight until the death
We'll stand until the last breath
We'll protect your future
This is why we're named Guardians !»

Leurs voix résonnaient dans le lointain. À présent, la clairière était baignée de lumière, éclairant les visages heureux des personnes qui pourtant affrontaient le danger et la mort chaque jour. Il n'y avait plus de place que pour la joie, en cet instant. Et rien d'autre. Car tout le monde se battait pour protéger cette paix. Et cette paix, ils la méritaient. Cette paix, ils en profitaient tant qu'ils le pouvaient. Ils travaillaient de concert pour le même but. La musique balayait toutes leurs peines. Leurs cœurs se libéraient. Leurs soucis s'envolaient. Leur chagrin s'évaporait. Leurs regrets disparaissaient. Ils repartaient tous de zéro, leur âme libérée de toute souffrance. Ensemble, ils dansaient, chantaient, le visage radieux, ignorant la fatigue qui tentait de les assaillir. Ensemble, ils pouvaient tout faire. Ensemble, ils étaient le rempart contre le mal. Ensemble.

Car après tout... L'union fait la force... Et c'est la force des Guardians...

All together...


Dernière édition par SSRhapsody le Ven 3 Aoû - 2:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 27 Aoû - 23:04

Chapitre CI
Mission de premier ordre


-Nous revoilà ! Lança Hideaki à la cantonade lorsqu'il vit Saito et Riko.
-Où étiez-vous passés ? demanda cette dernière. Le capitaine veut nous confier une mission.
-Le capitaine ? En quel honneur ?
-Une mission importante dans laquelle j'ai besoin de mes deux stratèges, fit une voix derrière eux.
Ils se retournèrent pour voir Mana, avec un air toujours aussi décontracté malgré le ton qui trahissait l'importance de ses propos.
-Importante à ce point ?
-Et encore... Venez dans mon bureau. Tous les quatre.

Malgré leur étonnement, ils la suivirent docilement jusqu'au sommet du chalet où se trouvait son bureau. C'était une large pièce, très sobre, avec des piles impressionnantes de documents entassés dans des étagères placées le long des murs de bois, une grande table ronde au centre et un bureau muni d'une chaise à dossier au fond de la pièce.

Autour de la table attendaient six personnes, toutes assez jeunes, qui se tournèrent vers les nouveaux venus une fois que ces derniers eurent pénétré la pièce.
-Très bien ! lança le capitaine. Maintenant que vous êtes tous réunis, Hideaki, comme tu connais tout le monde ici, je vais te laisser faire les présentations avant le briefing.
-Pas de problème, acquiesça le garçon avant de lever une main vers Stena. Voici Sivilis Stena, grade VIII, manieuse de katana. Voici Mizukoe Riko, grade VIII, qui use de fils d'acier pour se battre. Ensuite, voilà Ikazuchi Saito, magicien de foudre et épéiste qui se défend.

Hideaki tendit le bras vers deux jumelles strictement identiques : petites, aux yeux verts, de courts cheveux noirs leur donnant un air de garçon manqué, et vêtues de blanc.
-Voici Shirayume Yukino et Yukina. Inutile d'essayer de les distinguer : c'est impossible. Elles se battent à mains nues et excellent dans la manipulation du Ki. Elles sont toutes deux grade X.

Il se tourna ensuite vers un garçon à l'air jovial, avec des yeux d'un vert d'émeraude, rappelant le feuillage de l'Arbre Monde lors des jours ensoleillés, et des cheveux d'un brun clair. On voyait une lance qui dépassait derrière ses vêtements bruns.
-C'est Midorime Takagi, un grade XI. Comme vous pouvez le voir, c'est un lancier, et il se débrouille pas mal avec la magie de la nature.

Il montra la personne à côté de lui, un garçon faisant contraste avec son voisin : le visage sévère, les yeux plissés avec un air intimidant et les bras croisés. Il avait de courts cheveux noirs, et une immense épée dépassait de son dos.
-Voici son partenaire, Tsuchiko Fukuyama, grade XI. Inutile de dire à quoi sert son arme. C'est également un excellent mage de la terre.

Il désigna ensuite la personne suivante : un jeune garçon encapuchonné, les mains dans les poches de son pull gris foncé. Il avait des cheveux gris clair mi-longs sur un visage froid et inexpressif, avec des yeux d'un bleu glacial.
-Voici Aoimaru Samui, de l'élite des Guardians : un grade XII. Une personne aussi froide que sa magie, et des dagues planquées sur toute sa personne.

Il se tourna ensuite vers la dernière personne, un garçon aux cheveux blancs coiffés en épis, sur un visage souriant avec des yeux gris comme l'acier.
-Enfin, voici Kageyama Kouta, lui aussi grade XII, et peut-être le meilleur d'entre eux. Il est mage du vent et de l'acier, quant à son arme, je ne l'ai jamais vue.
-Cela fait pas mal de beau monde, nota Stena.
-Une mission d'une importance capitale, je présume, pour que même des grades XII soient conviés, avança Hideaki. Une mission de quel type ?
-Mission de recrutement, sourit Mana.
-HEIN !?! s'écria-t-il en même temps que Fukuyama.
-L'administration a des vues sur plusieurs personnes d'une même bande, expliqua le capitaine. En temps normal, d'autres personnes auraient été engagées pour cela, mais l'un d'entre eux commence à se forger une réputation, ce qui complique fortement les choses.
-Tiens, tiens... Voilà qui me rappelle quelqu'un, murmura Hideaki, ce qui lui valut un coup de coude de l'intéressée.
-Seulement, poursuivit Mana, comme si cela ne suffisait pas, ce groupe est en relation avec le monde occulte. Ils participent à des combats illégaux à l'extérieur de l'enceinte du campus. Mais voilà : ces combats ont pas mal de public, et ce public est essentiellement constitué de démons.
-Pandemonium, hein ? devina Kouta.
-Exact. Jusqu'à présent, ce petit groupe s'est bien débrouillé, mais ils finiront tôt ou tard par être dépassés par les événements. Votre mission...
-...est d'infiltrer le Pandemonium, rejoindre le groupe sous la même délégation, et vaincre les démons d'en face, termina Samui d'une voix monotone.
-Après quoi le recrutement se fera sans soucis, remarqua Stena.
-Tout à fait, confirma le capitaine. Mais vous devez savoir que dans les règles du Pandemonium, une fois entrés, vous êtes liés, et obligés de continuer à vous battre. C'est pourquoi j'ai fait appel à ceux d'entre vous que cela gênerait le moins. Mais pour cette mission, vous pouvez refuser.
-C'est bon pour moi, lança Stena la première.
-Pareil pour moi, firent les neuf autres en chœur.
-Parfait ! Le début de votre mission, et donc le combat, est prévu pour la semaine prochaine. D'ici là, vous aurez le temps de faire connaissance. Hideaki, Stena, je vous confie le commandement de ce groupe. Vous pouvez disposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 28 Aoû - 22:59

Chapitre CII
Stena VS Fukuyama


Après avoir quitté le chalet, les deux stratèges menèrent la petite troupe dans la large clairière où ils avaient l'habitude de s'entraîner. Une fois arrivés, Fukuyama s'avança, l'air en colère.
-Je refuse de suivre les ordres d'une fille ! lança-t-il. Surtout d'une pauvre grade VIII !
Devant cette remarque, Stena fut immédiatement piquée au vif, mais Hideaki s'interposa avant qu'elle n'ait pu réagir (et en l'occurrence avant qu'elle n'ait pu lui couper un membre).
-Pourtant, tu n'avais pas d'objections à faire quand j'étais encore grade IV.
-J'ai eu du mal au début, mais j'ai pu reconnaître ta valeur.
-Donc c'est juste un problème de force ? releva Stena.
-Exactement ! répliqua-t-il, provoqué.
-Alors viens te battre. Les autres, écartez-vous, s'il-vous-plaît.
-Stena, il est grade XI, objecta Hideaki.
-Oui, et ?
Le garçon la regarda longuement avant de pousser un profond soupir, suivi d'un large sourire.
-Non, rien.

Stena et Fukuyama se mirent face-à-face, à une dizaine de mètres l'un de l'autre. Impatient, le garçon commença tout de suite en plantant sa main dans le sol. Une fraction de seconde plus tard, un pilier sortit du sol à l'endroit où se trouvait Stena, qui esquiva habilement d'un pas sur le côté.

La jeune fille dégaina son katana et fonça vers Fukuyama. Ce dernier marmonna quelque chose et ses mains furent alors enveloppées dans de la roche épaisse couleur terre. Il tendit sa paume vers l'avant, dans une posture étrange. Pressentant un danger, Stena planta son fourreau dans le sol et se servit de sa vitesse pour bondir à une hauteur impressionnante. Un instant plus tard, des aiguilles de roche partirent de la paume du garçon, mais qui ratèrent leur cible de peu.

Fukuyama leva le bras au-dessus de sa tête pour parer le coup de pied de Stena, laquelle s'en servit pour exécuter un second saut. Tout en décrivant des figures impressionnantes, elle lança Kami no Uta en l'air et envoya deux de ses dagues sur son adversaire, lequel para avec ses bras couverts de roche.

Mais cela l'empêchait de voir, et Stena profita de ce court instant pour récupérer son arme et prendre une nouvelle dague dans sa main gauche. Elle utilisa le Shukuchi pour se retrouver en un instant devant lui. Surpris, il ne réagit pas immédiatement, et la jeune fille eut tout le temps voulu pour le frapper à la gorge avec sa dague.

Mais à sa grande surprise, l'arme se brisa : une roche dure comme l'acier avait recouvert la gorge de Fukuyama. Celui-ci profita de son étonnement pour prendre du recul, mais Stena remarqua alors que l'un de ses bras n'était plus couvert de roche.

Voilà quelque chose d'intéressant, pensa-t-elle. Il ne pouvait couvrir que certaines parties de son corps à un même moment. Restait à savoir à quelle vitesse il pouvait changer la partie protégée.

Fukuyama décrocha l'immense épée de son dos et se mit en position de garde.
-Ah, il devient sérieux, sourit son partenaire, Takagi.
-Marrant, ça. Stena est encore loin d'être sérieuse, nota Hideaki.
-Vraiment ? interrogea Kouta.
-Pendant six mois, elle a suivi le même entraînement que la vice-capitaine. Pour le moment, elle ne fait que s'amuser.
-Oh...
-Allez Stena ! hurlèrent les jumelles, qui ne supportaient pas le comportement sexiste de Fukuyama, et qui du coup encourageaient la jeune fille de toute la force de leurs poumons.

Stena partit récupérer son fourreau en courant, mais immédiatement, son adversaire passa à l'offensive. Dans une splendide glissade, la jeune fille esquiva un coup de taille et récupéra son fourreau. Elle se releva habilement, rengaina son arme, et attendit la prochaine attaque en étant positionnée de profil. Enfin le fruit de son entraînement à l'île bibliothèque allait pouvoir être cueilli.

-Tenryû : Iaiken !

Le coup partit avec une puissance et une vitesse inouïe. Ayant manifestement prévu qu'une telle attaque arriverait, Fukuyama s'était protégé avec de la roche. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que la roche céda sous le choc. Et Stena était déjà sur lui, son poing armé.

Elle atteignit son plexus solaire, et, le souffle coupé, il ne put parer le coup de pied qui vola dans sa face. La puissance du coup le fit valser à plusieurs mètres de distance. Malgré cela, il parvint à rester debout et en position de garde, quoique légèrement courbé.

Dans un grand effort, il souleva son épée, mais la jeune fille, se remémorant son premier vrai combat avec son premier Magister, sauta sur la lame au beau milieu de sa course, la plaquant au sol avec violence. Elle courut dessus et donna un coup de pied au visage de Fukuyama, qui se protégea de sa magie.

Profitant de son aveuglement momentané, Stena rengaina son katana, prit le poignet de son adversaire, et lui fit faire une torsion, le forçant à lâcher son arme.

Maintenant désarmé, Fukuyama était à la merci de Stena, qui posa délicatement une dague sur son cœur.
-C'est fini, dit-elle calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 28 Aoû - 23:35

Chapitre CIII
Yukino & Yukina


Une personne se mit à applaudir avec un rythme lent : Kageyama Kouta.
-Un magnifique combat, dit-il. Et une magnifique leçon pour toi, Tsuchiko Fukuyama. Il te faut apprendre à ne jamais sous-estimer un adversaire, peu importe son sexe. Et toi, Stena, pourquoi es-tu toujours grade VIII ? Tu as largement le niveau d'un grade XI !
-Riko, Saito, Hideaki et moi, nous formons une équipe. Je monte avec eux.
Samui eut un petit rire couvert par le col de son pull.
-C'était exactement la même chose pour moi et Samui, expliqua Kouta. C'est bien. Vous irez loin, tous les quatre.
-Et donc, pourquoi nous avoir amenés ici ? demanda Takagi.
-Analyse, révéla Hideaki par ce simple mot. On observe de quoi vous êtes capables afin de pouvoir exploiter vos capacités au maximum. Préparer un plan est souvent la meilleure des solutions, et on ne peut le faire si on ne sait rien de vous.
-Et c'est donc Stena qui se charge de l'analyse ? déduit Kouta.
-Eh bien, tant qu'à faire, nous avons décidé de faire ça sous forme de combats, et Stena se chargeait du premier. D'ailleurs, qu'est-ce que ça donne, pour Fukuyama ?
-Il est habile et plutôt rapide. Il solidifie les différentes parties de son corps, mais ne peut le faire qu'en deux endroits différents au même moment. Il a une force démente, mais il n'exploite pas ses capacités à fond. Après, je n'ai pas vraiment eu le temps de voir ses talents d'épéiste, mais tu dois déjà savoir ce qu'il en est.
-Qui sont les suivants à passer ? interrogea Kouta.
-Les jumelles. Contre Riko et Saito.
-Hmm... Une combattante à distance et un au corps-à-corps, hein ? Un beau duo, ma foi.
-Excellent, renchérit Stena. Mais je ne pense pas qu'ils auront une victoire facile, ajouta-t-elle avec un regard appuyé vers Riko, laquelle hocha discrètement la tête.

Les deux duos se placèrent face-à-face, attendant un quelconque signal pour commencer.
-Hideaki, dis-moi... Les jumelles font équipe avec d'autres personnes, habituellement, ou bien elle sont seules dans leurs missions ?
-Elle sont seules.
-Alors le combat va être rapide.

Kouta s'avança et donna le signal de départ. Immédiatement, Riko lança ses fils pendant que Saito incantait. Les jumelles, ne pouvant approcher, se contentaient d'esquiver en observant.

-Qu'est-ce qui te fait dire ça ? demanda Hideaki.
-Elles se battent à mains nues et sont dons spécialistes du corps-à-corps. Dès le moment où elles se seront approchées, le combat sera fini. Si elles y parviennent.
-Tu penses que Riko et Saito vont gagner ?
-Bien sûr. Ils ont conscience qu'il faut terminer ce combat au plus vite, car étant des spécialistes du corps-à-corps, on peut se douter qu'elles sont très endurantes. Ceci dit, esquiver les assauts de Riko demande beaucoup d'efforts, et elles ne pourront pas le faire éternellement. C'est pour cela que le combat sera rapide.

Saito avait terminé son incantation, et il lança immédiatement sa trentaine de flèches de foudre sur les jumelles qui, ne pouvant pas tout esquiver en même temps, durent en parer quelques unes. Mais la foudre étant ce qu'elle était, cela engourdit légèrement leurs membres.

Le couple n'attendait que cela pour bouger. Mais Yukino et Yukina concentrèrent leur Ki et prononcèrent un mot qui sembla neutraliser l'engourdissement. L'une des deux jumelles prit le poignet de sa sœur et la lança littéralement sur Riko et Saito, avant de frapper le sol de son poing. Le Ki qu'elle relâcha dans le terre provoqua un violent tremblement qui fit perdre l'équilibre à ses adversaires.

Saito, qui ne put parer le coup de la jumelle ayant été projetée, fut propulsé en arrière avec une force inouïe, et il tomba, inconscient. Cependant, Riko profita du fait que son adversaire n'ait aucun contact avec le sol pour l'attraper avec ses fils d'acier. Poussant un cri de rage, elle plaqua la jeune fille au sol avec une force qui lui coupa le souffle. Mais malheureusement, la partenaire de cette dernière était déjà dans le dos de la petite brune, et il lui suffit d'un coup bien placé pour la mettre hors-combat.

Le combat terminé, la fille victorieuse aida sa sœur à se relever.

Stena n'arriva toujours pas à croire en la défaite de ses amis. Il ne fallait surtout pas sous-estimer un bon duo, pensa-t-elle.
-Séparées, elles ne valent pas grand chose, expliqua Hideaki comme s'il avait lu dans ses pensées. Mais ensemble, elles sont capables de tenir tête à un grade XI expérimenté.

La jeune fille ne dit pas un mot, analysant dans son esprit le moindre détail du combat qui venait de s'achever. Ses amis n'avaient pas fait d'erreurs, mais les jumelles avaient su rebondir et casser la distance : elles n'étaient pas dénuées d'intelligence.

Pendant que Yukino et Yukina ramenaient Riko et Saito sur le côté, Takagi se mit face à Stena, la lance à la main.
-J'imagine être le suivant, sourit-il.
La jeune fille hocha la tête et lança un coup d’œil appuyé à Hideaki. Celui-ci poussa un petit soupir avant de partir se mettre en place.

-Hideaki contre Takagi, hein ? Intéressant, dit Kouta en se tenant le menton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 29 Aoû - 22:38

Chapitre CIV
Hideaki VS Takagi


-Ah ! ricana Fukuyama. Un grade XI contre un grade VII, c'est du tout cuit !
-Dois-je te rappeler ton combat avec Stena ? cracha l'une des jumelles, piquée au vif.
Le garçon balbutia un moment, ne sachant quoi répliquer.
-C... c'est pas pareil ! Cette fille, elle est nouvelle ! Je la connaissais pas ! Mais Hideaki, on sait tous ici de quoi il est capable : on l'a vu plusieurs fois.
-Je n'en serais pas si sûr, à ta place, coupa Kouta. C'était quand, la dernière mission avec lui ? Trois mois ? Quatre ? En tous cas, il a changé, et ton partenaire semble l'avoir compris.

En effet, Takagi arborait toujours un large sourire, mais sa posture ne trompait personne : appuyé sur sa jambe arrière, tenant sa lance pointe vers le bas, ses deux mains placées au milieu de l'arme. Il était sur la défensive.

-Voilà qui promet d'être intéressant, déclara Samui de derrière le col de son pull, à la grande surprise de tout le monde.

Voyant qu'il ne forcerait pas son adversaire à prendre l'initiative, Hideaki engagea aussitôt. Takagi recula d'un pas afin d'amortir le choc du premier coup, puis il s'appliqua à parer chacun des coups de sabre. Étonnamment, malgré la vitesse du garçon à lunettes, il parvenait à tout bloquer, même si c'était avec difficulté.

Soudain, des branches sortirent du sol et vinrent s’agripper aux membres du stratège, l'immobilisant. Armant sa lance, le grade XI n'avait plus qu'à l'embrocher. Cependant, Hideaki eut un large sourire.

-Liberatio !

Des boules de feu apparurent soudain et se mirent à consumer le bois, avec une telle vitesse qu'il put reculer à temps pour esquiver la lance.
-Incantation à retardement, hein ? devina Takagi en riant.
-Exact. Même s'il est rare de te voir prendre une position défensive, je connais ton mode opératoire. Et je maîtrise la magie du feu. Tu es tombé sur le mauvais gars.
-Alors jouons un peu !

D'autres branches surgirent de terre et convergèrent vers Hideaki. Celui-ci esquiva tant bien que mal, mais la vitesse des branches était incroyable, et l'une d'entre elles finit par lui attraper le poignet. Cette branche vint se loger dans la main de Takagi, qui eut alors un sourire plus large que d'habitude.

Toutefois, Hideaki n'allait pas se laisser faire.
«Tenshi no Koe o Shinjite !
Ardescat !»


La branche se mit à brûler avec force, et le feu ne mit pas longtemps à courir le long du bois. Takagi fut forcé de lâcher la branche sous peine de se faire brûler lui aussi. Ayant quitté son adversaire des yeux une fraction de seconde, il fut très surpris de le voir, à peine à quelques centimètres de lui. Il esquiva le coup de sabre comme il le put, mais la lame frôla sa joue, provoquant une légère entaille.

Hideaki recula aussitôt, craignant une contre-attaque musclée. Mais Takagi ne fit qu'essuyer une goutte de sang avec le revers de sa main gauche, avant de se replacer dans une position beaucoup plus offensive. Mais ce n'était pas le changement le plus significatif : il ne souriait plus.

-Oh oh... J'ai rarement vu l'occasion de le voir sérieux, déclara Fukuyama. Hideaki ferait mieux d'abandonner maintenant.
Stena, elle, ne dit pas un mot. Elle se contentait d'observer les deux garçons qui se faisaient face comme au début du combat. Aucun des deux ne bougeait, et l'on n'entendait que la douce brise qui faisait bruisser les feuilles des arbres derrière eux.

Hideaki fut le premier à bouger :
«Tenshi no Koe o Shinjite
Come, red fire
Let your power burn the enemy !»

Pendant ce temps, Takagi avait fait sortir une seconde lance de bois du sol, et il courait à présent vers son adversaire.
-Rubor Fire !

Un gigantesque souffle de flammes écarlates jaillit de la main tendue de Sugisaki, droit vers Takagi, qui esquiva avec un large Shukuchi circulaire, ce qui le positionna derrière Hideaki. Les deux lances pointées vers lui, il se jeta en avant. D'un habile mouvement, le garçon à lunettes se retourna, dévia une lance avec son pied gauche, dévia la seconde lance avec son katana tenu de la main gauche et, continuant son pivot, il attrapa le visage de Takagi avec sa main droite.

-One arrow of darkness.

La force du choc propulsa Takagi à des mètres de distance. Il parvint malgré tout à rester debout, même s'il était à présent privé de sa vue. Puis il écarta ses bras et se concentra.
«Midori no Sekai
Venez, Esprits de la Nature
Viens à moi, Déesse de la verdure
Achève ces pauvres êtres errants
Nourris ton jardin de leur sang !»

Il enfonça son poing dans le sol, tandis qu'Hideaki lançait une dague vers son visage, tout en récitant lui-même une incantation.

Mais soudain, la dague s'arrêta en plein vol, avant de tomber sur le sol en silence. Dans la seconde qui suivit, Hideaki et Takagi furent plaqués au sol par une force invisible, mais puissante.

Kouta s'avança calmement, le sourire aux lèvres.
-On va s'arrêter là avant que ça ne dégénère, voulez-vous ? Stena, as-tu eu le temps de te faire une opinion sur ce cher Takagi ?
La jeune fille hocha silencieusement la tête. Ce type n'avait pas bougé le petit doigt et n'avait récité aucune incantation. Et pourtant, aucun doute qu'il était à l'origine de l'arrêt du combat.

Le prochain duel allait être intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 29 Aoû - 22:52

Chapitre CV
Ennemi naturel


Hideaki et Takagi se relevèrent, un sourire sur leurs visages.
-Un beau combat, hein ? lança Hideaki.
-Très beau, même. Tu as bien changé depuis la dernière fois. Tu as une nouvelle motivation ?
-Ah... C'est d'aider l'élue de mon cœur, dit-il de manière très théâtrale.

Tous les regards se tournèrent vers Stena, laquelle détourna le sien. Mais avec tous ces yeux braqués sur elle, elle ne pouvait qu'être très gênée.
-C'est vrai que vous allez bien ensemble, nota Kouta.
-Hélas ! Elle s'est éprise d'un autre homme, et je me dois de faire face pour lui ravir son cœur.
-Comme c'est romantique, soupirèrent les jumelles à l'unisson.

Stena regardait tout autour, mais il n'y avait malheureusement pas d'endroit pour elle où se cacher. En revanche, et contre toute attente, elle perçut un clin d’œil compatissant de Samui.
-Bon ! On en a fini avec les présentations ? demanda Kouta.
-Je sais ce que tu penses, souffla Hideaki à Stena avant qu'elle n'ait eu le temps de répliquer. Mais laisse tomber. Tu ne peux pas les cerner en un seul combat. Considère juste qu'ils sont capable de tout et n'importe quoi, et tu ne devrais pas être loin de la vérité.

La jeune fille se mordit la lèvre inférieure, frustrée. Ce n'était pas tant créer un plan pour la mission que de voir les réelles capacités des autres qui l'intéressait. D'autant plus qu'il s'agissait là de Kageyama Kouta, le plus puissant des grade XII. Oh, et puis, après tout...

-Kouta...
Hideaki se tourna vers elle, à la fois étonné et horrifié.
-Oui ? répondit le grade XII.
-Je te défie en duel.

Kouta, ainsi que le reste des personnes présentes, écarquillèrent les yeux de surprise. Mais Samui se mit à rire avec force. Voyant qu'elle prenait cette déclaration très au sérieux, Kouta sourit.

-Très bien. Mais ne te désespère pas si tu perds rapidement. Je suis le plus puissant des grade XII, tu sais ?
-Je le sais.
-Dans ce cas, je n'y vois aucun inconvénient.

Les deux nouveaux adversaires se mirent en place, Hideaki au milieu afin de donner le signal de départ. Stena enleva ses gants, planta Kami no Uta à côté d'elle et sortit sa carte de Pactio.
-ADEAT !
Elle empoigna Tentaï Tsurugi, faisant luire la cicatrice de sa main droite d'un éclat argenté.
-Oh ? Un artefact ? Voilà qui est assez rare, nota Kouta. J'imagine que toi, tu ne feras pas l'erreur de me sous-estimer.
Une immense aura magique commença à se faire sentir autour du garçon, ses yeux gris étant devenus brillants d'excitation.
-Ceci dit, poursuivit-il, j'ai pour principe de terminer rapidement mes combats. J'espère que tu ne m'en voudras pas si je ne te laisse pas le temps d'utiliser ton artefact.
Stena eut un petit sourire nerveux. Cependant, en connaissant le type de pouvoir de son adversaire, et si sa théorie était juste...

-Commencez ! lança Hideaki avant de décamper à toute vitesse.

Pour les spectateurs, rien ne se produisit. Pourtant, s'il ne s'était rien passé de visible, le combat faisait déjà rage. L'aura autour de Kouta s'était amenuisée, preuve qu'il avait lancé un sort, même s'il n'avait pas bougé d'un pouce. Stena, quant à elle, avait la main tenant son artefact qui tremblait. Le mage du vent avait déchargé sa puissance, et la combattante domptait cette puissance avec son objet de pouvoir.

Au bout d'un moment, cet échange invisible à l’œil nu s'arrêta, Kouta étant perplexe.
-Je ne comprends pas... Tu aurais déjà dû être à terre !
Stena leva son artefact en lui imprimant sa volonté, ce qui eut pour effet de faire reculer Kageyama, à la grande surprise de ce dernier.
-Je te présente Tentaï Tsurugi. C'est un katana capable de manipuler les vents à volonté.
-Je vois... Tu ne m'as pas choisi comme adversaire par hasard, hein ? Mon ennemi naturel, si on peut dire. Mais le vent n'est pas ma seule spécialité !
Il tendit brusquement sa main vers elle, sans le moindre effet notable.
-Tu es aussi un mage de l'acier, comme l'a dit Hideaki. Ceci dit, mes armes ne sont pas faites qu'avec de l'acier, mais avec un alliage spécial particulièrement résistant. Je suis... ton ennemi naturel jusqu'au bout.

Kouta éclata de rire. Un rire bruyant.
-C'est marrant, ça... Je suis le plus fort grade XII. Le plus fort de l'ordre des Guardians sans compter le capitaine et son adjointe. Et une jeune demoiselle de treize ans à peine, du niveau d'un grade XI, me pousse à utiliser mon arme alors qu'elle n'a pas bougé le petit doigt ! Paradoxal. Mais en même temps si grisant !
Il se mit à fouiller dans sa veste, le sourire aux lèvres.
-Tu mérites bien ta place de stratège, et je suivrai volontiers tes ordres lors de nos missions. Mais tu vas vite comprendre que je n'ai pas non plus volé ma place de grade XII.
Il sortit de sa veste deux jeux de cartes de taille standard.
-Puisque tu tiens à connaître mes capacités, je vais t'expliquer. Ces cartes sont faites d'acier, et elles sont tranchantes comme des lames de rasoir. Mais de plus, elles sont très fines et donc légères comme des plumes. En temps normal, j'utilise la magie du vent pour m'en servir, mais je ne suis pas fou : je vais éviter avec ton artefact. Ceci dit...
Il rassembla les deux jeux de cartes entre ses paumes ouvertes, et lorsqu'il les écarta, ce sont deux épées courtes qui avaient pris leur place.
-...ce n'est pas en m'enlevant ma magie de l'air que je suis inutile. Ne te retiens pas. Et... essaie de tenir un peu...

Et il fonça sur elle avec un sourire découvrant toutes ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 31 Aoû - 22:40

Chapitre CVI
Potentiel infini


Stena para le premier coup avec aisance, cependant, l'épée de Kouta se déforma afin d'atteindre la jeune fille. S'écartant au dernier moment, elle eut le droit à une petite entaille au niveau du cou.

Le garçon cherchait en effet à terminer ce combat au plus vite.

Se ressaisissant rapidement, la combattante contre-attaqua avec Kami no Uta. Mais le jeune homme transforma sa seconde épée en un bouclier rond qui le protégea de l'attaque. Dans le seconde qui suivit, une épine d'acier jaillit du bouclier pour venir se planter dans l'épaule de Stena, qui recula immédiatement en sentant la douleur.

Kouta manipulait l'acier avec une aisance qui dépassait l'imagination. Il transformait à volonté tout objet fait d'acier, le tout très rapidement. Pas étonnant qu'il ait été nommé grade XII. Et pourtant, Stena avait l'impression qu'il ne lui avait encore rien révélé...

Le combat continua ainsi un moment, Stena faisant attention à chaque instant pour ne pas se faire surprendre, esquivant les épines d'acier sortant de l'épée et du bouclier de Kouta.

-Elle se défend bien, la petite, dit Takagi avec un mouvement de tête appréciateur. Personnellement, je n'oserais même pas attaquer Kouta en combat rapproché. Tu en penses quoi, Samui ?
Le garçon ne dit absolument rien. Il avait les yeux rivés sur le duel, et il ne perdait pas une miette du spectacle.
-Elle est dans l'ordre depuis quand ? demanda l'une des jumelles.
-Dix mois environ, révéla Hideaki.
À ces mots, Samui releva la tête une courte seconde avant de revenir au combat. Mais tout le monde l'entendit clairement marmonner :
-Dix mois, et déjà tout ce potentiel...
Il y eut un court silence et il reprit :
-Cette fille est dangereuse...
Un nouveau silence s'installa : tout le monde buvait les paroles de Samui, lui qui parlait si rarement.
-Mais... Kouta l'est encore plus...
-Pour l'instant, oui, répliqua Hideaki.
Samui releva la tête vers le stratège.
-D'ici environ un an, continua-t-il, elle aura surpassé Kouta.
-Oh ?
Le garçon avait beau avoir la moitié du visage dissimulé derrière son pull, on pouvait clairement deviner à ses yeux qu'un sourire était né sur ses lèvres. Lèvres qui se mirent à bouger une fois de plus.
-Peut-être devrais-tu revoir tes estimations, Hideaki... Je pense qu'elle le surpassera dans moins de six mois... Rien que maintenant, elle va lui donner du fil à retordre.
Une immense concentration de Ki attira de nouveau leur attention vers le duel qui continuait toujours.

Stena, qui était à l'origine de ce Ki, montrait quelques signes de fatigue, mais hormis sa blessure à l'épaule, elle n'avait rien subi de conséquent. En revanche, Kouta avait disparu : on ne le voyait plus nulle part dans la clairière. Mais après quelques secondes, les spectateurs remarquèrent de petites secousses périodiques tournant autour de la jeune fille : le garçon se déplaçait par Shukuchi.

Au bout d'un moment, la jeune fille perçut une secousse différente des précédentes : il attaquait.

-Tenryû : Tamashii no Yoroi !

Le coup d'épée qu'elle aurait normalement dû recevoir dans le dos s'arrêta net à quelques centimètres d'elle, le Ki ayant formé une véritable barrière infranchissable. N'ayant pas caché sa surprise, Kouta ne remarqua qu'au dernier instant que la jeune fille avait placé son pied gauche pour exécuter un pivot. Il leva son bouclier en voyant le long katana arriver.

-Tenryû : Zantetsusen !

La lame chargée de Ki s'enfonça dans le bouclier d'acier renforcé à la magie, créant une légère entaille. Continuant de tourner sur elle-même, elle plaça Tentaï Tsurugi dans la faille qu'elle venait de créer.

-Tenryû : Kaze no Koe !

La force du vent qu'elle créa repoussa Kouta jusqu'à l'un des arbres qui délimitait la clairière. Le garçon se réceptionna habilement contre l'arbre, jambes pliées, mais Stena avait donné un autre coup juste après avec son artefact, et la pression de l'air plaqua le garçon contre l'arbre avec force.

Il en retomba lourdement, une goutte de sang perlant du coin de sa bouche.
-Voilà bien longtemps que je n'avais pas pris de coup, avoua-t-il en essuyant le sang du revers de sa main. J'imagine que les enfants ne sont plus ce qu'ils étaient auparavant : inoffensifs et doux.

Stena ne releva pas, mais elle n'avait pas aimé que Kouta la traite comme une enfant. Elle se remit en garde, prête à subir un nouvel assaut. Kouta se releva, mais il transforma à nouveau son épée et son bouclier en jeux de cartes, qu'il rangea dans ses poches.

«Hagane no Kaze o hizamazuke
Venez, épées de la destruction
Imposez votre domination
C'est l'heure de votre jugement
Renvoyez ces êtres au néant !»


Une incantation !?! Kouta décidait de sortir le grand jeu. Il allait donc falloir en faire de même sous peine de subir de lourds dégâts. Stena se mit donc également à réciter son Norito.

«Oh, come, Sacred Wind
Give me your power
Blow like you do on the seas
And show at your opponent
The taste of your anger !»


La perle et la cicatrice se mirent à briller avec bien plus d'éclat qu'auparavant, et les vents se levèrent autour de la jeune fille. Quant à Kouta, des dizaines d'épées apparaissaient au fur et à mesure à ses côtés.

-On devrait peut-être les arrêter, non ? souleva l'une des jumelles.
-Si tu veux risquer ta peau pour ça, ne te gène pas, lança Fukuyama. Moi, je ne suis pas assez fou pour ça.
L'autre jumelle leva son poing, mais elle fut arrêtée par Takagi.
-Il a raison. C'est trop tard, ne serait-ce que pour arrêter Kouta. Je prie juste pour qu'elle survive, car il est rare qu'il se retienne lorsqu'il est dans cet état...

Stena regardait son adversaire dans les yeux avec un air de défi. Les vents soufflaient. Le soleil brillait. La nature s'était tue.

SSRhapsody montait sur scène. Mais cette fois, elle n'était pas seule.

Les épées de Kouta lévitant, ce dernier les envoya vers la jeune fille avec un sourire triomphant.

-Désastre d'Acier !

SSRhapsody analysa la situation à toute vitesse : le terrain, son adversaire, le nombre d'épée flottantes, la hauteur du soleil, les distances, les vents... Elle était prête.

-Tenryû : Symphony of Wind !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 2 Sep - 22:56

Chapitre CVII
Kageyama Kouta


Elle était le vent, tournoyant, dansant dans l'air. Elle créait des notes d'une pureté divine. Tout ce qui touchait son vent, elle le ressentait au plus profond d'elle-même. De ce fait, elle parvenait sans mal à parer les dizaines d'épées flottantes qui la harcelaient. De temps à autre, elle parvenait même à imposer son contrôle à l'une d'entre elles pendant un bref instant grâce à la force des vents.

Continuant de jouer sa Symphonie, SSRhapsody se mit à léviter, portée par les vents que son instrument créait. Très vite, elle finit par danser à plus de deux mètres au-dessus du sol, dans une grâce inouïe et une délicatesse infinie.

Sur le côté, Takagi lança un sifflement admiratif.
-C'est encore mieux qu'à la soirée des Guardians, dit-il.
-Comment elle fait ça ? demandèrent les jumelles.
-Elle fait glisser ses lames sur le vent afin d'obtenir des notes, expliqua Hideaki.
-Pff... Elle a un artefact, moi aussi, je pourrais le faire avec un artefact, ricana Fukuyama.
-Elle est capable de le faire sans. Stena est une fille qui vit dans la nature. Elle ne fait qu'un avec elle. C'est tout.
Le sourire de Fukuyama s'estompa alors que celui du garçon à lunettes s'élargissait : tôt ou tard, il serait obligé de reconnaître que la jeune fille le surpassait, et de très loin.

Soudain, la jeune fille en question marqua un temps d'arrêt en suspension dans l'air. Kouta, qui se doutait de quelque chose, n'attaqua pas et préféra plutôt ramener ses épées auprès de lui, dans une posture défensive.

Dans la seconde qui suivit, SSRhapsody disparut subitement, et une longue note aiguë retentit dans le silence. Le garçon, qui semblait avoir remarqué ce qui l'attendait, transforma ses lames en un immense et épais bouclier. Cependant, ce bouclier fut littéralement tranché, en diagonale, lorsque la jeune fille réapparut, un genou en terre et ses deux lames brillantes baissées. Mais le coup n'avait pas fait que couper l'acier : il avait aussi légèrement entaillé Kouta. C'est alors que, dans l'instant qui suivit, une bourrasque souffla de derrière la jeune fille et vint percuter le garçon. En plus d'être de nouveau projeté avec violence en arrière, le vent l'entailla de toutes parts, comme s'il était constitué de milliers de lames.

Puis SSRhapsody reprit sa danse, prête à porter le coup final.

Mais Kouta fit alors une chose étonnante : il changea l'acier de son bouclier pour en faire une armure épaisse, mais également moulante. Il fut alors entièrement recouvert d'acier, et l'on ne distinguait plus de son vrai corps que ses yeux gris contenant une rage irrépressible.

Ce qui se passa alors, en plus de surprendre tout le monde, se déroula en une fraction de seconde.

Kouta disparut pour réapparaître l'instant d'après juste à côté de son adversaire. Celle-ci ne put réagir à temps, et le garçon lui attrapa les poignets, comme s'ils n'étaient pas en mouvement, l'empêchant ainsi de l'attaquer avec ses sabres. Puis, derrière son masque d'acier, il prononça ses quelques mots :

-Prison d'Acier.

Quatre piliers d'acier émergèrent du sol autour des deux personnes, formant un carré parfait. Puis de fins fils d'acier sortirent de ces piliers et vinrent s'enrouler autour de Stena, la suspendant en l'air, bras et jambes écartées, mais bien droite par rapport au sol. Les fils s'épaissirent, jusqu'à former une épaisse couche de métal empêchant le moindre mouvement, et la pression était telle que la jeune fille fut contrainte d'abandonner ses armes en se retenant de crier de douleur. Enfin, de nouvelles épées apparurent et se positionnèrent tout autour de leur cible, pointe prête à percer le corps au signal du mage. Ce dernier ôta son armure pour se créer une immense épée d'au moins trois fois sa taille, qu'il souleva sans peine pour la placer sous la gorge de Stena.

-Tu as perdu, dit-il avec calme.
La jeune fille se mordit la lèvre inférieure de frustration : elle était pourtant si bien partie ! Mais... Elle se doutait qu'il aurait pu se débarrasser d'elle bien plus tôt...
-Pendant quelques secondes, tu m'as forcé à devenir sérieux, avoua-t-il. Je te félicite de cet exploit. Mais sache que même si tu m'as mis en difficulté, c'est uniquement grâce aux propriétés de ton artefact et à la matière dont est faite ton katana. Si tu surpasses la grande majorité des grade XI, tu es encore bien loin de mériter le grade XII.
-Kouta ! interpella Hideaki.
-Quoi ?
-Elle sait déjà tout cela. Mais c'est justement pour ça qu'elle n'est pas si loin d'atteindre le grade XII.
-Je ne te suis pas.
Hideaki se tapota la tempe du bout de son index.
-Elle savait qu'elle n'aurait eu aucune chance face à Samui. Elle savait que son artefact te ferait perdre plus de la moitié de ta puissance. Notre intelligence, c'est notre force. Elle n'a peut-être pas le niveau d'un grade XII. Mais grâce à son cerveau, elle l'atteindra bien plus vite que tu ne le penses. Et puis...
-Je n'ai pas tout montré, termina Stena à sa place avec un sourire malicieux. Certes, face à toi, cela n'aurait peut-être pas servi à grand chose, mais bon... Je conserve encore des atouts dans ma manche.

Kouta eut un petit sourire, puis il la libéra de son sort. La jeune Sivilis ramassa son artefact et le rangea, puis elle en fit de même avec Kami no Uta après avoir ramassé le fourreau. Elle récupéra ses gants qu'elle enfila. Puis elle prit la parole :
-J'ai vu tout ce que je voulais voir, ou presque. On se retrouve ici dans une semaine, à midi, pour ensuite nous rendre sur le lieu de la mission. D'ici là, entraînez-vous.


Dernière édition par SSRhapsody le Ven 3 Aoû - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 2 Sep - 23:17

Chapitre CVIII
Pandemonium ; Première partie


La semaine d'entraînement se déroula bien plus vite que Stena ne l'aurait voulu. Il lui manquait un peu de temps pour maîtriser son second artefact. Mais il lui fallait se reposer pour être prête pour la mission.

L'heure du rendez-vous arriva, et chacune des dix personnes était présente. On lisait différentes émotions sur leurs visages : Stena trépignait d'impatience, Hideaki était songeur, tout comme Saito, Riko avait un peu peur, les jumelles semblaient ne pas se soucier de ce qui allait arriver, sentiment partagé par Kouta et Takagi, Fukuyama hésitait sur la marche à suivre, et Samui restait impassible, comme à son habitude.

Hideaki s'avança et prit la parole :
-Bon ! Tout le monde est là, alors avant de partir, je vais rappeler les détails de la mission. Nous devons nous infiltrer au Pandemonium et rejoindre l'équipe de nos cibles, vaincre leurs adversaires, et enfin, nous devons recruter nos cibles au sein de notre ordre. Le Pandemonium étant une arène de combat, vous n'aurez d'autre choix que de tuer pour survivre. Compris ?
-Oui ! répondirent-ils en chœur.
-Je laisse Kouta vous expliquer le principe du Pandemonium.
-Merci, fit le principal concerné. Tout d'abord, le Pandemonium est une arène du monde occulte, donc liée à la magie. Sur le principe, c'est un lieu illégal, mais nous n'avons pas le pouvoir de les déloger, donc nous devrons nous plier aux règles. »
« Ces règles, faites par les démons, sont particulières. Déjà, il n'y a aucune restriction de coups. Vous pourrez donc vous donner à fond sans vous soucier de quoi que ce soit. Ensuite, une équipe peut faire appel à des membres de l'assistance pour l'aider. Dès lors que le nouveau rejoint les rangs d'un camp ou de l'autre, il est lié au Pandemonium, d'où le fait qu'il est rare que cela arrive. Cependant, lorsque cela arrive, l'équipe adverse à le droit de faire rentrer un nombre de joueurs proportionnel au nombre de joueurs intégrés dans la première équipe. Autre chose : une personne peut rejoindre une équipe sans demander l'avis de cette dernière, ce qui donne lieu à certaines magouilles en coulisses. »
« Au niveau du nombre de joueurs rentrés par l'équipe adverse, elle se fait par puissance de deux. Une personne rentre, l'autre peut en appeler deux. Deux, quatre. Trois, huit... »
-Et pour dix, mille vingt-quatre, anticipa Stena.
-Exact. Autant dire un nombre impossible à contenir, même pour nous, étant donné qu'il n'y a presque que des démons au Pandemonium.
-Il faut donc forcer l'équipe adverse à faire rentrer des combattants, compléta Hideaki.
-Et ce ne sera pas chose facile, puisque l'équipe d'en face sera le Paladium V. Autant dire des ennemis puissants. On va donc faire rentrer une personne, les laisser en rentrer deux, puis la personne qui sera entrée devra faire en sorte que le Paladium fasse rentrer d'autres personnes.
-Il n'y a pas moyen d'intégrer notre groupe à l'équipe avant le combat ? demanda Stena.
-Si, mais la règle s'applique quand même. Aucun intérêt pour nous, donc.
-Et dans le cas où l'équipe adverse n'appelle personne ?
-On évite les folies. On ne rentre pas plus de personnes que nécessaire. On pourra le faire plus tard, lors d'autres combats.
-Et dans celui où notre équipe est en difficulté ?
-On fait rentrer des gens, quitte à tous y passer. Dans cette mission, on s'en sort tous, ou on y passe tous.
-Et dans quel ordre doit-on nous faire rentrer dans l'arène ?
-Ceci, c'est à toi et Hideaki d'en décider.

Stena resta songeuse. Selon leurs informations, l'équipe actuelle qui ferait face au Paladium V n'avait aucune chance de victoire. Il fallait donc forcément rentrer un joueur à eux. Mais si ce joueur n'était pas capable de mettre l'équipe adverse en difficulté, la situation ne ferait qu'empirer. À l'inverse, si ce joueur était trop fort, l'équipe adverse n'appellerait jamais des renforts inutiles, et la jeune fille savait bien qu'il serait bien plus difficile de faire entrer des joueurs plus tard... Il fallait donc d'abord jauger du potentiel du Paladium V.

Après, on déciderait.

-Bon, on s'organisera une fois sur place, décida Stena. Allons-y.
-On a encore le temps, signala Kouta. Les entrées se font au coucher du soleil, et le combat qui nous intéresse a lieu vers vingt-et-une heures.
-On peut déjà se rendre sur place, lâcha Takagi. J'ai pris mon fourgon pour l'occasion. Rien ne nous empêchera de faire plus ample connaissance là-bas.
Stena approuva d'un hochement de tête, et ils suivirent Takagi jusqu'à un fourgon assez grand et entièrement blanc. Ils grimpèrent dedans, Kouta à l'avant pour pouvoir guider le conducteur à destination.

Pendant le trajet, Takagi leur raconta son passé pour le moins normal, en soulignant sa passion pour le jardinage et tout ce qui touchait à la nature, et qu'il avait une sœur aînée partageant sa passion. Devenu intarissable, il dût néanmoins s'arrêter une fois que Kouta leur signala qu'ils arrivaient.

En regardant dehors, Stena ne vit qu'une bâtisse plutôt éméchée, au portail noir et rouillé. Au vu de l'horizon et de la demi-heure de trajet, elle estima qu'ils se trouvaient à quelques kilomètres à peine du campus.

-C'est bizarre, tout de même, pensa Hideaki à voix haute. Comment se fait-il qu'un lieu pourtant interdit par le monde de la magie se trouve aussi près de l'un des plus importants lieux magiques au monde ? C'est illogique.
-Illogique ou pas, Mahora ne dispose pas de la force de frappe nécessaire pour se débarrasser de cet endroit, déclara Kouta. La grande majorité des êtres vivants ici sont des démons, de niveau intermédiaire pour la plupart, ainsi que des créatures magiques très dangereuses. Même l'ordre des Guardians en entier ne pourrait rien faire face à tout ça.
-Et à propos de l'équipe que nous allons devoir affronter, tu as des infos ? demanda Stena.
-Pas grand chose, hélas. Mais le Paladium V, ce n'est pas rien. Je suis d'ailleurs étonné que nos cibles aient pu aller aussi loin. Rien de surprenant à ce que le capitaine veuille mettre la main dessus. Bref, à ce stade, je serais incapable de défaire l'équipe d'en face seul.
-À ce point ?
-Oh que oui ! D'autant que, si ils n'ont eu besoin de faire appel à personne jusqu'ici, ils doivent être environ dix.
-Et l'équipe que l'on va rejoindre ?
-Ils sont sept. Et encore, il y en aurait deux qui resteraient en arrière à cause de leur faiblesse, et selon mes infos, deux autres encore ne peuvent plus rien faire à ce stade.
-Du trois contre dix, donc... En effet, c'est peine perdue.
-Allez, arrêtez un peu et détendez-vous ! encouragea Takagi. Faut partir avec le moral ! On va les exploser !

Suivant ses conseils, le petit groupe décida de passer à un autre sujet. Riant de bon cœur, ils ne virent pas le temps passer. Mais lorsque le soleil disparut derrière l'horizon, Kouta les invita à regarder.

Des ombres sortaient de multiples formes vivantes, créatures difformes et effrayantes. Le spectacle qui s'offrait à eux était digne d'un cauchemar.
-Ces démons-là sont un peu spéciaux, dit Hideaki. N'ayant pas été scellés, ils n'ont pas besoin qu'on les invoque pour apparaître. Et leurs pouvoirs ne sont pas bridés.
Ils regardèrent encore la file de monstres rentrer dans la vieille bâtisse aux larges portes pendant un court instant, puis Kouta dit d'une voix claire :

-Le Pandemonium est ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 2 Sep - 23:41

Chapitre CIX
Pandemonium ; Seconde partie


Ces simples mots se répétèrent dans leur esprit, comme un écho qui mettait tous leurs sens en éveil. Tous savaient ce que signifiaient réellement ces mots : c'était le début de leur mission. Et s'ils étaient malchanceux, il s'agirait de leur dernière.

Samui sortit une valise de sous son siège, et il révéla des robes noires à capuchon, qu'il leur tendit silencieusement. Ils enfilèrent ces tenues et relevèrent leur capuchon, les rendant méconnaissables avec l'obscurité. Puis ils sortirent du fourgon.
-Surtout, restez groupés, souffla Kouta. Et évitez de vous faire remarquer.

Ils rejoignirent la file qui se pressait à l'entrée, et ils attendirent. Quand, une petite demi-heure plus tard, ils pénétrèrent dans les lieux, tous furent surpris : si l'extérieur avait l'air d'une maison prête à s'effondrer au moindre coup de vent, le tunnel qu'elle abritait amenait à une gigantesque arène de bitume, circulaire et couverte, aux gradins noirs et pouvant aisément accueillir dix-mille personnes. Ces gradins se remplissaient à une vitesse impressionnante, et le brouhaha ambiant les assourdissait.

Cherchant la place idéale, Stena s'engagea dans la deuxième rangée, Hideaki, Riko et Saito sur ses talons. Kouta, Samui et Fukuyama prirent le troisième rang et Takagi ainsi que les jumelles Shirayume le premier rang. Par un heureux tour du destin, ils purent s'asseoir côte à côte, et pile sur l'axe central de l'arène.

-On pourra s'organiser efficacement, chuchota Hideaki, content de la tournure des événements.
-À propos d'organisation, intervint Kouta derrière eux, qui sera le premier à descendre dans l'arène ?
-Pour le moment, on observe, répondit Stena. Je me déciderai après avoir analysé l'équipe d'en face.
-Très bien. Il reste encore près d'une heure-et-demie avant le début du combat. Essayez de voir si vous ne repérez pas des personnes louches.
-Comme nous ? plaisanta Riko.
-Comme tout le monde ici, rectifia Saito. On participe à un événement illégal, donc tout le monde ici est louche.
-Pas faux, concéda Kouta. Oubliez ce que je viens de dire. Évitez les sautes d'humeur, et faites comme tout le monde. Nous sommes entourés de démons.

Hideaki regarda longuement Stena.
-Comment fais-tu pour rester aussi calme ? demanda-t-il. D'habitude, le simple fait de prononcer le mot "démon" te met dans tous tes états.
-C'est la mission, dit-elle simplement. Je n'ai qu'une envie, c'est de tous les exterminer. Mais je suis curieuse de voir qui sont ces personnes pour lesquelles on devrait risquer nos vies. La curiosité à pris le pas sur ma haine des démons.
-Je vois... C'est vrai qu'en général, une mission de recrutement ne nécessite qu'une personne, et Tetsuji, qui devait te recruter, n'était alors que grade III. Alors que là, nous sommes dix, de grade VIII à XII. C'est une première.
-En voyant ce qui nous entoure, je peux comprendre. Mais pourquoi fallait-il que nous nous engagions là-dedans ? À mon avis, on va recruter du pedigree. Reste à savoir qui. D'ailleurs, on a pas de détails là-dessus ?
-Non, rien de précis. On doit recruter les trois plus forts du groupe. C'est tout ce que le capitaine a voulu me dire. Mais elle avait l'air de bien rire lorsqu'elle en parlait.
-Si on était pas autant en danger, j'aurais senti le coup fourré, avoua Kouta. Mais on aura le droit à une surprise, j'en suis sûr.
-Des jeunes prodiges, je suppose, soupira Fukuyama.
-Probable, en effet.

Les jeunes gens attendirent patiemment que les tribunes se remplissent. Le temps semblait s'allonger à l'infini dans un tel moment de stress, et la tension ne faisait que monter, avec tous ces démons. Puis, lorsque la dernière place assise fut prise, les lumières qui éclairaient les tribunes s'éteignirent, laissant seulement celles de l'arène. Le silence s'installa peu à peu, pour enfin être total après quelques minutes.

Puis une voix magiquement amplifiée s'éleva :
-Je sais ce que vous attendez, très chers habitants du monde occulte... Vous attendez du sang !
De nombreuses voix grondèrent pour approuver cette déclaration.
-Et ce soir, vous allez être servis. Ce soir, le combat opposera le Paladium V contre les Réplicats. Vous allez voir s'écouler du sang de gamin humain...
Un tonnerre de voix gronda à nouveau.
-Accueillez l'équipe du Paladium V !

Cette fois, c'est une avalanche d'acclamations et d'encouragements qui retentit dans les tribunes lorsque les portes noires situées à l'opposé de l'entrée s'ouvrirent, laissant apparaître dix personnes en robes noires à capuchon. Enfin, personnes... Si ils avaient une forme humaine, ces gens étaient bien trop mal proportionnés pour être humains. Et cette affirmation fut confirmée lorsqu'ils ôtèrent leurs robes, découvrant des visages hideux à la peau sombre et des membres disproportionnés. Quand celui en tête de groupe enleva sa robe, tout le monde put voir un visage quasi-humain, hormis le fait qu'il dégageait une aura malsaine à en vomir.

-Et maintenant, faites entrer l'équipe des Réplicats !
Des huées et des sifflements moqueurs s'élevèrent de toutes parts quand la grille de l'autre côté de l'arène s'ouvrit, laissant entrer sept personnes, plutôt de petite taille.
-Ce sont en effet de très jeunes personnes, confirma Kouta.
L'un d'entre eux enleva sa robe, révélant des cheveux blonds ébouriffés et une tenue débraillée. Cette personne avait un katana d'un peu moins d'un mètre de long en main. C'était une personne que Stena reconnut aussitôt.

-Yozora !?! s'exclama-t-elle.
-Tu le connais ? s'étonna Hideaki.
La jeune fille ne répondit pas. Si Yozora était ici, les autres pouvaient-ils être...?

Ses yeux s'écarquillèrent de plus en plus lorsqu'elle reconnut Aika, Yuka, Kaori, Ranmaru et Shin. Et le dernier qui enleva sa robe, celui en tête de groupe, ne pouvait être que...

-Anass... souffla Stena en voyant ce visage qu'elle aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 4 Sep - 16:13

Chapitre CX
Visages familiers


-Anass ? releva Hideaki. Le Anass ? Ton Magister ?
Stena hocha la tête sans dire un mot. Que faisait-il ici ? Pour quelle raison s'était-il retrouvé avec tous les autres dans un tel lieu ? D'autant plus que Yuka était plutôt chétive !
-Ça alors ! sourit Riko. Notre mission est de recruter le Magister de notre chère Stena ! Pour une surprise...
-Mais pourquoi sont-ils ici ? se demanda Saito, un peu plus préoccupé que sa partenaire. Ils n'ont tous que treize ans...
-Au moins, on peut répondre à une question, dit Stena.
-Laquelle ? interrogea Kouta qui avait tout suivi de l'échange.
-Rien d'étonnant à ce qu'ils soient parvenus à ce niveau. Anass est au moins aussi fort que moi.
-Oui, mais les deux autres ? C'est qui parmi les six qui restent ?
Stena désigna Yozora et Kaori.
-Yozora m'a sauvé la vie par le passé, quant à Kaori, je n'ai pas pu estimer son potentiel, mais c'est la seule qui pourrait convenir parmi les cinq restants.
-Si tu les connais, ils te connaissent aussi, non ?
-Oui.
-Alors cela va grandement faciliter la phase de recrutement.
-Si on en arrive jusque-là, fit remarquer Fukuyama.
-Ah, ils parlent ! lança Saito.

Stena reporta son attention sur l'arène, et elle vit qu'Anass discutait avec le chef de l'autre équipe. En se concentrant, elle parvint à entendre leur conversation.
-Je vais t'apprendre que les gamins n'ont pas leur place ici, cracha la voix rauque du démon.
-Et selon toi, ceux qui te servaient de sous-fifres pensaient la même chose ? répliqua Anass. Manque de bol, les gamins leur ont fait mordre la poussière.
C'était tout lui, ça... Provoquer ainsi dans une telle situation...

-Bon, j'irais au combat en première, décida Stena. Je connais Anass et Yozora, et je me battrais mieux avec eux. Hideaki, je te laisse décider de la suite. Pense juste à ne pas séparer les jumelles.
-Je sais, sourit-il. Allez, prépare-toi à entrer en scène.
-Que la boucherie commence ! hurla la voix avec une joie malsaine.

Immédiatement, Anass sortit l'immense épée de son dos, et un démon trapu aux longs bras tenant d'énormes sabres vint à sa rencontre. Profitant de l'effet de surprise, les autres démons avancèrent vers les filles vulnérables qui se tenaient en retrait, cependant, Kaori sortit un arc qu'elle banda, et une flèche d'un bleu luisant apparut sur la corde. La flèche s'enflamma et partit sur les démons, suivie immédiatement d'une autre, puis d'une autre... La cadence impressionnante à laquelle elle lançait ces projectiles enflammés les forçait à se tenir à distance. De son côté, Yozora prit un démon à part, et Ranmaru et Shin en prirent un autre. Quant au chef du Paladium V, il restait en arrière, dominant de ses deux mètres cinquante ses deux comparses qui regardaient la scène avec délectation.

Kaori s'occupant de quatre ennemis à la fois, elle devait maintenir une cadence soutenue pour ne pas les laisser s'approcher, et elle s'essoufflait vite. Anass parvint alors à trancher les deux bras de son adversaire avant de lui entailler profondément le torse. Le sang noir jaillit à flots, tâchant le sol de bitume. Le jeune garçon partit donc aider Kaori, mais le démon qu'il venait de laisser, n'étant pas encore mort, ouvrit grand la bouche et concentra son énergie, sans que personne ne le voie, hormis Yuka qui hurla à Anass de se dégager. Mais celui-ci était déjà aux prises avec un nouvel adversaire, et il ne l'entendit pas.

Il était temps pour Stena d'entrer en scène. Elle se mit debout sur son bac, la main droite sur la poignée de Kami no Uta, puis elle prit une impulsion. L'instant d'après, elle était devant le démon qui menaçait son Magister, et elle lui trancha la tête d'un coup sec.

Surpris, les autres démons reculèrent, laissant Kaori, Yozora, Ranmaru, Shin et Anass reprendre leur souffle. Mais ce dernier n'avait pas l'air d'être content.

-Un nouveau joueur chez les Réplicats, Paladium V peut faire appel à deux combattants ! annonça la voix.
-Qu'est-ce que cela signifie ? hurla Anass. Pourquoi es-tu entré dans l'arène ?
-Cette personne vient de te sauver la vie, lui fit remarquer Yuka de sa voix timide. Tu devrais plutôt la remercier.
-Et puis quoi encore ? J'aurais très bien pu m'en sortir, et là, ils vont faire appel à deux autre types !
-Je ne vois pas où est le problème, lâcha Shin. Il arrive et en zigouille un, en faisant entrer deux chez les autres. Si je sais encore compter, ça fait juste que nous sommes un de plus de chaque côté.
Aika, qui avait entendu le cri désespéré de Yuka et bien cru qu'Anass allait y passer, hocha la tête pour approuver.
-Ce n'est pas une raison ! En plus, on ne co...

Il s'arrêta net en voyant l'arme que tenait son sauveur, et il écarquilla les yeux.
-Cette arme... Ce n'est pas po...
Stena enleva sa robe et lui dédia un clin d’œil.
-La fille de l'Arbre ! s'exclama Shin.
-Stena... souffla Anass.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 4 Sep - 19:59

Chapitre CXI
Renforts de masse


-Qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-il, à la fois horrifié et heureux.
-Je pourrais te poser la même question, répliqua Stena. Ce n'est pourtant pas un endroit pour s'amuser.
-Je le sais bien mais, et toi ? Tu es liée au Pandemonium, maintenant !
-Je sais cela. Je suis ici dans le cadre d'une mission.
-Une mission ?
-Je vous dirais les détails plus tard. Pour le moment, il faut les forcer à appeler des renforts, dit-elle en désignant l'équipe d'en face, maintenant renforcée de deux membres encore plus hideux que le précédent.
-Et pourquoi cela ?
-J'ai neuf autres camarades qui n'attendent qu'à rentrer.
-C'est trop dangereux... Tu ne peux pas faire ça...
-Hé ho ! lança Shin. Allô la Terre ? Je te rappelle pour info que la jeune fille ici présente t'a déjà vaincu par le passé, sous nos yeux ! Alors on ne va sûrement pas refuser un peu d'aide !
Anass soupira et se mit en position de garde.
-Stena ?
-Oui ?
-Heureux de te revoir...
-Je ressens la même chose...
Ils se regardèrent un instant, un sourire serein affiché sur leurs lèvres, puis ils reportèrent leur attention sur leurs adversaires.
-Massacrons-les.
-Pas besoin de me le dire.
Le garçon eut un petit sourire timide avant de reprendre son visage sérieux. Il lança un discret clin d’œil à Stena, laquelle hocha légèrement la tête.

Huit démons s'élancèrent, le chef restant toujours en arrière avec ses deux gardes du corps. Stena sauta très haut, et Anass pivota sur lui-même avec son immense épée à la main. Puis il se servit de cette dernière pour projeter son alliée vers l'avant. Bien entendu, un démon s'interposa, mais la jeune fille avait déjà concentré son Ki sur la lame qu'elle tenait en avant.

-Tenryû : Zanmaken !

Avant même d'avoir pu tenter la moindre parade, le démon fut littéralement tranché en deux. La partie haute de son corps se détacha dans une gerbe de sang noir avant de s'écrouler lamentablement sur le sol.

Mais la course aérienne de Stena ne s'arrêtait pas là. Elle continua de voler droit dans la direction du leader du Paladium V. Ce dernier ne bougea pas d'un pouce et laissa l'un de ses gardes du corps la bloquer. Le démon qui fit cela était grand et baraqué, tout comme son collègue qui lui non plus n'avait pas bougé : ceux-là seraient coriaces...

Sentant que quelques démons avaient fait demi-tour pour aider leur chef, Stena décida de battre en retraite avant d'être encerclée. Au prix de grands efforts, elle parvint à se faufiler entre eux pour rejoindre Yozora qui se battait avec un démon assez maigre et aux membres fins, tandis qu'Anass et Kaori restaient en retrait.

Malgré le fait qu'ils soient deux sur lui, le démon esquivait et paraît tous les coups de Stena et Yozora avec une facilité déconcertante, pendant que les autres à l'arrière riaient aux éclats devant leur faiblesse. Mais ils s'interrompirent immédiatement en entendant Anass incanter.

« Kaze no Yakusoku
Oh, cinquante-neuf esprits d'acier
Venez et transpercez l'ennemi ! »


À côté de lui, Kaori se tenait prête à attaquer en concentrant une énorme quantité de magie sur son arc tandis que les épaisses aiguilles d'acier d'Anass se matérialisaient autour de lui. Immédiatement, Stena et Yozora s'écartèrent de la trajectoire pour leur laisser le champ libre.

-Cinquante-neuf flèches d'acier !________________________________________-Mur Mortel !

Les projectiles partirent tous en même temps, créant un véritable mur d'acier et de flammes. Mais le démon de tête, qui avait résisté à Stena et Yozora, fit preuve d'une incroyable agilité, à tel point qu'il parvint à esquiver et à parer sans même se faire toucher. Cependant, les démons derrière lui ne furent pas aussi habiles : l'un d'eux se fit décapiter, submergé, un autre se sacrifia pour protéger son chef, et deux autres furent salement amochés.

Mais quatre autres avaient préparé une riposte, et un grand rayon de lumière noire jaillit du vide devant eux, visant les deux qui avaient brisé leur groupe. Réactifs, Shin et Ranmaru se jetèrent sur leurs amis, les sauvant de justesse.

Dans sa tête, Stena fit un bref récapitulatif de la situation : ils étaient désormais huit contre huit. Mais de leur côté, deux étaient incapables de se battre, et deux autres n'étaient pas suffisamment forts pour tenter quoi que ce soit. En revanche, chez les adversaires, si les deux démons touchés par l'attaque précédente étaient salement amochés, ils pouvaient toujours se battre. Et puis, trois d'entre eux n'avaient encore fait aucun mouvement, et un quatrième était très rapide et agile. Mais s'ils parvenaient à se débarrasser des quatre autres, ils pourraient s'en sortir.

Alors, contre toute attente, le leader du Paladium V siffla, et un gigantesque démon, ressemblant plus à un troll avec sa massue et son faciès avec ses deux canines du bas sortant de sa mâchoire, fit son entrée dans l'arène.

Stena se demandait ce qui avait pu pousser le leader à appeler de l'aide.
-Il pense que plus personne ne viendra nous aider, répondit Anass à sa question muette. Il pense qu'il peut appeler des renforts à l'infini, contrairement à nous, et il ne veut pas prendre de risques.
-Un nouveau joueur pour le Paladium V, les Réplicats peuvent faire appel à deux joueurs supplémentaires ! lança la voix.

Immédiatement, deux personnes vinrent les rejoindre : Riko et Saito.
-Les renforts sont là ! sourit Riko en lançant un clin d’œil à Anass. Merci de prendre soin de Stena ! ajouta-t-elle en lui tapotant le dos.
-De... de rien...
-Riko, soupira Saito. De la concentration...
-D'accord, d'accord ! On va s'occuper de ce gros morceau, Saito et moi.
-Riko ! lança Stena. Ils sont forts. Sors tout de suite le grand jeu.
La petite brune sourit et sortit une carte de Pactio.
-Tu parles de ça ?
Stena sourit à son tour, enleva ses gants, planta Kami no Uta dans le sol et sortit sa seconde carte de Pactio qu'elle apposa sur sa main droite.
-Exactement.
-Mais... ce n'est pas la même carte ! s'exclama-t-elle. Que...?
-Plus tard, les explications...
Riko hocha la tête, et les deux filles inspirèrent un bon coup.
-ADEAT !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 4 Sep - 21:09

Chapitre CXII
Jigôku no Tsurugi


Une poignée de bois sertie d'une perle rouge sortit de la carte de Stena. La jeune fille la prit de sa main gauche, et la cicatrice se mit à luire d'un éclat flamboyant. Elle tira dessus, découvrant peu à peu une lame semblable à Kami no Uta. Lorsque l'arme fut entièrement découverte, des flammes rouges se mirent à courir le long de la lame. Stena décrivit quelques moulinets avec, laissant une traînée rouge sur la trajectoire du katana en faisant sensiblement monter la température aux alentours.

-Artefact : Jigôku no Tsurugi.

Tenant haut sa carte, Riko eut un sourire mesquin. La preuve de son pacte avec Saito se transforma en de longs gants de velours noir, remontant jusqu'à ses épaules. De ces gants sortirent de très longs fils d'acier, en quantités innombrables, formant comme une large aura autour de la jeune fille.

-Artefact : Tsuru no Sekai.

Stena analysa rapidement la situation.
-Riko, Saito ! Vous vous occupez du gros ! Anass, Yozora, Kaori ! Vous retenez les quatre à l'arrière ! Je vais m'occuper du rapide ! Si leur chef bouge, reculez ! Allez !

Kaori ne parut pas contente de recevoir des ordres, mais en voyant Anass obtempérer sans un mot, elle suivit docilement les directives, et engagea le combat en tirant ses flèches magiques enflammées, pendant qu'Anass incantait et que Yozora sortait un second katana de son dos.

Riko et Saito s'étaient lancés et étaient maintenant face au démon-troll. La petite brune déploya ses fils, lui donnant l'air d'une araignée au milieu d'une immense toile noire.

-Rope Style : Ultimate Steel Catch !

Les milliers de fils s'enroulèrent autour de l'immense bête, laquelle poussa un hurlement digne d'un ours en colère. Saito gratta les cordes de sa guitare-épée et l'abattit, diffusant dans les fils un puissant courant électrique, ce qui fit hurler le monstre de plus belle.
-Rhoo... Saito, calme-moi ça ! rouspéta Riko.
Saito hocha brièvement la tête et commença à incanter.

« Ongaku Ten no Ikari Kara.
Veniant Spiritus Aeriales Fulgurientes
Cum Fulgurationi
Flet Tempestas Austrina ! »


-Attention les yeux ! lança Riko avec joie.
Saito tendit la main vers le corps du géant.
-Jovis Tempestas Fulguriens !

Le gigantesque rayon de foudre percuta le géant de plein fouet, lui faisant un trou très profond dans le corps d'où jaillissait à présent des flots de sang noir. Mais le démon tenait toujours debout, et il se débattait violemment pour tenter de se dégager des fils de Riko.

Quant à Stena, elle faisait face au démon élancé, chacun regardant l'autre dans les yeux, attendant le moment opportun pour frapper. La jeune fille réfléchissait, et il n'y avait pas trente-six solutions pour vaincre une telle vitesse : l'effet de surprise.

Elle plaça la lame de son artefact devant son visage et concentra le pouvoir de son objet magique.
-Tenryû : Kamo-en !

Usant de la chaleur pour se créer des miroirs, Stena disparut aux yeux de tous. Elle avait eu l'idée de cette technique en pensant au désert, où la chaleur provoquait des mirages en faisant penser qu'il y avait de l'eau, alors qu'il ne s'agissait en fait que du reflet du ciel bleu sur le sol. Ici, elle utilisait le même principe pour créer un ensemble de miroirs, si complexes qu'elle parvenait à disparaître sans modifier l'image donnée par son environnement. Seul un œil expert aurait pu discerner l'endroit où elle se trouvait vraiment. Et il était inutile d'essayer de la retrouver grâce à la chaleur, car à cause de l'artefact, l'arène était devenue une véritable fournaise.

Devenue maintenant invisible, elle parvint sans mal à toucher son adversaire, même si celui-ci bougeait rapidement et en tous sens pour tenter d'éviter l'inévitable. Après une petite minute, Stena réussit à l'achever.

De leur côté, Anass, Yozora et Kaori étaient parvenus à se débarrasser d'un adversaire, les trois autres étant beaucoup plus résistants que ne le laissait penser leur apparence.

De rage, le leader des démons appela un autre sous-fifre, très semblable à celui dont Stena venait de se débarrasser.
-Un nouveau joueur pour le Paladium V, les Réplicats peuvent faire appel à deux nouveaux combattants de plus !
L'arbitre ayant parlé, deux nouvelles personnes entrèrent en scène : les jumelles Shirayume.

Les deux sœurs ne perdirent pas la moindre seconde et s'élancèrent au combat, vers le géant qui hurlait toujours.
-Riko, enlève tes fils ! lança l'une des jumelles.

Ne se posant pas de questions, la petite brune obéit docilement et rangea ses fils le long de ses bras, tandis que les jumelles fonçaient vers le démon-troll qui n'avait pas encore réalisé qu'il était libre. Elles concentrèrent une incroyable masse de Ki, sautèrent très haut, puis frappèrent en même temps le monstre juste au-dessus de sa plaie.

La puissance du coup lié au Ki projeta l'imposante masse corporelle du démon contre le mur de l'arène, qui n'eut rien de notable. En revanche, le démon s'écroula lourdement, soulevant un épais nuage de poussière.

N'y voyant plus rien, tout le monde préféra reculer. Lorsque la poussière retomba, après une bonne minute, un nouvel adversaire était apparu : un grand démon baraqué et équipé d'une épaisse armure complète, heaume compris.

-Un nouveau joueur pour le Paladium V, les Réplicats peuvent faire appel à quatre joueurs de plus !
Aussitôt dit, aussitôt fait : Hideaki, Takagi, Fukuyama et Samui arrivèrent en renfort.
-Restez en arrière et profitez du spectacle, sourit Takagi.
-Soufflez un peu, ajouta Hideaki. On s'occupe de tout.
Il se tourna vers Anass et lui sourit.
-Enchanté, ô, très cher Anass Levander, l'homme qui a ravi le cœur de Stena.
Ne sachant quoi répondre, le garçon resta la bouche ouverte, simplement.
-Attention, souffla Stena, épuisée. Ils bougent.
-Range ton artefact, ordonna Hideaki. Tu es à bout.
La jeune fille acquiesça et fit disparaître Jigôku no Tsurugi.

En face, ils n'étaient plus que sept. Mais sept coriaces. Et les gardes du corps du leader avançaient...

Le vrai combat débutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 5 Sep - 11:13

Chapitre CXIII
Aoimaru Samui


Pendant que Stena, à genoux, récupérait, Hideaki prit les choses en main.
-Fukuyama, tu t'occupes du cuirassé ! Takagi, garde le p'tit rapide à l'oeil et fais attention ! Samui, je te laisse les deux gardes du corps, je vais tenir les trois autres.
Il se tourna vers le reste du groupe.
-L'un de vous peut encore combattre ?
Kaori secoua la tête : elle avait épuisé toute sa magie. Mais Yozora et Anass se levèrent.
-Très bien, vous allez m'aider avec les trois.
-On peut vraiment laisser les deux gros sous-fifres à lui seul ? demanda Anass en désignant Samui. C'est qu'ils sont très forts...
-Aucun problème. Et tâchez de n'en laisser aucun passer, compris, les jumelles ? Riko ? Saito ?
Les quatre hochèrent vivement la tête.
-Alors on y va !

Une fois qu'ils se furent élancés, Riko se tourna vers Stena.
-Comment ça se fait que tu sois épuisée comme cela ?
-Utiliser cet artefact me demande bien plus d'efforts qu'avec Tentaï Tsurugi...
-Oh... Je vois... Et donc ? Qui as-tu embrassé, cette fois ?
-Hideaki...
-Le quatre-yeux ?
Stena hocha la tête.
-Alors là, tu me surprends... Je veux bien admettre qu'il est pas mal, mais de là à l'embrasser...
-C'était juste pour avoir plus de pouvoir...
-Comme si tu n'en avais pas assez... Comment je suis sensée te rattraper si tu progresses aussi vite ?
Cette déclaration arracha un petit sourire à Stena, qui reporta son attention sur le combat.

Le démon cuirassé avait pris la tête du groupe, et Fukuyama était déjà dessus. Il para un coup d'épée en solidifiant son bras à l'aide de roche, puis il dégaina son immense épée. Faisant saillir les muscles impressionnants de ses bras, il donna un puissant coup dans l'armure de son adversaire, qui se fêla sous le choc, tandis que son porteur fut projeté au fond de l'arène.

Le démon rapide apparut alors juste devant Fukuyama, prêt à le frapper. Mais des branches sorties du sol l'immobilisèrent dans son élan. Takagi s'approcha tranquillement du démon et lui porta un coup du pommeau de sa lance à son visage. Perdant soudain de sa vigueur, le démon arrêta un instant de se débattre, ce qui permit aux branches de resserrer leur emprise. Puis, un simple clin d’œil de Takagi fit sourire Fukuyama, qui donna au démon un splendide coup de poing lui traversant le corps, faisant gicler le sang noir sur lui.
-Tch... Pas solide, celui-là...

Mais le démon cuirassé revenait à la charge, lame levée, en poussant un hurlement de rage à en glacer les sangs. Takagi prit sa lance comme un javelot, puis il la lança, atteignant pile l'endroit où l'armure s'était fêlée. L'arme traversa le démon, mais le dos de l'armure stoppa sa course. Il n'en fallut pas plus pour Fukuyama, qui prit la lance à deux mains et fit passer le démon par-dessus lui. Une fois à terre, il n'eut plus qu'à le décapiter, purement et simplement.

De leur côté, Anass, Hideaki et Yozora faisaient preuve d'un remarquable travail d'équipe : l'un paraît, les deux autres attaquaient, et ce à tour de rôle. Ils se complétaient tant et si bien que les démons qu'ils combattaient ne parvenaient pas à les toucher. Désemparés, ceux-ci finirent par hésiter sur la personne à tuer en premier. Mais cette hésitation leur fut fatale.

Yozora sauta par-dessus Hideaki et planta son katana au sommet du crâne d'un des démons. Anass poursuivit en donnant un coup du plat de sa lame au premier démon, le projetant sur un second. Yozora, qui s'était retiré juste avant, retint le troisième démon qui avait repris ses esprits, pendant qu'Hideaki se jetait sur les démons au sol. Il sortit de divers endroits de sa personne six dagues qu'il planta en cercle avec une au centre sur le démon du dessus.

« Tenshi no Koe o Shinjite
Oh, Pentagramme du Jugement
Renvoie ces êtres au néant ! »


Les deux démons écarquillèrent les yeux.
-NON ! s'écrièrent-ils.
-Scellage par les lames !
Un pentagramme de lumière blanche se dessina en passant par les dagues, puis l'instant d'après, les deux démons disparurent sans un bruit.
-Comment t'as fait ça ? s'étonna Yozora tandis qu'Anass jouait avec le dernier démon qui avait perdu tout espoir.
Hideaki ramassa ses armes tombées au sol, et releva ses lunettes.
-À neuf cent mille yens la dague, j'estime que cela doit marcher.
-Neuf cent mille la dague ? releva Anass en achevant le démon qui était tombé au sol. D'où est-ce que tu sors cet argent ?
-D'un petit job à temps partiel, sourit Hideaki.

Du côté de Samui, le combat n'avait pas encore débuté. Les mains dans les poches, et la bouche masquée derrière le col de son pull, il observait calmement ses deux adversaires, qui tenaient de lourdes haches d'armes, et une épaisse armure couvrant leur corps. Cette séance d'observation dura longtemps. Si longtemps que tous les regards convergeaient à présent vers le jeune garçon et les deux démons. Le silence se fit pesant. Plus pesant que jamais.

Soudain, la température chuta brusquement. Après la chaleur causée par l'artefact de Stena, le froid n'en était que plus mordant. Chaque bouffée d'air les gelait de l'intérieur. Chaque expiration provoquait l'apparition d'une épaisse buée.

Samui sortit enfin les mains de ses poches, tenant deux dagues à la lame droite et à la garde incrustée de saphirs. Puis il prononça deux mots.

-Ice Jail.

Ces deux mots chargés de pouvoir gelèrent les jambes des deux démons, les clouant au sol. Cependant, malgré la surprise, ils se libérèrent aisément, faisant preuve d'une force physique titanesque. Mais ce court laps de temps suffit amplement au garçon pour se rapprocher, toujours aussi silencieusement. Il posa une dague sur l'armure du premier démon, jeta l'autre en l'air, et tendit sa main droite paume ouverte vers l'arrière.

-Armor Breaker.

L'armure gela immédiatement, et Samui frappa le pommeau de la paume de sa main, ce qui eut pour effet de briser l'épaisse armure du démon en petits morceaux. Le garçon rattrapa son autre dague et s'en servit pour ouvrir le ventre du monstre. Mais avant même que le sang ne se mette à jaillir, il redonna un dernier coup avec sa dague dans la plaie.

-Eternal Ice.

Le démon gela de l'intérieur, avant de devenir glace de l'extérieur. Il finit figé dans une expression d'horreur. Figé à jamais.

Le second démon ne succomba pas à la peur et se jeta sur Samui. Mais le garçon était bien plus rapide qu'il ne le laissait paraître, et il eut l'air de bien s'ennuyer à esquiver ces attaques trop lentes pour lui. Alors il s'écarta rapidement et répéta ce qu'il avait fait au premier démon, le tout en une fraction de seconde.

Samui se détourna, laissant derrière lui les deux statues de glace.
-Restez donc à jamais figés dans cette beauté froide, dit-il en avançant calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 6 Sep - 0:23

Chapitre CXIV
Ombres menaçantes


Ils avaient à présent un net avantage : ils étaient encore dix en état de se battre, alors que le leader ennemi était seul. Mais il ne fallait pas se leurrer : il était peut-être en mesure de tous les vaincre.

-Le Paladium V est en difficulté ! s'exclama la voix. Que va faire Xion ?
Stena entendit un bruit très léger derrière elle : c'était Kouta.
-Je prends la relève, annonça-t-il. Asseyez-vous tranquillement. Je vous appelle si j'ai besoin d'aide.
-Oh ? Un nouveau joueur chez les Réplicats, Paladium V à le droit de faire entrer deux nouveaux combattants !

Xion sourit, et deux grands démons en armure lourde arrivèrent dans l'arène. Ces deux monstres avaient un sourire menaçant, mais Kouta souriait. Et soudain, la pression autour des deux démons grimpa en flèche, les obligeant à s'agenouiller. Bien entendu, ils ne comprirent rien à ce qui leur arrivait.
-Oh ? Même pas couchés ? s'étonna Kouta. Rectifions cela, voulez-vous ?

Sans sortir les mains de ses poches, il projeta les deux créatures au fond de l'arène, et maintint la pression afin qu'ils restent collés au mur, sans aucun contact avec le sol. Xion regardait le grade XII avec étonnement, mais aucune frayeur ne se lisait dans ses yeux. Alors Kouta découvrit ses mains, et il se servit de l'armure d'acier des deux démons pour les broyer à l'intérieur. L'opération dura une vingtaine de secondes, au cours desquelles les monstres hurlaient à la mort, imploraient la pitié de leur bourreau et souffrirent atrocement. Quand il eut fini, le garçon les laissa tomber au sol, dans leur propre sang.

-Ah, voilà qui est mieux. Pouvons-nous y aller, très cher Xion ?
Le grand démon élancé eut un rire tout ce qu'il y a de plus diabolique.
-C'est bien la première fois que des humains me donnent tant de fil à retordre ! Des gamins, qui plus est... Je vais prendre du plaisir à tous vous tuer de mes mains...
Il disparut dans une nappe d'ombre, et l'instant d'après, un cri aigu retentit derrière eux, les obligeant à se retourner.
-Yuka ! cria Anass.
Xion eut un rire malsain.
-Quelle ironie... C'est la plus prudente qui va se faire tuer en pre...
Il fut obligé de s'interrompre, Kouta l'ayant projeté contre un mur avec la force du vent.
-Allons, allons... Ce n'est pas très gentleman de s'attaquer à une fille sans défense, lança le garçon. Ce n'est pas non plus très courtois que de refuser mon invitation au combat.

Xion eut un petit sourire avant de disparaître dans l'ombre. Il réapparut derrière Aika, cette fois-ci, mais Kouta, très réactif, ne le laissa pas faire. Le démon disparut donc de nouveau, mais il resta caché, cette fois-ci.
-Attention à vous, avertit Hideaki. Surveillez vos ombres.

Le garçon avait raison : Xion se déplaçait dans les ombres. Cette affirmation fut vite confirmée lorsqu'il se servit de l'ombre de l'épée d'Anass, plantée dans le sol à côté de lui, pour tenter de frapper ce dernier. Mais Kouta intervint tout aussi rapidement, empêchant le démon de porter un coup fatal.

Pourtant, il y avait quelque chose qui ne collait pas dans son comportement : il ne s'attaquait qu'aux plus vulnérables d'entre eux, à savoir Yuka, Aika, et Anass, qui était encore épuisé de son précédent combat à ce moment. Cependant, Stena, n'avait subi aucune attaque, alors qu'elle était pourtant très vulnérable en cet instant. Elle ne pouvait même plus tenir debout. Alors pourquoi ? Était-ce parce qu'elle ne pouvait plus rien faire ? Mais en ce cas, pourquoi s'en prendre à Yuka et Aika ?

Cet illogisme éveillait tous les sens de la jeune fille : si elle ne pouvait plus se battre, elle était toujours en état de réfléchir.

Xion apparut soudain sur l'un des côtés de l'arène, dans un angle mort de Kouta. Celui-ci, qui s'attendait à le voir attaquer l'un de ses camarades, ne vit pas l'épais fouet de ténèbres qui fonçait sur lui. Mais grâce à son intuition et à ses réflexes, il intercepta le fouet avec son bras. L'arme s'enroula autour, mais le démon avait disparu. Il réapparut derrière Kouta, une dague à la main. Cependant, le grade XII avait clairement senti sa présence à cette proximité, et il se retourna à temps pour lui faire face et le projeter contre l'une des statues de glace à l'aide de son vent. La statue se brisa en mille morceaux sous le choc, mais Xion avait sauté derrière la seconde statue pour être à l'abri d'un second coup.

Le démon souleva alors la statue, comme s'il s'agissait de carton, et l'envoya sur Kouta. Bien entendu, ce dernier esquiva sans mal le projectile improvisé, mais Xion sauta soudain sur lui depuis l'ombre de la statue volante. Réagissant trop tard, Kouta parvint tout de même à se déplacer légèrement pour éviter un coup fatal. Mais la dague atteignit son poumon droit, et le garçon regarda, horrifié, le démon lever une seconde dague vers son visage.

Soudain, un pieu de glace obligea Xion à s'écarter de Kouta. Le démon s'éloigna jusqu'au mur de l'arène tandis que le grade XII chutait, perdant une quantité horrifiante de sang.

C'est alors qu'une idée, ou plutôt une hypothèse, germa dans l'esprit de Stena.
-Fukuyama ! Yozora ! Allez chercher Kouta et ramenez-le ! Quelqu'un s'y connaît en soins ?
-Moi, j'ai de bonnes bases, dit Takagi.
-Très bien. Tu t'occuperas de Kouta. Aika, Yuka, restez avec nous, pour éviter une attaque surprise. Shin, Ranmaru, pareil. Hideaki, j'ai besoin de toi pour une expérience.
-Hmm ?
-Allume une grande flamme, comme si tu te préparais à riposter. Et si mes suppositions s'avèrent justes, Anass, tu vas devoir te préparer à esquiver.

Bien qu'intrigués, les deux garçons ne posèrent pas de questions. Hideaki marmonna une formule et créa une grande flamme, les éclairant d'une lumière inquiétante. L'instant qui suivit, Xion apparut dans l'ombre d'Anass, prêt à le frapper. Mais ce dernier sauta au loin, laissant le soin de riposter à Saito. Cependant, le démon esquiva habilement et recula par petits bonds jusqu'au mur, où il disparut de nouveau.
-C'est ça ! s'exclama Stena.
-Toi, tu as quelque chose derrière la tête, nota Hideaki.

La jeune fille hocha la tête avant de se tourner vers Kouta, qui gémissait en se tordant de douleur, Takagi à son chevet en train d'essayer de la soigner avec sa magie, Shin et Ranmaru le tenant pour éviter qu'il ne bouge de trop.

-Takagi, comment va Kouta ? demanda Stena en parvenant à se relever.
-Mal. Sa blessure est imprégnée de magie noire. Je pense pouvoir le sauver, mais ce n'est pas garanti.
-Riko, tu as des bases en magie de l'eau, non ? Essaie d'aider Takagi du mieux que tu peux.
-Euh... compris, obéit la petite brune, pas très sûre d'elle.
-Bon ! Anass, Hideaki, Saito, Samui : j'ai besoin de vous pour mon plan. On n'a pas vraiment le temps, car on ne sait pas quand Xion va passer à l'action, alors je vais faire bref. Vous allez suivre mes instructions à la lettre, sans poser de questions, compris ?
Les quatre garçons hochèrent la tête.
-Je vais me débrouiller pour faire sortir Xion de sa cachette, pile au milieu de l'arène. Dès mon signal, et pas avant, Samui, tu l'immobiliseras dans la glace. Les autres, vous préparerez votre plus puissant sort. Une fois affaibli, tu en profiteras pour le sceller, Hideaki. Compris ?
-J'ai une objection, déclara Hideaki. Sans compter la difficulté de la tâche ou comment tu comptes t'y prendre, tu tiens à peine debout. Tu comptes faire quoi dans cet état ?
-Il a raison, approuva Anass.
-C'est la raison pour laquelle vous allez me prêter un peu de votre force.
Hideaki eut un déclic, et il prit soudain un ton menaçant.
-Il est hors de question que tu utilises ça ! Tu ne vas pas risquer ta peau !
-Tu as une meilleure solution ? répliqua Stena. Si on ne tente rien, on y passe tous !
-Hé ! interrompit Anass. Je ne sais pas de quoi vous parlez, mais si cela te met en danger, Stena, je suis contre aussi !
-Faites-moi confiance, soupira Stena. Je ne vais pas mourir comme cela !

Anass et Hideaki semblèrent mener un véritable combat intérieur. Soupirant d'exaspération, la jeune fille préféra en rajouter.
-De toute façon, que vous le vouliez ou non, je vais mettre mon plan à exécution.
-Vu comme cela, on n'a pas tellement le choix, dit Hideaki, chagriné. Alors vas-y, on te supporte.
-Tu n'as pas intérêt à y passer, prévint Anass.
-Avec vous, aucun risque, rassura-t-elle.
Elle reprit dans sa poche la carte de Pactio, puis elle inspira un bon coup.
-ADEAT !
Jigôku no Tsurugi apparut, faisant luire la cicatrice de sa main gauche de cet éclat rouge mystérieux.
-Les gars, c'est maintenant ou jamais.
Les deux garçons se regardèrent, haussèrent les épaules en un remarquable ensemble, puis ils entreprirent de réciter la même incantation.

« Sis mea pars
Per centum octoginta secundas
Ministra Magi Sivilis Stena ! »


La fatigue de la jeune fille s'envola subitement. Elle se sentit soudain légère et pleine de force, prête à en découdre avec n'importe qui. Et cette puissance qui l'envahissait, elle allait s'en servir pour jouer sa dernière partition à tous ces démons qui bientôt allaient rejoindre les Enfers...

« Oh, come, Cursed Fire
Give me your power
Burn like you do on the trees
And show at your opponent
The taste of your hate ! »


Son incantation achevée, les flammes de son artefact s'élevèrent encore plus haut, la chaleur grimpa encore, et sa cicatrice se mit à briller plus fort que jamais.

Un silence de mort s'installa dans l'arène. Et SSRhapsody était au milieu de la scène.

-Tenryû : Symphony of Fire !

Le contrôle qu'elle imposait à ses flammes formait des cercles concentriques très hauts, reliés entre eux par des dessins cabalistiques. Mais le plus impressionnant se trouvait au centre, où la jeune fille dansait à l'intérieur même d'un grand brasier. Le feu ne faisait que la caresser, sans la blesser.

Malgré l'absence de vent, elle parvenait à jouer un air grave, mais majestueux.
-Comment peut-elle jouer sans vent ? demanda l'une des jumelles.
Hideaki releva ses lunettes afin d'étaler toute sa science.
-Elle se sert d'un principe physique, révéla-t-il. Je m'étonne qu'elle sache cela à un si jeune âge, d'ailleurs... Bref, les fortes chaleurs provoquent une baisse de pression, et c'est cette zone à basse pression qui attire l'air, tout comme une tornade. Avec son feu de joie, elle a créé un courant d'air ascendant, dont elle se sert pour jouer.

Sur la scène de la jeune fille, Xion apparut subitement, à quelques mètres d'elles, l'air surpris, avant de disparaître tout aussi subitement l'instant d'après.

Imperturbable, elle continua de jouer sa Symphonie avec grâce. Atteignant le point culminant de sa partition, SSRhapsody accéléra encore, faisant danser les flammes sur ce rythme embrasé. Puis elle joua une note plus haute que les autres, et à cet instant précis, Xion apparut pile au centre de l'arène, paraissant surpris.

-Maintenant ! hurla-t-elle.
Samui réagit immédiatement, sa magie concentrée à l'extrême.
-Ice Pain.
Un gros morceau de glace se forma en une fraction de seconde autour du démon, l'emprisonnant. Cependant, la glace vibrait, preuve que Xion tentait d'en sortir.

Comme convenu, Hideaki, Saito et Anass préparaient leurs plus puissants sorts.

« Tenshi no Koe o Shinjite________« Ongaku Ten no Ikari Kara___________« Kaze no Yakusoku
Oh powerful spirit of Fire________-__Ότι η οργή του Δία εκφράζεται_________Oh, puissant esprit d'Acier
Come in this desperate land________από την οργή μου και την επιθυμία____-_Viens et fais régner ta loi
Let the pain lead your anger________μου να κατακτήσει τον όλεθρο που___-__Laisse la colère te guider
And reduce the Earth in sand ! »___-_και καταστρέφοντας τον εχθρό μου ! »_-_Et détruis l'ennemi face à toi ! »


Hideaki leva sa main en l'air et une gigantesque boule de feu semblable à un soleil apparut, ce qui fit encore monter la température dans l'arène. Anass était quant à lui placé de profil, une immense épée chargée de magie face à sa main tendue, lévitant au-dessus de sol. Et enfin, un épais nuage noir inquiétant se forma au-dessus de Saito, qui transpirait de concentration, avant d'envoyer le nuage au-dessus du démon.

Les trois garçons ouvrirent leurs yeux, prêts à achever Xion.

-Sun of Destruction !_____________-Θεία Απόφαση ! ___________________-Glaive de la Justice !

L'éclair fut le premier à partir, brisant la glace en petits morceaux et foudroyant le démon. La boule de feu arriva ensuite, creusant dans le sol une large tranchée, et qui fit si mal à Xion que celui-ci en hurla à la mort. La grande épée lui traversa ensuite le corps, coupant net son cri de douleur.

Ne se laissant pas une seconde pour souffler, Hideaki courut vers le démon, qui en le voyant approcher, leva sa main, paume ouverte, vers lui. Mais avant qu'il n'ait pu tenter quoi que ce soit, Stena lui trancha net le bras, lui arrachant un nouveau hurlement.

Hideaki planta ses dagues et récita l'incantation.
« Tenshi no Koe o Shinjite...
Xion eut alors un rire rauque, mais très faible.
-Battu par des gamins... Une honte...
...Oh, Pentagramme du Jugement...
Il toussa un coup, vomissant des gerbes de sang noir.
-J'espère que vous profiterez de cette victoire... Car vous approchez de la fin...
...Renvoie ces êtres au néant ! »
-Votre fin...
-Scellage par les lames !
Hideaki acheva la formule, et le démon disparut en silence.

-Le Paladium V a été vaincu ! Les Réplicats ont gagné ! annonça la voix.
Le garçon releva ses lunettes et eut un petit soupir de soulagement.
-Bien joué St...
Il se tourna vers elle pour la voir tomber au sol, où elle resta, totalement inerte.

-STENA ! s'écrièrent Anass et Hideaki en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 6 Sep - 23:13

Chapitre CXV
Retour sur la victoire


Tout était noir autour d'elle. Il n'y avait pas la moindre source de lumière. Elle ne savait pas où elle était. Elle ne voyait pas où elle était. Elle ne voyait même pas son propre corps, perdu dans le néant de cet espace. Elle était perdue.

Puis ce fut comme si ses oreilles se débouchèrent : elle entendit alors un bruit, long, continu, comme le vrombissement d'un moteur. Peu après, elle recouvra la vue, ouvrant ses paupières qui semblaient alors peser une tonne, et qu'elle décida de refermer après avoir reconnu les deux personnes se tenant à son chevet : Anass et Hideaki.

-Elle se réveille ! remarqua une voix féminine, celle de Riko, apparemment.
-C'est vrai !?! s'étonna la voix d'Hideaki. Stena ! Stena, tu m'entends ? Ne vas pas vers la lumière ! Reste avec nous !
-Tais-toi, souffla la convalescente avec une voix faible.
-Enfin, soupira Anass, soulagé. Ne me fais pas de telles frayeurs...
-Nous ! rectifia Hideaki d'une voix sèche.

Stena voulut se relever, mais son sens du toucher revint, et elle sentit des douleurs sur tout son corps, lui faisant pousser un petit cri et l'obligeant à se rallonger.
-Où est-ce qu'on est ? parvint-elle à demander.
-Dans le fourgon de Takagi, répondit Hideaki. On va dans un coin de la forêt pour la suite de la mission.

La mission... Stena tenta de se remémorer les événements qui s'étaient déroulés avant qu'elle ne perde conscience. Après un instant de réflexion, tout lui revint à l'esprit, comme un défilé d'images en avance rapide.
-Comment va Kouta ?
-Parfaitement bien. Il est à l'avant avec Takagi.
-On a gagné, hein ?
-Oui, grâce à toi, sourit Anass.
-Il va d'ailleurs falloir que tu m'expliques comment tu as réussi cet exploit, interrogea Hideaki.

Stena prit appui sur ses coudes, et après d'intenses efforts et de grognements de douleurs, elle parvint à s'asseoir en tailleur.
-En réalité, il suffisait de chercher un peu pour trouver le point faible de Xion. Comme on l'avait tous remarqué, il se servait des ombres pour disparaître et réapparaître à volonté. Il s'est servi de cette technique pour apparaître derrière Aika, Yuka et Anass.
-Jusque là, je te suis.
-Seulement, il a décidé d'attaquer les deux plus faibles en premier, puis il s'en est pris à Anass, qui pourtant est loin d'être faible.
-Il attaquait un peu au hasard...
-Justement, non ! Il a choisi d'attaquer nos points faibles, et pourtant, il n'a pas tenté de me nuire, alors que j'étais pourtant incapable de faire quoi que ce soit à ce moment. Alors j'ai trouvé cela étrange.
-C'est peut-être justement parce que tu ne pouvais rien faire qu'il ne t'a pas attaqué, objecta Saito.
-Alors pourquoi aurait-il attaqué Aika et Yuka ?
-Elle marque un point, concéda Anass. Xion aurait eu plus à y gagner en éliminant Stena, qu'il savait dangereuse, plutôt qu'Aika et Yuka, qui ne pouvaient rien faire, et ce, depuis le début.
-Exact, approuva Stena.
-Et donc cet illogisme t'a mis la puce à l'oreille, poursuivit Hideaki, qui était impatient d'entendre la suite.
La jeune fille eut un petit sourire.
-Tu es curieux ?
-Sans vouloir mettre en avant cet aspect désagréable de ma personnalité, je t'avouerais que la manière dont tu as vaincu ce démon me turlupine un peu. Un peu beaucoup, même. Donc accouche vite. S'il-te-plaît. Pour mon bien...
-Compris, compris... Bref, je me demandais s'il n'y avait pas quelque chose qui l'empêchait de s'en prendre à moi. En le voyant attaquer Kouta depuis le côté de l'arène, et non directement depuis son ombre, j'ai cru comprendre le fonctionnement de sa capacité à disparaître dans l'ombre.
-Oh ? Et alors ?
-Et alors j'ai décidé d'en avoir le cœur net avec une petite expérience.
-C'est là que tu m'as demandé de créer une flamme, non ?
-Oui, dit-elle en hochant la tête. En le voyant attaquer Anass, comme prévu, il n'y avait plus de doutes possibles. Si sa capacité de voyager dans les ombres est pratique, il ne peut disparaître dans sa propre ombre, et il ne peut passer d'une ombre à une autre si celles-ci ne sont pas connectées.
Hideaki sembla pensif un instant, puis il écarquilla les yeux.
-Mais c'est vrai ! Il a attaqué Yuka et Aika car elles restaient en retrait, leur ombre touchant celle du mur de l'arène, il a attaqué Anass en se servant de l'ombre de sa grande épée, il n'a pu aller au contact de Kouta qu'après l'avoir attrapé avec son fouet car celui-ci était au centre de l'arène, et la lumière de ma flamme a allongé l'ombre d'Anass !
-Exact. Et tu as noté qu'il s'est éloigné par petits bonds après son échec ? Il ne pouvait se dissimuler en cet instant.
-Et donc, tu as décidé d'utiliser ton artefact pour jouer avec les ombres, nota Anass. Très malin...
-Je savais qu'il verrait les flammes comme une opportunité de m'atteindre. Moi ou un autre, d'ailleurs. Seulement, à partir du moment où je savais dans quelle ombre il se cachait, il ne restait plus qu'à l'amener au centre de l'arène.
-Et c'est comme cela que l'on a gagné, conclut Hideaki. C'est vrai qu'il fallait y penser... Bien joué, Stena.
-Merci.
-On est arrivés, annonça Kouta depuis l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 8 Sep - 21:57

Chapitre CXVI
Recrutement


Ils descendirent tous du fourgon, rentrant dans une petite clairière parsemée de gros rochers, pratiques pour s'asseoir. Ce qu'ils firent en s'étirant, fatigués par cette épuisante soirée qui visiblement avait duré plusieurs heures, car l'horizon commençait à s'éclaircir.
-C'est un petit coin que j'aime bien, confia Kouta. C'est un endroit charmant, et on peut y discuter tranquillement. Bref, tout le monde est installé ? Parfait !
-J'ai pas mal de questions à poser, déclara Anass.
-Nous allons y répondre, mais d'abord, les présentations, non ?
Le garçon haussa les épaules avant de présenter ses amis.
-Voici Mukumi Aika, Nakahara Yuka, Nijiko Kaori, Yozora Tentaï, Sunako Shin, Hasegawa Ranmaru, et moi-même, Levander Anass.
-Enchanté de faire votre connaissance. La gars à la guitare, c'est Ikazuchi Saito, sa copine brune, Mizukoe Riko, le type aux lunettes, Sugisaki Hideaki. Apparemment, il est inutile que je vous présente Sivilis Stena. Voici les jumelles Shirayume : Yukino et Yukina. Là, c'est Midorime Takagi, et à côté, Tsuchiko Fukuyama. Enfin, voici Aoimaru Samui, et moi-même, Kageyama Kouta.
-Nous faisons tous partie d'une même organisation, poursuivit Hideaki. Les Guardians. Nous avons pour rôle de faire régner l'ordre à Mahora, et d'empêcher les démons d'y pénétrer, moyennant salaire, bien évidemment.
-Je vous ai dit que ma présence au Pandemonium était due à une mission, continua Stena. Cette mission consistait en premier lier à vous protéger.
-Une protection efficace, commenta joyeusement Shin.
-Pour sûr, puisque vous avez en face de vous des hauts gradés de l'ordre, lâcha Kouta. Notre capitaine n'accepte pas l'échec, et pour le Pandemonium, il fallait du lourd. Tu très lourd.
-Quoiqu'il en soit, nous avons atteint notre objectif premier, déclara Hideaki. Notre second objectif, c'est de vous recruter au sein de notre ordre. Du moins, Yozora, Kaori, et toi, Anass.
-Nous recruter ? releva Yozora.
-Exactement. Le job de Guardian est à temps partiel. J'ai cru comprendre au cours du trajet que votre présence au Pandemonium était la faute à un cruel manque d'argent.
-Et question rémunération, il s'agit là d'un job en or, précisa Kouta. Si les missions de bas rang ne sont pas exceptionnelles, les missions de haut rang rapportent jusqu'à plusieurs millions de yens.

Yozora et Shin manquèrent s'étouffer en entendant un tel nombre prononcé aussi légèrement.
-Juste à titre informatif, cette mission va vous rapporter combien ? demanda Aika.
-Deux million cinq par tête, déclara le grade XII. Avec renouvellement de cette somme à chaque combat dans le Pandemonium.
Cette fois, c'est Aika qui manqua s'étouffer.
-Ah oui ! J'allais oublier ! Le capitaine vous veut tellement qu'elle vous propose la modeste somme de cent-mille yens chacun si vous nous rejoignez.
-Merci, mais nous fréquentons assez le danger comme cela, dit Anass.
-Stena, soupira Hideaki. Fais quelque chose...

La jeune fille soupira à son tour, puis prit la parole :
-Ce qu'il faut savoir, c'est que contrairement au Pandemonium, le job de Guardian est légal, même si nous restons anonymes. L'organisation est financée par le directeur du campus lui-même. Ainsi, on ne vous posera jamais de questions sur l'origine de l'argent que vous gagnez. Ensuite, la mission que nous venons de faire est une requête spéciale du capitaine : la grande majorité des missions sont loin d'être aussi dangereuses. Sans compter le fait que cela constitue également un bon entraînement, l'ambiance est autrement meilleure qu'au Pandemonium.
-En même temps, c'est pas dur de faire mieux, nota Shin. Mais y'a moyen pour que nous venions aussi, Ranmaru et moi ?
-Même si vous n'aurez pas d'argent pour vous souhaiter la bienvenue, vous avez un niveau tout à fait correct pour pouvoir être acceptés, acquiesça Kouta.

Ranmaru se tourna vers Anass.
-Cela m'a tout l'air d'une proposition honnête et avantageuse.
Shin se rapprocha de lui et lui chuchota quelque chose à l'oreille, ce qui parut le faire réagir.
-Une question : comment fonctionnent les grades ? demanda-t-il.
-Tout le monde commence grade I, sans exception, répondit Hideaki. On monte en grade au fur et à mesure des missions que l'on accomplit. Si au début, le passage d'un grade à l'autre se fait rapidement, l'écart se creuse vite entre les rangs. Notre QG est un grand chalet à sept étages, chaque étage accueillant deux grades.
-Il y a donc treize ou quatorze grades, conclut Anass.
-Douze, rectifia le garçon en redressant ses lunettes. Plus notre capitaine, son adjointe et le statut spécial de stratège.
-Et donc, j'ai cru comprendre que vous étiez hauts gradés. Quel grade ? interrogea Shin en jetant un coup d’œil discret à Anass, ce dernier ayant détourné le regard, rougissant un peu.

Hideaki eut un sourire mesquin en voyant sa réaction, mais après une demi-seconde de réflexion, il décida de répondre.
-Saito, Riko, Stena et moi-même sommes grade VIII. Les jumelles sont grade X, Takagi et Fukuyama sont grade XI, et Samui et Kouta grade XII, en précisant que Kouta est le meilleur des sept. Vous avez pu constater par vous-même l'étendue de sa puissance.
-Cela dit, la puissance n'est pas forcément définie par le grade, précisa Kouta. Hideaki a le niveau d'un grade X au moins, et Stena le niveau d'un grade XI. Mais les deux profitent du statut de stratège, et ils font équipe avec Riko et Saito.

Anass poussa un profond soupir, comme s'il regrettait d'avance les paroles qu'il allait prononcer.
-Très bien, j'accepte.
-Nous aussi, lancèrent Yozora, Kaori, Shin et Ranmaru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 8 Sep - 23:48

Chapitre CXVII
Doutes et confiance


Stena jubilait intérieurement, mais elle n'en montra rien : elle allait bientôt pouvoir faire équipe avec Anass !
-Parfait ! lança Kouta à la cantonade. Voilà qui clôture notre mission. Nous allons pouvoir profiter d'un repos bien mérité. Takagi, je te laisse raccompagner ces deux demoiselles à leur dortoir. Quant à nous, nous allons à pied au chalet.
-Compris, dit Takagi. Vous venez ? demanda-t-il a Aika et Yuka.

Les deux jeunes filles se levèrent et suivirent la garçon dans le fourgon après avoir maintes fois tourné le regard pour voir Anass. Quand ils furent partis, Kouta se tourna vers les quatre nouveaux membres des Guardians.
-Tout d'abord, tenez : ce sont vos badges qui certifient de votre appartenance aux Guardians.
Anass récupéra les objets qu'il distribua à ses camarades. Ils examinèrent longuement le badge avant de le ranger dans leur poche.
-Je vous demanderai de ne pas égarer ces badges. Pour certaines raisons, je vous demanderais également de ne pas révéler l'emplacement de notre QG. Si tout ceci est clair, nous pouvons y aller.

Kouta guida la marche, zigzaguant entre les arbres et les rochers. Les autre lui emboîtèrent le pas docilement. Anass rattrapa Stena et attaqua directement avec les questions :
-Cela fait combien de temps que tu fais ce job ?
-Depuis le début de l'année. Environ un mois après que ma réputation se soit mise à grimper en flèche.
-Tu aurais pu me le dire...
-Secret défense. Désolée. J'aurais voulu t'en parler, mais...
-C'est bon, je peux comprendre ta situation. Mais... et cet Hideaki ? Il est ton Magister aussi ? demanda-t-il avec une pointe de jalousie.
-Hmm... Oui et non. J'ai bel et bien passé un Pactio avec lui, mais c'est uniquement dans l'optique d'obtenir plus de puissance.
-Pourtant... Il te regarde comme s'il ressentait quelque chose pour toi.
Stena se gratta la joue et hésita un moment avant de répondre.
-C'est le cas.
-De q...
La jeune fille lui posa un doigt sur ses lèvres pour l'empêcher de crier.
-Crois-moi, il est loin d'être le seul a avoir flashé sur ma personne, révéla-t-elle sans se vanter. Mais il est réglo : on peut lui faire confiance.
-Mais enfin...
-Je t'assure qu'il est réglo. Depuis presque un an que je le fréquente, il n'a jamais rien tenté à mon égard.
Il est juste sans gêne et plutôt entreprenant, pensa-t-elle en prenant bien garde de ne pas dire cela à voix haute.

-Ah... Quand je pense que la fille de l'Arbre est venue à notre secours, fit Shin, rêveur. Et qu'en plus nous allons faire partie du même ordre qu'elle...
-Je t'en prie, Shin, appelle-moi Stena.
-No problem !
-Ah, j'allais oublier ! s'exclama soudain Kouta en s'arrêtant. Interdiction d'utiliser la magie en présence des grades I à IV. La connaissance de la magie est nécessaire pour passer grade V, aussi vous devrez être aussi discrets que possible à ce sujet.
Et il reprit la marche sans autre forme de procès.
-Pas d'utilisation de la magie ? s'étonna Anass.
-Bah... C'est pas comme si les missions de bas rang étaient difficiles, intervint Hideaki. Tu vas sûrement trouver cela ennuyeux à mourir, puisqu'il n'y a pas de mission d'élimination. Juste des recherches d'objets perdus, et quelques voyous à mater.
-Et il n'y a pas moyen d'être directement grade V ?
-J'en doute fortement. Cela dit, le capitaine avait tellement envie de vous mettre le grappin dessus qu'elle vous fera vite monter en grade.
-Mais votre capitaine, il ressemble à quoi ? interrogea Yozora.
-Si tu savais, tu serais surpris, déclara Stena avec un petit rire de gorge.
-Et il est si fort que ça ?

À cette question, Kouta s'arrêta, tremblant de tous ses membres.
-Rien que d'y penser, j'en ai froid dans le dos... Même Samui en gèle de peur...
Ils se tournèrent vers l'autre grade XII qui masquaient entièrement son visage derrière son pull, mais on pouvait aisément remarquer qu'il tremblait également.
-Ou... oubliez la question, décida Yozora, gêné.

Ils poursuivirent leur chemin en silence, méditant sur les paroles de Kouta. Pour que même lui ait peur du capitaine, c'est qu'il y avait une réelle différence de puissance. Mais à ce point... Hideaki lui avait bien dit qu'elle était redoutable, mais de là à faire peur même au plus puissant des plus hauts-gradés... C'était au-delà de ce que l'on pouvait imaginer.

Une heure plus tard, ils arrivèrent en vue du chalet, pile au moment où le soleil se montrait à l'horizon, baignant d'une douce lumière la forêt, et plus loin le campus de Mahora.
-C'est un grand chalet, nota Shin en sifflant d'admiration.
-Notre quartier général, annonça fièrement Kouta avec un ample geste du bras. Et regardez qui attend devant la porte !
En effet, en regardant mieux, ils virent qu'une personne attendait debout devant l'entrée du bâtiment : c'était Mana.
-Qui est-ce ? demanda Yozora.
-Notre capitaine, déclara Hideaki.
-Que... Mais c'est une femme !
-Oui, et alors ?
-Elle a le même âge que vous et moi, précisa Stena.

Cette déclaration eut l'effet d'un coup de massue. Chacun d'entre eux resta bouche bée, leur mâchoire refusant de leur obéir.
-Elle paraît grande, comme ça, mais elle n'est qu'en deuxième année de collège.
Lorsqu'elle les vit arriver, Mana eut un large sourire.
-Ah ! Je vous attendais ! Je vois que vous revenez sains et saufs. Et avec nos nouveaux membres, ajouta-t-elle en voyant les cinq nouvelles têtes. Bienvenue chez les Guardians ! Je m'appelle Tatsumiya Mana. Heureuse de vous accueillir parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 9 Sep - 0:09

Chapitre CXVIII
Un air de déjà-vu


-Merci pour nous avoir envoyé de l'aide, dit Anass.
-C'est normal, mais j'attends de vous que vous deveniez des piliers de notre ordre et que vous fassiez du bon boulot en échange. Surtout toi, Anass Levander, alias la Chimère.
Le garçon fut à peine étonné que Mana connaisse son surnom : il s'était habitué aux surprises.
-Bon ! Hideaki, dans mon bureau : je veux un rapport complet et détaillé du déroulement de la mission. Stena, tu leur explique un peu le fonctionnement chez nous. Les autres, vous pouvez disposer.

Après une telle nuit, les autres en question décidèrent de rentrer chez eux, et ils repartirent dans les bois. Hideaki suivit Mana à l'intérieur, et lorsqu'ils ouvrirent la porte, un brouhaha se fit entendre.

Ainsi, le chalet était déjà plein... Tant mieux : ils seraient vite habitués, comme cela.

-Avant que nous ne rentrions, je vous préviens : la plupart des grades I et II ne supportent pas les jeunes prodiges dans notre genre. Ne vous étonnez pas si vous vous faites attaquer. Et rassurez-vous : les types qui ont cette mentalité ne montent pas grade III.
Shin leva haut une main, trépignant d'impatience comme l'aurait fait un écolier pressé de répondre à la question du professeur.
-Oui ? fit Stena avec amusement.
-Est-ce qu'on a le droit de rétamer ceux qui nous attaquent ?
-Tant que vous ne les tuez pas, vous êtes en cas de légitime défense, donc oui.

Elle ouvrit la porte, laissant le brouhaha filtrer. Elle entra, suivie par les cinq autres. Quelques-uns remarquèrent leur arrivée, et peu de temps après, il n'y avait plus que des murmures plutôt hostiles.
-Tss... Encore des petits prodiges...
-J'ai envie de gerber...
-Eh, je ne l'ai pas déjà vue quelque part, la jolie minette, devant ?
-Ne faites pas attention à eux, soupira Stena. Vous ne devez pas porter le premier coup. Bref, passons. Vous voyez le tableau d'affichage, au fond ? Les missions sont dessus. Vous prenez une affiche, la mission est à vous.
-Mais oui ! Je la reconnais ! s'exclama un grand blond d'une vingtaine d'années. C'est la petite brune qui est venue en début d'année !
Il partit d'un éclat de rire et s'approcha.
-Alors comme ça, poupée, tu es revenue après tout ce temps ? Tu t'es remise de la frayeur qu'à causé notre petite attaque ? Manque de bol, les petits prodiges dans votre genre me donnent toujours autant la gerbe.

Il sortit une lance de son dos, et il attaqua sans aucune hésitation la jeune fille avec. Mais cette dernière libéra son Ki, déviant le coup mortel la visant. Puis elle frappa le garçon de la paume de sa main, le projetant à l'autre bout de la pièce. La seconde suivante, avant qu'il n'ait eu le temps de se relever, Stena fut sur lui et lui plaqua sa main tenant la lance au sol avec son pied, le faisant crier de douleur.

Fouillant dans sa poche, elle en ressortit son badge, dont huit signes du zodiaque étaient blancs, ainsi que l'étoile au centre, ce qui fit écarquiller les yeux de surprise à ce jeune homme imprudent.
-Je suis Stena Sivilis, grade VIII et stratège. Sans même sortir mes armes, le prends tous les imbéciles qui oseront m'attaquer. Compris, le bleu ?
La gars serra les dents de frustration, puis il cria :
-Attaquez les nouveaux !

Stena eut un large sourire en entendant cela. Nouveaux, oui. Mais loin d'être des bleus. Et il ne fallut pas plus d'une minute à Anass et Yozora pour se débarrasser de tous ceux qui avaient essayé de leur porter un coup.

-Je ne sais pas pourquoi tu es devenu Guardian, mais si cela ne tenait qu'à moi, tu serais viré depuis longtemps.
-Techniquement, ce n'est pas impossible, fit une voix derrière eux.
Stena se retourna pour voir Takagi dans l'encadrement de la porte d'entrée.
-C'est-à-dire ? demanda Stena.
-Eh bien, cela n'a rien à voir avec toi, mais si au bout d'un an, un Guardian reste au même grade I ou II, il est désisté de ses fonctions. Évidemment, si il commet une faute grave, il est immédiatement expulsé.
-Et ces fautes graves, c'est quoi ? interrogea Shin.
-Échec d'une mission avec meurtre d'une personne non méritante... commença Stena.
-Et tentative de meurtre d'un camarade, poursuivit une autre voix féminine.

En voyant la nouvelle personne entrer dans la pièce, Anass écarquilla les yeux, puis il regarda tour à tour Stena et la jeune fille devant laquelle Takagi s'écarta : Setsuna.
-Les combats sont tolérés, les blessures minimes aussi. Pas le reste.
La vice-capitaine dégaina son nodachi, fit signe à Stena de s'écarter, puis plaça la lame sous la gorge du garçon.
-Tu pars, ou tu meurs. Ton choix ?

Devant cet ultimatum, il préféra partir, laissant son badge derrière lui. Setsuna rengaina sa lame, puis elle se tourna vers les cinq nouveaux.
-Ceux qu'attendait Mana ?
-Oui, répondit Takagi le premier. Anass, Yozora, Kaori, Shin et Ranmaru.
La jeune fille fit une légère inclinaison du buste sans décrocher un mot. Stena décida donc de prendre l'initiative.
-Voici le vice-capitaine des Guardians : Sakurazaki Setsuna.
-Enchanté, firent les cinq jeunes gens.
-De même.
Elle se détourna et partit dans les étages supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 13 Sep - 1:25

Chapitre CXIX
Un potentiel certain


Un moment après qu'elle eut disparu, Anass reprit enfin son souffle.
-Elle... elle te ressemble trait pour trait !
-Pas tout à fait, répliqua Stena. J'ai les cheveux plus longs et libres, et je suis plus sociable. Et... elle est aussi bien plus forte que je ne le suis.
Elle resta pensive un moment, puis elle reprit :
-Bon, je vais vous laisser vous débrouiller. Si vous avez des questions, voyez avec moi, Hideaki, ou avec le capitaine.
Puis elle tourna les talons, pressée, malgré son désir de rester avec Anass, de trouver le repos.

La jeune fille grimpa au quatrième étage, puis elle s'allongea dans l'un des canapés mis à disposition. Fatiguée, elle s'endormit rapidement, plongeant dans un profond sommeil sans rêves. Mais quelques minutes plus tard, Hideaki la secouait.
-Stena ! Debout !
Tout en s'étirant, elle bailla à s'en décrocher la mâchoire.
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Le capitaine demande à te voir. Maintenant.
Stena poussa un léger soupir, puis elle se leva, s'étira une dernière fois, et monta les escaliers. Elle frappa à la porte et attendit la réponse du capitaine avant d'entrer.

Mana était assise derrière son bureau, ce dernier couvert d'une montagne de papiers. Quant à Setsuna, elle était adossée au mur du fond, en train de nettoyer son nodachi.
-Bien, tu es là. Hideaki m'a fait son rapport, et je te félicite.
Elle fouilla dans un tiroir et en sortit des liasses de billets.
-Ta part de la récompense, soit deux millions cinq cent mille yens. Plus un petit bonus pour ton efficacité : trois millions en tout.
-Et les autres ?
-J'ai demandé à Hideaki de les prévenir.
Elle sortit une petite valise de derrière son bureau.
-Pour t'aider à transporter ton argent, déclara Mana.
Stena la remercia puis rangea les liasses de billets, ferma la valise et attendit.
-Autre chose ?
-Oui. Je vais être franche : je veux que tu montes en grade.
-Oui, je fais mes missions pour cela...
Mana secoua la tête.
-Non, tu ne me suis pas. Je vais un peu t'expliquer le vrai fonctionnement des grades. Au grade I, on se familiarise avec le système. Au grade II, on adapte son comportement. Au grade III, on apprend à faire équipe pour réussir ses missions. Et au grade IV, on améliore ce travail d'équipe. »
« Mais à partir du grade V, c'est tout à fait différent. Pour nous, les missions sont là uniquement pour nous aider à déterminer votre réel niveau. Nous tentons de retirer de vos aptitudes le maximum de bénéfices. Et donc nous adaptons les missions que vous pouvez faire avec vos compétences. En gros, à partir du grade V, les rangs sont un reflet plus ou moins direct de la puissance de chacun. Je suppose que tu vois où je veux en venir ? »
-Vous pensez que je serais plus utile à un rang supérieur, c'est cela ?
-Exactement. Je pense la même chose de Sugisaki, mais il attend ta réponse pour me donner la sienne.
-On en a pourtant parlé le jour de mon retour, non ?
-Justement. Depuis, tu as largement pu faire tes preuves. Te laisser grade VIII est un véritable gâchis.
-Mais je tiens à faire équipe avec Riko et Saito !
-Et c'est pour cela que j'en viens à cette précision : en tant que stratège, tu as également le droit de faire des missions inférieures à ton grade ou de t'incruster dans une mission déjà réservée. Les grades XI et XII possèdent ces mêmes privilèges. Tu as donc la possibilité de continuer à faire des missions avec ton équipe.
Cette déclaration fit hésiter Stena, ce qui permit à Mana de poursuivre.
-Tu as ce privilège, mais je tiens à ce que tu puisses participer à de meilleures missions. Tes compétences seront d'un grand soutien. Et puis, tu progresseras bien plus vite comme cela. Tout le monde y gagne : toi pour l'entraînement, moi pour la réputation des Guardians, et le campus de Mahora pour une protection plus efficace.
-Hmm... À quel grade je serais transférée ?
-Au grade X.
-Dix ? Pourquoi pas au grade XI ?
-Je pense que tu n'es pas encore prête pour le dernier étage. Après, mon avis peut tout à fait changer.
-Mais j'ai vaincu un grade XI, pourtant.
-C'est autre chose. Si tu veux progresser de cette manière, il va falloir attendre un peu.
-Attendre quoi ?

Mana eut un large sourire.
-Le grand tournoi des Guardians.
-Un tournoi ? répéta Stena.
-Je ne t'en dis pas plus pour le moment. Tu seras mise au courant une semaine avant, autant dire fin Novembre.

La jeune fille soupira. Encore des secrets. Mais elle avait une autre question.
-Tout-à-l'heure, vous avez parlé de la réputation des Guardians. Mais je croyais que nous étions un organisme secret.
-Aux yeux des non-magiciens, oui. Mais dans le monde occulte, nous sommes plutôt connus, et il arrive que certaines personnes fassent directement appel à nous. Ce chalet n'est même que l'une de nos bases.
-Pardon ?
-Les Guardians sont un organisme international. Nous avons d'autres bases implantées dans de nombreux pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 14 Sep - 23:53

Chapitre CXX
Organisation Mondiale


Stena avait du mal à assimiler une telle information. Il y avait des Guardians dans le monde entier, maintenant ?
-Je sais, c'est surprenant, sourit Mana. Certaines missions nous font partir aux quatre coins du Japon, même si ce sont généralement les professeurs qui s'en occupent. Hideaki a dû te dire qu'il a effectué des missions avec nous, non ?
-En effet, admit-elle. Mais... le titre de Guardian est plutôt prestigieux, alors...
-Tout à fait, confirma Mana. Il arrive même que certains soient mutés ailleurs en guise de renforts.
-Il y a... combien de bases ?
-Plus d'une centaine.
Stena déglutit péniblement.
-Du coup, nous sommes plutôt minoritaires, ici.
-Et bien non. Même si le chalet est petit pour un QG, nous sommes une base très influente. Je suis moi-même l'un des sept Commandants des Guardians.

Stena avait du mal à saisir pourquoi ils avaient tant d'influence que cela. Mana le remarqua et entreprit de lui expliquer :
-Tu vois l'Arbre Monde ? Son vrai nom est Shinboku Bantô. Cet arbre géant est l'un des sept grands sites sacrés du monde occulte.
-Sept ?
Le capitaine hocha la tête.
-Chaque base située près d'un site sacré possède une forte influence, et les capitaines de chacune de ces bases sont Commandants. Il arrive parfois qu'un capitaine plus compétent soit muté à la place du Commandant, mais je n'ai jamais eu à me soucier de cela.
-Puisqu'on est partis dans le sujet, relança Stena, le système de grade est le même ?
-Le même, oui. Mais les grades n'ont pas la même valeur d'un pays à l'autre. Par exemple, dans ton cas, tes compétences de propulseraient vice-capitaine, voire même capitaine dans un pays comme le Brésil. Cela dit, le salaire n'est pas le même non plus.
-Et... quelqu'un a déjà été muté ?
-En général, les gens sont plutôt mutés ici que l'inverse. Mais Kouta a déjà eu une mission en Arabie Saoudite, Haruna en Amazonie et Samui en Sibérie. Le conseil des sept Commandants avait décidé qu'ils seraient plus aptes à mener leurs missions à bien.
-Et Hideaki ?
-Il n'est pas allé très loin, hormis une mission sur les côtes de Chine, et une inspection de notre base à Singapour. Sinon, il s'occupe plutôt des contacts entre les bases qui nous sont affiliées, et il le fait d'ici.
-Et... euh... ce serait possible de participer ?
-Eh bien, pour tout te dire, même si nos partenaires parlent tous japonais, j'ai choisi Hideaki car il connaît très bien bon nombre de langues, et il est donc bien plus doué que moi pour les relations diplomatiques.
-Je passe, alors. Mais...

Le téléphone sur le bureau sonna alors, résonnant bruyamment dans la pièce.
-Excuse-moi, je te prie, dit Mana en décrochant. Allô ?
Il y eut un court silence durant lequel le capitaine écoutait son interlocuteur.
-Oui, c'est moi.
« Ah, Frédéric ! Ça fait un moment que je n'ai pas eu de tes nouvelles ! Tout va bien ? »
« Moi, parfaitement bien. »
« Ah ah ! Tu n'imagines même pas ! Bref, que me vaut cet appel ? »
« Oh ? Étonnant... »
« Et donc tu as pensé à moi. Je suis flattée. »
« Oui oui, on lui fera visiter... »
« Exigeant, en plus de cela... »
Mana regarda Stena dans les yeux, puis elle eut un large sourire, ce qui lui donna froid dans le dos.
-Oui, j'ai une telle personne sous la main.
Plus du tout rassurée, Stena hésita à partir avant que le capitaine ne lui dise de quoi il retournait.
-Très bien, tout sera prêt. À la prochaine !
Et elle raccrocha le combiné.

-Le hasard fait bien les choses, déclara-t-elle. Nous venons à peine d'en parler que je reçois un appel du capitaine en France. L'un des Commandants.
Et qu'est-ce que cela avait à voir avec elle ? se demanda Stena.
-Il parlait justement de transférer un jeune homme ici.
Transférer un type d'une des bases principales vers une autre de ces bases principales ? Admettons... Mais qu'est-ce qu'elle venait faire là-dedans ?
-Ce jeune homme avait très envie de venir au Japon, expliqua Mana. Et du coup, il tenait à avoir un guide.
Oh non...
-Et il se trouve que tu as le profil que ce jeune homme désirait.

Finalement, elle aurait eu mieux fait de partir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 16 Sep - 0:55

Chapitre CXXI
Promesse de zizanie


-Pourquoi moi ? s'exclama Stena, qui avait d'autres chats à fouetter.
-Parce que le garçon qui va venir est un véritable coureur de jupons, et il fallait quelqu'un qui puisse captiver son attention tout en ayant le pouvoir de le remettre en place. Et tu es parfaite pour ce rôle.
Stena poussa un très profond soupir.
-Et il est de quel grade ?
-C'est un grade XII.
-Pourquoi transférer un grade XII ? s'étonna-t-elle.
-En France, les hauts gradés sont tous masculins, va savoir pour quelle raison. Du coup, il ne tenait pas en place et n'était bon à rien. Et comme il voulait visiter le Japon...
Adieu, jours paisibles !
-Il arrive quand ?
-Dans deux semaines. Tu l'attendras ici, au QG.
-Et il s'appelle comment ?
-Jules. Je compte sur toi pour l'encadrer comme il se doit.
-Je suppose ne pas avoir le droit de refuser cette mission...
-Non, en effet.
Stena poussa un nouveau soupir.
-Oh ! Et avant que j'oublie, lança Mana, donne ton badge.
La jeune fille le lui tendit, et lorsqu'elle le récupéra, deux nouveaux symboles étaient devenus blancs.
-Si tu croises Hideaki, dis-lui de repasser me voir.
Stena hocha la tête avant de tourner les talons et de quitter le bureau.

Aujourd'hui encore, elle avait assimilé une énorme quantité d'informations. Elle avait appris l'existence d'autres Guardians partout dans le monde, et tout ce que cela impliquait. Mais aussi, il y avait un tournoi entre Guardians d'ici moins d'un mois.

Vraiment, elle en apprenait tous les jours...

Quand Stena fut redescendue, elle eut le droit à quelques regards noirs des grades I et II, mais elle n'y prêta pas attention, et sortit. Dehors, juste à côté de la porte, attendait Hideaki, qui se redressa en la voyant.

-Alors, qu'est-ce qu'elle te voulait ? demanda-t-il.
-Déjà, me donner ma récompense, répondit-elle en montrant la valise qu'elle tenait. Et puis, elle tenait à me faire monter en grade.
-Et ?
-J'ai accepté.
-Tant mieux ! Et sinon, quoi d'autre ? Tu as passé pas mal de temps, là-haut.
-Elle m'a raconté ton rôle au niveau international, entre autres.
-Ah, c'est vrai que tu ne savais pas que nous n'étions pas les seuls Guardians. Tu as dû être surprise.
-Plutôt, oui. Et puis, il y a un français qui va être muté ici.
-Vraiment ? C'est pas banal, ça...
-Le pire, dans tout cela, c'est que c'est moi qui vais devoir m'en occuper.
Hideaki ne put se retenir de pouffer de rire, ce qui lui valut un regard noir qui le stoppa immédiatement.
-Désolé, mais j'ai du mal à t'imaginer en train de faire la nourrice de qui que ce soit.
-Moi aussi... Mais bon... Je vais plus faire office de guide touristique que de nourrice, mais je vais avoir un type collé à moi sept jours sur sept. Bon, c'est un grade XII, mais...
-Oh ? fit Hideaki en relevant ses lunettes. Et qui est-ce ?
-Un certain Jules.
-Oh... Je pense que je vais t'accompagner pendant qu'il sera là.
-Tu as l'air de le connaître.
-Je connais tous les Guardians de grade XII au monde. Mais celui-là est un cas à part. Sans vouloir te paraître impoli, tu devrais faire attention à tes fesses.
-Mana m'a déjà mise au courant. Mais j'ai déjà l'habitude avec toi.
-Oh, crois-moi, tu vas très vite voir la différence entre moi et ce type. Très vite...
-Bon, moi, je vais te laisser, j'ai du sommeil en retard.
-Très bien. À demain, alors, salua-t-il.

Stena revint au campus et déposa sa valise au dortoir, dans sa chambre où s'accumulait les millions qu'elle récoltait au fur et à mesure de ses missions. Avec tout cet argent, elle pouvait se payer un restaurant de luxe à chaque repas, ou bien se payer de nouveaux vêtements et armes.

D'ailleurs, il lui faudrait demander à Hideaki où il s'équipait.

Ses affaires rangées, la jeune fille retourna à l'Arbre Monde, où elle retrouva sa branche tant aimée. Elle s'y installa et s'endormit peu après, pour se réveiller, à sa grande surprise, le lendemain matin.

Elle avait dormi pendant presque vingt-deux heures, l'utilisation de son artefact combiné à la nuit blanche l'ayant épuisée.

Un petit tintement l'avertit de la présence d'une compagnie rassurante.
-Bonjour, Spirit, salua-t-elle avec une voix enrouée, très faible.
Stena se prit la gorge à deux mains, paniquée : elle avait perdu sa voix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 16 Sep - 1:33

Chapitre CXXII
Perte de voix


-Qu'est-il arrivé à ta voix, ma fille ? demanda Spirit.
-Je ne sais pas, avoua Stena, les larmes aux yeux. Je... je... je ne peux pas rester comme ça... Aide-moi...

L'esprit se pencha en avant, posant sa main sur la gorge de la jeune fille. La chaleur mystérieuse se diffusa en elle, ce qui la calma un peu. Mais lorsqu'elle voulut parler, le son qui sortit de sa bouche fut à peine audible. Stena aurait eu envie de hurler, mais elle peinait à entendre sa propre voix.

-Je ne comprends pas ! s'étonna Spirit. Ma guérison aurait dû marcher !
Incapable de réfléchir, la jeune fille se massait vigoureusement la gorge, mais sans que cela n'ait un quelconque effet. C'est alors que Spirit eut une idée :
-Ma fille, va voir ton Magister à lunettes ! Il sait plein de choses, il pourra sûrement trouver une solution !

N'hésitant pas une seconde, Stena bondit de la branche et descendit de l'Arbre Monde. Elle courut dans la forêt menant au chalet à en perdre haleine, et lorsqu'elle y parvint, elle monta les marches quatre à quatre pour rejoindre le cinquième étage. Comme elle le pensait, le garçon s'y trouvait, assis sur un siège rembourré, les jambes croisées et un livre à la main. Quand il la vit débouler dans la pièce, paniquée, il ferma son livre et releva ses lunettes.

-Qu'est-ce qu'il se passe ?
-Ma voix... J'ai perdu ma voix... Aide-moi...
-En effet, c'est assez gênant...
-Pitié... Fais quelque chose...
Hideaki se leva, posant son livre sur l'accoudoir, et s'approcha de Stena. Il tâta sa gorge d'une main experte, et avec un regard très sérieux.
-C'est la première fois que cela t'arrive ?
La jeune fille hocha vivement la tête. Alors, le garçon pouffa, avant d'éclater véritablement de rire, sous le regard médusé de Stena. Après un instant, il s'arrêta dans son fou rire, essuyant une larme au coin de l’œil.
-Désolé, dit-il. Je sais que je ne devrais pas rire, mais te voir dans un tel état de panique pour une chose naturelle, je trouve cela hilarant.
-Naturelle ? releva Stena.
-Exactement. Tu es en train de muer.
-De muer ?
-Pendant environ une à deux semaines, tu ne pourras pas trop parler, mais après, tu récupéreras ta voix : celle d'une adulte. Et je pense que te concernant, ta future voix sera magnifique.
La jeune fille resta sceptique, mais au moins, elle était de nouveau calme et apte à réfléchir.
-Pourquoi je vais changer de voix ?
-Tes cordes vocales sont en train de s'allonger. C'est tout. Pas de quoi paniquer.
-C'était bien le moment...
-Mieux valait que ce soit avant l'arrivée de Jules ici.
-Pas faux, concéda-t-elle.

Hideaki partit derrière le bar et prit deux tasses qu'il remplit avec un liquide légèrement verdâtre, dans lesquelles il rajouta une cuillère d'autre chose. Puis il revint vers Stena et lui tendit une tasse fumante.
-Qu'est-ce que c'est ?
-Du thé avec du miel. C'est conseillé pour ne pas avoir mal à la gorge, et ça marchera aussi dans ton cas.
-Merci, dit la jeune fille en prenant la tasse.
-Tu as envie de t'entraîner un peu pour oublier cela ? proposa-t-il.
Stena secoua la tête.
-Pas maintenant... Je voulais plutôt te demander où est-ce que tu avais acheté ces dagues avec lesquelles tu as enfermé les démons...
-Ah... C'est vrai que tout Guardian qui se respecte se doit de posséder un équipement à sa mesure. Mais je te préviens : cela va te coûter un bras.
-Je ne sais pas quoi faire de tout mon argent, justement.
-Dans ce cas, il n'y a pas de problème. Tu as ta carte ?
-Quelle carte?
-Alors on va aller la faire faire. On passe récupérer ton argent d'abord.

Hideaki vida sa tasse, ramassa le livre qu'il lisait, le posa dans un creux de l'une des étagères et partit devant. Stena se dépêcha de boire son thé, puis elle le suivit en silence, se demandant toujours ce qu'il avait l'intention de faire.

Ils refirent donc en sens inverse le chemin que venait de faire la jeune fille, mais une fois au campus, ils prirent le chemin du dortoir des filles. Le garçon pénétra dans le bâtiment sans la moindre gêne, ne prêtant aucune attention aux murmures qu'il provoquait sur son passage. Décidant de ne pas le laisser aller où il voulait, Stena passa devant lui, et alla jusqu'à sa chambre. Elle ouvrit la porte, découvrant les nombreuses valises qui s'entassaient au milieu de la pièce, toutes pleines d'argent.

-Alors c'est ici ta chambre, sourit Hideaki. On s'y sent bien, c'est bien décoré...
-Tu peux venir habiter ici, si tu veux, proposa Stena.
-Tu es sérieuse ?
-Bien sûr. Je n'y mets presque jamais les pieds, de toutes façons...
-Aucun intérêt, alors... Mais tu y fais quoi, au juste ?
-Comme tu vois, c'est mon coffre où je mets mon argent, et aussi les quelques vêtements que je porte pour les jours de cours.
-Mais tu te laves où ?
Stena s'apprêtait à lui répondre, mais connaissant son interlocuteur, elle changea d'avis.
-Cela ne te regarde pas.
-Dommage, soupira-t-il. Allez, on récupère tes valises et on y va.
-Où ça ?
-Au bureau d'accueil.

Il prit six valises avec lui, et Stena en prit le même nombre, mais il en restait malgré tout encore quatre ou cinq. Hideaki décida qu'ils s'en occuperaient une autre fois, et ils sortirent de la chambre. Quand ils parvinrent, trois-quarts d'heure plus tard, au bureau d'accueil, le fonctionnaire leur demanda le mot de passe d'une voix endormie, comme à son habitude. Puis ils entrèrent dans le bureau secret où le grand type chauve les accueillit à bras ouverts.

-Salut jeune demoiselle ! Salut Hideaki !
-Salut, Stan, quoi de neuf dans la branche des informations ? demanda Hideaki.
-Rien de bien nouveau, hormis votre passage en grade à tous les deux. Quel bon vent vous amène ?
-Stena vient faire faire sa carte.
-Dans ce cas, j'imagine que ces valises contiennent de beaux billets. Donnez-ça.

L'agent ouvrit une valise et commença à compter les billets à l'intérieur. Estimant rapidement le temps qui lui serait nécessaire pour cette tâche, Hideaki prit dans l'un des tiroirs le registre, regardant les noms et aptitudes des derniers arrivants. Quant à Stena, qui ne savait que faire, décida d'observer le registre par-dessus l'épaule de son camarade. Bien évidemment, les derniers noms inscrits étaient ceux d'Anass et de ses compagnons.

Une bonne demi-heure plus tard, l'agent referma la dernière valise et sortit un mouchoir pour s'éponger le front.
-Une sacrée somme que vous avez là, jeune demoiselle. Tu l'emmène au Refuge après, Hideaki ?
-C'est pour cela qu'on est venus.

L'agent ouvrit un tiroir et en sortit une carte couleur argent, qu'il mit dans une machine placée derrière lui sur laquelle il y avait un clavier numérique. Appuyant sur les touches, avec plus d'insistance sur le zéro, la machine se mit alors à faire un bruit désagréable, pendant une bonne minute. Après cela, Stan reprit la carte et la mit dans une autre machine, très semblable, hormis le clavier qui possédait bien plus de touches. Il pianota dessus un moment, et la machine se mit en marche. Quand elle eut terminé son travail, l'agent tendit la carte à sa propriétaire avec un morceau de papier où étaient griffonés quelques chiffres.

-Voici ta carte avec ton code. Mémorise-le bien, puis donne le papier à manger à un lapin ou à qui tu veux. Ton grade te donne accès à un certain nombre d'articles. Ne la perds pas : c'est ton argent. Pour la recharger, ramène-la ici avec de l'argent. Ce sera tout.
-Merci, Stan, lança Hideaki. Allez, Stena : on va au Refuge.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 18 Sep - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 18 Sep - 23:49

Chapitre CXXIII
Le Refuge


Stena suivit docilement Hideaki jusque dans la rue commerçante de Mahora. Le garçon l'emmena dans un magasin de vêtements, puis il se dirigea vers les cabines d'essayage. Prenant une porte réservée au personnel juste à côté, il tourna ensuite sur sa gauche et ouvrit une autre porte, qu'il maintint ouverte pour laisser passer Stena, et qu'il referma soigneusement derrière lui, les plongeant tous les deux dans le noir.

Après quelques secondes, l'ampoule située au plafond s'alluma, révélant une pièce totalement vide aux murs noirs. Hideaki s'approcha de l'un de ces murs et y colla son badge. Alors, à la grande surprise de la jeune fille, le mur se scinda en deux, créant une ouverture assez large pour y faire passer deux personnes en même temps.

Le contenu de la pièce suivante, laissa Stena sans voix : des armes disposées dans des râteliers, armes de tous types et de toutes les tailles, certaines dégageant une certaine aura magique. Des vêtements et même des armures étaient accrochées sur des porte-manteaux d'acier épais. Et tout cela remplissait une immense pièce de la taille d'un entrepôt éclairée par des néons.

Un garçon d'une vingtaine d'années, aux cheveux noirs coupés très courts et plutôt élancé, portant des vêtements stylisés et un mètre-ruban autour du cou vint les accueillir.
-Regardez qui voilà ! dit-il avec un puissant accent anglais. N'est-ce pas ce cher Hideaki ?
-Salut, Billy. Comment va ?
-Fine, fine. Qui est the pretty girl avec toi ?
-Voici Stena Sivilis. Une Guardian depuis moins d'un un, mais déjà grade X.
-Splendid ! Vous êtes très beautiful, très chère. I love your style. Ce blanc sur de telles formes... Beautiful ! Vraiment beautiful !
Ce torrent d'éloges fit rougir Stena, qui baissa les yeux de timidité.
-Elle est assez réservée, intervint Hideaki pour venir en aide à la jeune fille. Et puis, l'adolescence apporte des changements, dont la voix.
-Oh, je vois... Sinon, que puis-je faire pour vous ?
-Le temps que Stena jette un coup d’œil, tu vas me donner six nouvelles dagues de scellement.
-Elles sont very efficaces, hein ?
-C'est pour ça que j'en prend quelques unes de plus.
-One démon par dague. Si tu regardes, les lames contenant un démon noircissent.
Hideaki sortit une dague de sa manche et la regarda attentivement. Il fut surpris de constater que le vendeur disait vrai : la pointe de la lame était déjà noir comme la nuit.
-Don't worry, la dague est toujours de très bonne qualité, rassura Billy. Au contraire, les plaies qu'elle fera provoqueront une nécrose plus ou moins importante en fonction du démon capturé. Well, je vais te chercher tes dagues. Prepare your cash !
Il partit dans l'arrière boutique d'un pas vif, laissant Stena et Hideaki seuls.
-Tu arrives à comprendre tout ce qu'il dit ? demanda-t-elle.
-Bah... on s'y fait vite. Mais vas-y, fouille un peu, et si quelque chose t'intéresse, demande à Billy.

Stena s'exécuta et commença à examiner le contenu des rayons. Les armes présentées étaient toutes d'excellente facture, et la lumière des néons s'y reflétait avec un bel éclat. Ceci dit, elle ne recherchait pas vraiment d'armes. Kami no Uta resterait sa lame, et elle n'avait pas besoin de dagues de scellement puisqu'elle avait suivi le cursus de l'école Shinmeï, école qui apprenait à tuer les démons. Elle sortit donc de ce rayon et passa à celui d'à côté.

Encore une fois, elle fut étonnée de voir les armures : quel Guardian pouvait donc porter ça pour se battre ? Et le pire, c'est que certaines étaient faites pour être portées par des femmes, au vu de la zone en relief. Vraiment, c'était contre-nature : un tel attirail empêchait une bonne liberté de mouvement.

Stena passa donc au rayon suivant, qui présentait des bandes de tissu de diverses couleurs et de différentes épaisseurs. Tâtant les bandes pour sentir la texture, elle eut une impression étrange.
-Vous avez l’œil, n'est-ce pas ? dit Bill juste derrière elle, la faisant sursauter. C'est un textile de ma création. Really soft et vraiment résistant. Il empêchera les projectiles de pénétrer trop profondément, afin d'éviter les blessures trop graves.
-Est-ce qu'on peut créer une tenue identique à la mienne avec ce tissu ?
-Of course I can ! Permettez-moi juste de prendre vos mesures..
Stena leva les bras, et le vendeur au fort accent s'exécuta très rapidement. En moins de dix secondes, il mesura et mémorisa tout ce dont il avait besoin.
-Beautiful ! s'exclama-t-il quand il eut fini. Nice body ! Vous êtes vraiment charmante et dotée de puissants atouts.
En la voyant rougir, il se racla la gorge et reprit :
-What color ?
-Blanc.
-Okay. Autre chose ?
-Je regarde, pour l'instant...
-Dans ce cas, permettez-moi de vous conseiller cette cape, dit-il en décrochant une longue cape noire d'un cintre. Il est fait dans le même tissu, mais en bien plus épais. Il protège de bien des choses, and it's more discret pour les missions de nuit.

Stena réfléchit un instant, mais après tout, elle avait tellement d'argent dont elle ne savait que faire... Et puis, se balader dans cette cape à capuchon lui permettrait de se balader en ville sans que tout le monde ne la dévisage en murmurant « c'est la fille de l'Arbre ».
-Je prends.
-Excellent ! Je vais en créer une à votre taille.
-Tu trouves ton bonheur ? demanda Hideaki en entrant dans le rayon.
Stena hocha la tête avec un léger sourire, sourire qui se transmit au garçon.
-Je pense qu'il y a quelque chose qui pourrait t'intéresser, dans l'arrière boutique. Notre grade nous permet d'y accéder, alors pourquoi s'en priver ? Ce qui s'y trouve est absolument hors de prix, mais ma foi, ça vaut le coup d’œil.

Hideaki lui fit signe de le suivre, et il sortit du rayon, Stena et Billy sur ses talons. Il emprunta une porte située juste à côté du comptoir pour pénétrer dans une très petite pièce. Cette salle était décorée, malgré le manque d'espace, avec de nombreuses vitrines, toutes remplies de bijoux divers et variés, ou encore, plus rarement, de courtes lames. La jeune fille se sentait oppressée, et pourtant, elle était loin d'être claustrophobe : une immense aura magique se dégageait de tous les objets contenus dans la pièce. Une aura si forte que Stena se tenait la poitrine, comme si elle souffrait, alors qu'Hideaki transpirait à grosses gouttes.
-Étouffant, hein ? ricana ce dernier. Des tas d'objets aux utilités magiques différentes, créés par de puissants mages spécialisés dans l'enchantement d'objets.

Stena ne dit pas un mot, captivée par les auras. Parmi cette multitude, elle distinguait certaines différences, parfois significatives : certaines dégageaient un froid glacial, d'autres une chaleur étouffante, d'autres encore semblaient contenir un mal dévastateur. Mais elle finit par discerner une aura bienveillante, qui lui était familière. Cette aura émergeait d'un anneau d'argent assez grand, sans le moindre ornement.

Captivée, la jeune fille s'approcha de la vitrine qui contenait ce bijou d'un pas lent, sans détacher son regard de l'objet.

Cette aura... Elle lui faisait penser à Spirit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 19 Sep - 0:10

Chapitre CXXIV
L'anneau de l'esprit


-Cet anneau d'argent, combien ? demanda Stena de but-en-blanc.
-Sharp eye ! Cela dit, ce n'est pas de l'argent, mais du platine. L'argent n'est pas un matériau capable de contenir une telle puissance. The power of a spirit. La puissance d'un esprit. Un esprit de premier ordre, qui plus est. Cet esprit nous a jadis légué cet objet.
-Combien ? répéta Stena.
-Un milliard de yens.
-Je la veux, fit-elle après un rapide calcul mental destiné à connaître les fonds qu'il lui restait après ses deux choix précédents.
Billy écarquilla les yeux, étonné qu'une jeune fille de treize ans ait tant d'argent à dépenser. D'autant plus qu'elle ne connaissait même pas les capacités de cet objet !

Sortant des clés de l'une de ses poches, il ouvrit la vitrine et prit l'anneau. Au contact de sa peau, l'objet s'éclaira d'une infime lumière blanche, en plus de diffuser une douce chaleur dans son corps.
-Je vais lui faire passer des tests de qualité, et je te l'enverrai en même temps que le reste. Tu veux la tenir ?

Stena hocha la tête et enleva son gant droit, révélant une cicatrice en forme de spirale. Billy regarda cette dernière un instant, se demandant quel avait été le passé de cette jeune fille pourtant encore si jeune. Revenant à la réalité, il posa l'anneau dans sa main tendue. Au contact de la jeune fille, l'objet magique brilla avec encore plus d'éclat.

Mais qui était-elle donc ?

-Cet objet a plusieurs capacités, que l'on utilise en concentrant sa volonté dessus, et en prononçant certains mots. Puis-je ? demanda-t-il en tendant sa main.
Stena lui tendit le bijou, qu'il passa à son index de la main droite. Puis il se mordit sa main gauche, faisant perler des gouttes de sang sur sa peau. Il plaça sa main droite au-dessus de la plaie, puis il ferma les yeux afin de se concentrer.

-Inochi.

Une douce lumière émana de l'anneau, et la plaie se referma sous les yeux ébahis d'Hideaki. Mais pas ceux de Stena... Il stoppa le pouvoir de l'objet par le mot « Yami », puis il regarda la jeune fille.
-Soin des blessures légères. Very useful. Cet anneau sert aussi à faire de la lumière.

Il ferma de nouveau les yeux et prononça « Hikari » à voix basse. L'anneau libéra alors une puissante lumière, presque aveuglante dans cette pièce assez sombre au demeurant. En prononçant de nouveau le mot « Yami », la lumière s'éteignit.

-And last, la plus impressionnante capacité de cet anneau, un décuplement de la force. On libère le pouvoir de l'anneau avec « Kaï » et on l'arrête de la même manière. Je ne vais pas le montrer ici, mais c'est impressionnant. Shall we proceed to the payment ?

Il prit la tête du groupe et se dirigea vers le comptoir. Il passa derrière et demanda la carte de la jeune fille. Elle la lui tendit, et il la passa dans le lecteur. Lorsqu'il vit la somme contenue dans sa carte, il écarquilla les yeux : comment pouvait-il y avoir tant de chiffres sur le compte en banque d'une si jeune personne ? Avec tout ce qu'elle possédait, elle aurait presque pu se payer une seconde bague du même genre !

Billy lui tendit la tablette où elle rentra son code, et il préleva la somme d'argent qu'elle lui devait. Lorsque la transaction fut terminée, il retira la carte du lecteur et la lui rendit.
-Tu recevras tes achats d'ici moins d'une semaine.
-Merci, dit-elle simplement. Je pars devant, Hideaki.
-Pas de problème.
-Good bye !
Stena sortit de la boutique, et quelques secondes plus tard, Billy se tourna vers Hideaki.

-Who is this girl ?
Le garçon eut un large sourire en relevant ses lunettes.
-You don't have to know such a thing, répondit-il en anglais.
-Comment peut-elle avoir autant d'argent ?
-Elle n'a jamais vraiment fait d'achats, tu sais.
Billy soupira.
-This girl... Elle a eu un passé difficile, n'est-ce pas ? demanda-t-il, changeant subitement de sujet.
-C'est le cas de la plupart des Guardians, toi et moi compris...
-Certes... Mais ce passé est derrière nous, ce qui n'a pas l'air d'être son cas...
Hideaki eut un petit rire.
-Toujours aussi perspicace, toi.
-Et elle t'a tapé dans l’œil, hein ?
-Trop perspicace, même, soupira Hideaki. Comment va Hide ?
-Il se débrouille comme il peut pour gagner sa vie. Mais il est encore trop jeune pour être Guardian.
-Il a dix ans, maintenant... Tu pourrais lui lâcher un peu la bride...
-Ce n'est pas à moi de décider ça, mais à son frère.

Le garçon regarda un moment dans le vide.
-Pour être honnête, j'ai peur... Peur qu'en ma présence, ses instincts d'assassin reprennent le dessus... Il m'en tient toujours pour responsable...
-Tu es son frère !
-... et la personne qui a tué ses parents...
-Il va bien falloir que tu franchisses le pas un jour...
-Pas maintenant, en tous cas.
-Non, maintenant, tu me dois cinquante-quatre millions.
Hideaki fit la grimace, mais il lui tendit sa carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
SSRhapsody : Histoire Partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Histoire - Partie 3] l’Atrocité venue de l'Âme.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scarlet Dawn :: RP/RPG :: RP :: Histoire-
Sauter vers: