Un site pour tous les amateurs de manga, de jeux vidéos et de RP, sans exception. Venez jouer, vous amuser, et parler de tout ce qui vous plaît. Et surtout, venez expérimenter notre Infinity RP, Le Tournoi Dimensionnel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SSRhapsody : Histoire Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 19 Sep - 23:08

Chapitre CXXV
Fraternité brisée


Pendant la semaine qui suivit cette visite au Refuge, Hideaki reprit son train de vie quotidien. La mission au Pandemonium l'avait un peu secoué, mais c'était passé, maintenant, et ils avaient une longue période de repos avant le prochain combat.

Toutefois, dans un cas comme le sien, le terme de « repos » ne signifiait pas grand chose. La moitié de son temps était pour le dojo. Étant le « troisième meilleur », il avait tout de même un minimum de responsabilités : donner des cours, et gérer les inscriptions. Quant à l'autre moitié de son temps, elle était partagée entre son bref temps de sommeil et le temps chez les Guardians. Il devait accomplir quelques missions pour subvenir à ses besoins, mais en parallèle, il était submergé de responsabilités : le statut de stratège avait aussi ses défauts, d'autant plus qu'il l'était depuis longtemps, et qu'il savait parler plusieurs langues.

Au final, c'était lui qui assurait la cohésion entre les bases affiliées à la leur. Il savait parfaitement se débrouiller sans le capitaine à ce niveau-là, qui lui laissait d'ailleurs la bride au cou. Parfois même, il était envoyé à l'étranger.

Mais en plus de la cohésion entre pays, il assurait la cohésion au sein même de la base du Japon : base qui était la leur. C'est souvent lui qui était chargé du passage en grade des nouveaux, et cela lui prenait pas mal de son temps, en plus des missions où il partait avec Mana et Setsuna.

Ceci dit, cette semaine là fut plutôt calme. Bien que le grand Tournoi approchait, les préparatifs n'étaient prévus que pour la semaine prochaine, et le capitaine était plutôt occupé avec l'arrivée imminente de Jules, qui était prévue pour dans maintenant quatre jours.

Étant dans l'un de ses rares moments de libre, Hideaki était assis sur son fauteuil favori, un épais livre à la main, intitulé « La magie au travers des âges ». Il dévorait ce livre à une vitesse inhumaine. Au bout de trois heures, il avait presque terminé de le lire, lorsqu'il entendit des bruits de pas venant des escaliers.

Le garçon jeta un rapide coup d’œil à sa montre : huit heures trente-sept. On était dimanche. À cette heure-ci, il n'y avait que peu de gens qui arrivaient. Et à en juger par le bruit léger des pas, il n'y avait alors qu'une personne possible : Stena.

Et en effet, la tête de la jeune fille apparut, suivie par le reste de son corps. Hideaki la contempla un moment avant de refermer son livre dont il n'avait pas achevé la lecture.
-Salut Stena ! dit-elle quand elle s'approcha.
-Salut. Les nouvelles annonces ? demanda-t-elle brièvement.
-D'ici un quart d'heure.
Elle décida alors de s'allonger sur le canapé au fond de la pièce, sans un bruit.

Cette fille avait changé son quotidien. Très douée au maniement du katana, elle était en plus très intelligente, ce qui avait su briser la carapace que le garçon s'était forgée après le meurtre de ses parents. Lui qui ne ressentait rien lorsqu'il se battait, lui qui trouvait le monde d'un ennui affligeant, la voir se battre avait tout changé. La grâce dans ses mouvements, et sa manière de tout calculer... Elle était tout à fait son genre. Et puis, elle était belle, de surcroît !

Depuis, il ne cessait de penser à elle, et à chaque fois que ses yeux se posaient sur elle, il oubliait tous ses soucis. Ayant eu elle aussi un passé difficile, il se sentait proche d'elle, et une relation de confiance avait eu tôt fait de s'installer entre eux.

En plus de cela, il trouvait fascinant la manière dont elle progressait à une vitesse fulgurante. À chaque fois qu'il la voyait se battre, il notait de nouvelles choses, de nouveaux détails qui la rendaient plus envoûtante à chaque fois.

Désormais, il ne cherchait plus à la surpasser, mais juste à la suivre, dans l'ombre de sa lumière.

Sans s'en rendre compte, il l'avait fixée plusieurs secondes, et Stena détourna les yeux en rougissant légèrement, ce qui le fit sourire malgré lui. Elle avait beau déployer des trésors d'inventivité et de courage en combat, elle restait une jeune fille plutôt réservée, sensible aux sentiments qu'on lui portait.

Son portable vibra dans sa poche, le tirant de ses réflexions. Il regarda le message qu'il venait de recevoir : un message de Billy, lui annonçant que les colis étaient en bas.
-Je reviens, dit-il à sa partenaire en se levant de son fauteuil.

Il descendit les escaliers rapidement et ouvrit la porte au livreur, qu'il reconnut immédiatement. Chacune des deux personnes devint blême en voyant le visage de l'autre, et un grand silence s'installa.
-Salut Hide, commença Hideaki avec une voix pas très assurée, après quelques secondes.
-Salut Hideaki, répondit le livreur d'une dizaine d'années d'une voix glaciale.
Le garçon releva ses lunettes avec nervosité tout en contemplant son frère : un petit bonhomme à l'air fragile, aux cheveux noirs, et aux yeux qui à présent lançait un regard assassin.
-Alors comme cela, tu fais livreur, maintenant ?
-Ouais. Un problème avec ça ?
-Non, non...
-Signe là, dit le garçon avec le même ton froid en tendant un papier et un stylo.
Hideaki obtempéra sans un mot. Hide lui remit les deux colis, l'un contenant ses dagues, l'autre les achats de Stena.
-Billy ne m'avait pas précisé que tu travaillais pour lui...
-Il a bien gardé de me dire qui je devais livrer... Un meurtrier...
Hideaki accusa le coup. Ainsi, il lui en voulait toujours...
-On était assassins, tu voulais que l'on soit quoi à part de futurs meurtriers ? Tu as au moins échappé à ce sort, toi...
-Tu as tué toute la famille, cracha-t-il sans élever la voix.
-Toute la famille voulait me tuer, rappela Hideaki. Tu vas continuer encore longtemps à m'en vouloir ?
-Jusqu'à ta mort, déclara Hide en tournant les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 19 Sep - 23:22

Chapitre CXXVI
Coeur de gentleman


Hideaki remonta les escaliers bien plus lentement qu'il ne les avait descendus. Cette courte discussion avec son frère lui avait sapé le moral. Et ceci n'échappa pas à l’œil alerte de Stena lorsqu'il l'eut rejointe.
-Quelque chose ne vas pas ? demanda-t-elle.
Il avait beau aimer sa perspicacité, cela pouvait parfois se montrer dérangeant.
-Une petite broutille sans importance, mentit Hideaki. Tiens, ton colis.
Elle le fixa encore un instant, ne croyant visiblement pas à son mensonge. Mais elle décida de ne pas insister. Il aimait aussi cela, chez elle. En fait, il se demandait s'il n'y avait qu'une chose qu'il n'aimait pas en elle.

Penser à cela lui fit oublier le moment déplaisant qu'il venait de passer.
-Je vais aller essayer mes nouveaux vêtements, dit Stena d'une voix claire et pure.
Hideaki haussa un sourcil en l'entendant. Une voix claire et pure ? Mais il y a quelques minutes à peine, il n'avait rien remarqué, pourtant...
-Stena... Ta voix...
La jeune fille le regarda un instant sans comprendre, puis elle chanta une note claire comme le cristal. Immédiatement, une joie indicible se dessina sur ses traits délicats. Elle courut dehors, et peu après, le garçon l'entendit chanter pendant qu'elle s'éloignait, ce qui lui arracha un petit rire.

Reprenant le livre qu'il lisait, il s'installa de nouveau dans son fauteuil. Il termina sa lecture pile au moment où Mana collait les affiches sur le tableau. Après s'être étiré, il se leva pour voir les nouvelles missions disponibles. L'une d'entre elles retint particulièrement son attention : une mission de pistage pour un démon de niveau intermédiaire.

Le pistage, c'était l'une de ses spécialités, et il ne doutait pas que Stena devait aussi être douée pour la chose. Il fallait qu'il lui soumette cette mission.

Ceci dit, il allait la déranger pendant son bain naturel au pied de la cascade, et cela ne se faisait pas. Ce n'était pas digne d'un gentleman tel que lui.

Une image lui remonta alors en mémoire : celle où Spirit s'amusait avec Stena après son retour de stage au clan Shinmeï. Ce moment où il s'était littéralement évanoui d'excitation...

Oh, et puis, après tout, une petite entorse à son code de conduite ne lui ferait pas de mal...

Il prit l'affiche sur le tableau et descendit les marches quatre à quatre, puis courut au dehors. Où était sa cascade, déjà ? Ah oui, dans les montagnes du nord. Courant comme un dératé dans cette direction, il manqua trébucher sur des racines émergées du sol, et plus d'une fois. Quand il fut arrivé dans les environs, il se concentra pour entendre le bruit de la chute d'eau. Une fois repéré, il se dirigea avec calme dans cette direction, histoire de ne pas arriver à court d'haleine et de perdre ainsi sa crédibilité...

Malheureusement, lorsqu'il écarta le feuillage qui masquait les éventuels baigneurs, il vit que Stena était déjà habillée, en train de mettre ses gants. Dommage, il avait raté de peu sa vision angélique.

Loin de s'étonner de sa présence, Stena l'accueillit avec un large sourire.
-Tiens, Hideaki ! Pile au bon moment ! lança-t-elle d'une voix chantante.
-Tout dépend du point de vue, grommela le garçon.
-Tu permets que j'essaye mon anneau sur toi ?
-Je préfère autant pas, non.
-Tu es ici pour quoi, alors ?
-Pour t'admirer, répondit-il de but-en-blanc. Mais j'ai loupé la version « Ève » de ta personne.

Stena rougit furieusement et, obéissant à un instinct purement féminin, cacha son corps de ses bras. La sincérité dont il faisait preuve à son égard la surprenait toujours, et il adorait ça. C'était bien la seule chose vulnérable en elle, et il comptait bien exploiter cette faille.

-Non, je rigole, je ne suis pas venu que pour cela, dit-il en sortant l'affiche de sa poche. Jette un œil à ça.
Stena prit l'affiche qu'il lui tendait et la regarda attentivement.
-Ma foi, c'est intéressant. Cela fait longtemps que je n'ai pas fait de pistage.
-Moi de même, mais c'est une de mes spécialités. Je suis très bon à ce jeu.
-Un jeu ? releva-t-elle. Tu me lances un défi ? Sur mon propre terrain ?
Après une courte hésitation, il était en effet présomptueux de la provoquer à ce sujet, et Hideaki préféra calmer les ardeurs de la jeune fille.
-Non, non, je ne suis pas fou à ce point. On va juste faire la mission, et c'est tout.

Stena eut un petit sourire en coin, que le garçon interpréta comme le fait qu'elle avait vu clair dans ses pensées. Elle détourna les talons et partit mettre le carton qui contenait à présent ses anciens vêtements sous un buisson.

-Laisse-moi essayer mon anneau, avant de partir, dit-elle en laissant sa nouvelle cape noire de côté.
-Tant que tu ne l'essayes pas sur moi, je n'y vois aucun inconvénient.
La jeune fille se tourna vers les arbres de l'autre côté du cours d'eau, puis elle inspira profondément.

-Kaï.

Le peu de peau visible de son bras droit devint d'un blanc pur, presque luminescent, et la force magique qui se dégageait alors de son membre fit reculer Hideaki, son instinct lui disant qu'il ferait mieux de s'éloigner.

Elle donna alors un coup de poing vers le bas, visant le bord du cours d'eau, et la pression de l'air qu'elle provoqua avec son coup creusa une profonde tranchée sur une dizaine de mètres, sous les yeux ébahis de la responsable et de son spectateur.

-Ce coup a bien failli me déboîter le bras, commenta Stena en s'étirant l'épaule.
Déboîter le bras, certes, mais rien qu'avec la pression de l'air, elle avait provoqué tant de dégâts... Qu'est-ce que cela donnerait sur un coup direct ? La voilà qui avait encore acquis une nouvelle aptitude, et dont Hideaki était certain qu'elle ne tarderait pas à en maîtriser tous les aspects.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 21 Sep - 21:38

Chapitre CXXVII
Pistage


Ils se rendirent dans la forêt au sud de Mahora, à l'opposé de là d'où ils étaient partis. Du coup, cela leur prit quatre bonnes heures de marche. Midi était passé depuis un moment déjà, et le soleil, un peu pâle, mais haut dans le ciel, éclairait leur chemin sous les feuillages mourants de cette fin d'automne. Grignotant les sandwichs qu'ils s'étaient achetés en passant dans le campus, ils avançaient à un bon rythme.

Une légère brise assez fraîche soufflait entre les arbres, faisant bruisser les feuillages qui tendaient vers le jaune avec quelques nuances de rouge, à part pour les sapins, toujours aussi verts. Dans le plus grand calme, ils écoutaient les sons que leur offrait la nature, ne brisant cette douce musique que lorsqu'ils faisaient craquer une brindille sous leurs poids.

Hideaki suivait Stena à un bon mètre de distance, observant avec amusement et émerveillement l'effet que la nature produisait sur la jeune fille. Se retrouver au milieu d'une forêt anéantissait toute timidité chez elle, et elle ne pouvait s'empêcher, de temps à autre, de fredonner un petit air guilleret. Mais cet environnement ne provoquait pas qu'une modification psychique chez elle : les couleurs l'entourant accentuaient sa beauté déjà à couper le souffle.

Un vrai ange tombé du ciel...

C'était d'ailleurs cette vision d'un ange qui lui avait donné la formule qu'était sa clé d'activation : Tenshi no Koe o Shinjite. Crois en la voix de l'Ange. Car elle avait beau être pleine de grâce dans ses mouvements, elle possédait également une voix magnifique, qui capturait le cœur des gens qui l'entendaient. Et la récente mue qu'elle avait subi n'avait fait qu'améliorer les choses : c'était désormais bien plus qu'une voix venue du ciel.

Son talent artistique était également époustouflant. Sans compter le fait qu'elle parvenait à faire de la musique en faisant glisser la lame de son nodachi sur le vent, la musique en question était d'une beauté loin d'être banale.

Non, vraiment, il avait là la fille parfaite pour lui. Que ne donnerait-il pas pour qu'elle puisse enfin vivre en paix ? Mais cela semblait une tâche plus que difficile...

Soudain, remarquant un détail troublant dans son champ de vision, il s'arrêta d'avancer. Scrutant le sol presque entièrement recouvert de feuilles, il discerna un endroit où la terre était enfoncée. Et au vu de la taille et de la profondeur de la trace, il y avait peu de chances pour qu'elle appartienne à un animal ou à un promeneur lambda.
-Stena ! appela-t-il.
La jeune fille cessa de fredonner et se retourna. Voyant l'air grave de son camarade, elle comprit tout de suite de quoi il retournait : le démon qu'ils traquaient avait laissé une trace.

Hideaki s'accroupit pour dégager délicatement les feuilles qui couvraient partiellement la trace, afin de mieux l'examiner. Au vu des feuilles qui s'étaient logées, la trace ne devait pas avoir plus de vingt-quatre heures derrière elle. Et elle pointait droit vers le sud.
-On va le rattraper, décida le garçon. On s'arrêtera toutes les minutes pour vérifier que l'on suit la bonne piste.
Stena hocha la tête et attendit qu'Hideaki se relève avant de se mettre à courir. La garçon la suivit sans la moindre difficulté. Si il y avait une chose sur laquelle il pouvait l'emporter face à elle, c'était la vitesse. Sans son artefact, et malgré le fait qu'ils étaient en forêt, Hideaki restait bien plus rapide qu'elle.

Marquant un premier arrêt pour vérifier la direction, le garçon nota que Stena ne souriait plus, et elle levait les yeux vers la cime des arbres. Quelque chose brillait dans ses yeux, mais Hideaki aurait bien été en peine de dire quoi. Quelques secondes plus tard, il trouva la trace qu'il cherchait, prouvant qu'ils poursuivaient bien la piste du démon. Ils repartirent immédiatement, avec l'espoir de rattraper la créature avant la tombée de la nuit.

Poursuivant leur manège pendant une bonne demi-heure, ils virent alors que la piste bifurquait droit vers l'ouest. Mais une chose chiffonna Hideaki : il n'y avait pas qu'une seule paire d'empreintes...
-Stena... Notre cible n'est pas seule, dit-il après avoir pris le temps d'examiner la zone.
-Je sais, déclara la jeune fille, alors perchée en haut d'un arbre, ses cheveux flottant au gré des vents.
-Ils sont quatre... Peut-être même cinq...
-Tu te trompes.
Hideaki leva les yeux vers elle, droite comme un "i" sur sa branche, ses cheveux voltigeant derrière elle, et le regard pointé vers l'horizon, elle avait une stature digne d'une reine.

Une reine de la nature...

-Comment cela ? releva-t-il.
-Ils sont une dizaine. Treize, précisément, ajouta-t-elle après un court silence. La Nature me l'a dit.
Voilà une aptitude bien pratique, pensa le garçon en relevant ses lunettes. Le pistage en forêt devait être une simple promenade pour elle. Communiquer avec la nature était un don qu'il lui enviait. Que racontait-elle ? À quoi ressemblait sa voix ? Il se le demandait...
-Et que t'a-t-elle dit de plus ? demanda-t-il.
-Ils sont à une demi-heure de marche d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 21 Oct - 21:18

Chapitre CXXVIII
Nouveau mystère


Le sang bouillait dans les veines de Stena : les démons étaient maintenant tout proches. En se concentrant, elle parvenait même à ressentir leur présence obscure. Elle voulait les exterminer. Ils n'avaient rien à faire dans la forêt.

Ils ne devaient plus être qu'à quelques mètre d'eux. La lumière se faisait plus présente, preuve qu'ils n'allaient pas tarder à déboucher sur une clairière.

Stena mit la main sur la poignée de son katana, mais Hideaki l'arrêta avant qu'elle ne dégaine.
-Je vais partir en reconnaissance, dit-il.
-Pour quoi faire ? On sait combien ils sont, il n'y a plus qu'à leur rentrer dedans.
-Un rassemblement de démons en pleine forêt et en plein jour, tu ne trouves pas cela bizarre, toi ? Moi, en tous cas, si. Je vais essayer d'en savoir plus.
Stena serra les dents.
-D'accord, mais fait vite.
Le garçon lui décrocha un sourire, puis il disparut littéralement dans l'ombre des arbres.


Hideaki s'approchait furtivement des créatures qui se tenaient en cercle autour d'un feu de camp, qui donnait à leurs visages difformes un air encore plus lugubre. Stena avait raison : il y en avait treize, ni plus ni moins.

Il n'y avait plus qu'à espérer qu'aucun d'entre eux ne possédait de pouvoir de détection...

Invisible, il s'approcha encore plus pour entendre leur conversation.
-...pas croyable tout ça... Pour qui il se prend ce type ? s'exclama un démon plutôt maigrichon.
-On a pas le choix, répliqua un autre, lui d'une taille immense. Il nous a invoqués, on doit lui obéir.
-J'aurais encore préféré ne rien faire pendant encore quelques siècles, grommela le premier. Et sinon, ça a donné quoi, ta visite à Mahora ?
-Comme si on pouvait y entrer, soupira un troisième étonnamment musclé. Un bouclier en fait tout le tour, et empêche les démons d'y pénétrer.
-Sans rire, pourquoi il y va pas lui-même, chercher ce qu'il veut ? Il est humain, lui...
-Ce n'est même pas sûr, intervint un quatrième, couvert par une robe noire à capuchon. Il a l'air d'en être un, mais je ne sens pas la même odeur sur lui.
-Qu'est-ce qu'il cherche, déjà ?
-Deux choses, d'après ce qu'il a dit. Un portail et un candidat.
-Candidat pour quoi ?
-Va savoir... Mais les deux choses ont l'air liées...
-Tant mieux pour lui.
-Il faut chercher sous Shinboku Bantô.
-Il faudrait déjà pouvoir entrer...
-Pff... Un portail vers un autre m...
Il fut interrompu par le démon encapuchonné qui reniflait bruyamment.
-Y'a un humain dans le coin, dit-il.
Les autres se levèrent brusquement, sur leurs gardes.
-Où ça ?
-Là-bas.
Hideaki vit qu'il tendait le bras dans la direction de Stena. Il se retint de jurer. Il allait falloir agir vite.

Il fonça vers le démon en robe noire, sans doute le plus dangereux des treize, le tout en sortant la dague où il avait scellé Xion, et ce dans un parfait silence. Il la planta dans le bas du dos de la créature, et il n'eut aucun mal à prolonger l'ouverture jusqu'à sa nuque, faisant jaillir dans un flot de sang noir ses tripes et boyaux.

Le démon s'écroula, face contre terre, et les autres se tournèrent tous vers le garçon maintenant découvert. Il avait pensé à la sécurité de Stena avant la sienne, mais...

Là, il était mal...


Stena trépignait d'impatience : qu'est-ce qui prenait autant de temps à son compagnon ? Malgré tout, elle parvenait à ne pas succomber à ses pulsions, et à ne pas foncer dans le tas. Hideaki savait ce qu'il faisait, il fallait lui faire confiance.

Soudain, une voix rauque hurla :
-Qu'est-ce qu'il fait là, cet humain ?
Stena jura : il s'était fait repérer. Mais au fond d'elle-même, elle était satisfaite : plus besoin d'attendre.

Elle piqua un sprint entre les arbres tout en dégainant Kami no Uta, faisant résonner le doux son caractéristique à ses oreilles. Débouchant dans une petite clairière, elle vit les démons entourant son partenaire, l'un d'eux étant à terre, ses tripes étalées sur le sol devenu noir de sang.

Agissant par pur réflexe, la jeune fille concentra son Ki sur la lame qui se mit à briller intensément, puis elle trancha le bras du démon qui aller frapper Hideaki. L'immonde créature hurla de douleur, et les autres détournèrent le regard du garçon, prenant soudain conscience de la présence de cette nouvelle intruse.

Profitant de la diversion créée par sa partenaire, Hideaki fit de nouveau disparaître sa présence, puis il contourna le démon qui tenait son moignon ensanglanté pour l'achever de la même manière qu'il l'avait fait avec le précédent, avant de rejoindre Stena.

-Désolé, dit-il simplement.
-Y'a pas de mal, répondit la jeune fille. Sinon, c'était intéressant, comme conversation ?
-Très, confirma Hideaki. Mais on verra cela pour plus tard, veux-tu ?
Leurs adversaires étaient désormais tournés vers eux, leurs visages exprimant toute la haine du monde.
-Ils sont onze. Onze démons intermédiaires. Tu penses y arriver ?
-Il faudra bien ! s'exclama Stena en retirant ses gants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 21 Oct - 23:16

Chapitre CXXIX
Eradication


Pressée d'éradiquer les démons qui se tenaient devant elle, Stena fonça en avant, sa lame chargée de Ki positionnée sur le côté. Le démon se tenant à l'avant se mit sur ses gardes, conscient du fait qu'elle était dangereuse.

-Tenryû : Zanmaken !

La jeune fille donna un coup de taille, mais l'immense créature stoppa le coup avec ses grandes mains, les posant sur les côtés non tranchants de la longue lame. Habituée à ce qu'on la contre de cette manière, Stena bondit, profitant du fait que son adversaire tienne son arme fermement pour avoir une bonne prise, puis elle colla son talon dans son visage difforme, le déstabilisant et le faisant tomber à terre. Son arme de nouveau libre, la combattante décrivit une impressionnante figure en l'air, puis planta Kami no Uta entre ses deux yeux en retombant.

Elle se redressa juste à temps pour voir que les autres démons l'avaient encerclée, prêts à frapper. Considérant sa situation actuelle, il lui fallait se rendre à l'évidence : elle ne pourrait pas passer entre eux pour s'échapper. Il lui fallait donc passer par-dessus.

Résignée à abandonner son arme, Stena prit appui dessus pour effectuer un grand bon en arrière. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est que l'un des démons bondit et lui attrapa sa jambe. Heureusement, Hideaki était resté en retrait, et il lança une dague sur le bras du démon, lui faisant lâcher prise.

La jeune fille se réceptionna grâce à une roulade avant afin d'éviter une chute trop brutale.
-Fais attention, prévint le garçon. Ils ne sont peut-être pas aussi redoutables que Xion, mais il s'agit tout de même de démons de niveau intermédiaire. Et ils sont dix.
-Je ne vais pas faire l'erreur de sous-estimer un adversaire, répliqua-t-elle.
Elle plongea sa main gauche dans la poche située au niveau de sa poitrine et en tira sa carte d'artefact.
-ADEAT !
La carte se changea en Tentaï Tsurugi, et les vents autour de la jeune fille se levèrent. Elle tira les quatre dagues situées dans son dos avant de les lancer en l'air, puis elle concentra le pouvoir de son artefact.

-Tenryû : Kaze no Tsubasa, Ni no Tachi !

Les dagues retombèrent, mais elle s'arrêtèrent à environ un mètre du sol, portées par les vents, et elles se pointèrent vers l'ennemi.
-Joli, lâcha Hideaki avec un sifflement admirateur.
-Tu es prêt ?
-Moi ? Toujours lorsque je suis avec toi !
Stena sourit tandis que les vents s'enroulèrent autour de sa lame. Puis elle leva cette dernière au niveau de son visage, en parallèle avec le sol et la pointe vers l'ennemi.

-Tenryû : Kaze no Koe !

La tornade qui jaillit de la lame percuta les affreuses créatures de plein fouet, les faisant reculer, les plus léger d'entre eux volant au loin.

Stena fonça en avant, Hideaki sur ses talons et les quatre dagues volant à ses côtés. Sans cesser de courir, elle récupéra Kami no Uta, toujours plantée dans le crâne du démon, et elle la leva pour frapper l'adversaire le plus proche d'elle. Ce dernier, toujours sous le choc de ce qui venait de se produire, ne vit pas la lame arriver sur lui.

Le haut de son corps se détacha dans une gerbe de sang noir, déversant tripes et boyaux sur le sol de la clairière, mais bien loin de s'en émouvoir, Stena poursuivit son avancée. Imposant sa volonté à son artefact, l'une des dagues partit telle une flèche vers la gorge de l'une des créatures. Celle-ci, trop occupée à retirer l'arme de sa chair, ne put empêcher Kami no Uta de lui trancher la tête, éclaboussant le sol de ce qui devait être son cerveau.

Poursuivant son avancée mortelle, Stena prit un nouvel ennemi pour cible. Le vent envoya une dague sur ce démon, qui l'écarta sans peine. Cependant, la jeune fille était déjà sur lui, et elle bondit pour coincer sa tête entre ses jambes.

-Tenryû : Sakura Sanka !

Les pieds du démon quittèrent le sol, puis il décrivit avec la combattante une série de trois tours en l'air, pour finalement atterrir brutalement sur le crâne, qui se retrouva broyé sous le choc. la jeune fille se releva, prête à continuer son travail.

Hideaki, quant à lui, se chargeait de retenir les autres démons pour qu'ils ne puissent pas s'en prendre à Stena par surprise. Malheureusement, il ne pouvait rien tenter de définitif à leur égard sous peine de prendre un mauvais coup. Il était rapide, certes, mais contenir trois de ces démons en même temps relevait du défi.

Le démon avec lequel il était aux prises se montra habile, et il parvint à frapper les dagues avec lesquelles jonglait le garçon, qui finit très vite désarmé. Cependant, les dagues ne constituaient pas les seules armes de son arsenal caché, et lorsqu'il tira deux katana de son dos, son adversaire fut tellement abasourdi qu'il put lui asséner un coup sans risque, qui fit jaillir le sang noir de son torse ouvert.

Tout en se retournant, le jeune homme sortit deux nouveaux katana de son pantalon, et il se mit en position, prêt à faire face à ses deux autres adversaires.

-Swordstyle : Four Blades Dance !

Alors qu'elle combattait un autre démon, Stena jeta un coup d’œil à son partenaire pour constater, ô surprise, qu'il semblait danser avec ses quatre lames, tout comme elle le faisait avec sa Symphonie.

Souriant de ce spectacle, elle esquiva un mouvement grossier de l'un de ses adversaires d'un pas sur le côté, avant de lui asséner un coup avec son artefact. Coup qui le trancha en deux au niveau de la taille.

Sans même jeter un regard au nouveau cadavre qu'elle venait de faire, Stena bondit sur le démon suivant qui, dans une manœuvre désespérée, tenta de reculer. Malheureusement pour lui, une petite pierre roula sous son pied et le fit basculer en arrière. La peur prit soudain le dessus. Il implora la pitié de son bourreau d'une petite voix.

Mais Stena ne montrait aucune pitié envers les démons.

Pendant ce temps, Hideaki était parvenu à se débarrasser de ses deux adversaires. D'un vif mouvement du poignet, il se débarrassa du sang qui entachait ses lames avant d'en ranger deux dans son dos. Puis il se tourna pour faire face aux deux derniers démons : le musclé et le maigrichon. Un peu plus loin, Stena en fit de même.

-Ah, voilà une mission comme je les aime ! lança le maigrichon d'une voix mesquine. Finalement, je ne regrette pas qu'on ait interrompu ma sieste de quelques siècles !
-Deux combattants, hein ? sourit le musclé. Mais les combattants, c'est ma spécialité !

Avec un air de dégoût, Stena planta Tentaï Tsurugi à côté d'elle, puis elle rengaina Kami no Uta dans son fourreau qu'elle tira de son dos. Elle se positionna de profil, son Ki chargé, prête à frapper.

À peine le démon musclé fit-il un pas que la jeune fille réagit.

-Tenryû : Gôsatsu Iaiken !

La lame fut tirée du fourreau tel l'éclair, et le coup chargé de Ki fut répercuté jusqu'à sa cible, laquelle ne comprit pas tout de suite que son corps était désormais séparé en deux.

Tandis qu'il s'écroulait, le dernier démon soupira.
-Ce sont peut-être des combattants, mais ils ont décimé toute notre équipe, imbécile !
La créature se lava, et Stena, pressentant un danger, préféra recommencer son coup pour en finir en vitesse. Mais pour une raison inconnue, la technique ne l'atteignit pas, ce qui fit bien rire le démon.
-C'est toujours la même chose ! Ils ont beau éradiquer les démons, ils nous sous-estiment à chaque fois ! Et c'est ce qui cause immanquablement leur perte...
Il se pencha sur son ancien camarade et porta la main sur son front déjà froid. Après quelques secondes, le corps inerte se dessécha tandis que l'autre développait une musculature impressionnante.
-Honnêtement, face à moi, les combattants dans votre genre ne font pas de vieux os.
Il écarta ses mains dans lesquelles apparurent des sphères de ténèbres.
-Ne faites pas l'erreur de me sous-estimer, humains...
Hideaki prononça quelques mots à voix basse, et les lames de ses sabres s'embrasèrent.
-Je te retourne le conseil, cracha-t-il.
-Tiens donc, un magicien !

Le démon disparut, et une fraction de seconde plus tard, il réapparut juste devant le garçon. Ce dernier, que la vitesse n'impressionnait pas le moins du monde, esquiva sans peine les deux coups chargés de magie ténébreuse, puis répliqua d'un coup de katana. Cependant, à mi-chemin, les flammes disparurent, et l'épaisse couche de muscles stoppa la lame pourtant aiguisée sans le moindre mal.

Surpris, Hideaki ne vit qu'au tout dernier moment une épée noire tout droit sortie du néant se diriger sur lui, et si l'esquive qu'il amorça sauva sa vie, la lame noire lui entailla son flanc gauche, ce qui le fit hurler de douleur.

La créature eut soudain un rire diabolique où l'on percevait un certain triomphe.
-Je suis invincible au corps-à-corps, et aucune magie ne peut m'atteindre ! Personne ne peut rien contre moi !
Le garçon au sol se tordait de douleur, les deux mains sur sa plaie sanglante.
-Qu'est-ce que tu m'as fait ? parvint-il à demander entre ses dents serrées.
-Tu aimes ma lame des Ténèbres ? fit le démon avec un rictus. Elle est imprégnée d'un poison mortel tout droit sorti des enfers ! Tu vas souffrir d'une longue agonie pendant une bonne heure avant de rendre l'âme. Le plus beau, c'est que je peux recréer cette épée à l'infini ! Abandonnez, et je vous trancherai la tête, sans douleur.

Dans un effort surhumain, Hideaki prit une dague dans sa manche, puis il la planta sur sa plaie, lui arrachant un nouveau cri.

« Tenshi no Koe o Shinjite.
Ô dague du scellement
Guéris ce mal qui ronge mon sang !
Soin par l'acier ! »


La dague se mit à luire, puis elle s'assombrit au fur et à mesure qu'elle aspirait le poison qui coulait dans ses veines.
-Oh ? C'est assez étonnant de voir quelqu'un d'assez fou pour se planter une lame dans une plaie encore fraîche. Mais je ne veux pas que tu vives...
Le démon leva son épée, prêt à frapper.

Quant à Stena, rassurée de voir que son camarade avait trouvé une solution pour le poison, avait retrouvé sa pleine capacité de réflexion. Leur adversaire avait une couche de muscles à l'épreuve de l'acier, même tranchant comme celui d'un katana, et il s'agissait d'un magicien suffisamment doué pour s'entourer d'une barrière réduisant toute attaque magique ou constituée de Ki à néant.

Ceci dit, cette barrière devait posséder des limites...

La jeune fille ramena son artefact au niveau de son visage, désireuse de tester la capacité de la barrière ennemi à absorber une attaque magique.
-Tenryû : Kaze no Koe !
Une tornade jaillit de nouveau de Tentaï Tsurugi, ce qui attira l'attention du démon qui interrompit son mouvement pour lever une main vers les vents déchaînés.

Contre une attaque de cette ampleur, il devait donc fournir de l'énergie magique en supplément. Une information utile, même si la combattante doutait pouvoir fournir plus d'énergie en un si court laps de temps et ainsi sauver Hideaki.

Stena bondit derrière sa tornade, dissimulée par la poussière qu'elle soulevait. Lorsqu'elle fut sur le démon, ce dernier ne s'attendit pas à la voir. Il mit toutefois son arme devant lui pour parer un éventuel coup de sabre. Mais la jeune fille, consciente qu'elle ne parviendrait pas à trancher l'épée avec ses armes, opta pour une autre solution : elle se mit en appui sur ses mains et décocha un coup de ses deux pieds joints dans le torse de son adversaire. Si l'effet escompté ne fut pas atteint, ce coup eut tout de même le mérite de le faire reculer de deux pas.

-Espèce de...
Le démon abattit son arme, mais c'était ce que la jeune fille souhaitait. Bandant ses muscles, elle maintint l'épée noire au-dessus d'elle, et tout en se redressant, elle posa son artefact sur un coussin d'air qui le fit léviter. Gardant son bras gauche tendu pour éviter une surprise, elle arma son poing droit.

Il fallait qu'elle soit précise, au millimètre près. Grâce à Hideaki, elle avait pu déterminer à peu près où se situait la barrière magique du démon. Elle n'avait pas le droit à l'erreur.

Ramenant son bras vers elle pour frapper, Stena eut l'impression que l'action se déroula au ralenti, comme pour lui faciliter la tâche. Quand elle jugea la barrière franchie, elle prononça ce simple mot :

-Kaï.

Son bras droit se mit à luire intensément, à peine moins que sa cicatrice qui restait toujours visible. Son poing percuta ce qui devait être le plexus solaire de démon de plein fouet, lequel fut projeté à une bonne centaine de mètres de là, arrachant quelques arbres sur son passage. Sous le choc, la créature resta immobile, encastré dans le sapin au large tronc qui avait stoppé sa course. Là où Stena l'avait frappé, il y avait à présent comme un cratère creusé dans les muscles.

Soudain, à la grande surprise de la jeune fille, une ombre passa devant elle à toute vitesse : c'était Hideaki. Sans qu'elle le remarque, il s'était relevé, et il fonçait à présent vers le démon qui peinait à reprendre ses esprits.

Ayant saisi son objectif, Stena récupéra son artefact et usa de son pouvoir pour soulever les dagues du garçon qui avaient été dispersées un peu plus tôt. Un petit mouvement de Tentaï Tsurugi envoya les dagues vers le démon, que le jeune homme esquiva d'un bond sur le côté. Les cinq petites lames se plantèrent en cercle sur le tronc du démon, au bord du cratère formé par l'anneau de la combattante. Hideaki reprit une dague dans sa manche, qu'il planta au centre du cercle.

-Adieu, démon, dit-il avec un sourire narquois mêlé d'une souffrance dissimulée.
Pendant que la créature écarquillait les yeux, Hideaki prononça la formule, et le démon disparut sans laisser de traces.

Soudain, les deux partenaires entendirent quelqu'un applaudir d'entre les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 22 Oct - 0:04

Chapitre CXXX
L'homme mystérieux


Alors qu'elle tournait la tête de tous les côtés pour repérer le fautif, Stena finit par le voir, perché sur la branche nue d'un arbre, à l'orée de la clairière : c'était une personne assez grande, vêtue d'une robe noire à capuchon, et qui devait être un jeune garçon bien bâti, à en juger d'après la carrure. Mais les vêtements qu'il portait empêchait la jeune fille de discerner son visage.

-Bravo ! lança-t-il en quittant son perchoir et sans cesser d'applaudir. C'était époustouflant ! Vaincre mes démons avec une telle facilité... Je n'en reviens pas ! Je crois bien tenir ma candidate !
Hideaki tilta à ce dernier mot.
-Candidate ? releva-t-il.

Avant que l'homme encapuchonné ne puisse répondre, Stena s'approcha de lui avec un Shukuchi et le frappa avec Tentaï Tsurugi. Mais avant que la lame n'atteigne sa cible, une immense épée apparut pour le protéger. N'en tenant pas compte, Stena poursuivit son mouvement avec plus de force et trancha net la lourde lame, mais l'homme avait disparu.

-Allons, allons, je ne vous veux aucun mal ! Pourquoi m'attaquer ? Vous n'avez aucune raison ! s'exclama-t-il d'une voix joviale.
Stena se retourna pour voir l'homme debout sur une branche, à l'exact opposé de l'endroit où il se trouvait un instant plus tôt.
-Vous invoquez des démons, il ne m'en faut pas plus pour vous désigner comme ennemi.
-Chasseuse de démons, hein ? Excellent ! C'est parfait de voir ce genre de choses dans un curriculum.
Hideaki mit une main sur l'épaule de sa partenaire pour l'empêcher de foncer sur le mystérieux personnage.
-Laissons-le parler.
-Merci bien, très cher. Cependant, je me vois dans le regret de vous informer que cette discussion ne vous concerne point. Si vous pouviez partir...
-Reste, Hideaki, conjura Stena.
-Je n'avais pas l'intention de m'en aller.
L'homme encapuchonné soupira.
-Qu'est-ce que vous entendez par candidate ? demanda le garçon. Et quel est ce portail que vous cherchez ?
Le court silence qui s'ensuivit fut la preuve que l'homme était surpris qu'il en sache autant.
-Portail ? Vous avez soutiré cette information à mes sbires ?
-Peu importe : je veux des réponses.
L'homme se gratta l'arrière du crâne en silence.
-Très bien, mais je ne dirais que le strict nécessaire. Après quoi vous devrez partir et me laisser seule avec votre amie.
-On verra.
L'homme descendit de son perchoir.
-Je tiens à faire participer cette jeune fille à un tournoi, qui se déroule ailleurs. Quant au portail, il permet de se rendre à cet endroit. Voilà, vous savez les grandes lignes. Si vous pouviez me laisser seule avec cette demoiselle, à présent.
-Inutile, lâcha Stena. Je refuse de devenir votre "candidate".
-Malheureusement, je ne vais pas vous laisser ce choix, dit-il d'une voix soudain menaçante. J'ai longtemps voyagé pour trouver une personne avec un tel potentiel. Je n'ai aucunement l'intention de te laisser filer entre mes doigts. Tu vas venir avec moi, que tu le veuilles...
Il disparut soudain, sans le moindre signe indicateur.
-...ou non, fit la voix de l'homme juste derrière Stena.

Elle eut tout juste le temps de se retourner pour voir une main gantée de cuir noir s'avancer pour attraper son crâne, juste avant qu'un grand éclair blanc ne couvre sa vision.
-Que... ?
Une fraction de seconde plus tard, elle entendit une explosion venir de sa droite, à une bonne distance de là. Quand elle recouvrit l'usage de ses yeux, elle n'aperçut pas la moindre trace de l'homme en noir.
-Où est-il ? demanda Stena à voix haute.
-Qu'est-ce qu'il s'est passé, au juste ? s'interrogea Hideaki. J'ai vu un éclair blanc, et puis, plus rien...
-J'ai rien vu de plus que toi...
Elle tourna la tête pour voir une colonne de fumée, à une bonne centaine de mètres de là où ils se trouvaient.
-On y va ! ordonna-t-elle.

Hideaki la suivit sans se poser de questions, en se tenant son flanc toujours sanglant. Ils slalomèrent entre les arbres, courant pour rejoindre le point d'où émanait la fumée. Au fur et à mesure qu'ils approchaient, Stena ressentit une impression étrange, à la fois familière mais effrayante. Mais quand elle fut presque arrivée, la jeune fille s'appuya sur un arbre pour éviter de s'écrouler.

-Stena ? s'inquiéta Hideaki.
-Il y a... une grande source... de magie... souffla-t-elle difficilement.
Elle parvint à avancer pour discerner entre les arbres une femme, à la longue chevelure d'argent.

-Spirit !?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 22 Oct - 0:15

Chapitre CXXXI
Débat de force


-Tiens, ma fille ! s'exclama l'esprit en la voyant. Et mon garçon ! ajouta-t-elle en voyant Hideaki.
Elle remarqua la plaie de ce dernier, et s'approcha de lui de sa démarche provocante, puis posa sa main dessus. Quelques secondes plus tard, le garçon était comme neuf.
-Pourquoi es-tu venue ici ? demanda Stena.
-J'ai senti que quelqu'un utilisait ma magie, alors je suis venue.
-Ta magie ? releva-t-elle.
Après un instant de réflexion, Stena leva sa main portant l'anneau.
-C'est ça ! s'exclama Spirit. Où as-tu eu cet objet ?

Avant qu'elle ne puisse répondre, un bruit les alerta, et ils se retournèrent vivement vers l'origine de bruit : un amas de roches fraîchement retournées. De cet amas jaillit une main gantée de cuir noir. Puis suivit l'homme mystérieux, toujours encapuchonné.
-J'ai été surpris, avoua-t-il en tapotant sa robe pour la débarrasser de sa poussière. Je ne m'attendais pas à voir débarquer des renforts. Mais...
Avant qu'il ne puisse achever sa phrase, la main de Spirit serra sa gorge.
-Je ne vous laisserais pas emporter ma maîtresse, dit-elle d'une voix clairement menaçante.
L'homme eut un petit rire, avant de disparaître aussi silencieusement que précédemment.
-Je crains que vous ne puissiez m'empêcher d'atteindre mon objectif, dit-il depuis au-dessus de leurs têtes, à une bonne dizaine de mètres en lévitation au-dessus du sol.
-On parie ? lâcha Spirit en lui agrippant le crâne avant de le projeter avec puissance vers le sol.

Alors que l'impact soulevait un large nuage de poussière, Stena et Hideaki restèrent bouche bée : ils n'avaient pas saisi ce qu'il venait exactement de se produire. Même avec son excellente acuité visuelle, la jeune fille n'avait pu discerner le moment où ils avaient bougé. Mais ce qui la surprenait le plus, c'était cette puissance que déployait Spirit. Jamais elle n'aurait imaginé qu'elle était si puissante. Après un coup pareil, l'homme avait dû être réduit en lambeaux.

-Voyez-vous, elle doit être la candidate d'un tournoi, fit la voix de l'homme comme s'il n'avait jamais été interrompu, au milieu du nuage de poussière.
Quand ce dernier retomba, Stena vit que Spirit s'apprêtait déjà à le frapper. Mais lorsqu'elle lança son poing, une large et épaisse épée apparut pour bloquer le coup.
-Si c'est comme cela, emmène-moi à sa place, proposa l'esprit en se débarrassant de l'épée qui s'était pliée en angle droit à cause du choc.
-Malheureusement, vous ne m'intéressez point. Vous êtes déjà au maximum de vos capacités. Vous avez exploité tout votre potentiel. Vous ne progresserez plus.
-Je suis bien plus puissante que ma maîtresse.
-Votre « maîtresse » possède un potentiel infini. Elle vous surpassera, un jour. C'est elle que je veux comme candidate.
-Mais je ne vous laisserai pas faire !

Spirit ouvrit sa main, et un large rayon de lumière blanche en jaillit, faisant disparaître tout ce qui était devant elle. Pourtant, Stena ressentait toujours clairement la présence de l'individu.
-Pourquoi avez-vous tant besoin d'elle ? interrogea Spirit sans se retourner.
-Je vous l'ai déjà dit : c'est pour qu'elle participe à un tournoi, fit-il, adossé contre un arbre derrière elle.
-En quoi vous, vous avez besoin d'elle ?
-Malheureusement, je ne possède point le droit de vous en dire plus. Sachez juste que je vais l'emmener avec moi, et qu'elle sera de retour une fois sa tâche accomplie.

Les phalanges de la jeune fille blanchirent tellement elle serrait ses armes avec force. Elle avait horreur que l'on décide de son destin comme cela. Cependant, elle avait bien conscience qu'elle ne pouvait rien tenter à l'égard de cet homme sorti de nulle part. Face à Spirit, il n'avait pas subi la moindre égratignure. Autant faire profil bas.

-Qui me dit qu'elle reviendra vivante ? souleva Spirit.
Cette question mit tous les sens d'Hideaki en alerte : il s'inquiétait de ce qu'il allait advenir de sa partenaire, c'était évident.
-Rien, avoua l'homme en noir. Il y a toujours un risque, mais si cela peut vous rassurer, les personnes avec un potentiel tel que le sien ne courent pas les rues, il y a donc très peu de chances qu'elle y reste. Alors, votre décision ?
La femme aux cheveux d'argent disparut, et l'instant d'après, elle était dressée devant l'homme qui n'avait pas bougé un cil.
-C'est toujours non, déclara Spirit.
-Vous m'en voyez navré...

L'homme frappa l'esprit du plat de sa main, et la femme aux cheveux d'argent fut projetée avec force contre un arbre. Immédiatement après, il leva ses bras en croix, paumes levées vers le ciel, et des centaines d'épées de toutes sortes apparurent, flottant dans le vide.
-Je suis désolé, mais je ne tiens pas à passer des heures à essayer de vous convaincre, alors que cela ne changera rien au résultat final.
Spirit revint à la charge, volant à une vitesse que Stena peinait à suivre. Mais alors qu'elle allait frapper l'homme, toutes les épées convergèrent vers elle, qui dût abandonner l'idée de vaincre son adversaire pour se protéger. Du plat de ses mains, elle renvoya ou brisa les lames qui attentaient à sa vie. Quand elle eut terminé, une seconde plus tard, l'homme en noir avait de nouveau disparu. Elle chercha partout autour, puis elle finit par écarquiller les yeux en regardant dans la direction de Stena.

Cette dernière sentit bien trop tard la présence derrière elle, et au moment où une main se posa sur son crâne, tout devint blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 23 Oct - 23:14

Chapitre CXXXII
Résignation


Après quelques secondes qui parurent durer une éternité, Stena recouvra sa vue. Elle put voir qu'elle se trouvait au beau milieu d'une vaste plaine verdoyante, s'étendant jusqu'à l'horizon, et sans doute plus encore. Dans le lointain, elle put voir un bâtiment gris. Mais n'ayant aucun point de comparaison, elle ne put déterminer si cet édifice était immense ou au contraire petit.

En se retournant, elle put voir que l'homme en noir se tenait là, l'observant sans dire un mot.
-Vous êtes satisfait ? demanda la jeune fille avec un dégoût évident.
-Plutôt, oui. Même si j'aurais de loin préféré que vous et votre esprit soyez consentants.
-Qui êtes-vous ?
-Je suis un Examinateur, chargé de trouver des candidats pour le Tournoi Dimensionnel.
-Comment vous vous appelez ?
-Je n'ai pas de nom.
-Quel intérêt avez-vous à faire cela ?
-Je ne peux pas répondre.
Stena s'apprêtait à poser une autre question, mais au rythme où allaient les choses, elle comprit qu'elle n'apprendrai rien avec cette méthode. Elle concentra donc sa volonté sur Tentaï Tsurugi, et un vent violent se mit à souffler, rejetant la capuche de l'homme en arrière.

Il avait de courts cheveux noirs, des yeux dorés, faisant penser à ceux d'un félin, son visage était lisse et jeune, et il ne semblait même pas avoir atteint la vingtaine. Mais quand il comprit que sa capuche ne le dissimulait plus, il écarquilla les yeux de surprise.
-Qu'est-ce que... ?
-Je n'aime pas ne pas voir le visage de mon interlocuteur, déclara Stena avec un air de défi.
L'homme eut un petit rire.
-Si je comprend bien, je ne peux pas baisser ma garde quand vous êtes dans les parages.
Stena ne répondit pas, mais son regard en disait bien plus long que des paroles : un regard mêlé de défi et de haine. Le garçon soupira.
-Maintenant mon visage révélé, je ne vois plus de raison de vous cacher mon identité.
-Je croyais que vous n'aviez pas de nom, accusa la jeune fille.
-J'ai menti. Enfin, pas tout à fait, puisqu'il s'agit de mon nom de profession. On m'appelle Shadow. Enchanté.
-Pas moi.
-Quel est votre nom ?
-Je ne le donne pas à n'importe qui.
Embarrassé, Shadow se gratta l'arrière du crâne.
-Je finirais par le savoir tôt ou tard...
-Alors inutile de vous le dire, coupa Stena.
Elle se détourna de l'individu et rangea son artefact dans sa poche, tout en avançant dans la direction où se trouvait le bâtiment gris. Il n'y avait que là qu'elle pouvait aller, pour chercher un moyen de rentrer.

-Voyons... Stena Sivilis, treize ans, japonaise, issue d'un clan dont le village a été ravagé par un démon dénommé l'Akuma no Kami, étudiante à Mahora et Guardian de rang X. Ne désire vraiment qu'une chose : assouvir sa vengeance. Elle aime...
La jeune fille se retourna vivement.
-Comment vous savez cela ?
Shadow se tapota la tempe du bout de son index.
-Télépathie. Nous, Examinateurs, sommes reliés à une immense base de données. Nous savons tout, ou presque.
Stena haussa un sourcil.
-Tout ?
L'homme eut de nouveau un sourire, mais beaucoup plus large. La jeune fille ne s'en étonna pas : s'il connaissait son passé, il allait en profiter pour l'avoir grâce au chantage.
-Je pourrais savoir qui est à l'origine de la destruction de ton village, avança-t-il.

Et voilà. Comme elle le pensait. Mais visiblement, il sous-estimait son intelligence, en tentant de l’amener pas à pas à une conclusion qu'elle avait déjà tirée depuis longtemps. En temps normal, elle l'aurait encouragé à penser qu'elle n'était pas vive d'esprit, mais elle n'était pas d'humeur à patienter.
-Qu'est-ce que je dois faire ?
-Je vous demande pardon ?
-Quelles conditions je dois remplir pour obtenir ces informations ?
-Vous comprenez vite... C'est bien...
Stena croisa les bras pour bien montrer son impatience et l'homme prit bien vite conscience de l'état d'esprit de son interlocutrice.
-Tout d'abord, vous irez vous inscrire au bâtiment que vous voyez au loin. Après quoi vous ferez des duels jusqu'au grand Tournoi Dimensionnel, que vous devrez remporter. Je n'en demande pas plus pour le moment.
-Pour le moment ?
-Je poserai les autres conditions plus tard...
Puis il disparut sans un bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 31 Oct - 1:19

Chapitre CXXXIII
Le Tournoi Dimensionnel


Arrivée au pied de l'immense édifice de pierre grise, devant la porte à double-battant décorée à l'or fin, située après une allée de colonnes de marbre blanc, Stena ouvrit de grands yeux : elle ne s'attendait pas à voir un tel bâtiment. Les portes s'ouvrirent d'elles-même à son approche, comme pour lui souhaiter la bienvenue.

L'intérieur était également d'une beauté à couper le souffle : un carrelage blanc impeccable couvrait le sol, les murs blancs étaient couverts de tapisseries représentant des combats dans des tons rouges, et le plafond, blanc lui aussi, était agrémenté de splendides lustres de cristal, qui devaient valoir une véritable fortune. Le long des murs étaient disposés des bancs de marbre blanc et sur lesquels se trouvaient des coussins tout aussi blancs, ainsi que des étagères bourrées de livres. Cette pièce prenait plutôt des airs de couloir légèrement incurvé : elle devait sans doute faire tout le tour de l'édifice.

Dans ce monde entièrement blanc, les vêtements de Stena se fondaient parfaitement dans le décor : seuls ses yeux et ses cheveux noirs trahissaient sa présence en ces lieux. C'est d'ailleurs précisément ces traits de caractère qui lui permirent de distinguer une femme qui s'approchait d'elle d'une démarche mécanique.
-Puis-je vous aider, mademoiselle ? demanda-t-elle.
Elle devait sûrement être une hôtesse, pensa Stena. Si c'était le cas, elle aurait besoin d'elle pour la guider.
-Oui, je suis ici pour participer à un tournoi.
-Vous êtes mademoiselle Sivilis ?
Stena hocha la tête, pas plus surprise que cela que l'on connaisse son nom.
-Nous avons été mis au courant de votre venue. Vous êtes une combattante qui a déjà de l'expérience, aussi n'avons-nous pas d'adversaire à vous proposer pour l'instant.
Elle fouilla dans une poche et tendit un papier et un stylo à Stena.
-Veuillez remplir ce formulaire, je vous prie.

La jeune fille regarda le papier et le remplit brièvement : un simple formulaire d'inscription. Une fois complété, elle le rendit à l'hôtesse, laquelle la remercia.
-Si vous avez des questions, n'hésitez pas, invita-t-elle.
-J'en ai des tas, accepta Stena sans se faire prier. Tout d'abord, où sommes-nous ?
-Vous êtes dans l'arène qui accueille le Tournoi Dimensionnel.
-Et où est-ce exactement ?
-Dans une dimension différente de la vôtre.
Impossible de rentrer à pied, donc, pensa Stena en soupirant.
-C'est quoi ce tournoi exactement ?
-Le Tournoi Dimensionnel voit s'affronter l'élite de toutes les dimensions dans des combats, en un contre un ou en deux contre deux.
-Qu'est-ce que vous entendez par "élite" ?
-Ce sont les champions de chaque dimension, ceux qui ont su démontrer leur puissance, ou bien ceux qui possèdent un potentiel incroyable et qui pourront progresser sans limites.
-Ainsi donc, je fais partie de ces élites...

Sa voix se perdit dans le silence. Il était troublant de savoir que des inconnus avait une si haute estime d'elle... Mais bon, pour le moment, ce n'était pas l'important.
-C'est quoi les Examinateurs ?
-Ce sont des personnes formées dès leur plus jeune âge et possédant le pouvoir de traverser les dimensions. Ces personnes possèdent également un pouvoir propre à chacun. Les Examinateurs ont pour rôle de trouver les élites et de les former, puis de les faire participer au Tournoi. Leur but est de réussir à former une élite capable de les vaincre. Après cela, ils passent au service de ce champion.

Stena tilta à cette dernière phrase : si Shadow passait à son service, il ne pourrait rien lui cacher. Nul doute que c'était là la condition à remplir pour avoir des réponses à ses questions. Cela dit, il avait pu tenir tête à Spirit sans la moindre difficulté.

Il lui faudrait s'armer de patience.

-Combien y'a-t-il d'Examinateurs ?
-Plus d'une centaine.
-Et combien y aura-t-il de participants à ce tournoi ?
-Environ cinq mille.
À l'entente de ce nombre, Stena écarquilla les yeux de surprise. Cinq mille !?! Cela promettait des combats en pagaille...

La jeune fille entendit des bruits de pas et se retourna pour voir une seconde hôtesse arriver, en tout point semblable à sa collègue. Quand elle fut près d'elle, elle décrivit une petite courbette.
-Mademoiselle Sivilis ?
-Oui ?
-N'ayant pour le moment aucun adversaire à vous proposer, nous vous offrons la place d'arbitre au Tournoi. À titre permanent.
-Pardon ?
-Vous serez contrainte de participer aux combats qui vous seront désignés, mais en tant qu'arbitre, vous pourrez à loisir observer et arbitrer les combats des autres participants.
Stena se tourna vers la première hôtesse.
-Et pourquoi est-ce que je n'ai pas d'adversaire ?
-En général, les Examinateurs récupèrent les élites avant qu'elles n'aient conscience de leur propre potentiel. Par conséquent, les personnes comme vous, qui sont d'ores et déjà expérimentées, sont assez rares. Et puis, vous êtes l'une des premières à venir ici, donc il n'y a pas encore grand monde.
La jeune fille revint à la seconde hôtesse.
-Et je n'ai pas obligation d'arbitrer ?
-Non, vous disposez de ce droit comme vous le souhaitez.
-Alors j'accepte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 6 Nov - 0:49

Chapitre CXXXIV
Promesses


-Déjà de retour ? s'étonna Shadow en la voyant sortir de l'édifice.
-Aucun adversaire à ma hauteur, déclara Stena en plaisantant à moitié.
-Eh bien vous m'en voyez ravi.
La jeune fille se tourna vers lui.
-La véritable condition pour obtenir des réponses à mes questions, c'est de vous vaincre, n'est-ce pas ?
L'homme eut un sourire.
-Je vois que vous avez été glaner des informations. Eh bien, en effet, c'est la véritable condition. Mais je préfère vous prévenir qu'il vous faudra au moins le titre de championne du Tournoi pour y arriver.
-Vous êtes en train de me dire que vous êtes l'homme le plus puissant de toutes les dimensions ?
Prit en défaut, Shadow ne répondit pas.
-Je vous vaincrai avant de remporter ce Tournoi, dit Stena. Tiens, d'ailleurs, il aura lieu quand, ce Tournoi ?
-Aucune idée. Quand tous les participants seront réunis, déjà. Cela peut prendre un moment.
-C'est-à-dire ?
-Vous êtes la première personne que j’amène ici. Cela m'a pris deux bonnes semaines d'intenses recherches. Je dois trouver à moi seul cinquante personnes. On va donc dire, en étant gentil, que cela va prendre plus d'une année.
Stena soupira.
-Autant dire que j'en ai pour un moment...
Elle releva les yeux vers Shadow.
-Vous me ramenez chez moi ?

L'homme remit sa capuche avant de poser sa main sur le crâne de la jeune fille. Tout redevint blanc pendant une fraction de seconde, puis la forêt où elle avait été enlevée réapparut tout autour d'elle. Immédiatement, elle entendit les voix de Spirit et d'Hideaki crier son nom.
-Je reviendrais vous cherchez quand on aura besoin de votre présence, l'informa Shadow. Et si jamais il vous prend l'envie de venir par vous-même, sachez qu'il existe un portail, situé sous l'Arbre Monde. Sur ce, à très bientôt...
Et il disparut avant que Spirit n'ait eu le temps de mettre la main dessus.

-Tout va bien, Stena ? demanda Hideaki, tout juste remis de sa blessure.
-On fait aller, répondit-elle d'un haussement d'épaules. Vous m'avez attendue ?
-Deux bonnes minutes, oui, grommela Spirit.
Tiens ? Le temps ne s'était pas écoulé de la même manière entre ce monde et l'autre dimension ? C'était bon à savoir...
-Et alors, que s'est-il passé ? interrogea le garçon.

Stena leur raconta tout dans les moindres détails, y compris ce qu'elle avait à y gagner.
-Cela promet d'être intéressant, sourit Hideaki.
-N'est-ce pas ? renchérit la jeune fille avec un visage radieux. Je fais d'une pierre deux coups : je m'entraîne en conditions réelles et j'obtiens une source d'informations illimitée.
-En effet, cela t'évitera de chercher dans le vide. Je pourrais même te donner un coup de main !
-Pardon ?
-Le portail sous l'Arbre Monde... N'importe qui peut l'emprunter, non ? Toi, tu n'es pas obligée, mais crois-moi : un jour, je vais te rejoindre à ce Tournoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 6 Nov - 17:47

Chapitre CXXXV
Accumulation de problèmes


Plus le temps passait, et plus les problèmes s'accumulaient. Elle avait déjà à faire avec sa mission de Guardian, elle était liée au Pandemonium, et elle devait s'occuper des mystères que recelait son passé, le tout en prenant bien garde de ne pas louper les cours, ni ses sessions d'entraînement. Et il fallait désormais compter avec le Tournoi Dimensionnel auquel elle avait été forcée de participer, puis le tournoi des Guardians qui aurait lieu d'ici moins de deux semaines.

Mais le problème qui préoccupait Stena à présent, c'était l'arrivée du Guardian de rang XII français : Jules.

D'après Hideaki, il s'agissait d'un phénomène : intenable et un vrai coureur de jupons. À part cela, il n'avait mentionné aucun détail. « Tu sauras qui c'est quand tu le verras », avait-il dit. Une phrase d'autant plus inquiétante après la brève description dont il l'avait gratifiée.

Alors elle attendait, assise sur une table du rez-de-chaussée de leur quartier général. Son bras droit reposait sur sa jambe repliée, son arme posée à côté. Cela faisait bientôt trois heures qu'elle attendait, regardant en silence les Guardians agités qui défilaient devant elle. Il devait arriver un peu avant midi. Il était midi moins le quart. Il ne devrait plus tarder.

Depuis qu'elle s'était installée, les gens jetaient assez souvent des regards en coin à Stena. La jeune fille avait vu passer bien des personnes depuis neuf heures. Elle avait même pu discuter un moment avec Anass et Kaori, qui n'hésitaient pas à sécher leurs cours pour venir ici. Mais cela faisait longtemps qu'ils étaient partis, la laissant seule avec des personnes qui avaient du mal à supporter sa présence. Mais aucun d'eux n'était assez fou pour l'attaquer.

Sa popularité avait grimpé en flèche depuis le dernier incident. Désormais, personne n'ignorait son nom au sein des Guardians, et de temps à autre, le surnom de "fille de l'Arbre" ressortait, pour son plus grand plaisir, bien que récemment, certains Guardians la surnommaient "la Dame Blanche", en référence à ses vêtements toujours blancs (sauf lorsqu'elle portait sa cape noire, ce qui n'arrivait que rarement). Parmi tous les regards qu'elle captait, Stena remarqua même des regards admiratifs, voire même amoureux. Par pur respect, elle hochait la tête pour saluer ces derniers.

Il était tout de même étonnant de constater à quel point les mentalités pouvaient changer...

À ce moment, un visage méconnu de Stena entra dans le chalet : un jeune homme séduisant d'une petite vingtaine d'années, aux cheveux blonds mi-longs et au visage souriant. Il était grand, et vêtu d'un jean blanc et d'une chemise de la même couleur, suffisamment déboutonnée pour laisser entrevoir l'impressionnante musculature qu'il dissimulait en dessous. Malgré cela, il était mince et avait de longs membres assez maigres. Ses yeux étaient dissimulés derrière des lunettes de soleil, mais on sentait un regard vif et scrutateur derrière.

Ce devait être lui, pensa la jeune fille. Mais elle ne fit pas le moindre mouvement pour l'accueillir. Si les grades I et II réagissaient comme ils le faisaient d'habitude, elle allait pouvoir observer un aperçu du pouvoir d'un grade XII d'un autre QG.

Et ça, elle ne l'aurait loupé pour rien au monde.

-Excusez-moi, commença le garçon dans un japonais parfait en arrêtant une personne qui allait sortir pour une mission.
La personne en question lui jeta un regard menaçant.
-Qu'est-ce que tu m'veux ?
-Je cherche quelqu'un.
-Ben débrouille-toi.
-Ce n'est pas gentil, ça...
-Si tu savais comme...
Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que le français l'envoya valdinguer à l'autre bout de la pièce, dans un grand "BANG !".

Stena plissa les yeux de concentration. Il n'avait pas fait le moindre mouvement... De la magie du vent ? Non, si cela avait été le cas, elle l'aurait senti... Mais alors comment ? Il n'avait pas non plus utilisé de Ki... Et s'il avait usé de magie, cela avait été très discret.

Le garçon qui avait été projeté se releva péniblement, une veine palpitant sur son front.
-Qu'est-ce que tu m'as fait ?
Jules ne répondit que par un sourire narquois.

Le type dégaina une longue épée et chargea, accompagné de quelques personnes. Mais une fraction de seconde plus tard, un autre "BANG !" retentit, et ils s'écroulèrent sans autre forme de procès.
-Les gens ici sont-ils tous des rustres ? demanda Jules à la cantonade.
Ses yeux firent le tour de la pièce, puis ils finirent par se poser sur Stena.
-Ah, enfin une jeune demoiselle dans ce monde de brutes écervelées !

La provocation atteignit les oreilles de tous les Guardians présents, et bien entendu, ils réagirent tous au quart de tour. Mais avant qu'ils n'aient pu faire le moindre pas ou esquisser le moindre geste, le "BANG !" se fit entendre à nouveau et ils tombèrent, inconscients.

Stena avait tout suivi de la scène, mais elle n'avait rien remarqué, si ce n'est que Jules avait bougé, et qu'il se tenait à présent juste devant elle.

La jeune fille était stupéfaite : elle ne l'avait pourtant pas vu se déplacer jusqu'ici. Il avait été plus rapide que ce que ses yeux avaient pu voir ? C'était inconcevable... et pourtant... il s'agissait là de la seule explication possible.

-Bien le bonjour, jolie jeune demoiselle, salua-t-il avec un ton pompeux. Peut-être pourriez-vous m'aider ? Je suis à la recherche d'une personne chargée de me guider : une jeune demoiselle, comme vous.

Stena ne dit pas un mot et se contenta de l'observer de la tête aux pieds. Un humain normalement constitué ne se déplaçait pas à une telle vitesse sans aide, c'était impossible. Il avait dû avoir recours au Ki ou à la magie. Or, elle captait sans mal le moindre signe trahissant l'utilisation du Ki. Quant à la magie, elle y était suffisamment sensible pour ne pas être prise par surprise, mais peut-être n'était-ce pas assez pour évaluer un grade XII.

Devant un tel silence, le garçon préféra poursuivre.
-Comment s'appelait-elle, déjà ? Hmm... Ce n'est pas un nom courant, en plus... Hmm...

Quelle magie pouvait rendre son utilisateur capable d'atteindre une telle vitesse ? Le "BANG !" était sans conteste le signe que le mur du son avait été franchi, mais pour rendre cela possible, il fallait atteindre une vitesse phénoménale... Peut-être bien atteignait-il la vitesse de la lumière...

La lumière !

-Son nom commence par un "S", il me semble...
La jeune fille se leva.
-Stena Sivilis.
-C'est ça ! s'exclama-t-il. Vous la connaissez ?
-C'est moi.
-Enchanté alors ! Je me présente : Jules Chevalier. Je suis le nouveau Guardian transféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 7 Nov - 0:04

Chapitre CXXXVI
Jules Chevalier


-Vous êtes encore plus belle qu'on ne me l'avait laissé penser, engagea Jules.
Allons bon... Il ne perdait pas de temps, lui... Autant l'ignorer avant qu'il ne prenne confiance.
-Le capitaine veut vous voir, dit simplement Stena en prenant l'escalier.
-Appelez-moi Jules, je vous en prie.
La jeune fille ne daigna même pas se retourner. Voilà qu'elle se retrouvait avec un mec aussi collant qu'Akito, le boulanger. À la différence près que ce dernier avait un côté timide, et surtout qu'il n'était pas capable de mettre hors d'état de nuire tout un régiment de combattants en moins d'une seconde.

Jules continua ses louanges pendant toute la durée de l'ascension, ne s'interrompant que lorsque son regard captait la présence d'une fille.

Stena frappa à la porte du bureau et attendit la réponse du capitaine avant d'ouvrir. Quand elle pénétra dans le bureau, Jules à sa suite, elle vit qu'Hideaki était également présent, adossé contre le mur à côté de la porte, les bras croisés. Mana était assise derrière son bureau, et Setsuna ne semblait pas être là.
-Le voilà ! s'exclama Mana en voyant Jules.
-C...capitaine, salua humblement le garçon.

Du coin de l’œil, Stena vit qu'il transpirait à grosses gouttes et qu'il affichait un sourire nerveux. D'après Hideaki, Jules avait tenté de séduire Mana par le passé, mais cette dernière l'avait envoyé à l'hôpital en guise de réponse, avec cinq trous de balle disséminés sur son corps. Depuis, il évitait autant que possible de la croiser.
-Ah oui ! Je suis ton capitaine, désormais... Nous allons bien nous amuser !
Si Mana ne faisait que le taquiner, lui prenait les choses tout autrement : ses membres se mirent à trembler, et il semblait prêt à détaler à tout moment.
-Quoiqu'il en soit, j'ai assigné Stena pour être ton guide, et Hideaki pour te surveiller.
Le visage de Jules changea subitement lorsqu'il se tourna vers le garçon toujours adossé au mur : on pouvait y lire une certaine rage.
-Hideaki, hein ?
-Lui-même, fit-il en s'approchant de Jules. Pourquoi, y'a un problème ?
-Oui : toi.
-Je suis chargé de faire en sorte que tu ne dragues pas à tout bout de champ. Ou du moins, que tu n'embêtes pas Stena.
-Et pourquoi pas ?
-Tu ne toucheras pas à Stena.
-Eh ben...

Alors qu'il tendait sa main pour toucher la jeune fille, celle-ci lui attrapa le poignet et lui fit faire une torsion pour qu'il se mette dos à elle. Alors elle appliqua son avant-bras sur sa gorge, prête à l'étrangler. Il avait beau se déplacer à la vitesse de huit kilomètres par seconde, tant qu'elle le tenait, il était coincé.

Hideaki se pencha alors vers Jules et lui dédia un sourire qui découvrit toutes ses dents.
-Ce n'était pas une menace, mais une affirmation.
-Je retiens, parvint à cracher Jules.
Stena le relâcha et il s'empressa de s'éloigner en massant son poignet endolori.
-J'adore les filles qui ont du répondant.
La jeune fille mit une partie de sa lame au clair, avec un regard qui disait clairement « si tu me touches, je te bouffe ».
-Je te conseille de la prendre au sérieux, Jules, prévint Mana. Je place beaucoup d'espoirs en elle.
-Oh ? Quel grade ?
-X. Même si je la pense plus redoutable qu'un grade XI.
Jules dévisagea Stena un long moment.
-Non, décidément, elle est vraiment trop belle pour que je reste de marbre.
Derrière lui, Hideaki soupira d'exaspération.
-Même en admettant que tu t'y mettes sérieusement, il faudra compter avec moi.
-Et tu comptes faire quoi ?
-Empêcher ta libido de faire n'importe quoi, répliqua Hideaki en le regardant droit dans les yeux.
-Oh ? Et comment, je te prie ?
-Tu veux voir ?
-Eh, vous deux ! interpella Mana. Faites ça dehors, s'il-vous-plaît. Pas de bagarre ici.
-Alors on se retrouve dehors, petit ?
-Fait gaffe à pas te paumer, c'est tout ce que je te demande.
Et Jules disparut dans un grand "BANG !", laissant la porte du bureau ouverte.

À côté d'elle, Stena vit une flamme orange entourer le poing d'Hideaki : il bouillait littéralement de rage. La température autour de lui montait sensiblement.
-Ce type, je peux pas le sentir, souffla-t-il entre ses dents.
-C'est un grade XII, Hideaki, lui rappela Stena.
-Et alors ? C'est un écervelé, et il pense toujours que je ne suis que grade IV. Il ne sait rien de mes progrès. Je sais tout de lui.
-Il est plus rapide que toi, avec sa magie de lumière.
Le garçon se tourna vers elle, surpris.
-Quand est-ce que...? Oh, peu importe. Je l'aurai avec l'effet de surprise. Je sais comment il procède. Je ne peux pas perdre.
Stena lui donna une claque à l'arrière du crâne.
-Pas d'excès de confiance, Hideaki. Il n'a pas dû passer son temps à se tourner les pouces, lui non plus.
-Ouais... Emmène-le à la clairière. Je vous y retrouve plus tard.


Dernière édition par SSRhapsody le Sam 26 Oct - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 9 Nov - 0:51

Chapitre CXXXVII
Hideaki VS Jules


-Vous êtes prêts ? demanda Stena.
Elle se tenait sur le côté de la clairière, à égale distance entre les deux garçons qui se tenaient à une dizaine de mètres l'un de l'autre, les yeux dans les yeux, prêts à en découdre.

N'entendant aucune réponse, la jeune fille préféra donner le signal de départ.
-Partez !
Un grand "BANG !" retentit, signe que Jules était déjà passé à l'offensive. Et en effet, il était déjà sur Hideaki. Mais ce dernier lui avait attrapé la main sans même se retourner, anticipant les mouvements de son adversaire.

-Liberatio : Blazing Soul !

D'énormes flammes oranges naquirent autour d'Hideaki, l'enveloppant dans un feu protecteur, mais dangereux pour le grade XII qui était toujours à ses prises. Celui-ci se mit à grincer des dents pour contenir la douleur qui le rongeait. C'est alors que le stratège passa son bras sous l'aisselle de son adversaire, puis le fit violemment basculer devant lui sans pour autant le lâcher.

Vulnérable et encore sous le choc de cette riposte inattendue, Jules ne fit pas attention à la main qui était venue se poser sur son torse.

-Liberatio : Ignis Tempestas Obscurans !

La puissance de cette magie creusa un cratère impressionnant et le recul fit voler Hideaki quelques mètres en arrière.

Stena se couvrit les yeux de son bras pour se protéger de la poussière. Elle n'était pas une experte en ce domaine, mais cette magie n'était pas sans rappeler celle utilisée par Saito : Jovis Tempestas Fulguriens. À la différence près que Sugisaki avait mêlé feu et ténèbres au lieu de vent et foudre. Cependant, la puissance de cette magie avait été prouvée, et il était tout à fait possible que Jules ait été réduit à l'état de molécules.

D'ailleurs, elle ne le voyait plus...
-Hideaki, tu...
Elle fut interrompue par le garçon qui leva une main pour lui imposer le silence.

« Tenshi no Koe o Shinjite
Oh, Darkness of my Soul
Spread your blow everywhere
And put all the World
Into an eternal Night. »


À peine eut-il fini son incantation qu'il fut projeté en arrière par une force invisible : sûrement Jules. Ne prenant pas le temps d'attendre d'être de nouveau sur la terre ferme, Hideaki invoqua son pouvoir.

-World of Darkness !

Immédiatement, toute la clairière fut plongée dans des ténèbres insondables. Stena ne voyait plus rien, même avec sa vision hors-normes. Le soleil de l'après-midi ne parvenait même pas à percer cette obscurité. Mais privée de sa vue, la jeune fille entendit clairement un bruit d'impact suivi d'un "Aïe !"

-Dans ces ténèbres, il n'y a que moi qui peut voir clairement, expliqua Hideaki. Enfin, "voir", c'est surtout que mon talent particulier me permet de me passer de ma vue.
Il marqua une pause durant laquelle on put entendre des bruits étouffés de douleur réprimée.
-Alors Jules ? On s'est payé un arbre en pleine poire ? C'est déjà douloureux quand on marche, alors qu'est-ce que cela doit faire quand on court à la vitesse de la lumière ? Je me le demande...
-Enfoiré...
-Ah ah ! La vitesse est ton point fort, certes, mais une fois qu'on te rend incapable de courir, tu ne vaux plus grand chose.
-Ah ouais ? Tu veux voir ? Al... argh !

Stena avait clairement entendu un bruit de déchirure avant ce cri. Elle en déduit que le talent d'assassin d'Hideaki lui avait permis de porter un coup de couteau à Jules. Restait à savoir où...

-Je ne suis plus celui que tu as connu, Jules, dit-il d'une voix calme et posée. J'ai changé. Je ne suis pas seulement devenu plus fort : dorénavant, je considère la vie à sa juste valeur. Il y a un an, je t'aurais achevé sans états d'âme, prétextant que si tu t'étais fait avoir, c'est que tu n'étais pas digne de ton rang. Mais voilà, les temps ont changé : j'ai connu Stena. C'est la raison pour laquelle je ne te laisserais pas te pavaner en sa présence. Allez, admets ta défaite.
-Il y a toutefois quelque chose que tu ignores, souffla Jules.
-Oh ?
-Dans les ténèbres totales, même la plus petite des lumières brille tel le soleil.
Il y eut un grand silence, puis Hideaki se mit à rire.
-Tu croyais sérieusement qu'il s'agissait de ténèbres classiques ? Le soleil lui-même n'arrive pas à percer et tu voudrais que ta magie y parvienne ? Tu ne le sais sans doute pas, mais tu es sur le point de brûler vif. Pourtant, tu ne vois pas les flammes pour autant.
-Alors pourquoi t'as hésité ? Hein ?
-J'ai été surpris qu'un singe comme toi puisse sortir une phrase aussi bien formulée. Alors, ta décision ?
-Plutôt crever que de perdre face à toi !

La lumière revint subitement, aveuglant Stena. Quand elle recouvrit l'usage de sa vue, elle vit Hideaki en train d'étrangler Jules en même temps que les flammes qui entouraient son corps le brûlaient. Par mesure de sécurité, il avait placé un couteau sous sa gorge.

Le grade XII ne pouvait plus bouger : il était à la merci du stratège.

-Hideaki a gagné, annonça Stena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 10 Nov - 0:08

Chapitre CXXXVIII
Une vraie plaie


-Je croyais que je devais brûler vif, cracha Jules alors qu'Hideaki le relâchait.
-Du bluff, répliqua ce denier en haussant les épaules.
-Hé hé... Tu croyais que cela marcherait contre moi ?
-Hélas, j'avais oublié que pour qu'un bluff marche, il fallait que l'adversaire ait au moins une étincelle d'intelligence... Et je me suis visiblement fourvoyé...

Jules voulut le frapper, mais les brûlures qu'il avait subi pendant le combat se firent sentir, et il fut contraint de stopper son mouvement.
-Bon, je suppose qu'on ne va pas lui faire visiter le campus dans cet état la, soupira Hideaki. Stena, tu peux le soigner, s'il-te-plaît ?
-Me soigner ? C'est une magicienne ?
-Ferme les yeux, ordonna-t-elle d'une voix sèche.

Jules obéit et baissa ses paupières. Il valait mieux qu'il ignore la vérité, pensa Stena. Moins il en savait sur elle, mieux c'était. Elle retira son gant droit, révélant sa cicatrice et l'anneau de platine sur son doigt. Elle tendit la main vers les brûlures du garçon, paume ouverte, et prononça le mot qui actionnait le pouvoir de son objet :

-Inochi.

De la chaleur se dégagea de sa main, diffusant en même temps une douce lumière. Lorsque cette dernière passa sur la peau calcinée, elle reforma les tissus endommagés. Une fois qu'elle eut passé son corps au peigne fin, Stena remit son gant après avoir arrêté son anneau.

-Tu peux les rouvrir, annonça-t-elle.
-C'était très agréable, avoua Jules. Tu es une magicienne de talent. Un soutien efficace qui sait se défendre.
Stena lui dédia un léger sourire. Si il savait...
-Bon, et si on commençait la visite ? intervint Hideaki. Non pas que je sois pressé, mais j'aimerais si possible avoir fini avant demain. J'ai des préparatifs à faire pour le tournoi.
-Le tournoi ? releva le grand blond.
-Ouais, tu arrives au bon moment pour participer. Non pas que cela me fasse plaisir, mais bon...
-Je dois aussi venir ? demanda Stena.
-Pour les préparatifs ? Oui, ce serait mieux. Le capitaine a besoin de main d’œuvre.
-Dans ce cas, montrez-moi juste les points stratégiques du campus.
-Les points stratégiques ?
-Dortoir des filles, établissements féminins, endroits où les demoiselles aiment aller, entre autres.
Hideaki soupira.
-Tu veux pas arrêter un peu, Don Juan ?
-Bien sûr que non ! Les femmes sont les joyaux de ce monde : douces et si fragiles... Elles sont si vulnérables qu'on a envie de les protéger au péril de notre vie !
-Tiens, le capitaine est là, lâcha Hideaki distraitement.

Immédiatement, Jules disparut dans un grand "BANG !" pour partir se cacher derrière un arbre au tronc épais, son regard cherchant nerveusement où pouvait se trouver la menace. Menace inexistante, bien entendu.
-Au péril de notre vie, hein ? ricana le garçon en relevant ses lunettes. Douces et fragiles ?
-Je ne prends pas Tatsumiya dans le compte, souffla le grade XII, toujours en train de guetter derrière son arbre. C'est pas une fille... C'est un monstre !
Une réplique brûlait les lèvres de Stena, mais elle préféra ne pas en rajouter. Moins il en savait, mieux ce serait.

Ceci dit, elle n'avait pas la moindre envie de s'occuper de ce type. Lui faire visiter tout le campus, quelle galère ! D'autant plus qu'il ne la lâcherait pas comme cela, puisqu'elle était une fille plutôt enviable. Il allait falloir s'en débarrasser discrètement et laisser le soin de lui faire visiter Mahora à quelqu'un d'autre...

Soudain, une idée germa dans l'esprit de Stena.
-On y va, dit-elle avant de partir en direction du campus.
Sachant qu'il était déjà plus d'une heure de l'après-midi, qu'il leur faudrait plus de deux heures pour s'extirper de ces bois avant de déboucher au campus même, et qu'une journée entière n'avait pas suffi à Stena pour visiter ne serait-ce que le quart de l'incroyable complexe étudiant, finir sa tâche avant demain relevait de l'impossible.

Mais avec l'idée splendide qu'elle avait eu, Hideaki et elle auraient même leur soirée de libre !

Arrivés au pied de l'Arbre Monde, Hideaki masqua un large sourire signifiant qu'il avait compris ce que comptait faire la jeune fille.
-Voici donc le site sacré du Japon, souffla Jules. Impressionnant...
-L'Arbre Monde, introduit Hideaki.
-Tiens, ma fille ! fit une voix bien connue. Et mon garçon ! Comment allez-vous ? Et qui est ce charmant jeune homme ?
Cette fois, Hideaki ne put cacher son sourire à la limite du rire, et même Stena fut obligée de détourner le regard. Mais Jules était bien trop occupé à reluquer la nouvelle arrivante pour pouvoir se soucier d'eux.
-Je...je...je m'appelle Jules, parvint-il à articuler avec difficulté.
-Charmant prénom, mon garçon, complimenta Spirit en faisant voler sa chevelure envoûtante aux reflets d'argent.
-M..merci...
-Spirit, je peux te demander de lui faire visiter Mahora ?
-Mais avec grand plaisir, ma fille ! Et on y passera toute la nuit s'il le faut !

Le mot "nuit" associé à une telle beauté eut raison de la conscience de Jules, qui fut irrémédiablement attiré vers Spirit. Stena lança un clin d’œil à cette dernière pour la remercier, puis elle retourna au chalet, Hideaki sur ses talons, contenant un fou rire qui ne put s'empêcher d'exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 10 Nov - 0:33

Chapitre CXXXIX
Construction de haut rang


-Déjà de retour ? s'étonna Mana en les voyant arriver, le lendemain matin. Où est Jules ?
-On a délégué la tâche de lui faire visiter le campus, expliqua Hideaki.
-Vous avez réussi à faire cela ? Chapeau !
-On est venus aider aux préparatifs pour le tournoi.
-Eh bien, pour le moment, c'est inutile.
-Ah ?
-On a pu virer tous les Guardians qui n'étaient pas conviés sans votre aide, et pour ce qui est de l'arène, Enric, Haruna et Kouta s'en occupent. Mais tant que vous êtes là, je vais vous expliquer ce que vous aurez à faire le jour J. Suivez-moi.
Stena et Hideaki se regardèrent, puis haussèrent les épaules avant de suivre le capitaine hors du chalet.

Cette dernière les emmena assez loin, derrière les montagnes qui bordaient le campus. Stena devinait que c'était pour éviter que quiconque puisse les voir depuis les bâtiments de Mahora, y compris le chalet des Guardians. Après encore une heure de marche, ils débouchèrent dans une vaste clairière, aussi large que deux terrains de football au moins, et dont l'herbe jaunie de l'automne reflétait parfaitement les lueurs du soleil couchant. Dans cette clairière se trouvaient sept personnes : l'élite des Guardians, les grades XII. Quand ces derniers virent le capitaine, ils se levèrent pour la rejoindre.
-On vous attendait, capitaine ! engagea le plus baraqué du groupe.

Stena détaillait du regard les personnes qui s'étaient hissées à la tête des Guardians grâce à leur pouvoir impressionnant. Le grand baraqué était Akatsuchi Enric : un brun aux larges épaules d'une vingtaine d'années, au visage jovial détrompant sa musculature intimidante. Derrière lui se trouvait Midorime Haruna, une femme de petite taille aux cheveux d'un rouge flamboyant rappelant les dryades des contes fantastiques, et Umiko Mizuki, son exact contraire, une grande femme d'environ vingt-cinq ans et aux longs cheveux noirs cascadant jusqu'au sol. À côté se trouvait Natsuru Homura, un long corps maigre de vingt-deux ans et des cheveux noirs en épis, Kuroisora Ray, un grand type d'à peine vingt ans entièrement vêtu de cuir et aux cheveux teints en bleu, ainsi qu'Aoimaru Samui et Kageyama Kouta, le plus fort d'entre eux.

-Vous m'attendiez pour quoi ?
-Vous voulez une arène de quelle taille ? Parce qu'on a la place, mais on va pas en faire une si grande, si ? continua Enric.
-Vous avez besoin de beaucoup de place pour vous battre sans blesser personne ?
-En ce qui me concerne, cette clairière va être bien juste, dit Homura en rigolant, sans que Stena parvienne à déterminer s'il plaisantait ou non.
-Faites-moi un cercle de cent mètres de diamètre, plus les gradins, ordonna Mana.
-Compris !
-Le vice-capitaine et vous participez ? demanda Haruna.
-Non, ce ne serait pas drôle pour vous, sinon.
-Pourquoi cela ?
Kouta passa une main sur son épaule.
-Haruna, ne pose pas de telles questions, je t'en supplie !
-Vous aurez déjà du fil à retordre avec le nouveau, Jules.
Hideaki retint un rire moqueur.
-Vous êtes prêts ? hurla Enric qui était parti se placer à l'opposé à l'intention de Kouta et d'Haruna.
-Vas-y ! lança cette dernière en retour avec une voix enfantine, fluette.

Le grand baraqué inspira à pleins poumons, puis il planta ses mains dans le sol qui se mit alors à trembler avec insistance. De la terre jaillit alors des murs qui formèrent un cercle parfait et qui s'élevaient à une bonne vingtaine de mètres de hauteur, les sommets étant inclinés vers eux et le centre de cette arène improvisée.
-Du grand art, complimenta Hideaki.

Haruna s'approcha de l'un des murs et posa délicatement sa main dessus. On entendit alors un grondement sourd en profondeur, et quelques instants plus tard, des racines percèrent les murs inclinés et s'entrecroisèrent pour former des bancs de bois lisse tout autour de l'édifice.

-Enric, t'as oublié la loge du commentateur, gronda Kouta.
-Ah, je savais bien qu'il manquait un truc...
Il replanta ses mains dans le sol et une tour en terre apparut subitement sur l'un des murs, poussant comme un champignon en accéléré, surplombant les bancs destinés au public et donnant une vue imprenable sur toute l'arène.
-Voilà monsieur !
-Bon... Manque plus qu'un peu d'acier pour consolider le tout...
Kouta concentra son pouvoir et le relâcha. Quand il rouvrit les yeux une bonne minutes plus tard, il n'y avait eu aucune différence notable.
-Excusez si je reste sobre, déclara-t-il en s'éloignant.

Mais alors qu'il atteignait l'un des murs de l'arène, il s'arrêta subitement.
-Ah merde... Enric... Les entrées !
-Ah, désolé.
Le grand baraqué reprit son petit manège et créa deux ouvertures diamétralement opposées, que Kouta agrémenta de grandes portes d'acier avant de s'en aller.

Stena ne dit rien, mais elle était impressionnée. En l'espace de quelques minutes seulement, trois personnes avaient réalisé une arène où allaient se battre une bonne centaine de Guardians.
-Du grand art, répéta Hideaki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 12 Nov - 2:08

Chapitre CXL
Règles


-Alors, qu'est-ce qu'on devra faire ? demanda le garçon en relevant ses lunettes.
Mana se tourna vers eux.
-Vous n'êtes pas sans deviner que nous allons séparer les grades I à IV du reste des Guardians pour des raisons évidentes.
Stena et Hideaki hochèrent la tête.
-Bon. Nous allons répartir la totalité des combats sur douze jours : un grade par jour. Les quatre premiers jours, Stena, tu arbitreras, et toi, Sugisaki, tu feras le commentateur.
-Avec plaisir ! fit avec joie ce dernier.
-Comme vous ne passerez pas avant le dixième jour, vous ferez pareil avec les cinq jours suivants. Je m'arrangerai pour trouver d'autres personnes les trois derniers jours.
Hideaki hocha la tête.

-Arbitrer et commenter implique une bonne connaissance des règles, intervint Stena.
-Exact. je vais donc tout vous expliquer maintenant. »
« Pour les grades I à IV, on va faire des règles standard, c'est-à-dire que tout est autorisé, hormis tuer l'adversaire. Le combat se termine lorsque l'un des deux est mis hors-combat ou abandonne. »
« À partir du grade V, on va instaurer de nouvelles règles : les quatre demi-finalistes auront le droit de se battre dans la catégorie au-dessus. Si les quatre en question parviennent à vaincre un grade supérieur, ils obtiennent ce grade, car cela veut dire qu'ils sont aptes à le porter. »
-Donc si je parviens à vaincre un grade XII, je ferais alors partie de l'élite ? s'exclama Hideaki.
-Exact. Mais ne te fais pas de fausses illusions : je doute fortement que tu y parviennes.
-Si je tombe sur Jules, je passe grade XII !

Mana le regarda bizarrement.
-Dois-je en conclure que tu l'as déjà vaincu ?
-Vous savez, il a beau posséder un pouvoir incroyable, il n'a absolument rien entre ses deux oreilles. Dès qu'il se retrouve dans une situation qui lui est désavantageuse, il est perdu. Et puis, s'il se retrouve face à Stena, ce sera la même chose : il n'osera pas la frapper.
Le capitaine soupira.
-Le pire, dans tout cela, c'est qu'il est possible que tu ais raison...
-Honnêtement, comment est-ce qu'il a pu devenir grade XII ?
-Parce qu'il n'a pas son pareil pour éliminer les démons... Il égale un Commandant, à ce niveau.
-À ce point ?
-Jules Chevalier a toujours été un cas à part. Il n'est pas très intelligent, il est bourré de défauts, et un grade XII peut le vaincre sans trop de mal, mais face aux démons, il peut faire face à une armée seul et en sortir vainqueur en l'espace d'une minute.
-J'ai toujours su qu'il n'était pas fait pour le un contre un, mais pour le un contre plusieurs. Ceci dit, il entretient une relation particulière avec les démons ?
-Secret individuel, révéla Mana.
-Capitaine, insista Hideaki.
Elle releva la tête et hésita longuement.
-Je pense qu'à vous deux, je peux vous le dire. Mais seulement dans les grandes lignes.
-Merci capitaine.

Mana expira un bon coup avant de reprendre.
-Tout comme vous, il a perdu sa famille étant petit. Tout comme toi, Stena, c'est l'un des sept dieux-démons qui en est à l'origine.
-Attendez ! interrompit Stena. Vous voulez dire que vous saviez pour l'Akuma no Kami ?
Le capitaine hocha la tête.
-Des sept, il est celui dont on dispose le moins d'informations, mais oui, je sais ce qu'il est. Le massacre de ton village à fait beaucoup de bruit parmi les Guardians.
-Et vous dites que c'est l'un des sept qui est à l'origine du malheur de Jules. Pourtant, les sept sont japonais, non ? Et Jules et français !
-Comment sais-tu cela ?
-J'ai lu cela dans la bibliothèque étincelante.
-Oh... Ce que tu dis est vrai : ces démons sont japonais. Je ne sais pas moi-même pourquoi ils sont nés ici, mais ce qui est sûr, c'est qu'ils bougent, car les distances ne signifient rien pour eux. Nous ne sommes même pas sûrs s'il y en a un ou plusieurs ici à l'instant où je vous parle. C'est ironique, non ? Ce sont les plus célèbres démons, et ce sont ceux sur lesquels nous en savons le moins.
-Et donc, un démon a tué les parents de Jules, souffla Hideaki. Ces démons... J'ai l'impression qu'ils sont à l'origine de tous les malheurs du monde...
-C'est à peu de choses près la vérité, avoua Stena, ramenant la science acquise à l'école Shinmeï. Ou plutôt, ce sont tous les malheurs du monde qui sont à l'origine des démons... L'un engendre l'autre, et ce à l'infini, répétant encore et toujours les mêmes tragédies...
Un lourd silence s'installa.

-Vous feriez mieux d'oublier cela pour l'instant et d'aller vous entraîner pour le tournoi, conseilla Mana. Ressasser cela maintenant ne vous avancera à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 13 Nov - 0:42

Chapitre CXLI
Le tournoi des Guardians


Le jour J était enfin arrivé. Les gradins se remplissaient à vue d’œil, et le volume ambiant augmentait proportionnellement, jusqu'à atteindre une cacophonie sans pareil. L'excitation était palpable, parmi les cris impatients et les rires omniprésents. Lorsque le soleil se leva et que la dernière personne fut installée, la voix d'Hideaki s'éleva dans l'arène, amplifiée par le micro qu'il tenait et les hauts-parleurs placés un peu partout.

-Mesdames, mesdemoiselles, messieurs ! Ladies and gentlemen ! Très chers Guardians ! Vous voici réunis pour cet événement qui n'a lieu qu'une fois par an ! Mais quel est donc cet événement ? Oui, vous le savez tous... Je déclare le tournoi des Guardians officiellement ouvert !
Des hurlements de joie se firent entendre.
-Je me présente : Sugisaki Hideaki ! Je serais votre commentateur pour les jours à venir ! Mais je vous demanderai de faire une ovation pour notre arbitre ! Elle est jeune... Elle est belle... Elle a une voix magnifique... Nombreux sont ceux parmi vous à l'avoir remarquée... Mesdames et messieurs, et surtout vous, messieurs, accueillez Sivilis Stena !!!

Les Guardians se levèrent, applaudirent, hurlèrent et sifflèrent pour célébrer l'entrée de la jeune fille qui tentait de garder un semblant de dignité. Qu'est-ce qui avait pris à Hideaki d'en faire autant ? Maintenant, elle peinait à couvrir son visage rouge d'embarras.

-Pour ceux qui ne le savent pas, poursuivit le garçon, nous assisterons aujourd'hui aux combats des grades I. Mademoiselle l'arbitre, un petit rappel des règles ?
Stena soupira tout en ajustant le micro attaché à son oreille.
-Le tournoi se déroulera selon un tirage au sort. Les noms seront tirés deux par deux, donc les combattants se feront face en un contre un. Le terrain est délimité par les murs de l'arène. Pas de limite de temps et tous les coups sont permis. Le vainqueur sera décidé lorsque l'un des deux combattants est hors-combat ou déclare forfait. Vous n'avez en aucun cas le droit de tuer l'adversaire.
-Merci pour ces détails ! lança Hideaki. N'oubliez pas de vous donner à fond !
Il prit une boîte à côté de lui et se mit à fouiller dedans.
-Alors alors... Qui va ouvrir le tournoi ? Qui sont les deux personnes qui devront se présenter dans l'arène en premier ? Et c'est...
Alors qu'il tirait deux morceaux de papiers, le silence s'installa dans l'arène, et la tension était palpable alors que tout le monde retenait son souffle pour connaître les deux premiers à se battre.
-J'appelle Sôichiro Tarou et Serizawa Mashiro !

Des hurlements et encouragements fusèrent de toutes parts alors que les deux Guardians mentionnés plus tôt descendaient les gradins pour rejoindre le centre de l'arène et Stena. Ces deux combattants dégainèrent une épée et se mirent en position de garde.

-Vous êtes prêts ? demanda Stena.
Devant la réponse affirmative de chacun des deux adversaires, la jeune fille s'écarta puis inspira un bon coup.
-Partez !
-Et voilà le signal de départ du premier combat ! hurla Hideaki dans son micro, se prenant au jeu bien plus qu'il ne l'aurait fallu. Les deux combattants ont déjà engagé le corps-à-corps ! Leurs armes sont les mêmes, leur carrure identique, c'est le plus talentueux qui l'emportera !

Stena, elle, regardait la scène qui se déroulait sous ses yeux distraitement : de tels combats ne l'intéressaient aucunement, et il en serait ainsi pendant quatre jours. Tout ce qu'elle avait à faire, pendant ce temps, c'était d'annoncer les vainqueurs et veiller à ce que personne ne soit grièvement blessé. Après, cette dernière condition n'aurait plus aucune valeur, la magie entrant en ligne de compte pour les soins.

Pour le moment, le seul effort qu'elle aurait à fournir serait pour éviter de s'endormir devant des combats au rythme aussi lent et sans surprises, alors qu'Hideaki s'excitait derrière son micro tel un enfant devant un feu d'artifice...

-Oh ! Splendide parade de Tarou ! lança-t-il alors que ce dernier repoussait violemment son adversaire. Peut-être est-ce la fin ?
Et en effet, Tarou posa sa lame sous la gorge de Mashiro, signant la fin de ce premier combat. Stena leva une main pour confirmer le vainqueur du combat.
-Et c'est Tarou qui remporte ce premier combat ! Félicitations !
De bonne foi, le vainqueur attendit que son adversaire se relève puis lui tendit sa main. Mashiro la serra de bonne grâce avec un grand sourire.
-Ah ! Quel beau geste sportif ! Tellement beau que j'en ai les larmes aux yeux ! exagéra le commentateur, arrachant un rire à l'assistance. Il va sans dire qu'un tel geste sera bien vu, et même conseillé, très chers Guardians ! Vous êtes rivaux, mais vous n'en restez pas moins des camarades ! Applaudissez ces deux gars !
Il y eut un tonnerre d'applaudissements.
-Nous passons maintenant au deuxième combat ! Accrochez-vous, puisqu'il s'agit cette fois d'un combat de filles ! Et n'allez pas croire que ces combats sont moins violents, bien au contraire ! Faites entrer...


Les quatre premiers jours passèrent ainsi dans la joie et la bonne humeur, chaque Guardian dévoilant des forces qui seraient très prometteuses à l'avenir. Mais ces Guardians ne furent pas conviés le cinquième jour. Jour où les véritables affrontements débutaient...

-Ladies and gentlemen ! Bien le bonjour à tous ! Est-ce que vous êtes là ? hurla Hideaki dans son micro.
Un gigantesque "OUI !" lui répondit.
-Eh beh, vous êtes en forme, ce matin, vous...
Un rire parcourut les gradins.
-Mais je vous comprend ! Car ce jour est marqué d'une pierre blanche ! Ce jour marque le début des affrontements entre Guardians de haut rang ! À partir de ce jour, nouvelles règles ! Stena !
La jeune fille dût attendre que le public arrête de scander son nom et fasse silence avant de pouvoir commencer.
-Quelle popularité, Stena : lança Hideaki en riant.
-N'en rajoute pas, s'il-te-plaît, répliqua Stena. J'ai déjà suffisamment d'hommes à mes trousses, ajouta-t-elle, ce qui fit rire de plus belle le public.
Aujourd'hui, elle était si contente qu'elle pouvait bien faire l'effort de coller à l'ambiance.
-Une chanson ! beugla le garçon dans son micro.
-Dans tes rêves ! répondit immédiatement la jeune fille, empêchant l'assistance de scander la demande de Sugisaki. On est ici pour se battre !
Cette phrase fut ponctuée par des cris de guerre.
-Donc, à partir de maintenant, il y a de nouvelles règles, poursuivit Stena. Les quatre premiers auront le privilège de participer aux combats de demain, et ainsi d'affronter les Guardians de rang supérieur. Et s'ils parviennent à vaincre l'un de ces gradés, ils obtiennent le même grade dans l'instant !
Nouveaux cris de guerre.
-Mais le plus important, interrompit Stena, c'est qu'à partir de maintenant...
Le silence se fit pesant.
-...la magie est autorisée !
Cette fois, les cris émanant du public furent assourdissants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 13 Nov - 0:58

Chapitre CXLII
Tetsuji VS Hanako


-Nous allons donc débuter les festivités ! lança Hideaki au milieu des autres cris. Et nous allons débuter avec du lourd ! Vous les connaissez : ils représentent la force non cachée de Mahora. Ils font tous deux partie du même club, et pourtant, ils se retrouvent face-à-face ! Ils usent de la même arme et ne font pas confiance à la magie... Mesdames, mesdemoiselles, messieurs ! Veuillez accueillir les deux premiers grade V de ce tournoi, j'ai nommé Minami Hanako et Tetsuji Ken !
Un tonnerre d'applaudissements s'éleva tandis que les deux épéistes descendaient des gradins.

Vraiment, le hasard faisait bien les choses, pensa Stena.

-Vous êtes prêts ? demanda-t-elle lorsqu'ils furent en place. Partez !
Dans la fraction de seconde qui suivit, la distance qui séparait initialement les deux adversaires devint nulle et leurs lames s'entrechoquèrent dans un fracas métallique, résonnant dans le silence qui s'était soudainement installé.
-Oh ! Quel magnifique début de combat ! Ils n'ont pas perdu la moindre seconde pour passer à l'action !

Stena, elle, regardait attentivement les mouvements des deux combattants. Voir Hanako lui ramena en mémoire qu'il y a moins d'un an, elle avait exactement le même style de combat qu'elle. Une impression de se battre contre elle-même. Mais cette impression avait depuis longtemps été dépassée. Elle progressait plus vite. Beaucoup plus vite. Et elle était plus jeune, même si son côté réservé lui donnait un certain charisme adulte. L'écart s'était creusé, d'abord petit à petit, puis beaucoup plus vite. Désormais, leur différence de puissance était évidente, et elle ne prenait même pas en compte leur grade.

Mais il lui fallait reconnaître qu'Hanako aussi avait progressé. En tous cas, plus vite que Tetsuji à qui elle tenait tête en ce moment même.
-Voilà maintenant deux minutes qu'ils échangent des coups à un rythme frénétique, et aucun des deux ne semble prendre le dessus ! Et moi, je n'ai pas grand chose à commenter ! Faites un effort : utilisez des techniques que je puisse ramener ma science !
Mais aucun des deux n'entendit les plaintes d'Hideaki. Ceci dit, Stena avait depuis longtemps remarqué un détail révélateur.
-Ils utilisent déjà une technique, révéla-t-elle. Les deux utilisent la même : ils ne respirent plus.
-Oh ? Alors permettez-moi de vous expliquer ! Saviez-vous que les coureurs de cent mètres retiennent leur respiration pendant toute la durée de leur course ? Et oui ! Respirer demande des efforts, et ces coureurs sont bien trop occupés à courir le plus vite possible ! En ralentissant les battements de leur cœur au maximum, ils puisent le peu d'oxygène qu'ils ont en stock, et leurs muscles sécrètent alors une toxine qui, à court terme, les dope naturellement ! C'est ce même principe qu'utilisent Tetsuji et Hanako ! Et donc, leurs mouvements sont temporairement accélérés !
-Mais à long terme, cette toxine épuise les muscles, termina Stena.

Et en effet, les deux combattants commençaient à ralentir le rythme. Alors, en même temps, ils s'éloignèrent l'un de l'autre d'un bond en arrière pour pouvoir récupérer leur souffle.
-Quel suspense ! Ils ont tous deux retenu leur respiration pendant près de trois minutes ! Et en plein effort ! C'est presque humainement impossible !
Stena attendit quelques secondes, puis leva une main, annonçant Tetsuji comme vainqueur.
-Euh, Stena ? Hanako est encore de...
Il interrompit sa phrase lorsque la jeune fille aux cheveux roses s'écroula, soulevant un nuage de poussière. Un lourd silence s'ensuivit.
-Euh... Ha...Hanako est hors-combat ! La victoire revient donc à Tetsuji !

L'assistance applaudit tandis que le capitaine du club de kendo passa le bras de son adjointe par-dessus ses épaules et l'aida à sortir.
-C'était malheureusement bien trop difficile à supporter pour cette jeune fille ! Elle est tombée d'épuisement, mais elle a vaillamment tenu tête à son adversaire, et c'est tout à son honneur ! Bravo, Hanako !
Il y eut de nouveaux applaudissements.

-À présent, nous allons accueillir les Guardians du deuxième combat ! Oh, mais que vois-je ? Il y a un nouveau ! Moins d'un mois qu'il nous a rejoint, et il est déjà apte à combattre chez les grade V ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, accueillez Sunako Shin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 26 Nov - 2:30

Chapitre CXLIII
Sunako Shin


Le garçon au visage jovial entra dans l'arène sous les acclamations du public, levant ses bras pour les remercier de cet accueil chaleureux. Il ne cessa de faire de grands gestes que lorsqu'Hideaki annonça l'entrée en scène de son adversaire : un certain Toriyama. Cette personne d'âge mûr décrocha de son dos une large épée, usée, mais n'en restant pas moins de belle facture. Les entailles que l'on apercevaient ne la rendaient pas moins dangereuse, bien au contraire : elle n'en était que plus menaçante, car elle témoignait de la force physique de son porteur, au demeurant très grand et large.

Mais malgré cette différence évidente de taille et de force, Shin ne perdit rien de son sourire. Il se contenta de saluer joyeusement son adversaire avant de passer à ses mains des gants munis de griffes d'acier : une arme que Stena ne lui avait jamais vu employer. Mais ces griffes, fines comme des lames de rasoir, laissaient facilement présager de leur tranchant incroyable.

-Nous verrons donc s'affronter Shin, un nouveau Guardian et récent grade V, contre Toriyama, vétéran de l'ordre et grade V depuis maintenant plusieurs mois ! Qui va l'emporter ? La jeunesse ou l'expérience ? Faites vos pronostics ! Stena, qu'en pensez-vous ?
-Je ne me prononce pas pour l'instant, déclara-t-elle, ayant deviné l'issue du combat pour une raison qui paraissait évidente.

Elle se tourna vers les deux combattants, vérifiant que la distance de départ entre les deux soit respectée, puis elle les regarda à tour de rôle.
-Vous êtes prêts ?
Shin hocha la tête, tout sourire, et Toriyama acquiesça, mais avec beaucoup plus de réserve, concentré par ce qu'il avait devant lui.
-Partez !

Le géant réduisit la distance qui le séparait de son adversaire à néant en deux grandes enjambées. Il leva son épée et l'abattit avec force. Si Shin esquiva aisément la lame, il fut projeté par l'onde de choc qui résulta du coup et qui explosa le sol. Se réceptionnant un peu plus loin sur ses quatre membres, le jeune garçon bondit de côté pour esquiver un second coup venu du dessus, mais beaucoup plus loin pour ne pas subir à nouveau l'onde de choc.

-Ma foi, Shin fait preuve d'une agilité remarquable !
Une agilité presque féline, pensa Stena. Il avait bondi étonnamment loin pour quelqu'un qui se tenait à quatre pattes... Bien que chez les Guardians, le concept d'humanité soit fortement relatif, surtout au niveau des capacités de certains, il y a des choses qui ne peuvent décemment pas relever de l'humanité, mais de l'animalité.

Et les yeux de Shin dont les pupilles étaient désormais en fente venaient confirmer cela.

-Nyarf ! Je pensais pas avoir à utiliser cette technique aussi tôt ! dit-il d'une voix étrangement grinçante, presque miaulante.
-Qu'est-ce que tu es ? demanda Toriyama de sa voix de stentor.
-Moi ? Un nyumain, bien sûr ! Enfin, un nyumain possédé par l'esprit d'un matou récalcitrant ! Nyahahahaha !
-Allons bon... Les jeunes ne savent plus où chercher la puissance, à présent ? soupira l'homme.
-Je suis désolé, mais je vais remporter ce combat ! lança Shin dans un grincement inquiétant.

Ce qui se passa alors nécessita toute l'attention de Stena pour qu'elle parvienne à suivre. Shin s'était repositionné à quatre pattes avant de bondir en avant à une vitesse fulgurante. Toriyama, qui s'attendait à quelque chose du genre, avait mis son épée en travers de la route du garçon. Mais ce dernier n'en tint presque pas compte, tailladant la lame et son porteur de multiples fois tout en tournant autour à la vitesse de l'éclair.

Finalement, Shin s'arrêta, juché sur le dos de son adversaire à genoux et saignant de multiples plaies bénignes, ses griffes positionnées sous sa gorge sans protection.
-Shin remporte le combat ! annonça Stena à la cantonade.
Les hurlements qui retentirent alors pour acclamer le garçon couvrirent les rires félins de ce dernier. Il se reposa à terre et ses yeux reprirent leur apparence normale

Shin se proclamant lui-même le plus faible des Caelestis, la suite allait promettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 14 Déc - 0:43

Chapitre CXLIV
Hasegawa Ranmaru


-Un combat épique auquel nous venons d'assister ! N'est-ce pas ? Eh bien, mesdames, mesdemoiselles messieurs, j'ai l'immense honneur de vous annoncer que ce jeune homme fait partie d'un petit groupe de personnes, appelées les Caelestis ! Et nous enchaînons de suite avec le second membre des Caelestis, j'ai nommé Hasegawa Ranmaru !

Il y eut un tonnerre d'applaudissements lorsque le garçon aux cheveux noirs et aux yeux envoûtants pénétra dans l'arène, attirant les cris d'extase de la plupart de l'assistance féminine et les quolibets des garçons jaloux de sa popularité. D'un geste souple, Ranmaru découvrit un sabre de bois avec lequel il décrivit de brefs moulinets.

Son adversaire, Tsuchida, découvrit quant à lui deux courtes dagues qu'il fit glisser le long de ses longues manches rouges, de la teinte du sang. Le garçon avait un visage impassible, mais on voyait briller dans ses yeux une lueur de défi, une envie d'en découdre dans la seconde.

Les deux opposants se mirent face-à-face, à une courte distance l'un de l'autre, en garde et prêts à bondir au signal. Signal qui fut donné l'instant suivant.

Immédiatement, les deux adversaires se jetèrent l'un sur l'autre, avec une approche légèrement différente : Ranmaru fonçait droit devant lui alors que Tsuchida faisait de légers bonds d'un côté puis de l'autre pour le perturber. Aussi, d'un coup qui semblait venir de la droite, c'est un coup venant du côté gauche qui fut porté au garçon aux yeux envoûtants.

Mais ce dernier avait le poignet souple, et sans manifester la moindre surprise ou le moindre effort, il plaça sa lame de bois en travers de la course de la dague qui visait son flanc. Le coup étant puissant, l'acier pénétra dans le bois, mais elle n'en ressortit pas pour autant, et il suffit à Ranmaru de donner un coup sec pour que son adversaire ne se retrouve qu'avec une seule dague.

Tsuchida s'éloigna d'un bon alors que Ranmaru récupérait la dague coincée dans son sabre et la lançait loin derrière lui, le visage toujours impassible.
-Heureusement que mes cours sont utiles, murmura-t-il pour lui-même.
-Qu'est-ce que tu racontes ?
-Chaque arme à ses avantages et inconvénients, n'est-ce pas ? Et bien, le bois à cet avantage sur l'acier : il peut l'emprisonner. Comme je viens de le faire.
-C'était une erreur d’inattention de ma part, ricana Tsuchida. Je ne pensais pas qu'un petit nouveau pourrait me surprendre comme tu l'as fait. C'était une erreur. J'apprends toujours de mes erreurs.
-Moi, je préfère apprendre de celles des autres, confia Ranmaru avec l'esquisse d'un sourire.
Cette légère provocation eut l'effet escompté, et une veine saillit sur le front de Tsuchida.
-Tu ne me battras pas.
-Mon but n'est pas de te vaincre...
Il décrivit un moulinet avec son sabre.
-...mais de te faire déclarer forfait.

Il y eut de nombreux murmures qui parcoururent l'assistance alors que Tsuchida devenait rouge de colère.
-Oh là là ! s'exclama Hideaki. Pour de la provocation, c'est de la provocation ! Comment va réagir Tsuchida ?
-Parce que tu crois que ton petit sabre de bois me fait peur ? cracha ce dernier. La douleur, je connais, alors c'est pas quelques bleus qui vont me faire reculer, et encore moins abandonner !
-Même si je te déleste de ta dernière arme ? demanda Ranmaru.
-Rhaaaaaa !

Sur ce cri de rage, Tsuchida bondit en avant sur un adversaire immobile, calme comme l'eau d'un lac.
-Avantage du sabre sur une dague : la portée, dit-il.
Et sur ce, d'un mouvement aussi rapide qu'habile, il donna un coup au poignet du garçon enragé dès qu'il fut à sa portée, ce qui l'obligea à lâcher sa seconde arme dans un petit cri de douleur mêlé de surprise.

Dans cet instant, Ranmaru passa derrière lui d'un magnifique jeu de jambes.
-Avantage du sabre en bois : pas besoin de faire semblant, je ne risque pas de te tuer.
Et sur cette déclaration, il asséna à son adversaire un coup de son sabre sur sa nuque, sec mais précis, qui le fit s'évanouir.

Et alors que Tsuchida tombait au sol dans un nuage de poussière, Stena leva sa main, marquant la fin du combat.
-Ranmaru remporte ce duel ! s'exclama Hideaki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 23 Déc - 1:33

Chapitre CXLV
Fierté


À la fin de la journée, les Caelestis se retrouvèrent entre eux à l'extérieur de l'arène, tout sourire.
-Ouais ! Avec ça, les Caelestis sont tous qualifiés pour le grade VI ! lança Yozora.
-Reste plus qu'à vaincre une personne de ce grade, et on sera tous grade VI ! surenchérit Shin.
-Mouais...
Les deux fêtards se tournèrent pour voir Anass avec un visage morose, mais un sourire en coin qui ne trompait personne.
-Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n'ai pas l'intention de m'arrêter au grade VI.
-Bien parlé, Anass ! hurla Yozora.
Kaori laissa transparaître un léger sourire approbateur.
-On a pas votre niveau à tous les trois, Shin et moi. Mais on vous suivra, affirma Ranmaru. Et tu vises quel grade ?
Anass afficha cette fois un très large sourire, découvrant toutes ses dents.
-Je vise les hauteurs... Je vise le grade XII !
-Bien parlé, cher rival !

Les Caelestis se retournèrent d'un bloc pour voir Hideaki levant une main, ce dernier accompagné de Stena, Riko et Saito. Si Riko salua joyeusement le groupe, Saito décrivit seulement une légère courbette alors que Stena saluait avec gêne Anass tout en rosissant délicatement.
-Ton rival ? releva Anass.
-Ne fais pas semblant de ne rien savoir, jeune naïf, taquina le stratège. Tu as beau être innocent de ce point de vue, tu ne trompes personne...

Ce fut au tour d'Anass de rougir, mais tellement qu'il préféra détourner son regard pour empêcher les autres de le regarder.
-Mais bon ! coupa généreusement le garçon en relevant ses lunettes pour couper le silence gênant. Si tu vises les hauteurs, tu vas devoir nous faire face... J'espère avoir la chance de te combattre, Anass Levander.
-Moi, j'espère pouvoir faire face à ce si réputé stratège, répliqua Yozora.
-J'espère pouvoir t'arrêter avant que tu ne réalises ton souhait, provoqua Saito.
-On se chargera de ton cas avant, Ranmaru et moi ! grogna Shin.
-Et moi, j'espère avoir le droit à un beau combat face à toi, Kaori, confia Riko.
-De même, répondit brièvement la concernée.

La tension entre ces deux groupes était palpable, et au milieu de cette déclaration de guerre, Stena et Anass se contemplaient silencieusement l'un l'autre. Et lorsqu'Anass prit la parole, tout le monde se tut.
-On se verra pour le sommet.
-Oui.
-En nous souhaitant bonne chance, dit-il en tendant sa main.
-En nous souhaitant bonne chance, répéta Stena en lui serrant sa main.
Il s'empoignèrent un long moment, un air de défi mêlé d'amour dans leurs regards, avant de se détourner, chacun de leur côté, leurs camarades sur leurs talons.

-Tu ne t'en veux pas de lui faire face, comme cela ? demanda Shin.
-Pas du tout, certifia Anass. C'est comme cela que l'on s'est rencontrés, c'est comme cela que l'on va continuer : en laissant parler notre talent.
-Mais... Tu ne vas pas te retenir face à elle ?
-C'est l'une des rares personnes contre qui je sais que je peux me donner à fond... Et puis...
-Et puis ?
-Je n'ai pas l'intention de perdre...


-Ça va aller, Stena ? interrogea Riko.
-Pourquoi cela n'irait pas ?
-Ben, c'est quand même ton petit ami...
-Merci de le rappeler, grimaça Hideaki, ce qui fit rire Saito.
-Je ne vois pas le problème. On s'est connus par les poings, on a fait connaissance à travers l'épée... On a toujours fait comme cela, et on continuera comme cela.
-Tu n'auras pas peur de le blesser ?
-Si je me retiens face à lui, c'est moi qui risque de finir blessée, car je sais qu'il ne se retiendra pas...Et puis...
-Oui ?
-Je n'ai pas l'intention de perdre.


Ces mots prononcés au même moment résonnèrent curieusement dans la vaste prairie qui accueillait l'arène, lieu de combats endiablés et d'affrontements de volontés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 23 Déc - 2:02

Chapitre CXLVI
Jours de gloire


Au cours des jours qui suivirent, les combats se firent de plus en plus endiablés, prenaient des rythmes de plus en plus effrénés. Ce qui n'avait l'air que d'un jeu au départ se transforma en défi, puis en de vrais combats où chacun semblait mettre sa propre vie en danger. Les combats qui se déroulaient à présent n'avaient plus rien à voir avec ceux qui les avaient précédés, et tenaient plus lieu de vrais combats.

Toujours bien placé dans sa loge, Hideaki commentait avec de plus en plus d'énergie, proportionnellement à celle dépensée sur le sol de l'arène. Pour un peu, il aurait pu passer pour un fou furieux. S'il avait été seul dans son cas...

Car les tribunes aussi s'animaient. Certains Guardians n'étaient pas venus assister aux premiers combats, aussi leur nombre s'agrandissait au fur et à mesure des jours qui passaient.

Chaque jour, de nouveaux grades se présentaient dans l'arène. Chaque jour, les combats étaient plus passionnants. Chaque jour, les tribunes se remplissaient. Chaque jour, le bruit se faisait de plus en plus soutenu. Chaque jour, Hideaki s'excitait de plus en plus. Chaque jour, Stena était de plus en plus heureuse.

Le jour des grade VI, ils avaient pu voir l'entrée en scène d'Anass, Yozora et Kaori. Se débarrassant sans peine de leurs adversaires, Yozora dût néanmoins vaincre Ranmaru, car il ne pouvait subsister que quatre places pour le rang supérieur.

Le jour des grade VII, rien de bien nouveau ne s'était produit. Anass, Yozora et Kaori surmontaient sans difficulté les obstacles et atteignaient trois des quatre premières places en se prélassant. Cependant, Shin dût déclarer forfait face à un adversaire juste un peu trop puissant pour lui.

Le jour des grade VIII, le groupe des Caelestis dût se montrer un peu plus sérieux dans ses combats pour ne pas finir hors jeu. Cela avait failli coûter la victoire à un Yozora un peu trop confiant.

Enfin, le jour des grade IX, ce fut au tour de Riko et Saito d'entrer en scène. Ceux-ci se battirent vaillamment et sortirent vainqueurs du premier tour sans trop de mal. Malheureusement, si Riko récupéra sa place pour les combats du grade X, Saito dût faire face à Yozora, lequel ne lui laissa pas la moindre chance de s'en sortir vainqueur. Bien que le combat eût duré huit bonnes minutes, Saito dût s'incliner, à court de pouvoir magique.

C'est donc Anass, Yozora, Kaori et Riko qui obtinrent le droit de participer aux combats des grade X. Jour où entraient en scène Stena et Hideaki.

C'est donc débarrassés de leurs micros que les deux jeunes gens attendaient patiemment dans les tribunes que débutent les combats, en compagnie de Riko et du vaincu Saito. À l'exact opposé de l'arène se tenaient le groupe des Caelestis, Shin encourageant ses camarades, les incitant à vaincre le prétentieux stratège et les deux jeunes filles. Bien qu'il supportât secrètement la Fille de l'Arbre en son cœur.

Mais puisqu'Hideaki et Stena n'étaient plus en mesure de commenter et d'arbitrer, il fallait deux personnes pour les remplacer. C'est donc le vice-capitaine elle-même qui s'occupa de l'arbitrage, entrant dans l'arène sous un tonnerre d'applaudissements. Pour les commentaires, c'est Evan qui prit la place du stratège. Evan était un jeune homme d'une vingtaine d'années aux cheveux blond cendré à la coupe en bol, qui se démarquait par sa joie de vivre, ce qui lui a valu de se retrouver dans la loge.

C'est donc d'une voix claire et forte qu'il s'exprima dans le micro :
-Messieurs dames, bienvenue pour ce dixième jour du tournoi des Guardians !
Une salve de hurlements ponctua la fin de sa phrase.
-Aujourd'hui, c'est moi, Evan, qui m'occupe des commentaires, et Sakurazaki Setsuna qui s'occupe de l'arbitrage, compte tenu que les deux concernés participent aujourd'hui aux combats et...
Il fut obligé de s'interrompre, des hurlements et sifflements fusant de toutes parts, laissant parfois un « Stena ! » ou un « Hideaki ! » émerger de cette cacophonie, qui dura une bonne minute.
-Nous allons donc débuter les combats de cette journée par du lourd ! Du très lourd ! Et pour cause : vous attendiez tous de la voir à l’œuvre, et ce depuis le premier jour... J'ai nommé mademoiselle Sivilis Stena, alias la Fille de l'Arbre !

Il n'aurait pas été étonnant de constater après ces hurlements la présence de quelques tympans brisés de manière définitive. Le nom fut scandé en rythme à travers les tribunes tandis que la principale intéressée en descendait sous les acclamations et encouragements du public.

-Face à elle, se trouve Shirayume Yukina, l'une des deux jumelles au poing dévastateur !
Si les acclamations se firent moins insistantes, elles furent tout de même très présentes pour accueillir la jeune fille aux cheveux coupés courts.

Les deux filles se mirent face-à-face, l'une dégainant son long katana, l'autre se mettant en position de garde, sautillant sur place.
-Prêtes ? leur demanda Setsuna.
-Prête, affirmèrent les deux adversaires d'une même voix.
-Partez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 23 Déc - 2:17

Chapitre CXLVII
Stena VS Yukina


Le combat débuta au quart de tour. Yukina s'engagea directement en bondissant vers Stena, laquelle esquiva aisément un premier coup qui aurait pu lui être fatal, à la concentration de Ki qu'elle y ressentait. La jeune Sivilis s'éloigna d'un bond, laissant une distance de sécurité entre elle et son adversaire afin de lui permettre de réfléchir.

Déjà concentrée, elle n'entendait même plus les cris des spectateurs et les commentaires d'Evan, qui pourtant s'exprimait fort dans son micro. Elle ne voyait plus que la combattante face à elle.

De ce qu'elle savait, Yukina excellait au corps-à-corps, et le moindre de ses coups était définitif. Sa manipulation du Ki était plus qu'excellente, et lui permettait de se déplacer très rapidement pour réduire les distances, puis frapper pour terminer le combat. Mais elle ne se battait qu'à mains nues, ce qui la laissait en désavantage lorsque son adversaire maintenait une certaine distance.

Seulement voilà : pour rendre ses déplacements imprévisibles, elle travaillait de concert avec sa sœur jumelle, Yukino. Toutes les deux, elles réduisaient les difficultés sans grand mal, allant jusqu'à dénigrer totalement les distances qui pouvaient leur être fatales. Cependant, Yukina était seule, à présent. Le moindre de ses mouvements devenait prévisible et perdait de la vitesse. Peut-être même trop, d'ailleurs...

Et c'est sur ces pensées que Stena esquiva un second assaut, puis un troisième, et enfin un quatrième suivi d'une feinte très joliment placée. Malheureusement pour Yukina, Stena avait vu clair dans son jeu : assouplir la vigilance de l'adversaire en lui montrant des mouvements trop prévisibles.

Sa stratégie maintenant arrêtée, la Fille de l'Arbre bondit en avant, tranchant l'air devant elle, tentant d'atteindre un adversaire qui se mouvait très rapidement. Sur certains coups, Yukina parvenait à se rapprocher de telle sorte qu'un coup de sa lame n'aurait pas eu le moindre impact, alors qu'elle se trouvait à portée de poings. Mais à ces moments, Stena reculait rapidement avant de se réengager tout aussi vite.

Cet échange dura ainsi un bon moment, jusqu'à ce que Yukina décide non plus de viser Stena directement, mais son poignet. Ce changement radical de stratégie prit la jeune fille au dépourvu, et elle fut bien malgré elle contrainte de lâcher son arme sur un cri de douleur. Le katana partit se perdre dans un coin de l'arène, bien loin de sa propriétaire.

Stena recula par petits bonds tandis que Yukina se plaçait entre elle et son katana.
-Que vas-tu faire sans ton arme, à présent ? sourit-elle. Tu as perdu tout avantage, à présent.
-Tu en es sûre ? répliqua Stena tout en se massant son poignet douloureux.
-Certaine. Tu ne pourras récupérer ton arme sans passer par moi, et lorsque tu le feras, tu auras perdu.
-J'ai toujours mes artefacts.
-Tu n'auras pas le temps de les invoquer.

Stena eut un sourire de satisfaction. Même si la principale qualité de son adversaire n'était pas l'intelligence, elle avait au moins saisi le principal sur la situation : tout était une question de temps. Si la moindre de ses actions prenait plus d'une seconde, elle était fichue, car clairement désavantagée. Elle ne pouvait espérer parer un de ces coups de poings destructeurs, et invoquer un artefact tout en réalisant la tâche délicate d'esquiver des coups relevait de l'impossible. De la même façon, elle ne pouvait penser à récupérer son arme : une telle action lui vaudrait immédiatement une contre-attaque musclée qui la ferait perdre sur le coup.

Restait une seule solution. En espérant qu'elle puisse fonctionner face à ce type d'adversaire.

Stena prit une grande inspiration en bondit en avant, son poing levé. Yukina laissa apparaître un visage surpris une brève seconde avant de rire à gorge déployée.
-Tu comptes m'affronter avec tes poings ? Très bien ! J'accepte le défi !
Yukina bondit elle aussi en avant, concentrant une masse énorme de Ki dans son poing.

Les deux jeunes filles se rapprochèrent l'une de l'autre pour finir par n'être qu'à quelques dizaines de centimètres de distance. Alors elle frappèrent. En même temps. Avec leur poing droit. Pour suivre une trajectoire qui allait immanquablement résulter sur une rencontre entre les deux.

-Kaï !

L'anneau de Stena se mit à luire, puis son bras se mit à briller également. Les deux poings se percutèrent avec une force inouïe. Le Ki affrontait la magie sur un duel de force brute. L'incroyable puissance qui se dégagea de ce coup simultané provoqua une terrible onde de choc qui balaya le sol perpendiculairement aux deux adversaires.

Les poings restèrent collés l'un à l'autre pendant quelques secondes d'un lourd silence... avant que Yukina ne soit propulsée avec une incroyable force dans le mur de l'arène, s'y encastrant, inconsciente.

Le pouvoir de Spirit était bien supérieur au Ki de Yukina... Et elle venait de le prouver. Sa victoire, elle la devait à Spirit. Mais c'était une victoire méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 26 Déc - 1:33

Chapitre CXLVIII
Riko VS Yukino


-Ouah ! Quel magnifique combat, mes amis ! hurla Evan dans son micro. N'êtes-vous pas d'accord ?
Des hurlements mêlés de sifflements entrecoupés de « Stena ! » lui répondirent.
-Excellent ! Excellent ! Peut-être allons-nous passer au combat suivant ?
-OUI !!!
-Alors laissez-moi tirer les deux prochains combattants au sort...

Stena retourna s'asseoir sur son banc, souriant légèrement : elle était satisfaite, mais pas encore assez. Après tout, elle visait le top.
-Félicitations, Stena, dit Hideaki.
-Bravo ! enchaîna Riko. Tu as été superbe ! Même sans ton arme, il ne faut pas te sous-estimer, hein ?
-J'espère bien qu'on ne me sous-estimera plus, à l'avenir, confia Stena. Je ne veux plus avoir à gagner sur les erreurs de mes adversaires.
-Si tu vises le grade XII, très chère, il est sûr que tu ne pourras compter que sur toi-même, ricana le garçon à lunettes. À part Jules, ils ont tous mérité leur place de grade XII, et pas seulement par leur puissance physique et magique, mais aussi parce qu'ils savent se servir de leur cerveau.
-Tant mieux. N'oublie pas, Hideaki, qu'il se peut que j'aie à t'affronter.
-Si c'est le cas, je profiterai pleinement de la pénombre pour te faire plein de choses à l'abri des regards indiscrets, lança-t-il en relevant ses lunettes, dont la lumière du soleil fut réfléchie dessus.
Stena ricana à son tour, mais d'un rire un peu forcé : en ce qui concernait Hideaki, on ne savait jamais quand prendre certaines de ses paroles au sérieux. Peut-être plaisantait-il. Peut-être pas. Toujours était-il qu'à présent qu'il possédait un pouvoir magique certain, Stena devrait faire attention, si elle se retrouvait face à lui.

-Voici donc les deux prochaines combattantes de ce tournoi ! s'exclama Evan, coupant court aux discussions. Après Yukina, nous avons le droit à sa jumelle, Shirayume Yukino! Face à elle, la jeune fille qui a su se hisser jusqu'au grade X en se battant à l'aide de fils, mademoiselle Mizukoe Riko !
-Bon, c'est à mon tour, sourit Riko pendant que les acclamations couvraient sa voix.

Elle bondit dans l'arène, Yukina à sa suite, puis elles se placèrent toutes les deux au centre, face-à-face.
-J'espère que tu es prête à subir le même destin que ta sœur, provoqua Riko.
-Inquiète-toi plutôt pour toi-même. Si ma sœur et moi sommes du même niveau, tu es loin de me faire aussi peur que Stena.
-Je vais te donner de bonnes raisons de me craindre.
-Vous êtes prêtes ? interrompit Setsuna.
-Prête.
-Prête.
-Partez !

À peine le coup d'envoi fut-il donné que Yukino, agissant exactement comme sa sœur, bondit en avant pour porter un coup à Riko. Mais cette dernière, s'attendant à une telle offensive, recula d'autant pour laisser ses fils se libérer et encercler Yukino.

Le combat avait à peine commencé, et déjà, il n'y avait plus le moindre échappatoire pour elle, les fils d'acier lui coupant toute issue.
-Et voilà pour toi, soupira Riko. Tu as eu tort de ne pas me prendre au sérieux. Le combat est déjà fini. Abandonne avant que je ne te fasse du mal.
Yukino, comme en réponse à cette incitation à abandonner, se tint bien droite, les yeux fermés dans une expression résolue.

Si Riko n'était pas sensible au flux de Ki, Stena, bien que placée loin, sentit clairement la masse énorme de Ki que la jeune fille concentrait. Et qu'elle libéra en frappant le sol, provoquant une grande explosion qui fit voler de nombreux débris, parfois plus gros que la taille d'un corps entier. À l'aide de ses fils, Riko empêcha ces projectiles de l'atteindre, mais son adversaire avait disparu dans le sol.

Elle savait bien qu'elle ne pourrait repérer Yukino au Ki, parce qu'elle ne le maîtrisait pas assez pour cela. En revanche, elle était largement capable de couvrir une vaste zone autour d'elle avec ses fils d'acier, créant un filet où son adversaire ne pourrait que s'y laisser prendre au piège.

Et c'est ce qu'il se passa. Yukino sortit comme elle était entrée : dans une grande explosion de roche. Mais les fils s'enroulèrent immédiatement autour d'elle, la saucissonnant comme une momie. Désormais incapable de faire le moindre mouvement, Riko s'approcha d'elle et leva son poing qu'elle lança en direction de son visage, l'arrêtant à quelques centimètres de son nez.

-Riko remporte le combat ! lança Evan en voyant Setsuna lever une main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 30 Déc - 4:27

Chapitre CXLIX
Hideaki VS Yozora


-Toutes mes félicitations, lança Saito lorsque Riko revint s'asseoir près de lui.
-Merci.
-C'était bien pensé, le coup du filet, avoua Stena. Contente que tu puisses continuer l'aventure.
-Tiens, c'est au tour de Kaori, fit remarquer Hideaki en voyant se lever la jeune fille aux côtés de son rival. Je me demande qui va être son adversaire...
-Peu importe, coupa la fille de l'Arbre. Elle est d'un tout autre niveau. Depuis le Pandemonium, on sait que chacun de nous est capable d'atteindre le grade X. Saito n'a juste pas eu de chance de tomber sur Yozora.
-J'imagine que tu as raison. Sauf que voilà : nous sommes au grade X. Nos combats sont d'un certain niveau, et rappelle-toi que nous n'avons atteint ce grade que très récemment.
-Tu as toi-même dit lorsque je suis revenue de mes six mois d'entraînement que j'avais dépassé le niveau d'un grade X. Et je sais reconnaître quelqu'un qui a un excellent niveau. C'est le cas de Kaori. Si ce n'est pas nous qui nous en chargeons, elle atteindra le grade XI sans mal.

Des hurlements de joie vinrent confirmer sa déclaration, car Kaori sortait victorieuse de son combat, son adversaire n'ayant pas eu le temps de faire ne serait-ce qu'un pas : le pauvre garçon était à présent cloué sur le mur de l'arène par des dizaines de flèches de lumière.
-Un combat expéditif, mes amis ! annonça Evan depuis sa loge. Nous n'avons même pas le temps de penser ! Jusqu'où ira Kaori ? Jusqu'où iront les Caelestis ? Eh bien nous allons en savoir un peu plus, car voici venir Yozora Tentaï !
Explosion de cris.
-Face à lui, vous l'attendiez, c'est le garçon qui a commenté les matchs jusqu'ici ! C'est le plus grand stratège de notre ordre, et sans conteste un jeune homme de talent... Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, veuillez faire une ovation pour Sugisaki Hideaki !
-Bon, soupira le garçon alors que le public scandait son nom. J'imagine qu'il est temps de mettre les Caelestis hors-jeu. On va tout de suite savoir qui sont les meilleurs...

Le garçon redressa ses lunettes avant de sauter dans l'arène. Face à lui, Yozora en fit de même, et les deux garçons se tinrent ainsi, se regardant dans le blanc des yeux.
-Il est temps de vous mettre définitivement hors-jeu, sourit Yozora en dégainant son katana. J'ai commencé avec votre Saito, je vais continuer avec toi, stratège.
-Par stratège, tu sous-entends que je sais me servir de mon cerveau, contrairement à toi ? répliqua Hideaki en dégainant deux courtes dagues. C'est trop d'honneur que tu me fais là.
-Ha ! Si tu crois me provoquer avec ça, tu te mets le doigt d'ans l’œil.
-Peut-être, mais il se peut que je mette mes doigts dans les tiens, et avec une certaine violence. Tu ne passeras pas ce grade, navré pour toi.
-Vous êtes prêts ? demanda Setsuna.
-Prêt, dirent-ils en même temps.
-Partez !

Le coup d'envoi fut donné, mais pas un des deux garçons ne bougea. Ils se contentaient de se regarder l'un l'autre, en silence, se jaugeant du regard, déterminant les points forts et les points faibles de leur adversaire. Enfin, après un coup d’œil discret que seuls les deux garçons remarquèrent, ils s'élancèrent en avant.

Le duel qui s'ensuivit alors ne tenait plus d'un simple combat : c'était de l'art. Les lames s'entrechoquaient à une vitesse incroyable, faisant résonner un fracas métallique qui tintèrent aux oreilles du public, et mêmes les deux garçons eux-mêmes bougeaient à une vitesse inhumaine pour esquiver les mauvais coups.

Cet échange de coups et d'esquives se poursuivit, inlassablement, Hideaki se servant de l'une de ses dagues pour parer et de l'autre pour attaquer. Mais si Yozora n'était pas aussi rapide avec sa lame, il se contorsionnait de manière invraisemblable et parvenait à esquiver les coups sans que cela paraisse lui demander de fournir le moindre effort. Quant à Hideaki, il était si rapide sur son offensive qu'il ne laissait pas la moindre chance à son adversaire de lui porter un coup.

Sur un autre signal invisible, les deux garçons s'éloignèrent l'un de l'autre, un large sourire sur leurs lèvres, mais essoufflés.
-On dirait que le stratège sait se servir d'une lame, ricana Yozora.
-On dirait que le singe est fidèle à sa réputation : il ne tient pas en place, répliqua Hideaki sur le même ton.
-Pour atteindre le grade XI, je n'ai pas le choix : je dois passer par toi. Alors tant qu'à faire, autant me donner à fond !
Yozora esquissa un léger rictus, puis il dégaina un sabre de bois sorti d'on ne sait où.
-Maintenant, je vais gagner.
Hideaki lança ses dagues le plus haut qu'il put, puis il sortit deux katana de son dos, sous le regard surpris de Yozora.
-Allons, allons... Ne me sous-estime pas, veux-tu ?

Les dagues retombèrent, et lorsqu'elles arrivèrent au niveau des mains du stratège, celui-ci fit un mouvement si rapide qu'on eut l'impression que deux nouveaux bras lui avaient poussé : il lança les deux courtes lames vers Yozora sans que les katana ne bougent d'un millimètre.

Yozora para les deux projectiles en les envoyant au loin, mais Hideaki avait immédiatement suivi son lancer, et le jeune blond n'eut pas le temps de se remettre parfaitement en garde. Aussi le stratège usa de l'un de ses katana pour plonger dans une ouverture, mais au lieu de continuer, car il savait que son adversaire reculerait, il opta plutôt pour lui taillader le poignet, ce qui lui fit lâcher une arme. Dans le même mouvement, il écarta la seconde lame qui protégeait Yozora, puis il frappa de son deuxième sabre.

L'acier tranchant s'arrêta à quelques millimètres du flanc du garçon.

Setsuna leva une main, marquant l'arrêt du combat.
-Hideaki l'emporte ! hurla Evan.
-Et ouais, soupira Hideaki. Que veux-tu ? On m'attendait... Je ne pouvais décemment pas perdre mon premier combat, tu ne penses pas ?
-Tss... Je t'aurais.
-Peut-être, dans un futur lointain... En attendant, vous n'êtes plus que deux Caelestis. Et croyez-moi : nous ne nous arrêterons pas là...


Dernière édition par SSRhapsody le Ven 17 Jan - 11:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
SSRhapsody : Histoire Partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Histoire - Partie 3] l’Atrocité venue de l'Âme.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scarlet Dawn :: RP/RPG :: RP :: Histoire-
Sauter vers: