Un site pour tous les amateurs de manga, de jeux vidéos et de RP, sans exception. Venez jouer, vous amuser, et parler de tout ce qui vous plaît. Et surtout, venez expérimenter notre Infinity RP, Le Tournoi Dimensionnel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SSRhapsody : Histoire Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 30 Avr - 2:05

Chapitre CLXXV
Vers l'avant


-Allez quatre-yeux ! lança Riko. Bouge-toi de là ! Ça fait deux semaines que tu lis tes bouquins !
-Je vous regarde, répliqua distraitement Hideaki en feuilletant une nouvelle page de La Magie du Feu. Débrouillez-vous sans moi pour l'instant, j'étudie.
-Tu étudies, tu étudies... Tu ne fais que cela ! C'est pas en lisant que tu vas devenir plus fort !
-Et pourtant, regardez où vous en êtes...

Piquée au vif, Riko lança un fil d'acier vers le garçon. Ce dernier, sans même relever les yeux, tendit une main devant lui et dévia le fil vers le haut, à distance, sous le regard perplexe de la jeune fille et de son partenaire. Puis il se servit de cette même main pour tourner une nouvelle page et redresser ses lunettes, comme si rien ne s'était passé.

Se remettant de ses émotions, Riko reprit un visage colérique.
-Eh ! Ne m'ignore pas ! Qu'est-ce que t'as fait, là, hein ?
-J'ai utilisé la magie, répondit simplement Hideaki.
-Non ! Sans blague !?! Ne me prends pas pour une imbécile !

Elle réitéra son action en envoyant cette fois trois fils, mais le garçon répéta ses gestes et les fils furent déviés vers le haut.
-Comment tu fais ça ? ragea Riko. T'as pas utilisé ni la magie du feu, ni celle des ténèbres, alors comment ?
Hideaki poussa un long soupir et referma son livre.
-C'est pour ça que t'es une plaie... Maintenant, je dois aussi réfléchir pour toi en plus de réfléchir pour moi-même, et j'ai vraiment pas besoin de ça pour mon entraînement...

Sous l'effet de la colère, Riko envoya de nombreux fils qui s'entrelacèrent pour former une lance d'acier, tournoyant d'un air menaçant. Mais sans se démonter, Hideaki se baissa sur le côté, esquivant au millimètre près l'arme, puis il prit à main nue les fils. Quelques secondes plus tard, Riko poussa un cri de surprise mêlé de douleur alors que ses fils fondaient sous l'effet de la chaleur.

-Vois-tu, le pouvoir du feu, c'est aussi le pouvoir de maîtriser la température, expliqua Hideaki. En augmentant la température en un point, j'attire une masse importante d'air qui, en chauffant, va créer un courant d'air ascendant. Si ce courant est assez puissant, je n'ai aucun mal à dévier de sa trajectoire des fils aussi légers que les tiens.

Il partit devant Riko et lui releva le menton.
-Lire, c'est accumuler la connaissance, et la connaissance, c'est le pouvoir. Lorsque tu as conscience de tout ce qu'il est possible de faire, alors tu peux tout faire, tout envisager. Lorsque Saito aura compris tous les usages de la foudre, il deviendra beaucoup plus puissant. De la même manière, lorsque tu auras compris tous les usages de ton artefact, alors tu pourras triompher de presque tout.

Riko se dégagea de son emprise et recula, légèrement apeurée par la nouvelle facette du garçon.
-Et c'est pour cela que ça m'ennuie de réfléchir aussi pour vous, poursuivit Hideaki. Au vu de ce qu'il s'est passé pendant le tournoi, Riko, tu n'as appris que très récemment que ton artefact pouvait changer de matière. Mais ce que tu dois savoir, c'est quelles matières ? Toutes ou seulement quelques unes ? Et ensuite, quelles sont les propriétés de ces matières ? Que peux-tu en faire ?
Il redressa ses lunettes, faisant disparaître ses yeux derrière le reflet du soleil sur ses verres.
-Une fois que tu auras répondu à ces questions, alors tu progresseras. Réponds déjà à la première, et alors je pourrais t'aider avec les autres.

Le garçon se tourna ensuite vers Saito.
-Quant à toi, qui es magicien de foudre, je ne te demanderai pas de ressembler à Ray. Ray à une maîtrise du Ki que tu n'as pas, et il possède une symbiose avec son élément telle qu'il peut appliquer ses propriétés sur lui-même, ce que très peu de gens peuvent faire. En revanche, il y a certaines choses que doit savoir tout magicien un tant soit peu expérimenté.
Saito hocha la tête, montrant qu'il écoutait avec attention.
-Un sort qui ne touche pas, c'est un sort inutile. Or, si l'ennemi t'entend incanter, il y a de grandes chances pour qu'il connaisse et esquive ton prochain sort. C'est la raison pour laquelle tu devras t'efforcer, au lieu d'augmenter ton pouvoir, d'apprendre à faire des incantations à retardement et silencieuses. Ton pouvoir est déjà bien assez grand comme cela. »
« En revanche, si l'ennemi ne t'entend pas incanter, ton sort pourra alors atteindre le maximum de son potentiel, puisqu'il y a de grandes chances pour qu'il atteigne sa cible. Ton adversaire ne saura pas ni quand, ni qu'est-ce qu'il devra esquiver. C'est là la force d'un vrai magicien. »

Hideaki retourna s'asseoir sur son rocher, reprit son livre et déclara :
-Riko, découvre en quelles matières peut se changer ton artefact, après je t'aiderai. Quant à toi, Saito, je vais t'aider dès maintenant pour les incantations silencieuses et à retardement. Après quoi tu te débrouillera pendant que je m'occuperai de ta partenaire. Et alors vous serez prêts à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 1 Mai - 20:05

Chapitre CLXXVI
Frais souvenirs


Cela faisait déjà plus de trois semaines qu'elle avait commencé son entraînement intensif. Jamais elle n'avait eu l'impression d'être aussi forte, de progresser autant en si peu de temps. Lorsqu'elle était partie au clan Shinmeï, elle devait suivre des cours, calés sur le rythme des plus lents d'entre eux, ce qui ne lui avait pas permis de progresser autant qu'elle l'aurait voulu au cours de ces six mois. Mais là, en à peine trois semaines, elle avait découvert de nombreuses choses nouvelles, à son propre rythme.

Elle avait appris à user de ses deux artefacts de toutes les manières possibles et elle les avait maîtrisés à la perfection, rendant possible leur seconde activation. Et pourtant (elle plaça la main sur son cœur, là où étaient rangées ses cartes de Pactio, arborant un léger sourire énigmatique)... il lui restait encore tant à apprendre pendant la semaine qu'il lui restait...

Car oui, dans une semaine se déroulerait le combat au Pandemonium, contre le Paladium VI. Un combat qu'elle attendait avec impatience, car elle retrouverait alors ses compagnons, qui eux aussi, sans doute, avaient progressé.

Mais aujourd'hui, elle faisait une pause. Et pas seulement parce que Kouta et Homura ne lui donnaient pas de cours aujourd'hui, mais aussi parce que c'était Noël. Et ce jour marquait pas mal de changements dans sa vie.

Car voilà maintenant un an qu'elle avait affronté le club de kempô au grand complet, prenant alors connaissance du défi proposé par les cinq grands du kendo. Cette victoire qui avait tout changé, puisque peu après, elle avait rejoint l'ordre des Guardians.

Prise d'un élan de nostalgie, Stena, ignorant le froid (mais elle avait quand même pris soin de se vêtir de sa lourde cape noire), descendit de l'Arbre Monde pour se balader dans les rues de Mahora, couvertes d'une fine pellicule blanche, due à la chute de légers flocons de neige. Immédiatement, elle décida de rejoindre la rue commerçante, et l'odeur du pain frais et des pâtisseries lui monta bien vite aux narines. Elle s'approcha de la boutique et vit qu'elle était ouverte, et bondée, qui plus est : la boulangerie faisait office de salon de thé pendant les jours froids de l'hiver.

Stena pénétra à l'intérieur de la boutique et attendit patiemment que quelqu'un la remarque. Ce qui fut le cas après quelques secondes, par une personne qu'elle ne connaissait que trop bien.
-Essayez de vous trouver une place assise, j'arrive tout de suite, mademoiselle ! lança Akito, qui, surchargé de travail, n'avait même pas pris le temps de regarder son visage.
Légèrement amusée par la situation, la jeune fille trouva une table libre et s'y installa, attirant quelques regards curieux et étonnés, car certains avaient reconnu la fille de l'Arbre. Peu de temps après, Akito vint vers elle, les mains encombrées d'un plateau vide, puis d'un calepin et d'un stylo.
-Qu'est-ce que je vous... commença-t-il.
Mais lorsqu'il reconnut Stena, sa mâchoire s'affaissa, et sa main lâcha le calepin que la jeune fille rattrapa de justesse.
-Salut, Akito.
-S... S... Stena ?
-En effet.
-Mais qu'est-ce que...?

On entendit alors derrière lui le rire tonitruant du patron.
-Eh bien ça alors ! Si c'est-y pas notre fille de l'Arbre? Comment va la jeune donzelle ?
-Très bien. Et vous ?
-On a du client, j'en demande pas plus ! Akito, sers lui le thé, et reste un peu avec elle ! Vous avez sûrement des tas de choses à vous raconter !

Le garçon hocha la tête et partit rapidement dans l'arrière boutique pour préparer un thé et des gâteaux secs, qu'il ramena sur son plateau auparavant vide. Il déposa devant Stena une tasse fumante et une petite assiette de gâteaux, avant de s'asseoir en face d'elle. La jeune fille huma son thé avant d'en boire une petite gorgée qui la réchauffa de l'intérieur.

-Alors ? demanda Akito. Tu fais quoi de beau, ces derniers temps ? On ne te voit plus beaucoup.
-Bah... Je suis occupée avec mon boulot... Et il se passe quoi de neuf à Mahora ?
-Je suppose que tu en as entendu parler, mais une nouvelle célébrité a fait son apparition, connue sous le nom de la Chimère.
Stena sourit intérieurement. Oui, elle avait appris qu'il s'agissait d'Anass, son partenaire.
-Oui, et ?
-Eh bien, la rumeur court que tu aurais réussi à le vaincre au cours d'un combat, lors de la journée d'Hanami. Du coup, tous ceux qui tenaient à te vaincre ont reporté leur objectif sur la Chimère, sachant qu'ils ne pourraient te vaincre s'ils ne réussissaient pas à le vaincre d'abord.
-Alors c'est pour cela que personne ne vient me défier ces derniers temps...
-Oh que oui. Sauf que la Chimère est un peu plus radicale que tu ne l'étais. Ce type possède une grosse épée, et il n'hésite pas à s'en servir. Tous les gens qui l'ont défié s'en sortent avec des blessures, plus ou moins graves. Du coup, les gens réfléchissent à deux fois avant d'aller le défier.

Stena fronça les sourcils. Anass, blesser des gens ? Elle lui connaissait certes un côté brutal, mais à ce point... Non... Serait-ce cette masse sombre qu'elle avait vu dans le monde des rêves, lorsqu'elle l'avait vu pour la toute première fois ? Il faudrait qu'elle se penche dessus, un jour...

-Tu sais, reprit Akito, la tirant de sa rêverie. Tu devrais refaire une apparition, de temps à autres... La légende de la fille de l'Arbre commence déjà à s'estomper, tu sais ?
-Et ça m'arrangerait que cela soit considéré comme une légende, répliqua-t-elle. Ce n'est pas tellement agréable d'être dévisagée en permanence sous prétexte que j'ai vaincu Tetsuji Ken.
-Mais c'est un exploit ! Sans parler de celui qui dit que tu es allée jusqu'au fond de l'île bibliothèque ! Et puis, ta légende n'a pas que du mauvais, tu sais ? Les incidents comprenant des voyous sont beaucoup plus rares, désormais.
-Eh bien qu'on dise aux petits voyous que la fille de l'Arbre va venir les punir s'ils ne sont pas sages ! ricana Stena. En ce qui me concerne, j'aimerais me faire remarquer le moins possible...
-Là-dessus, même sans parler de ta force, tu ne passes pas inaperçue... pour... d'autres raisons, dit-il en la dévisageant.
-Oui, un garçon me le répète souvent...
-Tetsuji ?
-Non, lui, il est loin derrière moi, à présent. Mais bon...
Elle s'interrompit pour reprendre une gorgée de thé.
-En tous cas, tu as bien changé, soupira Akito.
-Ah bon ?
-Oui. Avant, on ne pouvait pas te faire décrocher un mot, et maintenant, je peux avoir une conversation normale avec toi...
-Les temps changent, et les gens avec... Parfois en mieux, parfois en moins bien...

Elle n'avait que treize ans, et déjà elle avait des pensées comme celles-ci... Le temps et les changements s'accéléraient pour certains, et elle devait être au centre de toute cette tourmente... Depuis cet incident, il y avait plus de trois ans, tout s'était accéléré. Depuis qu'elle était arrivée à Mahora, les choses s'étaient encore précipitées. Depuis qu'elle avait rejoint les Guardians, les choses allaient plus vite encore. Plus le temps passait, plus il accélérait. Mais Stena ne pouvait l'empêcher... Ou plutôt, elle ne voulait pas...

Car elle voulait en finir avec son passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 24 Mai - 0:25

Chapitre CLXXVII
Fin des préparatifs


Kouta étouffa un long bâillement.
-Pff... Si seulement on savait à quoi s'en tenir, avec le Paladium VI, il y a des chances pour que je décide de te laisser y aller seule, Stena...
-Ben voyons... Je ne veux prendre aucun risque, tu sais...
-Hélas... Et puis, ce n'est pas comme si je pouvais ne pas y aller... Je suis lié au Pandemonium, et le capitaine me tuerait si je vous laissait tomber... Mais là, j'aimerais autant dormir...
-Tu peux, si tu veux... Jusqu'à ce soir.

Kouta grogna pour manifester son mécontentement, ce qui fit rire la jeune fille, laquelle se leva et respira le grand air à pleins poumons.
-Allez les garçons, debout ! lança-t-elle.
-Ah, nan, fous-moi la paix, ronchonna Homura quelques mètres plus loin. J'ai pas à y aller, moi, à votre foutu combat, alors laisse-moi pioncer...
-Il a raison, approuva Kouta. Laisse-nous dormir un peu, tu veux ? Je t'emmène au Pandemonium si tu veux après.
-Ah oui ? Et comment ?
-En volant.
-Oh.
-Takagi s'occupera d'emmener les autres, alors repose-toi aussi...
-Non, moi, je ne peux pas dormir en sachant ce qui nous attend. Si vous me cherchez, je suis à l'Arbre Monde.
-Aucun risque que je vienne te chercher, ricana Homura. J'ai suffisamment vu ta tête pour un an au moins...
-Toujours aussi aimable, plaisanta Stena.
-C'est toujours un plaisir.
-À tout à l'heure, Kouta !
-Bonne nuit, lâcha-t-il avant de s'endormir comme une masse.

La jeune fille les laissa derrière elle, un large sourire sur sa face. Qui eut cru qu'un jour, elle serait tellement plus endurante que ces deux là au point de les laisser pour morts après une session d'entraînement ? Ce mois d'entraînement lui avait été pleinement bénéfique. Sur bien des points.

Le temps qu'elle parvienne à l'Arbre Monde, la journée avait déjà bien avancé. Mais malgré le soleil, le froid mordant de l'hiver avait convaincu les élèves de rester chez eux, au chaud. Quelques rares étudiants emmitouflés dans de lourds manteaux traversaient les rues couvertes d'une fine pellicule de neige, à la recherche d'un endroit où se réchauffer.

Mais Stena, elle, n'avait pas spécialement froid. Pendant ces trois dernières années, elle avait vécu la plupart du temps en extérieur, sans se soucier de la température ou du temps qu'il faisait. Et puis, l'Arbre Monde, semblant doué d'une volonté propre, protégeait sa résidente du vent cinglant et du froid mordant en la couvrant de ses branches encore pleines de feuilles vertes. Végétal imprégné de magie, l'Arbre restait toujours vert, et ce en n'importe quelle saison. Mais plus encore qu'un végétal, cet Arbre était l'un des grands sites sacrés du monde magique, et était la cible des démons.

Et ce soir encore, Stena allait pénétrer dans ce monde obscur pour affronter des démons dans une arène. Si cela ne tenait qu'à elle, elle aurait volontiers investi l'arène de sa seule personne et exterminé tous les démons s'y trouvant, qu'ils soient combattants ou non. Seulement, ses camarades étaient également liés au monde occulte, et elle ne pouvait se permettre de leur faire affronter un tel danger. Et puis, il lui fallait se rendre à l'évidence : même s'ils étaient dix-sept, ils ne pourraient sans doute pas gérer autant de créatures maléfiques.

D'ailleurs, ce soir, elle allait tous les retrouver. Kouta, qu'elle avait quitté il y a peu, ses camarades, Hideaki, Riko et Saito, ainsi que Samui, Takagi, Fukuyama et les jumelles Shirayume, mais aussi le groupe des Caelestis, Anass, Yozora, Ranmaru, Shin, Aika, Yuka et Kaori. Elle était certaine que tous avaient grandement progressé. Ce soir, elle verrait tous leurs efforts.

Et la nuit tomba, porteuse de mille promesses. Cette nuit étrange, où tout était à la fois plus lugubre et plus lumineux que jamais. Cette nuit où elle plongeait au cœur des ténèbres pour y retrouver ses compagnons.
-Yo ! fit une voix.
Stena se redressa sur ses coudes pour voir Kouta, lévitant avec un air endormi à côté d'elle.
-Tu n'as pas peur que les gens te voient ?
-Aucun risque, par ce froid, tout le monde est bien au chaud. Et puis, il fait nuit noire.
-En effet...
-Allez, debout, on y va. On va être en retard, sinon.

Kouta lui tendit sa main, qu'elle prit avec reconnaissance, puis ils s'envolèrent tous les deux. Jetant un dernier regard par-dessus son épaule, Stena aperçut Spirit lui faire signe et lui souhaiter bon courage, ce à quoi elle répondit par un sourire serein.

Cette soirée allait être bien remplie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 24 Mai - 0:41

Chapitre CLXXVIII
Retour au Pandemonium


Peu de temps après leur départ, Kouta et Stena atterrirent devant la maison branlante qui marquait l'entrée au Pandemonium. On voyait déjà, même dans l'obscurité de cette nuit sans lune, les silhouettes de centaines de démons venus assister au combat.

Le sang de Stena commença immédiatement à bouillir dans ses veines, mais elle garda son calme, réservant sa haine des démons pour plus tard.
-Toujours aussi effrayant, ce spectacle, chuchota Kouta.
La jeune fille répondit d'un simple hochement de tête, craignant que sa voix ne sorte tel un venin.

Ensemble, ils pénétrèrent dans la maison, passant devant les visiteurs aux carrures difformes. Lorsque le démon qui se chargeait de surveiller l'entrée les vit, il leur indiqua une petite porte derrière lui. Ils l'empruntèrent, et peu de temps après, ils entendirent des voix familières :
-Ah ! Mais qu'est-ce qu'ils font ? Le combat va débuter sans eux si ça continue !
-Parce que tu crois que t'inquiéter va changer quelque chose ? C'est Stena, elle sera là à temps...
-Quat... euh... Hideaki à raison ! approuva une voix féminine.
-Quand on parle du loup, sourit Samui derrière son pull en voyant entrer les deux derniers.
-Tu es en retard, partenaire, lança Anass en lui décochant un léger sourire.
-Non, pile à l'heure, rectifia Stena avec le même sourire.
-Yaha ! Maintenant que la fille de l'Arbre est avec nous, on va les massacrer ! s'exclama Shin. Sans oublier notre Chimère nationale !
-Shin, arrête un peu avec les surnoms, soupira Ranmaru. Ça fait de la peine à ceux qui n'en ont pas, ajouta-t-il avec un regard lourd de sous-entendus vers Yozora.
-Oh, ça va, hein...
-Ne... ne commencez pas à vous battre ! fit Yuka de sa petite voix.
-On ne se bat pas, sourit Aika en lui tapotant la tête. Pas encore.
-Je vois que tout le monde est en pleine forme ! ricana Kouta. Alors, que nous ont prévu nos deux stratèges ?
-Pas besoin de stratégie, coupa Anass. On rentre dans le tas et on les explose.
-Rappelle-moi de ne jamais te demander de faire équipe pour une mission d'infiltration, cher rival en amour, lança Hideaki.
-Je fais pas dans la finesse.
-J'ai cru remarquer, en effet.
Anass lui jeta un regard meurtrier : il n'était décidément pas d'humeur à plaisanter, et visiblement encore moins avec Hideaki. Tandis que ce dernier, lui, se plaisait à taquiner ses camarades.

-Sinon, cette stratégie ? rappela Kouta.
Stena et Hideaki se regardèrent quelques instants, puis hochèrent la tête.
-Il s'est passé un mois depuis le tournoi des Guardians, et je pense... on pense, rectifia-t-il, qu'il serait mieux de voir de quoi chacun de nous est capable à présent.
-Dans ce cas, si cela ne gêne personne, je vais m'endormir dans un coin et vous laisser faire, bâilla le champion.
-Ça ne me pose aucun problème.

La conversation terminée, le silence s'installa peu à peu, bien que le brouhaha du public de l'autre côté de la grande porte retentisse encore. D'un signe de tête, Hideaki invita Stena à discuter. Les deux partenaires se mirent dans un coin de la pièce, sous le regard suspicieux d'Anass.
-Alors, cet entraînement à porté ses fruits ? demanda-t-il.
-Tu verras, éluda Stena avec un sourire énigmatique. Et toi ?
-J'ai dû prendre en charge Riko et Saito... Les deux ont fait beaucoup de progrès...
-Et en ce qui te concerne ?
-Tu verras, répliqua le garçon avec un large sourire.
« Accueillez les Réplicats !!! » s'exclama la voix à l'extérieur alors que les portes s'ouvraient, interrompant la discussion.

Les dix-sept personnes pénétrèrent dans l'arène sous les huées du public composé essentiellement de démons. Personne ici ne voulait les voir gagner. Mais en ce qui concernait Stena, elle ne voulait voir vivre personne. C'était donnant-donnant.

Alors en face arrivèrent leurs adversaires, le Paladium VI, comprenant plus d'une cinquantaine de démons. Les acclamations s'élevaient de toutes parts pour eux.
« Compte tenu du nombre de combattants chez Paladium VI, tous ne pourront rentrer en même temps. Les portes resteront donc ouvertes pour faire entrer les autres. Le combat opposera donc les dix-sept membres des Réplicats contre les mille deux cent soixante-quatorze membres du Paladium VI ».
-Mille deux cent soixante-quatorze, rien que ça, grommela Fukuyama. Ça va être chiant...
-Allons, dis pas ça ! sourit Takagi. Au contraire, on va se marrer !
-La force du Paladium VI, ce n'est pas la qualité de ses combattants, mais la quantité, informa Kouta. À part leur chef, il n'y a que quelques membres de valeur chez eux. Mais au cours de leurs combats, ils ont à chaque fois poussé l'adversaire à bout pour le forcer à engager des combattants. Au cours de nombreuses années, le Paladium VI s'est renforcé, jusqu'à devenir ce qu'il est à présent : une armée de démons.
-Merci pour la leçon d'histoire, taquina le stratège, avant de se tourner vers son homologue féminin. Tiens, mais... Stena...
-Oui ? Qu'est-ce qu'il y'a ?
-Tu n'as pas Kami no Uta avec toi ? s'étonna Hideaki.
-Hmm ? Oh... Je l'ai... oublié...
Le garçon fut d'abord fort surpris de cette réponse, puis il afficha un très large sourire.
-Oublié, hein ? Intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 24 Mai - 2:11

Chapitre CLXXIX
Anass & Kaori


« Attention vous êtes prêts ? »
-Au vu du nombre d'ennemis, on va tourner par groupes de deux ou trois, pour éviter la fatigue, suggéra Hideaki. Qui s'y colle en premier ?
-Moi, je bouge pas, soupira Kouta en s'allongeant par terre et en fermant les yeux.
-J'y vais, lança Anass. Reste derrière, Stena, tu n'auras rien à faire.

Si la remarque avait été lancée avec une bonne intention, la jeune fille n'apprécia pas qu'il veuille la laisser derrière, lui qui connaissait pourtant sa force. Mais il tenait absolument à la protéger, même si elle n'en avait pas besoin le moins du monde.
-Ah... Laisse-le donc, lâcha Hideaki en lançant un regard méprisant au premier Magister de Stena. Bon... Qui l'accompagne ?
-J'y vais, intervint Kaori, qui en passant devant Stena lui envoya un petit sourire victorieux.
-Ainsi soit-il.
« Que le bain de sang commence ! »

Ce coup d'envoi donna en effet lieu à un bain de sang, comme Stena n'en avait encore jamais vu. Anass relâcha une énorme quantité de pouvoir grâce à une incantation silencieuse, et de nombreuses et gigantesques lames d'acier se mirent à pleuvoir, apparaissant du néant, tombant en une pluie mortelle sur les démons désemparés. Mais Kaori n'était pas restée en retrait. L'arc entre ses mains s'était dédoublé, la corde ayant disparue, et elle tenait désormais ses deux armes devant elle, tirant des flèches magiques à une cadence inouïe, comme s'il s'agissait d'armes automatiques.

La combinaison de ces deux salves, l'une venant du haut et l'une venant de devant, créa une véritable hécatombe parmi les créatures maléfiques, allant même jusqu'à tuer tous ceux déjà présents dans l'arène. Une fois terminé, il ne restait plus que des cadavres qui commençaient à disparaître dans une fumée noire lugubre.

« Que... Qu'est-ce que c'est que ça !?! s'exclama la voix. C'est totalement incroyable ! Ils n'étaient que deux, et ils ont anéanti à eux seuls cinquante démons ! »
-Du menu fretin, ricana Anass en posant son immense épée sur son épaule, attendant avec impatience la suite.

Les portes de l'arène se rouvrirent sur une autre cinquantaine de démons, beaucoup moins sûrs d'eux, cette fois. Pourtant, l'un d'eux hurlait des ordres aux autres, tentant de les convaincre que leur nombre finirait forcément par les mener à bout.
-Tiens ? Voilà l'un des généraux de cette splendide armée ? remarqua Hideaki.
-Ils ont fait pas mal de progrès, chuchota Stena pour elle-même.
-En effet, c'est beau à voir, acquiesça le stratège en regardant Anass et Kaori se débarrasser des démons sans mal, quoique plus lentement qu'avant. Et pourtant... J'imagine que tu as encore distancé ton bien-aimé ?
-Tu pourrais éventuellement le constater par toi-même, s'il était d'humeur à m'en laisser quelques uns, grogna-t-elle.
-Ah ah ! Il t'a contrariée, hein ?
-Un peu, avoua la jeune fille en faisant la moue.

Quelques mètres plus loin, Kaori achevait d'une flèche le dernier soldat démon présent, laissant Anass face-à-face avec le général ennemi. Ce dernier souriait, satisfait de constater qu'il affronterait quelqu'un de valeur.
-Voilà bien longtemps que le Paladium VI n'avait pas eu à affronter des humains de cette trempe... Mais c'est déjà la fin pour vous !
Pour ponctuer sa déclaration, le démon lança un gigantesque rayon de ténèbres pures vers le garçon. Mais ce dernier ne prit même pas la peine d'esquiver, et préféra trancher le rayon de son épée, à la grande surprise de la créature.

Toutefois, le démon n'eut pas l'occasion de se remettre de sa surprise. Malgré le poids de son épée, Anass apparut devant lui, presque comme s'il s'était téléporté, et lui administra un puissant coup de plat de sa lame, qui l'envoya valser contre un mur de l'arène. N'ayant pas fini, le garçon planta son épée au sol et invoqua des pieux d'acier, qu'il lança à la main. Les pieux se plantèrent dans les membres du démon, l'immobilisant. Prise de panique, la créature tenta de se dégager, en vain. Anass avait récupéré son épée et se dirigeait maintenant en marchant vers sa victime.

-Paladium VI ! hurla-t-il. Amenez-vous tous ! Qu'on en finisse vite fait !
Et sur cette provocation, Anass bondit en avant et planta le démon au niveau du torse, séparant son corps en deux moitiés qui déversèrent leur sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 24 Mai - 2:41

Chapitre CLXXX
Yozora, Shin & Ranmaru


-Pas mal du tout, avoua Hideaki avec un mouvement de tête appréciateur. Allez, changement !
-Je peux encore me battre ! lança Anass.
-J'ai dit changement, tête brûlée !
Sur cette insulte, Anass prit le stratège par le col et le souleva, malgré sa plus petite taille.
-Tu veux aussi te retrouver empalé contre un mur ? cracha-t-il.
-L'idée me paraît déplaisante, mais laisse un peu les autres s'amuser, répliqua Hideaki en se dégageant sans mal grâce à une pression sur son poignet.
-Je vais te...
-On y va, nous, interrompit Yozora en tapant l'épaule de son camarade pour qu'il garde son sang-froid. Shin, Ranmaru ?
-Pas de problème, fit Shin en courant vers le blond.
-Cesse d'être aussi égoïste, Anass, chuchota Ranmaru. Tu n'es pas le seul ici à haïr les démons, et tu n'es pas le seul à vouloir te battre.
-Mouais...
« Et voilà une nouvelle fournée de démons du Paladium VI ! C'est qu'ils en ont à revendre ! »
-Plus pour longtemps, répliqua Shin avec un sourire, en se passant des gants munis de griffes d'acier.
-On y va ! engagea Yozora.

Les trois garçons rentrèrent dans le tas sans la moindre subtilité, tranchant tout ce qui était à leur portée. Néanmoins, ils gardaient une certaine organisation, faisant attention à ce que personne ne rentre dans leur périmètre et ne vienne les surprendre dans leur dos. De cette manière, ils se frayèrent un chemin parmi les démons sans craindre de contre-attaque musclée, décimant bon nombre d'entre eux.

-Oh, pas mal du tout, apprécia Hideaki. Ils compensent leur manque de force par la stratégie... Yozora étant le plus fort, il prend les devants pendant que Ranmaru et Shin protègent ses arrières et ses flancs... C'est vraiment du travail remarquable.
-Tout le monde a bien progressé, le mois dernier, nota Takagi en les rejoignant. Je ne pensais pas que ces petits gars iraient si loin. J'ai bien hâte de vous voir à l’œuvre, tous les deux.
-Pas autant que nous-mêmes ! Mais Stena ne veut rien me dire !
-Je me doute bien, sourit-t-il en observant la jeune fille, avant de hausser un sourcil interrogateur. Dis-moi, Stena... Tes poches ne contiendraient pas plus de choses qu'avant ?
-QUOI !?! s'écria Hideaki en regardant à son tour les poches sur la poitrine de Stena.
-Cela ne vous regarde pas ! s'exclama la jeune fille en se retournant, les bras croisés sur sa poitrine.
Il y eut un instant de silence, puis Hideaki soupira.
-Alors comme ça, tu en as quatre, hein ?

Stena se retourna vers le stratège d'un air surpris, et elle le vit tenant quatre cartes de Pactio. Dans un mouvement de panique, elle vérifia le contenu de ses poches pour constater qu'il était à présent entre les mains du garçon.
-Quand est-ce que tu les as prises ?
-À l'instant. Et toi donc, petite cachottière, tu as fait deux nouveaux contrats ? Prie pour que ton cher Anass ne l'apprenne pas, car dans le cas contraire, je ne suis pas sûr qu'il apprécie la chose.
-Peu... peu importe ! Rends-moi ça ! dit-elle en reprenant ses cartes et en les rangeant à leur place d'origine.
-Et donc ? C'est Kouta et Homura qui ont eu le privilège de te compter comme leur partenaire ?
-Ils ont juste consenti à me donner un peu plus de pouvoir, se justifia-t-elle. Il n'y a absolument rien derrière.
-Encore heureux ! Et donc ? C'est ça que tu vas nous montrer ?
-Non. Je n'ai pas l'intention de m'en servir. J'ai autre chose en réserve.
« Et voilà qu'à présent, le général ennemi se retrouve encore seul ! »

Les trois compères se tournèrent vers l'action, pour voir Yozora, Shin et Ranmaru face à un démon de très grande taille, aux muscles saillants.
-Bon... Va falloir être prudents, les gars...
-Vous n'êtes pas aussi forts que les deux autres d'avant... En revanche, je suis beaucoup plus fort que mon prédécesseur... Alors je vais me faire une joie de vous tuer ! beugla-t-il. Et une fois morts, vos amis sombreront dans le désespoir ! Et alors je prendrais un plaisir infini à tous vous tuer de mes mains ! Muahahahahahah... argh...

Le colosse se prit la gorge à deux mains, semblant étouffer. Il émit de petits grincements rauques avant d'être propulsé par une force invisible contre le mur de l'arène. Cette même force le maintint en l'air, immobile, et alors vinrent une multitude d'épées qui se plantèrent de toutes parts dans son corps, par centaines.

Tout le monde se retourna alors vers le responsable de cette effusion de sang : Kouta.
-Quoi ? Il m'empêchait de dormir, à beugler comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 24 Mai - 3:21

Chapitre CLXXXI
Les jumelles Shirayume


-Okay, c'est qui les suivants ? demanda Hideaki. Vite avant que les autres débarquent !
-Je suppose qu'on va y aller, Yukina, lança l'une des jumelles.
-Pas de problème, Yukino.
« Et cette fois, voilà les deux filles qui ont envoyé valser un démon-troll la dernière fois ! »
-Yep, et cette fois, on est encore plus fortes ! Prête, sœurette ?
-Prête !

Alors que la horde de démons fonçait sur les deux jeunes filles, ces dernières joignirent leur poing, levant l'autre main vers les créatures. Après un court instant de concentration, juste avant que le premier démon ne les touche, elle s'écrièrent :

-Décharge de Ki !

Ce qui se passa alors surprit tout le monde : deux gigantesques rayons d'énergie pure jaillirent de leurs mains, balayant, anéantissant les démons sur leur passage, n'en laissant absolument rien, pas même de la poussière.

-C'est quoi le délire !?! s'exclama Hideaki. C'est pas une décharge de Ki, ça, c'est un coup à la Dragon Ball !
-Je suis sûre qu'elles se sont inspirées de ça pour le faire, ricana Stena. En tous cas, cela ne m'étonnerait pas.
-Mais enfin... Cela doit demander une quantité énorme de Ki ! Tu pourrais faire ça, toi ?
-Je ne pense pas. En fait, le Ki est comme une sorte d'empreinte : on a tous un Ki différent. Les Ki ne s'accumulent pas entre eux, ils s'opposent. Du coup, en échangeant une partie de leur Ki, elles ont réussi à faire ressortir cette masse bouillonnante d'une manière... explosive.
-Je vois... C'est pas des jumelles pour rien...
-Je pense qu'autrement, elles ne pourraient pas faire ça. Une erreur, et le Ki explose à l'intérieur du corps. Au vu des dégâts causés aux démons, il ne resterait rien des jumelles, si elles avaient échoué.
-Effrayant...

Pendant ce temps, les jumelles continuaient leur travail en écrasant leurs ennemis à mains nues. Leurs coups chargés de Ki envoyaient les démons valser à des distances respectables, avec des blessures fatales. Rien ne semblait pouvoir les arrêter. Les deux filles donnaient des coups à une cadence impressionnante, mais rythmée, calquée sur leur partenaire. Elles ne laissaient aucune ouverture, aucune possibilité de contre-attaque. Elles étaient vives comme l'éclair, esquivant sans peine les assauts, et foudroyaient leurs ennemis sur place, avant qu'ils n'aient le temps de comprendre ce qui leur arrivait.

-Vu le rythme qu'elles tiennent, il va falloir se décider dès à présent sur qui va prendre le relais, suggéra le stratège.
-Personnellement, je passe mon tour, déclara Takagi. Je ne ressens pas le besoin personnel d'aller affronter ces démons, et je n'ai pas envie de me fatiguer sur du menu fretin. D'autant plus que les jumelles n'ont pas encore de général à affronter, alors laisse-les un peu se défouler.
-Hmm... Pas faux. Ça nous laisse un peu plus de temps, du coup. Fukuyama ? Tu voudras prendre le relais ?
-Non, pas envie. J'ai vraiment aucun intérêt pour le menu fretin, même avec ce nombre. Amenez-moi un bon général, je réponds présent, mais là...
-Très bien. Je suppose que cela ne sert à rien de demander à Kouta et Samui ?
-Je peux prendre un tour, s'il faut, céda le Guardian de glace. Ce sera vite expédié.
-Admettons. Riko, Saito ? Vous vous sentez d'attaque ?
Les deux jeunes gens acquiescèrent vivement tandis que le commentateur annonçait l'exploit des jumelles, qui avaient vaincu leurs adversaires, en plus d'un général qui avait cru pouvoir les surprendre, dissimulé parmi ses soldats.

-Alors allez-y.
-Très bien, souffla Riko en sortant sa carte de Pactio et en l'activant. On va les exploser, hein, Saito ?
-Sans soucis, confirma-t-il.
Et ils partirent affronter la nouvelle vague de démons, qui cette fois comprenait bien plus d'ennemis.

-Et c'est parti pour le show ! ricana Hideaki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 30 Mai - 0:45

Chapitre CLXXXII
Riko & Saito


-À l'attaque ! hurla le général derrière ses démons.
Les créatures s'élancèrent, l'une d'elles prenant un peu d'avance sur les autres, son épée levée au-dessus de sa tête. Face à cet ennemi, Riko attendait patiemment, son artefact décrivant des arabesques avec les fils derrière elle. Puis, alors que le démon allait abattre son arme, un fil vint trancher l'arme près de sa poignée, comme s'il s'agissait de beurre.

La créature, n'ayant pas remarqué la chose, se trouva fort surpris que son adversaire ne soit pas tranché en deux alors qu'il avait abattu son arme. Mais lorsqu'il s'en rendit compte, un fil s'enroula autour de son cou et le décapita sans autre forme de procès, en une coupure nette et droite, sans bavure.

Les autres démons s'arrêtèrent soudain dans leur élan, comprenant qu'ils ne feraient pas long feu s'ils ne prenaient pas de précautions face à cette arme étrange dotée de milliers de fils brillant comme l'argent.

Stena lança un sifflement admiratif.
-Tu as fait du beau boulot avec eux, Hideaki. Je ne savais pas que Riko pouvait faire cela.
-Je ne l'ai appris que très récemment également. Mais voici la forme la plus puissante de son artefact : les fils d'orichalque. Un matériaux si dur qu'on ne peut le faire fondre qu'avec de la lave en fusion. Et encore. Mais... Il n'y a pas qu'avec son artefact qu'elle a progressé...

Et en effet, un peu plus loin, on voyait Riko enrouler ses fils redevenus d'acier autour d'un démon qui pourtant se tenait à distance, afin de l'attirer vers elle. La créature quitta le sol pour se précipiter bien malgré lui vers la jeune fille, laquelle le fit alors tournoyer autour d'elle comme s'il s'agissait d'une fronde. Une fois que le démon eut atteint une vitesse hallucinante, Riko se servit de son poids pour décrire un large arc de cercle en déroulant totalement ses fils, ce qui lui permit de balayer en un rien de temps tous les démons devant elle en les tranchant au niveau du torse.

Cet exploit pétrifia la plupart des démons encore vivants, mais l'un d'eux eut toutefois le temps de se glisser derrière Riko, alors vulnérable. Mais c'était sans compter sur son partenaire, qui administra un coup du plat de sa nouvelle large épée. Le démon, le souffle coupé, se recroquevilla sur lui-même, mais Saito lui prit la gorge de sa main droite et le souleva de terre. Alors, la créature fut électrocutée violemment, convulsant dans la poigne ferme du garçon. Une fois que le démon fut complètement grillé, Saito le lâcha, et il s'écroula sur le sol, sans vie.

Mais bien loin d'en avoir terminé avec sa prestation, le garçon se retourna vers les démons restants. Il leva sa main libre au ciel et invoqua de nombreux nuages noirs, menaçants, qui vinrent se placer au-dessus des créatures démoniaques, apeurées. Saito inspira un grand coup, puis dans un cri, il leva son arme au ciel. Cette dernière émit un éclair qui vint percer les nuages, et alors ces masses sombres déversèrent tout leur contenus sur les démons désemparés : une vraie pluie d'éclairs mortels.

Voyant qu'il ne restait plus personne de valide dans le camp du Paladium VI, le commentateur pria les démons suivants d'entrer. Pendant ce temps, Riko planta ses mains dans le sol, y faisant plonger ses fils. Les démons entrèrent, une bonne centaine, cette fois-ci. Mais dès qu'ils furent tous présents, les fils de Riko émergèrent du sol, emprisonnant les créatures surprises. Alors qu'elles se débattaient vainement, Saito concentra son énergie électrique dans sa lame, puis il la planta dans le sol avec force. La foudre trouva bien vite le chemin vers les fils de Riko, qui s'électrifièrent alors, électrocutant et grillant sur place les démons qui n'avaient même pas eu le temps de bien voir leurs adversaires.

N'ayant plus de raisons de se battre, les deux complices rangèrent leurs armes et s'en retournèrent vers leurs compagnons restés en arrière.
-Voilà un spectacle comme je les aime, sourit Hideaki. Vous avez fait du bon boulot, tous les deux.
-Pour une fois, je dois te remercier, quatre-yeux, avoua Riko. Sans toi, nous n'en serions pas là aujourd'hui. C'est grâce à toi.
-Allons, c'est votre travail, pas le mien.
-Il faut dire ce qu'il en est, intervint Saito. Tu m'as aidé pour les incantations, et tu as aidé Riko à maîtriser son artefact, alors que tu n'es sensé ne rien y connaître.
-Bon, arrêtez avec les compliments, coupa Fukuyama, énervé. Il faut choisir ceux qui vont combattre maintenant.

Le stratège releva ses lunettes en un sourire carnassier.
-Cette fois, c'est moi qui m'y colle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 30 Mai - 1:09

Chapitre CLXXXIII
Plus fort que jamais


-Tu vas y aller ? s'étonna Takagi. Tout seul ?
-Eh bien, c'est le moment pour moi de parader devant ma bien-aimée, alors, dit-il en haussant les épaules.
-Hideaki, soupira Stena. Va pas aller te faire tuer juste pour crâner devant moi...
-Mais non, voyons... Fais-moi confiance... Tu vas avoir du spectacle !

Le stratège s'avança, le coude posé sur sa main, l'autre maintenant ses lunettes en place, sous le regard haineux d'Anass et ceux plus impatients des autres qui n'attendaient qu'à voir les prouesses de Sugisaki Hideaki.

D'un claquement de doigts, le garçon fit apparaître une ligne de flammes de quelques centimètres, coupant l'arène en deux, délimitant la zone où lui était et celle où se trouvaient ses autres camarades.

Le général se trouvant à l'arrière de ses soldats eut un petit rire.
-Et tu penses, jeune homme, que ce sont ces petites flammes qui vont empêcher mes démons de passer ?

Hideaki soupira, puis il disparut d'un coup, pour réapparaître derrière un démon qu'il attrapa par le crâne, avant de le balancer en direction de ses amis. Mais lorsque le démon atteignit la hauteur de la ligne, une gerbe de flammes consuma entièrement la créature, ne laissant rien passer.
-Juste pour que les choses soient claires : c'est moi contre vous. Personne ne passe tant que je suis là.
-Ha ha ! Tu es tout seul ! Tu t'es condamné ! Attaquez-le ! hurla-t-il à ses démons.

Les hordes de créatures se jetèrent sur le stratège, lequel ne bougea pas d'un pouce. Et alors que la lame d'une des épées allait le toucher, il se décala, si rapidement qu'il laissa une image rémanente derrière lui. Il en fit ainsi avec tous les coups qui tentaient de l'atteindre, le tout sans même bouger de sa position. Aucun coup ne le toucha, le garçon bougeant à une telle vitesse que même en ayant une dizaine de démons sur lui, il ne semblait pas s'inquiéter le moins du monde.

Alors que les démons reculaient pour reprendre leur souffle après cet assaut infructueux, Hideaki eut un sourire.
-Eh bien, c'est plus facile que ce que je pensais, finalement.
Il redressa ses lunettes et concentra sa magie.
-C'est à mon tour, maintenant !

Sitôt ces mots dits, le garçon se propulsa en avant à l'aide de sa magie du feu, fonçant à une telle vitesse que même Stena avait du mal à le suivre des yeux. Hideaki zigzaguait entre ses ennemis, leur donnant des coups de dague rapides mais précis, tuant à chaque fois sur le coup. Sans qu'aucune créature ne parvienne à le suivre des yeux, le stratège poursuivait son manège, courant sans s'arrêter, tuant à chaque fois qu'il changeait de direction.

Le massacre se poursuivit jusqu'à ce qu'il ne reste plus que trois démons, en plus du général. Hideaki en prit deux par le crâne, qu'il fit fondre grâce à sa magie, avant de donner un puissant coup de poing dans le troisième. Une explosion se fit entendre alors que le dernier démon se trouvait propulsé vers son chef, qui le stoppa dans sa course.

Satisfait de son arrêt, le général eut un sourire carnassier. Mais Hideaki lui avait réservé une surprise, car alors qu'il claquait des doigts, le démon inconscient s'illumina un bref instant avant d'exploser en un torrent de flammes qui consuma sans autre forme de procès le général ennemi.

Satisfait de sa performance, Hideaki se détourna et revint vers ses camarades.
-Tss... Même pas drôle. Je n'ai même pas eu de raisons de me donner à fond.
-Crâneur, le taquina Stena.
-Je l'admets volontiers, lâcha le stratège. Alors ?
-J'imagine que c'est à mon tour, dit-elle.
-Non ! cria une voix dans le public.

Un homme sauta depuis les gradins, les rejoignant dans l'arène. Avec ses vêtements d'été et ses lunettes de soleil, Hideaki et Stena le reconnurent immédiatement : Jules Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 30 Mai - 2:14

Chapitre CLXXXIV
Manières expéditives


« Un nouveau joueur chez les Réplicats, le Paladium VI peut faire appel à deux nouveaux combattants ! »
-Pourquoi t'es là ? demanda Hideaki.
-Le capitaine m'a un peu forcé la main... En fait, elle ne m'a pas tellement expliqué ce que j'étais venu faire ici...
-C'est-à-dire ?
-Elle m'a juste dit de me montrer discret car Sivilis Stena était en danger.
Stena se frappa le front de sa main.
-Et visiblement, elle t'a bien roulée, soupira le stratège.
-Bah, si je peux casser du démon, dit Jules en haussant les épaules. D'ailleurs, laissez-moi le reste des démons. Vous pouvez vous reposer jusqu'à la fin.
-Seul ? ricana Fukuyama. De ce que je me souviens, tu t'es fait rétamer par Ray, pourtant...
Jules ignora superbement la provocation et partit faire face à cette nouvelle fournée de démons.
-Il s'est peut-être fait battre par Ray, dit Hideaki, mais il reste un grade XII. Je ne pense pas qu'il ait de mal.
-Tiens donc ? s'étonna Stena. Tu prends la défense de Jules, maintenant ?
-Je ne fais qu'énoncer la vérité. Ça me tue de l'admettre, mais Jules est sans aucun doute le plus apte à se débarrasser d'autant de démons. Je suppose que c'est d'ailleurs pour cette raison que le capitaine nous l'a envoyé en renfort. Même si je l'ai en horreur... Et puis...
-Et puis ?
-Et puis cet enfoiré est venu au moment où tu allais nous montrer tes progrès ! C'est pas juste !
Stena partit sur un petit rire avant de reporter son attention sur Jules.

Le garçon se tenait bien droit, faisant face à une bonne cinquantaine de démons. Ces démons avaient beau être légèrement moins nombreux que sur les vagues précédentes, ils semblaient plus effrayants, sûrement plus entraînés. Et pourtant, Jules semblait mécontent.
-C'est tout ce que vous m'amenez ? Ne me sous-estimez pas ! Faites entrer tout ce que vous pouvez !
-Oh ? répondit une voix venant de nulle part et de partout à la fois, rauque et avec des accents métalliques. Et tu penses pouvoir tenir face à ces soldats ?
-Je pense surtout que plus vite vous les amenez, plus vite j'en aurais fini.
-Ah ah ah ! C'est qu'ils ont du répondant, les petits humains, de nos jours ! Très bien, j'accède à ta requête.
Les portes s'ouvrirent de nouveau pour laisser rentrer encore une centaine de démons, qui ne semblaient pas moins entraînés que les autres.
« Incroyable ! s'exclama le commentateur. Le chef du Paladium VI a parlé ! À un vulgaire humain ! Nous vivons une scène incroyable ! »
-Alors c'était le grand chef du Paladium VI ? nota Hideaki. C'est qu'il a l'air effrayant... Un peu...
-Il l'aurait été si nous étions les mêmes qu'avant, fit remarquer Takagi. Mais là...
-Ne le sous-estimez pas, intervint Anass. Le Paladium VI n'a pas toujours été une armée. C'est grâce à ce démon qu'ils ont pu réunir tant de membres. C'est... un vrai monstre...
-Suivants ! hurla Jules.

Tous se retournèrent vers le Guardian de lumière pour constater qu'il se trouvait au milieu d'un champ de cadavres de démons qui s'évaporaient en une fumée noire. Pourtant, il n'y avait même pas quelques secondes, Jules faisait face à plus de cent cinquante démons.
-Tu vois ? lança Hideaki à l'intention de Fukuyama, pendant que d'autres démons rentraient dans l'arène. Même avec toute ta puissance magique, je suis sûr et certain que tu n'aurais pas pu faire ça.
-Euh...
-C'est bien ce qu'il me semblait.

Grâce à sa rapidité d'action, Jules se chargea également des autres vagues de démons à lui seul. Sa vitesse n'était comparable qu'à celle de la lumière elle-même, aussi personne ne comprit ce qu'il se passait exactement, si ce n'était que des centaines de démons mourraient en moins d'une seconde.

« C'est... c'est incroyable ! Il est tout seul et... Non... Il a réussi à lui seul à se débarrasser de presque tout le Paladium VI ! »
-Ah ah ah ! fit la voix aux accents métalliques. Décidément, les humains sont surprenants ! Je ne pensais pas qu'ils pouvaient être capables de telles prouesses !
-Tu devrais peut-être t'inquiéter pour toi-même, répliqua Jules.
-Ah ah ah ! Mais pourquoi est-ce que je m'inquiéterais ? J'ai vu de quoi vous étiez capables, chers humains, et si c'est là tout ce que vous savez faire, je me ferais une joie de vous prendre tous en même temps ! Vous, les dix-huit membres des Réplicats !
-Tu vas voir...
-Mais trêve de bavardages, affrontez-donc mes derniers généraux...

Les portes s'ouvrirent de nouveau, laissant apparaître une vingtaine de démons, tous paraissant surentraînés et importants. Malgré la démonstration de puissance de Jules, ils ne semblaient pas s'inquiéter le moins du monde.
-C'est là que les choses sérieuses commencent, lança Anass en serrant les dents.
-Stena ? fit une voix derrière eux.
-Oui ? répondit l'intéressée en se tournant vers Kouta, toujours allongé, mais les yeux grands ouvert, cette fois.
-Tu devrais y aller : le démon à droite à l'air de maîtriser la magie du vent.
En effet, la créature qu'il indiquait voletait quelques centimètres au-dessus du sol, soulevant un nuage de poussière autour de lui.

Stena eut un large sourire, car elle allait enfin entrer en scène.
-Jules ! appela-t-elle.
-Quoi ?
-On échange !
-Mais...
-Maintenant ! ordonna-t-elle en sortant ses deux premières cartes de Pactio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 9 Juin - 2:41

Chapitre CLXXXV
Seconde activation


Le visage déterminé et les yeux effrayants de Stena eurent raison de la volonté de Jules, qui se décida à battre en retraite, la tête baissée en signe de soumission. Hideaki, lui, tremblait d'excitation, tellement il tenait à voir Stena. Au bout d'un moment, il finit par craquer et se mit à hurler :
-Allez Stena ! Vas-y !
La jeune fille eut un léger sourire en entendant le stratège derrière elle. Cette fois, il allait en prendre plein la vue !

-ADEAT !

Les cartes qu'elle tenait disparurent dans un éclat de lumière, puis ses cicatrices se mirent à briller de leur lueur argentée pour l'une, et flamboyante pour l'autre.

Maintenant parée, Stena se mit en position, les poings devant son visage, telle une boxeuse. Le premier démon n'attendit pas une seconde et se jeta sur elle à une vitesse impressionnante, son épée levée au-dessus de sa tête. Lorsqu'il l'abaissa, la jeune fille esquiva habilement d'un pas sur le côté gauche avant de lui enfoncer son poing droit dans l'estomac. Juste avant l'impact, l'éclat argenté s'intensifia, et lorsque le coup fut donné, le démon fut projeté avec une telle force qu'il partit s'écraser contre le mur en moins d'un quart de seconde.

Ne leur laissant pas le temps de se remettre de leur surprise, Stena fonça en avant, s'aidant de la force des vents pour se propulser. Elle passa derrière l'un de ses adversaires et posa sa main gauche sur son dos.
-Touché ! lança-t-elle avec un large sourire de satisfaction.
La cicatrice rougeoya avec encore plus d'ardeur, et le démon s'embrasa subitement. Très vite, les flammes disparurent, ayant fini de consumer la créature.

Un peu plus loin, Stena sentit le démon de vent accumuler de l'énergie. Sans même prendre la peine de bouger, la jeune fille lui lança un regard de défi. Aussitôt, le démon envoya une lame de vent dans sa direction.

Stena entendit clairement les cris de frayeur de ses camarades alors que la lame de vent s'approchait d'elle. Mais elle passa derrière sans occasionner de dégâts. Tout sourire, elle matérialisa une lame avec son propre vent, puis bondit en avant et trancha le démon qui avait attenté à sa vie sans autre forme de procès.

-Qu... qu'est-ce qu'il s'est passé ? s'étonna Riko. Stena... elle n'a rien ?
-Tu n'as pas compris ? demanda Kouta, toujours allongé.
Hideaki, lui, restait silencieux. Stena aurait-elle esquivé la lame de vent ? Non, il ne l'avait pas vu bouger, et elle ne savait pas se mouvoir aussi vite, même avec la puissance des vents... Alors comment ?

La jeune fille, elle, poursuivait son spectacle, esquivant sans grand mal les assauts de ces adversaires, les repoussant parfois d'une puissante bourrasque circulaire, en envoyant parfois valser un avec un puissant coup de vent, ou en en brûlant un autre à l'aide des flammes de son second artefact.

Mais ses ennemis étaient tout de même de puissants adversaires, généraux du Paladium VI, ce qui ne représentait pas rien. Aussi la riposte ne tarda pas à arriver, et ce fut Hideaki, sensible au pouvoir des ténèbres, qui s'en rendit compte en premier.
-Stena, attention ! hurla-t-il.

La jeune fille entendit son partenaire crier, mais il était trop tard : l'un des démons relâcha son pouvoir, plongeant l'arène dans les ténèbres les plus totales. Pas une seule lumière ne parvenait à franchir cet épais écran sombre. Stena n'apercevait même plus ses propres membres tellement il faisait noir. Il lui fallut peu de temps pour comprendre : c'était la même technique qu'Hideaki. À la différence près que les démons, eux, pouvaient sûrement y voir clair, étant dans leur élément. Et d'ailleurs, elle sentait du mouvement non loin d'elle.

Cette technique plongeant dans les ténèbres était redoutable. Seul Hideaki, avec ses lentilles thermiques, pouvait y voir quelque chose. Kouta avait bel et bien réussi à le vaincre, mais uniquement grâce à une attaque par l'acier tout autour de lui. Cette fois-ci, Stena ne pouvait se le permettre, depuis que certains de ses compagnons se trouvaient dans l'arène même. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'elle était impuissante...

De son côté, Hideaki avait très vite réagi en mettant ses lentilles, prêt à intervenir en cas de besoin. Les démons, encore au nombre de huit, n'avaient même pas pris la peine de s'occuper de Stena : ils se dirigeaient vers eux, les plus vulnérables. Mais alors qu'il s'apprêtait à dégainer une dague, il sentit un vent frais lui caresser les cheveux. Très vite, il compris, et tourna son regard vers Stena : l'air autour de la jeune fille se refroidissait légèrement.

-Tenryû : Kaze no Sekai.

Hideaki se souvenait de cette technique. Elle lui avait permis de le débusquer lors de leur premier combat sérieux. Elle ne faisait alors plus qu'un avec son vent, ressentant ce qu'il ressentait. Mais elle ne pouvait toutefois pas se mouvoir pendant qu'elle partait en répérage. Du moins, c'était avant. Car cette fois, Stena bondit sur le premier démon qui avait ciblé Yûka et lui arracha la tête à l'aide d'un puissant coup de poing imprégné de la magie de son artefact. Immédiatement, elle passa au second démon et l'envoya valser avec la même méthode, avec une telle force que le démon mourut sur le coup. Sans prendre le temps de s'arrêter, sans même marquer la moindre pause, la jeune fille s'attaqua à un troisième qui souhaitait s'en prendre à Riko, et le trancha à l'aide d'une lame d'air. Elle atteignit un quatrième grâce à une gerbe de flammes ardentes issues de sa main gauche tendue, avant de se jeter sur un cinquième qui allait abattre son épée sur Takagi. Quand aux trois restants, pendant ce laps de temps, avaient fait l'erreur de s'attaquer aux trois plus dangereux du lot : Kouta, Samui et lui-même.

Hideaki vit le coup venir de très loin, son adversaire pensant qu'il ne verrait rien. Mais un simple pas de côté et un habile mouvement de bras accompagné d'une dague eurent raison de sa naïveté, et le démon s'écroula, inerte. La lumière revint alors dans l'arène, et tous purent voir le massacre causé par Stena pendant cette brève période d'obscurité, alors qu'un cadavre gisait aux pieds d'Hideaki, qu'une statue de glace trônait derrière Samui et que le dernier n'était désormais plus identifiable que comme un amas de chair sanguinolente, répartie en morceaux divers.

Le temps que le public reprenne ses esprits, les démons morts disparurent, laissant les dix-huit jeunes gens seuls dans l'arène.
« C'est tout bonnement impensable ! Les Réplicats... Ils ont... Ils ont anéanti l'armée du Paladium VI comme si de rien n'était ! »
-Ah ah ah ah ah ah ! rigola la voix démoniaque. Ils sont impressionnants, ces gamins !
-Allez, montrez-vous ! provoqua Jules.
-Mais avec plaisir, gamin...

Le silence se fit immédiatement dans les gradins alors que le sol tremblait à un rythme régulier. Kouta se leva, tout alerte, alors que Aika et Yuka, les deux plus faibles du groupe, reculaient, apeurées. Puis les tremblement s'arrêtèrent, laissant le suspense à son comble. Soudain, une forte pression força la plupart d'entre eux à s'agenouiller. Stena grimaça, repoussant cette force de présence avec son Ki. Alors le démon entra, baissé, et arracha la gigantesque porte de ses gonds avant de l'envoyer sur le groupe. Fukuyama se jeta alors en avant, concentra son pouvoir, et le relâcha en frappant sur la lourde porte de pierre. Celle-ci vola en éclats, assez grands pour écraser une personne. Mais Takagi, réactif, fit jaillir d'épaisses et solides lianes du sol, empêchant les gravats de retomber et de blesser quelqu'un.

Et alors que Takagi reposait lentement les pierres au sol, Anass prit un regard que Stena ne lui avait jamais vu : un air de prudence mêlée d'appréhension.
-Je vous présente le grand chef du Paladium VI, dit-il alors que sortait un gigantesque démon, plus grand encore que le démon-troll de leur précédent combat. Un démon de niveau supérieur : Satan.


Dernière édition par SSRhapsody le Sam 27 Oct - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 24 Juil - 1:09

Chapitre CLXXXVI
Paladium VI


-Satan, rien que ça ! s'étonna Hideaki en regardant le gigantesque démon, qui les surplombait du haut de ses douze mètres de haut.
-C'est un nom répandu parmi les démons, expliqua Anass. Mais... lui est vraiment digne de le porter... Ce démon... est un monstre...

Comme pour ponctuer cette description, Satan hurla à pleins poumons, obligeant tout le monde présent à se boucher les oreilles. Le démon, portant une énorme armure d'acier imprégnée de magie, possédait également deux gigantesques lames faites d'un métal noir, respirant le mal à l'état pur. Sur sa peau d'un brun presque rouge, des tatouages noirs tribaux couraient le long de ses membres, lui donnant un air encore plus sauvage encore, comme si son faciès bestial surmonté de deux longues cornes ne suffisait pas. Mais malgré sa taille imposante, le démon gardait tout de même une carrure semblable à celle des humains.
-Ah ah ah ! Alors petits humains ? On a peur ? ricana le démon.

Si en effet son hurlement avait eu raison des plus faibles d'entre eux, à savoir Yuka, Aika, Shin, Ranmaru, Riko, Saito, Yozora, Fukuyama et Kaori, les autres se tenaient bien droits, résolus à faire face à cette créature.
-Anass Levander, appela Kouta. Tu maîtrises la magie de l'acier, alors viens un peu par là, qu'on se concerte.
Le garçon acquiesça alors que le Guardian du vent se penchait pour chuchoter à son oreille. Pendant qu'il lui expliquait ce qu'il comptait faire, Anass hochait périodiquement la tête en signe d'approbation. Quand Kouta eut fini, Anass arborait un large sourire vicieux, laissant aisément présager de la suite des événements.
-Bon ! s'exclama le Guardian du vent. Hideaki, Anass, on va booster Stena. Toi, Stena, tu passeras devant, on te couvrira.
Le sourire d'Anass s'effaça subitement lorsqu'il comprit que Kouta avait passé un Pactio avec sa bien-aimée, laissant place à une surprise mêlée de peur et de dégoût. Mais il se reprit bien vite pour commencer son incantation avec les autres.

« Sis mea pars
Per  dos centum octoginta secundas
Ministra Magi Sivilis Stena ! »


La jeune fille sentit le pouvoir magique de ses trois Magister courir à travers son corps, fluctuant dans ses veines, faisant bouillir son sang, accélérant les battements de son cœur. Sa peau semblait se durcir comme l'acier, et pourtant elle se sentait plus légère, chaque parcelle de pouvoir soutenant son propre poids, comme pour la porter où elle en aurait besoin.

-Vas-y, Stena, on te soutient ! engagea Kouta.
La jeune fille acquiesça avant de se lancer en avant, avec tant de légèreté qu'elle pensait voler. Mais alors qu'elle s'avançait seule, Satan partit d'un grand rire.
-Première erreur, ma jolie : s'avancer seule te conduit à ta perte !

Sur cette déclaration, le démon inspira un grand coup et se mit à cracher un torrent de flammes si ardentes que les vêtements de l'équipe se mirent à brûler alors que les flammes se tenaient à des mètres de distance. Mais Kouta, réactif, érigea une barrière de vent qui les protégea de cette attaque. Toutefois, Stena s'était trop avancé, et n'avait pas pu bénéficier de la protection...
-STENA !!! hurlèrent Anass, Hideaki et Riko.
Pris de panique, ils voulurent se précipiter vers son ombre dans le torrent de flammes, mais la barrière de Kouta les empêcha de passer.
-KOUTA ! beugla Hideaki, hors de lui. LAISSE-MOI PASSER !
-Hors de question que tout le monde meure pour un caprice, répliqua ce dernier avec calme.
Anass, beaucoup moins enclin à la parole, prit le Guardian par le col et s'apprêtait à lui décocher un coup de poing lorsqu'un rire retentit.

Et ce n'était pas celui du démon.

Hideaki reporta son attention sur l'ombre au milieu des flammes, qui se mouvait sans se consumer. Il n'en croyait pas ses yeux : Stena était vivante, et elle riait ! Comment était-ce possible au milieu de ces flammes ?

Alors il comprit : tout à l'heure, la lame de vent lui avait bel et bien traversé le corps, mais sans effet notable. La nouvelle activation de son artefact lui avait fait bénéficier d'une immunité au vent. Et il devait en être de même pour les flammes du démon.

Soudain soulagé, le stratège se tourna vers Kouta avec un regard lourd de reproches.
-Tu le savais, n'est-ce pas ?
Kouta hocha la tête alors qu'Anass le reposait au sol, bien qu'il ne soit pas encore tout à fait calmé.
-C'est quoi, ça ? s'étonna Stena au milieu du crépitement des flammes. Je croyais que tu devais nous vaincre aisément, après ce que tu as dit.
-Et depuis quand les humains ne brûlent-ils pas ?
-Et depuis quand suis-je assez stupide pour tout montrer à mon adversaire ? Hein ?

Pour ponctuer sa phrase, les flammes commencèrent à tournoyer autour de son bras gauche levé, sa cicatrice brillant avec encore plus d'éclat que l'incendie. Puis le feu fut peu à peu absorbé par la cicatrice, avant de disparaître complètement dans un silence mortel. Alors Stena leva son bras droit également, faisant briller les deux cicatrices de concert. De sa main gauche jaillirent les flammes qu'elle venait d'absorber, et de sa main droite fusèrent des vents qui, en plus d'attiser les flammes, les entourèrent et les firent passer sous son contrôle. De cette manière, elle créa un gigantesque orbe de flammes, qu'elle amena devant elle. Sans la moindre hésitation, elle plongea son bras droit dedans, créant une pulsion violente au sein de l'orbe. Les flammes commencèrent alors à s'échapper au niveau de son bras, l'entourant petit à petit. Puis elle s'enroulèrent autour de son corps, formant des spirales de plus en plus larges. Quand l'orbe de feu se fut complètement vidé, Stena leva ses yeux vers son adversaire, son regard pétillant de malice.

-Laisse-moi deviner : tu ne t'attendais pas à cela, hein ?
-Non, en effet. Les humains sont vraiment surprenants.
-Et tu n'as encore rien vu. MAINTENANT ! hurla-t-elle à plein poumons.

Désemparé, Satan ne vit pas les jumelles qui s'étaient précipitées sur lui. D'un bond chargé de Ki, elle se placèrent au niveau de son torse, leur poing levé, chargé d'une quantité de Ki qui aurait fait pâlir Setsuna elle-même. Le coup partit, et Satan fut contraint de reculer jusqu'au mur de l'arène où il fut plaqué, l'obligeant par la même occasion à lâcher ses armes pour garder l'équilibre, bien que le coup, malgré sa puissance, n'ait pas endommagé sa solide armure magique.

Mais l'ordre donné par Stena ne se limitait pas aux jumelles, loin de là. Dans l'instant qui suivit, des branches et des fils d'acier jaillirent d'un peu partout pour s'enrouler autour de l'immense démon et l'empêcher de se mouvoir. Conscients que cela ne suffirait peut-être pas, Fukuyama ordonna à la terre d'emprisonner ses jambes et ses poignets, que Samui vint consolider avec sa glace. Toujours dans le but de l'immobiliser, les jumelles vinrent récupérer Kouta et Anass avant de les propulser en l'air, vers les mains du démon. Une fois à leur apogée, les deux garçons invoquèrent chacun une gigantesque épée d'acier qui vint transpercer les mains du démon, le clouant littéralement au mur de l'arène.

Maintenant incapable de faire le moindre mouvement, Stena s'approcha du démon en volant au niveau de son buste, sous son regard à la fois curieux et amusé.
-Voilà qui est très impressionnant, chers humains. Et maintenant ? Qu'allez-vous faire ? Si vous voulez me faire vraiment mal, il va falloir commencer par briser mon armure magique.
-Oh, pour cela, pas de problème, ricana Stena.
La lueur amusée dans le regard du démon disparut soudain devant l'assurance de la jeune fille. D'un rapide coup d'œil, il vit Samui bondir et lui geler son armure à l'aide d'une dague de glace, la fragilisant bien plus qu'il n'était nécessaire.
-Et ? C'est tout ce que vous faites pour briser mon armure ?
-Oh, non, le rassura Stena. Maintenant, tu vas goûter à ton propre pouvoir... Mêlé au mien et à celui d'un esprit de lumière !

Stena arma son poing, concentrant toute l'énergie du feu et du vent qu'elle avait accumulé, puis elle frappa.
-Kaï !
Une fraction de seconde avant l'impact, son bras s'illumina à cause de la magie de Spirit qui l'imprégnait. Le choc fut violent. Très violent. L'armure vola en éclats. Des gerbes de flammes  jaillissaient du poing fermé de la jeune fille. Un vent tranchant comme une lame de rasoir vint creuser la peau du démon. La magie de lumière y créa un cratère d'où jaillit le sang. Un feu ardent vint immédiatement cautériser la plaie en la brûlant violemment. Satan hurla de douleur. Les autres retenaient leur souffle tout en se protégeant des débris de l'armure.

Après l'impact, il y eut un silence de mort, alors que la tête du démon pendait lourdement au bout de son cou.
-Fukuyama, appela Hideaki.
Le garçon hocha la tête, plongea ses mains dans le sol et créa un escalier jusqu'à la plaie encore fraîche de Satan. Le stratège gravit les marches avec calme, toujours dans ce silence pesant. Pas un bruit ne venait perturber se moment solennel, presque comme un deuil d'avance pour ce grand démon du Paladium VI.
-Si vous voulez bien m'excuser, dit-il une fois en haut des marches.
Hideaki sortit ses dagues et les planta pour former un pentagramme sur la plaie du démon. Puis, toujours dans le calme, il récita son incantation :

« Tenshi no Koe o Shinjite
Oh, Pentagramme du Jugement
Renvoie ces êtres au néant ! »


Le pentagramme formé créait une lumière blafarde, mais clairement visible dans la pénombre des lieux. C'était une lumière salvatrice, qui annonçait la fin de leur combat ici.

-Scellage par les lames !

Les dagues se mirent à luire à leur tour, alors que les membres des Réplicats soupiraient de soulagement. Et voilà. La fin de leur calvaire, pour un court instant, du moins.

C'est alors que les dagues se brisèrent, sous le regard surpris d'Hideaki. Cet événement fut très vite suivi du rire de Satan.
-Alors ? Qu'est-ce qu'il y a ? Vous êtes surpris de me voir encore là, bien vivant ? Vous pensiez pouvoir me sceller, moi, un démon de niveau supérieur, avec votre faible niveau ? Quelle blague... Quelle blague ! AHAHAHAHAHAH !!!
Soudainement pris de peur, Hideaki recula, suivi par les autres membres du groupe.
-Vous pensiez sérieusement que vous alliez me vaincre comme cela ? Je dois l'avouer, c'était bien joué de votre part. Je crois même que c'est la toute première fois de ma longue vie que j'ai été autant mis à mal. Par de misérables humains, en plus ! Mais j'ai l'immense honneur de vous annoncer... que la partie est finie...
Satan se libéra alors de ses chaînes, sans le moindre mal apparent, hormis que le sang jaillissait à flots depuis ses mains trouées.
-...pour vous !
-Minute gros lard ! hurla une voix.

L'instant d'après, Satan fut projeté avec force de l'autre côté de l'arène, passant par-dessus le groupe des Réplicats sous leur regard surpris. Le démon, lui-même surpris, se retourna avec une pointe de désarroi.
-Ah, je me disais bien que c'était ton armure qui te rendait insensible à mon pouvoir ! s'exclama Kouta. Mais maintenant que tu l'as plus, je sens qu'on va s'amuser !
Pour ponctuer sa phrase, le Guardian du vent plaqua le gigantesque démon au mur rien que par la force de son pouvoir.
-Vois-tu, poursuivit-il comme si de rien n'était, j'avais des doutes quant à la réussite du sceau, et je n'étais pas le seul, dit-il en lâchant un sourire à Anass. Alors, mon camarade et moi-même avons décidé de te faire une petite surprise, au cas où tu rechignerais à te faire sceller. Anass ?

Les deux garçons hochèrent la tête avec un sourire satisfait, puis ils invoquèrent quatre énormes épées, de la taille des membres de leur adversaire. Ensuite, avec de brefs regards, ils invitèrent les jumelles et Fukuyama à les rejoindre.

-Nous avons conscience que pour gagner un combat au Pandemonium, il nous faut tuer nos adversaires, ou les sceller. Or, il est impossible de tuer un démon de niveau supérieur, de même qu'il nous est impossible d'en sceller un sans un spécialiste en la matière. Aussi avons-nous décidé de te mettre dans un état tel qu'il serait impossible de nous refuser la victoire. N'es-tu pas d'accord ?
-Depuis quand les humains sont-ils aussi provocateurs ?
-Oh, ça, c'est juste moi. Permets-moi de donner l'exemple à mes camarades.

Avec son pouvoir, il fit voler l'une des lourdes lames d'acier, avant de l'envoyer de toutes ses forces vers l'épaule du démon. L'épée était suffisamment large pour lui trancher net le membre, qui tomba lourdement dans un grand nuage de poussière, faisant jaillir des flots de sang noir en plus d'un hurlement de douleur à en briser les tympans.

-Hmm... Comme je le pensais, même avec mon pouvoir, ma force physique est un peu juste... C'est pour cela que j'ai fait appel à des spécialistes en la matière. Fukuyama ?
Sur cet appel, Kouta fit voler une autre lame, que le garçon prit en faisant bander ses muscles au maximum. On sentit clairement le flux de pouvoir qui passait dans ses bras, avant qu'il n'envoie la lame trancher l'une des jambes dans un craquement sinistre, pendant que Kouta maintenait toujours le démon au mur.

-C'est le problème, avec vous-autres, démons supérieurs de type physique : vous avez beau vous revêtir d'une armure magique, une fois dépouillés, vous êtes totalement impuissants face à la magie. Xion, ton prédécesseur du Paladium V, s'était montré plus résistant, de ce côté.
Il fit voler une autre épée, que l'une des jumelles vint frapper de toutes ses forces. La lame s'enfonça profondément dans le mur, emportant l'autre jambe au passage.

-Chef du Paladium VI, tu es fort. Plus que Xion, c'est un fait. Mais tu as eu le malheur de tomber sur nous après une séance d'entraînement plutôt musclée. La plupart d'entre nous ont à peine révélé la moitié de leur vrai pouvoir. Et ça vaut surtout pour la jeune fille qui t'a fait ce joli trou dans ta poitrine.
Avec son pouvoir, il fit s'élever la dernière lame, que la seconde jumelle frappa. L'épée s'enfonça tout autant que la précédente dans le mur, emportant l'autre bras du démon, le laissant sans membres, mais toujours conscient, quoique bien faible.

-Au final, je pense que tu n'as pas eu de chance. Après, tous les démons font l'erreur stupide de sous-estimer les humains. Mais j'espère que le message est clair pour toi, à présent : il ne faut jamais sous-estimer les humains. Jamais.
Avec Anass, il invoqua un bon millier de lames d'acier, de taille standard, avant de lancer un clin d'œil à Jules. Celui-ci comprit immédiatement le message, et il disparut dans un grand bruit. Pendant quelques courtes secondes, les lames disparurent les une après les autres, tailladant et se plantant dans le corps du démon à la vitesse de la lumière. Satan, à bout, n'avait même plus la force de hurler, bien qu'il soit encore conscient.

-Il ne faut jamais sous-estimer les humains, car ils causeront ta perte, tout comme ils ont causé la perte de tes prédécesseurs.
Cette fois, Anass et lui invoquèrent deux énormes lames, comme les premières, mais contrairement à auparavant, ils les fusionnèrent, en créant une deux fois plus grosse. Kouta la fit léviter, tournée vers la plaie énorme causée par Stena un peu plus tôt.

-Au revoir, Satan. Ce fut un honneur.
Il se retourna dans un grand geste théâtral.
-Stena. À toi l'honneur.
-Avec plaisir.
La jeune fille s'avança vers la lame et arma son poing.
-Kaï !
Le bras de Stena s'illumina, et lorsque son poing entra en contact avec l'épée, la lame se mit à luire à son tour, imprégnée de la magie de Lumière. La force du coup fit partir l'épée à une vitesse hallucinante, avec une force qui la fit s'enfoncer jusqu'à la garde dans le corps du démon, qui perdit connaissance sur le coup.

-C'est notre victoire, annonça Kouta à toute l'équipe.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 4 Aoû - 2:50

Chapitre CLXXXVII
Dispute


Les Réplicats quittèrent l'arène dans un silence de mort, les démons présents dans le public n'en revenant toujours pas de l'issue de cette rencontre : Satan avait été vaincu avec tant de facilité ! Quant aux humains qui ressortaient victorieux, leur humeur s'était soudain allégée. Mais surtout, la plupart s'étonnaient de la puissance que pouvait déployer Kouta. Une fois l'armure du démon détruite, il aurait pu faire le travail à lui tout seul, sans avoir besoin de passer par ce discours théâtral.

Lorsqu'ils retrouvèrent l'air frais de l'extérieur et la lumière blafarde du ciel nocturne, certains furent soulagés, sachant qu'ils ne reviendraient pas ici avant au moins trois mois. D'autres, en revanche, pensaient déjà à leur prochain combat qui ne serait que plus dur encore. Enfin, une dernière personne arborait un air morose.
-Stena ? appela Anass. On peut se parler deux minutes ?
La jeune fille leva un sourcil interrogateur avant de partir à part avec lui.
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Tu as encore fait un Pactio, hein ? gronda-t-il. Je suis ton Magister, à la fin ! Tu vas en passer encore combien ?
-Autant que nécessaire pour me permettre d'avoir suffisamment de puissance pour accomplir ma vengeance, trancha Stena. Tu le sais, Anass : je ne reculerai devant rien pour acquérir du pouvoir. Et un Pactio est le moyen le plus rapide pour en acquérir.
-Mais enfin, tu dois embrasser à chaque fois !
-Et ? Il n'y a pas eu le moindre sentiment derrière ces autres baisers, et s'il n'y a que cela pour un peu plus de pouvoir, c'est un sacrifice pas cher payé.
-Mais... Tu as déjà embrassé deux autres personnes à part moi, c'est normal que je sois en colère !
-Trois, rectifia Stena. Mais tu as eu mon premier baiser, ajouta-t-elle avant qu'il ne rentre dans une colère noire, cela ne te suffit pas ?
-Évidemment que non ! Tu es à moi !
Une veine palpita sur le front de Stena.
-Je ne t'appartiens pas, Anass. Je ne suis ni à toi, ni à personne.
Et elle tourna les talons sur cette déclaration.

En revenant vers le groupe, ceux qui avaient suivi leur échange de loin se demandaient se qu'il se passait, même si Takagi et Hideaki s'en doutaient. Mais quand Anass vit ce dernier, il le prit par le col et leva son poing.
-Toi... C'est à cause de toi tout ça !
-Laisse-le tranquille, Anass, cracha Stena. Il ne t'a rien fait.
-Figure-toi que ce n'est pas cela qui va m'empêcher de le défigurer !
-Anass ? fit Stena en montant d'une octave avec un ton clairement menaçant.
-Laisse-le faire, Stena, dit Hideaki en relevant ses lunettes malgré sa fâcheuse position. Mais à partir du moment où il m'aura touché avec son poing, je le considérerais non plus comme un camarade ou comme l'homme que tu aimes, mais comme un type qui m'a frappé et qui te met en colère.

Anass leva un peu plus haut son poing en réponse à cette provocation lorsqu'une aura inquiétante émana du stratège : une aura sombre, pleine d'une haine que l'on ressentait à des mètres à la ronde. Une haine qui venait non seulement du jeune homme le menaçant, mais aussi de quelque chose de plus profond encore.
-Vas-y, frappe-moi, incita Hideaki avec une voix qui n'avait plus rien de provocateur. Cela fait un petit moment à présent que je veux te donner une bonne correction, et je n'attends qu'une seule chose pour le faire. Alors frappe-moi.

Un tantinet effrayé par cette aura, Anass marqua une lourde hésitation avant de relâcher le stratège, qui sembla alors un peu déçu. Mais lorsque l'aura disparut, Anass se retourna subitement pour lui décocher un coup de poing magistral, dans la joue, qui l'envoya valser quelques mètres plus loin.
-Anass ! hurla Stena. Qu'est-ce qui t'as pris de faire cela ?
-Je pouvais plus le supporter, ce type avec ses grands airs... N'empêche que ça fait du bien, ajouta-t-il en craquant ses doigts.
-Je vais te...

Stena s'interrompit immédiatement lorsqu'elle sentit de nouveau l'aura chargée de haine derrière Anass. Ce dernier sentit également la menace et se retourna pour voir Hideaki, ricanant tout en crachant du sang.
-Tu l'auras voulu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 4 Aoû - 3:06

Chapitre CLXXXVIII
Crise de nerfs


-Quoi, t'es pas dans les pommes après le coup que je t'ai mis ? s'étonna Anass avec un sourire pervers lorsqu'il vit le sang du stratège couler.
-Non, je m'y attendais un peu, alors je me suis protégé avec une barrière magique au préalable. Même si je ne pensais pas avoir le droit à un tel coup.
-Alors ? Ça fait quoi de perdre des dents ?
-Oh, mais je te rassure : mes dents sont toujours à leur place. En revanche, je ne pourrais pas en dire autant de tes organes internes d'ici quelques minutes...
-Ah ouais ? Tu veux parier ? lança Anass en dégainant son épée.
-On parie nos vies ? Si tu l'oses, bien entendu, ricana Hideaki en sortant deux dagues de ses manches.
-Amène-toi, que je te tue.
-Arrêtez ! intervint Stena. Tous les deux !
-Pousse-toi, Stena, cracha Anass en écartant la jeune fille sans ménagements. C'est un truc entre hommes.
-Je crois que tu n'as toujours pas compris ce que voulait réellement Stena, Anass, indiqua Hideaki.
-Parce que toi, tu le sais ?
-Je suis sûrement plus près de la vérité que tu ne l'es toi-même.
-Je vais te...

Anass fut interrompu par une giffle, d'une telle force qu'elle le fit tomber en arrière. Il voulut répliquer en hurlant, mais il se retint lorsqu'il vit les larmes qui perlaient aux yeux de Stena.
-Espèce d'abruti ! hurla-t-elle. Es-tu vraiment le même que j'ai rencontré dans mes rêves ? Je sais que tu as une part de ténèbres en toi. C'est la même chose pour nous tous ! Mais essaye au moins de la contenir !
-Mais...
-Silence ! Tu laisses la colère te dominer totalement... Tu as même fini par me rappeler cet homme que je déteste tant ! dit-elle, et Hideaki comprit qu'elle parlait de Kurotsuji Kurogane.
-Mais enfin, je t'aime ! Il est normal que je te protège contre ceux qui veulent te voler à moi !
-Je te l'ai déjà dit, Anass : je ne t'appartiens pas. Et je n'ai absolument aucun besoin qu'on me protège. Toi, en revanche, tu as besoin qu'on te protège contre toi-même !
-Mais ce type a des vues sur toi ! Je ne peux pas le laisser faire à sa guise !
-Je le sais qu'il m'aime. Il me l'a dit, et tout le monde ici est au courant. Ce n'est un secret pour personne.
-Car mon amour pour... commença le stratège.
-Silence, Hideaki ! Tu n'es pas hors de cause non plus ! Ne profite pas d'un accès de colère d'Anass pour t'en débarrasser !
Hideaki baissa la tête, comme un enfant pris la main dans le sac.
-Attends, tu insinues que je ne peux pas le battre ? s'offusqua Anass.
Stena lui jeta un regard meurtrier, et le garçon comprit qu'il avait fait une erreur.
-Je suis en train de te dire de ne pas te laisser aveugler par tes sentiments, et toi, tu te demandes si tu es plus fort que lui ? Tu te fous de moi ?

Stena sortit une carte de Pactio qu'elle activa pour faire apparaître un nodachi dans sa main. Elle plaça la lame sous la gorge du garçon, qui alors était franchement effrayé.
-Je suis plus forte que tu ne l'es, et c'est tout ce que tu as besoin de savoir, cracha-t-elle. Si jamais tu oses recommencer tes pitreries devant moi, je ferais plus que simplement te quitter, crois-moi.
Et sur cette déclaration, elle fit disparaître la lame et tourna les talons pour monter dans la voiture de Takagi, sous les regards apeurés des autres personnes présentes.

Hideaki s'approcha d'Anass et lui tendit une main pour l'aider à se relever.
-Rappelle-moi de ne plus jamais la mettre en colère.
-Encore faudrait-il que j'y pense moi-même, dit Anass avec un rire nerveux tout en prenant la main du stratège.
Ce dernier l'aida à se relever, mais alors qu'il l'avait mis debout, il approcha sa bouche de son oreille.
-Et si jamais tu la fais de nouveau pleurer, je te jure que je te tue, menaça-t-il.
-Je ne la ferais plus pleurer. Mais ne va pas croire que j'en ai fini avec toi pour autant.
Hideaki eut un large sourire.
-J'y compte bien.
Et il le lâcha pour monter à son tour dans la voiture.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 4 Aoû - 3:14

Chapitre CLXXXIX
Etrangetés


Le retour du Pandemonium se passa dans un silence total. Si certains étaient encore sous le choc d'avoir vu Stena en colère, la plupart s'étaient déjà endormis, exténués par ce combat qui leur avait tout de même demandé pas mal d'énergie. Aussi, lorsque Takagi s'arrêta à Mahora, il fut obligé de chanter une chanson (chantée incroyablement faux exprès) pour réveiller les endormis. Ceux-ci émergèrent dans un concert de grognements peu farouches et sortirent de la voiture, avec pour seul objectif regagner un bon lit bien douillet. Les Caelestis partirent vers leur dortoir privé, Anass jetant un dernier regard désolé à Stena avant de suivre ses camarades, tandis que les autres se dirigeaient vers les dortoirs du lycée ou de l'université.

Mais lorsqu'Hideaki voulut partir à son tour, Stena le retint par l'épaule. Le garçon se retourna pour la voir avec un visage sérieux comme jamais : ce n'était pas le moment de plaisanter.
-Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda-t-il.
-Il faut qu'on parle un peu. Suis-moi.
Sans décrocher un mot de plus, Stena se détourna et se dirigea vers l'Arbre Monde, Hideaki sur ses talons.

Une fois à son pied, la jeune fille se campa devant le stratège.
-Qu'est-ce que c'était que cette aura de ténèbres, tout à l'heure ? interrogea-t-elle, à la fois curieuse, inquiète et en colère.
Ne sachant pas trop de quelle manière répondre à cette question chargée de sentiments mitigés, Hideaki préféra reprendre d'un ton plus léger :
-Eh bien quoi ? Je contrôle la magie des ténèbres et cela t'étonne ?
-Non, tu ne m'as pas comprise... Cette aura... elle était... différente...
-Mais, Stena, j'ai déjà fait bien pire : plonger une zone entière dans les ténèbres absolues. Ce n'est pas cette petite aura qui va t'inquiéter, tout de même !
-Si, et pour cause : il y avait de la haine dans cette aura.
-Et bien... Pour être tout à fait honnête, Anass me tape un peu sur les nerfs, à moi aussi...
-Il n'y avait pas que cela. J'en suis sûre.
Hideaki soupira. Jusqu'à quel point les sens de Stena s'étaient-ils encore développés ?
-Non, en effet, il n'y a pas que cela, avoua-t-il. Le comportement d'Anass m'a rappelé... quelqu'un... quand je n'étais encore qu'un enfant...
-Tu n'as pas l'intention de succomber aux ténèbres, hein ?
Hideaki la regarda d'un air surpris. De toutes les questions qu'elle aurait pu poser après cette soudaine référence à son lointain passé, elle s'inquiétait pour lui ? Non... Il devait y avoir autre chose... Une bonne raison...
-Succomber aux ténèbres ? Moi ? Mais, ma chère, je te rappelle que je suis un assassin. Les ténèbres font partie intégrante de ma vie depuis ma naissance : elles sont une partie de moi et je suis une partie d'elles. Je ne vais pas succomber aux ténèbres alors que je m'en sers sciemment depuis que je suis haut comme trois pommes !
Avec toutes ces allusions à son passé, il allait en être sûr... Sûr qu'il s'agissait juste d'une question posée un peu vite à cause de la fatigue...
-Vraiment ? demanda-t-elle avec un air de doute dans ses yeux noirs qui reflétaient le clair de lune, en faisant une légère moue dubitative.

Une flèche transperça le cœur déjà bien amoché du garçon lorsqu'il vit la jeune fille dont il était amoureux s'inquiéter tant pour lui... Elle était si mignonne comme cela ! Totalement différente de lorsqu'elle combattait !
-Oui, oui, vraiment, assura-t-il en se pinçant le nez pour éviter à son excitation de le trahir par un afflux sanguin involontaire.
-Qu'est-ce qu'il se passe ? fit-elle en se rapprochant d'avantage.
-Rien, rien, répondit Hideaki en balayant l'air avec sa main libre. Sûrement un contrecoup du combat de tout à l'heure.
-Fais-moi voir ça.
-Non, non, je t'assure que tout va bien ! dit-il en l'écartant de lui.
Bon sang ! Pourquoi, lui qui était si entreprenant d'habitude avec elle, perdait tous ses moyens lorsqu'elle prenait les devants ? C'était pourtant une occasion rêvée !
-Bon... Si tu le dis, je te crois.

Elle se retourna et fit quelques pas d'une démarche lente, les mains croisées dans le dos, avant de se tourner à nouveau vers le garçon.
-Dis, Hideaki...
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Tu peux me parler de ton passé ?
Ah, ben non, elle n'avait pas omis les détails sur son passé. Dur retour à la réalité des choses...
-Euh, pas ce soir en tous les cas... Je suis un peu fatigué, et j'aimerais me reposer... Demain, peut-être...
-Mais tu vas trouver une autre excuse demain, répliqua-t-elle.
Elle le connaissait trop bien...
-Mais non, mais non...
-Si, j'en suis sûre. Tu connais mon passé, alors il n'est que trop juste que je connaisse le tien également.
-Parce que tu as l'intention d'écouter tous les gens qui connaissent ton passé te raconter le leur ? plaisanta-t-il. Dans ce cas, je te souhaite bonne chance. Oh, et garde-moi en bas de la liste, s'il-te-plaît.
-Non, je me fiche du passé des autres : c'est le tien qui m'intéresse, pour le moment.
-Eh bien demain.
-Tu vas oublier.
-Mais non...
-Si, je veux te garder sous la main tant que tu ne me l'auras pas raconté.
-Mais je veux dormir !
-Alors dors avec moi.

Cette dernière réplique lui fit écarquiller les yeux de surprise alors que son esprit imaginatif lui faisait défiler tout un tas d'images douteuses dans la tête. Finalement, son corps perdit le match contre son excitation, et il ne put empêcher une goutte de sang de couler de son appendice nasal.
-Je te demande pardon ?
Stena s'apprêtait à réitérer son offre lorsqu'elle se rendit compte de la mauvaise interprétation possible (et hélas pour elle, fortement indiquée) de sa proposition. C'est donc avec un visage rouge écarlate qu'elle reprit en s'écriant :
-Non ! C'est pas ce que tu crois ! Je... je... je voulais pas dire ça comme ça ! Je veux dire que, euh, tu viens dormir dans l'Arbre, avec moi... Enfin non ! Pas avec moi, loin de moi ! Mais, enfin... Bouh...
La jeune fille se perdit dans ses mots et finit par faire la moue, incapable d'aligner deux mots supplémentaires. Elle était plus rouge encore qu'une pivoine, et cela ne l'en rendait que plus craquante encore.
-C'est bon, te fatigue pas, j'ai compris, rigola Hideaki qui avait finalement décidé de lui venir en aide.
-Ne te moque pas...
-Argh...

Cette timidité qui refaisait surface le força de nouveau à se pincer le nez.
-Décidément, cette séquelle se fait ressentir ! mentit-il à voix haute pour justifier sa position.
-Allons voir Spirit, elle te guérira.
Masquant son visage encore rouge de honte, la jeune fille grimpa à L'Arbre.
-Je suis pas sûr que l'on puisse guérir de cela, ricana le garçon avant de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 4 Aoû - 3:32

Chapitre CXC
Léger imprévu


Le lendemain matin (ou plutôt le matin même, quelques heures après, vu l'heure tardive à laquelle ils s'étaient couchés), Hideaki se réveilla le premier, comme il en avait l'intention depuis la veille. À présent, conformément à son plan, il allait s'éclipser en silence, tel le plus grand des assassins, afin d'éviter de se faire agresser dès le réveil de sa camarade, qui allait de toute évidence le torturer pour obtenir des informations quant à son passé. Mais il avait tout prévu pour éviter d'avoir à lui raconter : son plan était parfait.

Hormis un petit détail.

Spirit se tenait sur lui, assise à califourchon sur son bassin, l'empêchant de bouger. Ses formes voluptueuses que ses vêtements couvraient à peine se déhanchaient, tentant de trouver une position plus confortable pour elle, mais sûrement pas pour le garçon qui sentait ses jambes engourdies : visiblement, elle se tenait là depuis longtemps.
-Oh ? Tu es réveillé, mon garçon ? fit-elle avec sa voix enjôleuse.
-Euh... on dirait oui...
-Tu es plutôt matinal...
-C'est que... j'avais plus ou moins en tête de partir tôt car... j'ai quelques trucs à faire... Donc Spirit, tu pourrais me laisser partir ? S'il-te-plaît ?
L'esprit releva son index et lui fit faire des allers-retours dans le vide.
-Non, non, non. Ma maîtresse m'a chargé de t'empêcher de partir jusqu'à son réveil. Il me semble que tu as des choses à lui dire, non ?
-Euh... non ? feignit-il, pas très assuré.
Spirit eut un petit rire cristallin, et elle se pencha un peu plus vers le visage du garçon.
-Menteur, le taquina-t-elle. Ceci dit, ma maîtresse n'a pas l'air de vouloir se réveiller pour le moment... Rien n'empêche que l'on s'amuse un petit peu en attendant, n'est-ce pas ? proposa-t-elle en lui caressant la joue.
-Tant qu'à faire, je préférerais éviter.
-Allons, allons... Ne sois pas timide, mon garçon... Je me suis toujours demandée comment un garçon en pleine forme tel que toi peut résister à mes charmes...
-C'est que je suis amoureux de Stena, tout simplement.
-Ah, oui, Stena... Elle t'a mise dans un sale état, hier, n'est-ce pas ? ricana Spirit.

En effet, la veille, après avoir grimpé en haut de l'Arbre, Stena avait ordonné à l'esprit de l'examiner immédiatement. Après un bref examen, Spirit avait compris de quoi il retournait et lui avait lancé un regard lourd de sous-entendus, avant de le couvrir en arguant un "trop plein de pouvoir magique".
-Qu'a-t-elle pu faire qui te mette dans cet état, hein ?
-Je préfère ne pas en parler.
-Et si j'essayais de le découvrir par moi-même ? Qu'en dis-tu ?
-Je préfère autant pas. Par contre, serait-il possible de changer de position ? Mes jambes commencent à souffrir un peu.
-Oh ? Mais c'est que je suis bien, moi, ici.

Et sur cette déclaration, Spirit s'allongea sur lui, sa poitrine s'écrasant contre la sienne, lui laissant la possibilité de voir bien plus de choses qu'il ne l'aurait voulu.
-C'est dingue qu'un homme réussisse à être fidèle à sa bien-aimée face à de tels charmes que les miens...
-Oui, hein ? Je n'en reviens pas moi-même !
-Et que dirais-tu, pendant qu'elle dort, de te laisser tenter par mes atouts ?
-Euh... C'est une proposition alléchante, je l'admets, mais les conséquences qui en découleraient ne me feraient pas plaisir du tout, argumenta-t-il, tentant de cacher son embarras derrière des phrases à rallonge.
-Mais elle n'en saura rien, puisqu'elle dort...
-Oui, mais non. N'insiste pas, Spirit. Et laisse-moi partir !
-Non, tu restes là. Si tu ne veux pas de moi, que dirais-tu de profiter du sommeil de ta bien-aimée pour faire... certaines choses...
De nouvelles images défilèrent dans la tête du garçon, et un filet de sang s'échappa de son nez, avant qu'il ne se ressaisisse brutalement.
-Non ! C'est pas bien de faire ça !
-Oh, mais je me doute que tu as pensé à quelques idées, n'est-ce pas ? lança-t-elle en prenant un peu du sang d'Hideaki avec son index comme pour appuyer ses dires.
-Oui, bon, d'accord, je l'avoue, j'y ai pensé. Très fort, même. Mais ce n'est pas une raison ! Je ne ferais pas une telle...
Spirit mit son index dans sa bouche, suçant le sang qui s'y trouvait d'une manière bien trop osée pour les nerfs du garçon.
-...chose...

Spirit se pencha encore un peu plus sur le garçon, jusqu'à ce que leurs lèvres ne soient qu'à quelques millimètres les unes des autres. Hideaki tenta bien de se débattre, mais ses jambes étaient totalement hors d'usage, et la force que recelait l'esprit l'empêchaient totalement de faire le moindre mouvement. Il était à sa merci.

-Spirit ! s'exclama une voix, choquée.
Hideaki et Spirit détournèrent le regard pour voir Stena, à quelques branches de là, les observer avec un regard hagard, choqué au possible, avec peut-être une pointe de dégoût.
-Oh, ma fille ! Tu es réveillée ! s'exclama l'esprit sans bouger de sa position
-Qu'est-ce que tu fais !?!
-Tu m'as demandé de l'empêcher de s'enfuir, c'est ce que je fais.
-Mais... mais... mais pas comme ça !
-Tu t'en fiches, non ? Vu que c'est ton petit Anass que tu aimes...
-Là n'est pas la question ! Hideaki, dis quelque chose !
-Ah ah... ah... ah... Au secours... dit-il faiblement.
-Allez, Spirit, laisse-le !
L'esprit haussa un sourcil intéressé, puis elle vola du jeune garçon à la jeune fille.
-Serait-il possible que tu gardes des sentiments pour ce jeune garçon, ma fille ? chuchota-t-elle à son oreille.
-N... non ! Arrête un peu avec ça ! Je t'ai dit que j'en... Nyaa !

Ce petit cri attira immédiatement l'attention d'Hideaki qui se remettait enfin du choc causé par Spirit, et il put voir cette dernière derrière Stena, lui tenant ses deux seins entre ses mains.
-Allons, ma fille... Sois un peu honnête avec toi-même...
-Laisse... moi... tran... quille... Nyaaaaaa !

Un peu plus loin, Hideaki s'écroula de nouveau, un torrent de sang s'écoulant de son nez. Spirit interrompit son petit manège pour l'observer, et Stena, légèrement inquiète, mais haletante, l'observa également.
-Hideaki ?
-Bah... Il s'en remettra...
-Mais... Comment il va me raconter son passé, maintenant !?!


Dernière édition par SSRhapsody le Lun 11 Mar - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 1:05

Chapitre CXCI
Retour vers le passé ; Famille


-Eh bien ! Avec toutes ces émotions, je vais rentrer chez moi, maintenant ! s'exclama Hideaki.
-Non, tu restes là, trancha Stena. Tu dois me parler de ton passé.
Le garçon poussa un long soupir à fendre l'âme.
-Je suppose que je n'ai vraiment pas le choix, hein ?
Stena secoua la tête.
-Bon, très bien, céda Hideaki. Mais je vous préviens, toutes les deux : vous ne m'interrompez pas, et je ne veux pas de questions, c'est clair ?
Cette fois, la jeune fille et Spirit hochèrent la tête. Après quoi Hideaki poussa de nouveau un long soupir, avant de se mettre à raconter son histoire.

« Je vais d'abord commencer par le principal, même si vous le savez déjà : je suis un assassin. Je suis né et ait été élevé dans une famille d'assassins, entraîné dès mon plus jeune âge à tuer dans la plus grande discrétion. Cela peut paraître étonnant, mais il existe un village entier d'assassins, dissimulé aux yeux de tous. J'étais un enfant de ce village. Un enfant parmi tant d'autres.

Au départ, tout se passait pour le mieux. Hormis les entraînements fastidieux et répétitifs, je vivais une vie qu'on aurait pu qualifier de normale : je me suis fait des amis, j'ai joué avec un ballon, comme tous les garçons de cet âge-là... La vie y était même plus paisible qu'ailleurs, car même si nous étions au courant de tout, nous ne vivions pas les horreurs du dehors, et j'étais personnellement trop jeune pour commettre moi-même ces horreurs.

J'aimais mes parents, même si, pris par leur travail, je ne les voyais guère. Ils partaient parfois plusieurs semaines pour ne rentrer que quelques jours avant de repartir pour une nouvelle mission. Mais du peu que je les voyais, du peu de temps que je passais avec eux, ces moments restaient les meilleurs. J'avais également mes trois grands frères et ma grande sœur. Mais ces derniers avaient de quinze à vingt-cinq ans, et donc l'âge de partir en mission à leur tour. Aussi ne les voyais-je pas plus que mes parents.

Mais mes parents se sont bien vite rendus compte que je n'étais pas un enfant comme les autres : j'étais ce qu'on pourrait appeler un jeune prodige. Un virtuose en matière d'assassinat. Si seuls mes parents s'en étaient rendus compte, c'était parce que je m'ennuyais des entraînements classiques que l'on faisait, et que j'en faisait des... personnels. Ayant peur de ce que je pouvais faire, ils ont décidé de cacher mes capacités aux yeux des autres assassins, et du maître actuel. Mais en même temps, ils étaient fier de moi, et plaçaient beaucoup d'espoirs en moi. Bien entendu, j'aimais mes parents, et j'avais vraiment l'intention de répondre à leurs attentes comme il se devait.

Lorsque j'ai eu neuf ans, mes parents m'ont emmené pour ma première mission. Même si, pour le coup, j'étais plus là en tant qu'observateur. Je n'avais jamais tué personne, et même si mon père tenait à ce que je fasse mes preuves le plus tôt possible, ma mère rechignait à me voir tuer. Cette fois-là, mes parents devaient assassiner une famille de diplomates, imbus de leur pouvoir, et qui s'en servaient pour martyriser d'autres familles, certaines pourtant influentes dans le pays. Après nous être introduits sans mal dans la demeure, mes parents ont tué les quatre membres de cette famille en toute discrétion, pendant leur sommeil.

Mais alors que je me cachais dans l'ombre, normalement invisible, une petite main est venue me tirer : c'était un petit garçon, qui avait à peine trois ans. Sûrement le dernier fils de cette famille que nous venions d'assassiner. Mais contrairement au reste de sa famille, nous ne pouvions pas le tuer, car à trois ans, cet enfant avait encore un cœur innocent, et nous ne touchions pas aux innocents. Hélas, nous venions juste de tuer sa famille, et le laisser ici seul serait revenu à le tuer. Et comme il semblait s'être pris d'affection pour moi, mes parents ont décider de l'emmener avec nous.

Cet ainsi que j'ai connu mon petit frère : Hide. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 1:21

Chapitre CXCII
Retour vers le passé ; Insouciance


« J'ai vraiment été content d'avoir un petit frère. Plus que vous ne pouviez vous l'imaginer. Hide représentait pour moi bien plus que le petit frère banal : c'était une personne dont je m'occupais, et qui m'occupait pendant que mes parents et autres frères et sœurs étaient en mission. Toute l'année qui a suivi, je n'ai pas vu le temps passer, et c'était toujours une grande joie lorsque mes parents revenaient.

Toujours est-il que je me suis occupé de mon nouveau petit frère, et ce pendant toute cette année. Séchant mes cours, je lui apprenais tout moi-même. Et il était doué. Très doué. Il avait à peine trois ans, et pourtant, il n'avait aucun mal à dissimuler sa présence aux yeux du monde. Ce petit était promis à un grand avenir dans la carrière d'assassin.

Pendant cette année, j'ai été plus ou moins reclus du reste du village, car je ne voyais pas l'intérêt de sortir, et que la présence d'Hide n'était connue que de notre famille et du maître. Pourtant, un jour, Hide eut envie de sortir. C'était presque un an après que nous l'ayons recueilli. Ce jour-ci, mes parents étaient présents à la maison. Mais prudents comme ils étaient, ils n'ont pas voulu qu'Hide sorte, de peur d'éveiller des soupçons inutiles chez d'autres personnes. Bien entendu, Hide, avec son jeune âge, était têtu, et à ce moment, je ne pensais qu'à m'amuser avec lui, à le rendre heureux.

Aussi sommes nous sortis en douce, le jour même. Nous étions déjà largement assez doués pour nous échapper sans nous faire remarquer, même par nos propres parents, et même en plein jour. Je crois que déjà, à ce moment, bien qu'ils savaient que nous étions plus doués que la normale, ils nous sous-estimaient encore.

Quoiqu'il en soit, pour la première fois depuis presque un an, Hide revoyait le monde extérieur. Son visage enfantin était alors très expressif, et j'étais heureux de le voir aussi heureux lui-même.

Néanmoins, si nous étions sortis en douce, une fois à l'extérieur, nous ne nous cachions plus du tout. Je compris peu après que c'était une erreur. Comme je vous l'ai déjà dit, personne ne connaissait l'existence d'Hide. Rien que par sa présence, nous attirions l'attention des autres bien plus qu'il ne l'aurait fallu. Ensuite, je vous ai dit également que les cours que nous suivions n'étaient pas intéressants le moins du monde pour moi, et qu'à cause de cela, je me montrais bien peu enthousiaste, voire sans la moindre motivation. Et par ce comportement, je me suis fait quelques ennemis.

Dont un qui se montrait plus persistant que les autres : un certain Tarou.

Ce type était vraiment bien constitué. Presque trop pour un assassin. Et pourtant, il était reconnu comme très doué auprès des professeurs, qui ne cessaient de le féliciter. Le problème, c'est que ce type, imbu de sa propre personne, ne cessait de martyriser les plus faibles que lui (soit presque tout le monde). Parce qu'il était fort et doué, il s'était immédiatement entouré d'acolytes peu farouches. Mais parmi tous les gens qu'il martyrisait, je crois bien être celui qu'il détestait le plus.

Il ne cessait jamais de me faire des remarques sur mon comportement, comme quoi je serais trop faible pour réussir les exercices pourtant simples qu'on nous demandait de faire, ou comme quoi j'aurais trop peur d'échouer.

Ce jour-là, nous l'avons croisé, Hide et moi, toujours entouré de ces quelques camarades. Dès qu'il me vit, il se mit à me faire de nombreuses remarques sur les cours que j'avais séché depuis l'arrivée d'Hide. Et lorsqu'il remarqua Hide, il a dû se dire qu'il avait trouvé une nouvelle personne à martyriser. Car peu lui importait qu'il n'avait que quatre ans.

Bref, il s'est mit à le prendre de haut, à le traiter de bon à rien, comme le garçon que j'étais moi-même. Mais si ces insultes n'avaient pas le moindre effet sur moi, ce n'était pas la même chose pour un pauvre garçon de trois ans. Hide était sur le point de pleurer.

Nous avons une règle, parmi les assassins, qui consiste à toujours laisser ses sentiments de côté, pour éviter une erreur fatale, et ce dans n'importe quelles circonstances. Ce jour, je n'ai pas respecté cette règle, en voyant mon petit frère sur le point de pleurer.

En revanche, j'ai tué Tarou sans la moindre émotion. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 1:42

Chapitre CXCIII
Retour vers le passé ; Echecs


« Ce jour était une succession d'erreurs que je n'aurais jamais dû commettre. Sortir Hide n'était pas une mauvaise idée en soi, mais ne pas continuer de se cacher était une erreur. Tuer Tarou en était une autre. Et le faire en plein milieu de la rue était le pire. Bien entendu, les acolytes de Tarou étaient surpris, mais très vite, ils se mirent à m'accuser de l'avoir pris en traître. J'ai dû en tuer quelques uns de plus pour qu'ils comprennent qu'ils ne faisaient pas le poids face à moi.

Mais peu après, lorsque j'ai réalisé les conséquences de ce que je venais de faire, j'ai forcé Hide à rentrer avec moi à la maison. Si mon petit frère était content que le méchant garçon ne l'embête plus, j'avais pleinement conscience que l'histoire ne s'arrêterait pas là. Mais jamais je ne me serais douté qu'elle prendrait de telles proportions.

C'est le jour où ma vie changea.

J'avais raconté à mes parents ce que j'avais fait. Compréhensifs, ils ne m'en voulaient pas le moins du monde pour avoir protégé Hide, même s'ils se demandaient comment j'avais pu me débarrasser de Tarou, qui était dit comme le plus doué. Mais peu de temps après, mes parents furent convoqués par le maître. Je me doutais bien que cela concernait mes actes, mais je pensais que mes parents auraient la situation en main.

Toutefois, ils ne revinrent que très tard, pendant la nuit, bien après qu'Hide et moi-même furent couchés. Mais cette nuit, une aura meurtrière me tira de mon sommeil. J'ai réagi juste à temps pour esquiver un coup de couteau et blesser mortellement mon agresseur. Pour me rendre compte qu'il s'agissait de ma grande sœur.

J'ai eu du mal à le réaliser sur le moment. Pourquoi ma grande sœur voudrait-elle mettre fin à ma vie ? Parce qu'elle était jalouse de ce que j'étais déjà capable de faire ? Bien entendu, je lui ai demandé pourquoi, alors qu'elle était en train de mourir de la blessure que je lui ai infligée. Elle m'a répondu que je ne vivrais pas assez longtemps pour le savoir.

Peu de temps après qu'elle ait rendu l'âme, mes trois grands frères sont a leur tour entrés dans la chambre. Ils ont vu ma sœur, morte. Mais ils n'ont pas bronché et ont foncé vers moi pour me tuer. Leur aura meurtrière était là bien avant qu'ils n'entrent dans la chambre, aussi j'ai compris qu'ils ne faisaient pas cela parce que j'avais tué ma propre sœur.

Pour survivre, j'ai abandonné toute idée de me retenir. J'ai abandonné tout sentiment. Je les ai tués tous les trois sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit. Eux sont morts sans douleur, au moins...

Puis j'ai cherché mes parents. Mais par prudence, j'ai effacé ma présence avant de les rejoindre, pour apprendre qu'ils étaient au courant de mes frères et sœur qui voulaient me tuer. Et qu'ils espéraient qu'ils avaient accompli leur mission sans me faire souffrir.

Alors j'ai cessé de me cacher, et leur ai demandé pourquoi ils voulaient me tuer. En larmes, mon père et ma mère m'ont répondu qu'ils n'avaient pas le choix. Qu'ils devaient me tuer, ou alors le maître les tuerait tous. Le maître avait peur de ce dont j'étais capable, après ma démonstration de force de l'après-midi. Il voulait à tout prix éviter que je devienne incontrôlable... en me supprimant.

Alors, mes parents, à leur tout, ont tenté de me tuer. J'ai d'abord commencé à fuir, puis, comprenant que je n'aurais aucune chance de survivre de cette manière, je me suis caché, et ai attendu l'opportunité de tuer mes parents.

Mon envie de survivre dépassait tout ce que je pouvais ressentir alors. Je les ai tués. De mes mains. Sans éprouver la moindre émotion.

Mais Hide avait vu cette toute dernière scène. Pris d'une soudaine rage, il a voulu m'éliminer à son tour. Mais lui était innocent. Je l'ai juste assommé avant de partir de chez moi.

Avant de quitter pour la toute dernière fois mon village natal, je suis passé chez un bon ami, que tu connais, Stena : Bill, le gérant du Refuge. Je lui ai juste dit de prendre soin de mon frère avant de m'éclipser.

Les années se sont écoulées, où je vivais dans une constante vigilance, de peur que le maître m'ait envoyé des assassins. Je suis arrivé à Mahora, où j'ai mis ma force au service des Guardians, tout en cachant mon vrai potentiel, de peur de reproduire mes erreurs passées. Peu de temps après, Bill et Hide m'ont rejoint à Mahora, m'annonçant par la même occasion la mort du maître. Si Bill était au courant de toute l'histoire, Hide ne voulait et ne veux toujours rien savoir. Il entretient depuis lors une envie furieuse de mettre fin à mes jours... »


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 2:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 1:57

Chapitre CXCIV
Redécouverte


-Avant que tu ne poses la question, lança Hideaki avant que Stena ne puisse articuler un mot, je ne sais pas comment est mort le maître. Même si je soupçonne fortement Bill d'y être pour quelque chose, étant donné que je ne lui ai pas moi-même raconté l'histoire.

Stena referma sa bouche et sombra dans le silence, tout en regardant son camarade. Mais il ne lisait dans ses yeux aucune pitié, aucune compassion. Juste un remerciement pour lui avoir fait part de son histoire douloureuse.

-Sur ce, j'y vais, moi, salua Hideaki en descendant sans attendre de l'arbre.
La jeune fille le regarda partir en silence, songeuse.
-J'imagine que tu n'es pas la seule à avoir un passé douloureux, ma fille, remarqua Spirit.
-Presque tous les Guardians ont un passé douloureux, d'après ce que j'ai entendu dire. Autrement, ils ne se battraient pas avec autant de ferveur.
-Ce n'est pas faux.
-Et ton passé, à toi ?
-Un autre jour, ma fille. Peut-être.
-Ah non, toi aussi ?
-Mon histoire est longue, tu sais ? J'ai vécu plusieurs siècles, étant un esprit.
-Et d'après ce que je sais, tu as passé pas mal de temps dans l'île bibliothèque, ce qui raccourcit un peu ton histoire, non ?
-Et pourtant, il y a tellement de choses à dire ! Ne sois pas impatiente, ma fille. Viendra un jour où tu sauras tout ce que tu veux savoir. Mais ce jour n'est pas pour tout de suite.
-Ben voyons...
-Mais au fait, tu n'es pas retournée chez les Guardians, pour faire ton rapport ?
-Ah mince ! Avec Hideaki, j'ai complètement oublié !
-Alors cours, ma fille. Je suis sûre que tu ne veux pas voir ton capitaine en colère.
Oh que non, elle ne voulait pas voir ça. Elle avait beau être curieuse, si ce que l'on disait était vrai, elle n'y survivrait pas.

Sans plus attendre, elle descendit de l'Arbre à toute vitesse et courut vers le chalet des Guardians. Non sans oublier de prendre son petit-déjeuner au passage. Une fois sur place, elle fut surprise de voir, devant la porte d'entrée, Hideaki, Takagi, Samui et Kouta, qui attendaient visiblement quelqu'un.
-Qu'est-ce que vous faites là ? demanda-t-elle.
-On attend de voir le capitaine, dit Kouta. Elle n'est pas encore arrivée.
-Oh...
-Tu es venue pour lui faire ton rapport ? demanda Takagi.
Stena hocha la tête.
-Laisse tomber, elle sait déjà tout, soupira Hideaki.
-Ah bon ?
-Oui, elle a croisé Jules, et elle lui a demandé comment ça s'était passé. Et tu sais comment est Jules avec le capitaine...
-En effet...

Des bruits de pas se firent alors entendre un peu plus loin. Après un court instant, les jeunes gens reconnurent Setsuna, son nodachi toujours enroulé dans un tissu violet et qu'elle tenait par le biais d'une petite cordelette. Lorsqu'elle vit le monde qui s'était entassé devant la porte, elle marqua une pause, puis s'approcha d'eux.
-Le capitaine n'est pas là ? s'étonna Kouta.
-Si, dans son bureau. Mais elle ne veut pas être dérangée pour l'instant, dit-elle simplement avant de franchir la porte et de disparaître derrière.
Kouta poussa un léger soupir avant de rentrer à l'intérieur, suivi de tous les autres.

Mais Stena allait cette fois redécouvrir le chalet des Guardians, car c'était la première fois qu'elle y mettait les pieds depuis son passage au grade XI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 2:05

Chapitre CXCV
Dernier étage


-Alors voilà le dernier étage, souffla Stena en voyant cet espace bien plus luxueux que l'étage précédent, pourtant déjà bien luxueux.
-C'est vrai que c'est une première, pour toi ! Alors bienvenue parmi nous ! félicita Takagi.
-Bienvenue à moi, grogna Hideaki qui avait été ignoré.
-Hé hé, désolé...
-Bah, y'a pas de mal. À part le confort de cet étage, il n'y a pas grand chose, ici.
-Comment cela ? s'étonna Stena.
-Je laisse le soin à Takagi de t'expliquer, dit-il en allant s'affaler dans un siège massant et en le mettant en route, lui arrachant un râle de plaisir.
-Hé hé... Ça fait longtemps qu'il voulait profiter du confort des lieux, rit Takagi.
-Je vois cela...
-Bref, pour casser tes illusions, il n'y a pas de missions à cet étage.
-Hein !?!
-J'ai eu la même réaction. Mais il faut voir les choses en face : il n'y a pas de mission suffisamment dangereuse pour être affichée ici, et les vraies missions, c'est le capitaine qui les délivre en mains-propres au Guardian qu'elle a décidé être le plus apte à les accomplir, et en général, il s'agit d'un grade XII.
-Alors c'est pour cette raison que l'on acquiert le droit de faire des missions inférieures à notre rang à partir du grade XI...
-Tout à fait. Autrement, notre budget en prendrait un coup.
-Aaah... Moi qui croyais avoir franchi un cap, soupira-t-elle.
-C'est le cas, intervint Hideaki entre deux râles de plaisir.
Il éteignit le siège, puis s'étira avant de croiser les mains sur son ventre.
-En accédant à cet étage, tu obtiens le droit officiel d'exécuter des missions ailleurs, dans d'autres établissements.
-Comme si cela m'avançait à quelque chose... Je n'ai pas l'intention de partir où que ce soit.
-L'intention, peut-être pas, mais pouvoir parler au nom des Guardians est un privilège qui t'ouvrira bien des portes, à l'avenir. En étant ici, tu rentres dans la cour des grands, et ce n'est pas rien. Rappelle-toi que nous sommes dans l'un des sept principaux Q.G. des Guardians. Autant dire que notre niveau n'est en rien comparable à ceux des plus petits repaires.
-Où veux-tu en venir ?
-Qu'à partir de là, nous faisons partie des deux cents plus puissants Guardians de tout l'ordre !
-Et tu crois que cela me suffit ?
-Rhaa, bon sang ! Takagi ! File-moi un coup de main !
-Euh, moi non plus, je ne vois pas trop où tu veux en venir...
Hideaki se frappa le front du plat de sa main.
-Bon, j'imagine que n'ayant pas côtoyé les membres des autres Q.G., vous ne vous rendez pas vraiment compte de l'importance que cela a... Alors je vais vous laisser découvrir cela par vous-mêmes...
-Je ne serais pas satisfaite avant d'être grade XII ! lâcha la jeune fille.
-J'ai cru comprendre ça, oui...

Il leva la tête et haussa un sourcil interrogateur. Stena se retourna et vit Mana descendre les escaliers, un visage grave affiché.
-Kouta, Samui, Ray, Stena et Hideaki, dans mon bureau. Tout de suite.
Et elle remonta sans dire un mot de plus, laissant ceux qu'elle avait appelés dans la plus grande perplexité.
-On a fait une connerie de groupe ? plaisanta Hideaki.
-Peut-être au Pandemonium, suggéra Kouta.
-Alors pourquoi Ray aussi ? réfuta Stena.
-Allons-y, coupa Samui en passant devant eux.

Après s'être échangés de nombreux regards interrogateurs, les autres lui emboîtèrent le pas. Ils entrèrent peu après dans le bureau du capitaine. Ils virent son adjointe adossée contre le mur à droite du bureau derrière lequel était assise Mana.
-Merci à vous d'être venus, dit-elle, appuyée sur ses coudes et les mains croisées.
-L'heure est grave, ricana Hideaki en mettant sa main devant sa bouche.

Il y eut soudain un coup de feu et un impact sur le mur juste derrière le stratège qui s'était raidi, blême. Mais personne n'avait vu Mana bouger.
-Bon, c'est pas le moment de déconner, je crois...
-Je fais appel à vous pour m'accompagner, ainsi que Setsuna.
-Pour une mission ? s'enquit Stena.
-Non. Plus important.
-Plus important ? releva Kouta. Ne me dites pas...
Mana hocha la tête.
-Quoi ? Quoi ? Quoi !?! s'excita Hideaki. Qu'est-ce qu'il y a de plus important qu'une mission avec le capitaine et la vice-capitaine ?
-La réunion des Sept Commandants, révéla Mana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 18 Aoû - 2:24

Chapitre CXCVI
Futur cataclysme


-La réunion des Sept Commandants ? répéta Hideaki. Ah ! La réunion à laquelle je n'ai pas pu participer l'an dernier malgré mon statut de stratège !
-Parce que tu étais trop faible. Mais c'est bon, à présent.
-Et vous avez besoin de nous cinq pour cela ? s'étonna Stena. Ne devrait-il pas n'y avoir que vous et le vice-capitaine ?
-Chaque Commandant doit, pour la réunion, emmener avec lui son adjoint et deux de ses éléments. Celui qui préside doit emmener trois personnes de plus pour veiller à ce que personne ne vienne nous épier. Mais pendant ces réunions, il n'est pas rare que cela finisse en mêlée générale. Je compte donc sur vous pour faire honneur à la division Mahora. Clair ?
-Très clair ! approuvèrent-ils en chœur.
-Vous m'en voyez ravie. Vous pouvez disposer.

Kouta, Samui et Ray tournèrent les talons et franchirent la porte, mais Stena et Hideaki ne bougèrent pas d'un pouce.
-On veut plus de détails, déclara le garçon.
-Hé... Fidèles à votre réputation, hein ?
Mana se redressa pour s'installer plus confortablement dans son siège.
-Que voulez-vous savoir ?
-Tout.
-Bien entendu... Alors, par où commencer ? Cette réunion a lieu tous les ans, en début d'année, voire quelques rares fois lors de crises graves, comme une invasion en masse de démons, par exemple. On y parle de toutes nos méthodes d'éradication des démons, mais aussi des progrès qu'ont fait nos divisions respectives. »
« C'est un sujet important pour nous, car il mesure notre capacité à diriger l'ordre et il nous permet surtout de voir qui est le meilleur d'entre nous sept. Mais très souvent, cette réunion se termine par un combat entre nous. Il est fréquent que l'un d'eux veuille prendre les autres par surprise, alors je vous demanderai d'être très prudents. »
-Un combat !?! s'étonna Hideaki. Vous n'allez quand même pas me dire que les Commandants se battent entre eux, si !?!
-Non, non, on ne va pas jusque là, rassura Mana. Normalement.
-Et les civils, dans tout ça ? demanda Stena.
-C'est vrai ! renchérit le garçon. Un combat entre les plus puissants d'entre nous induit forcément des dégâts collatéraux majeurs !
-C'est la raison pour laquelle nos réunions se déroulent toujours en milieu désert. L'année dernière, nous étions au Sahara. L'année d'avant, c'était sur une île de Pacifique, et l'année encore avant, c'était le pôle Sud.
-En effet, des endroits déserts, concéda Hideaki. Et cette année ?
-Nous allons en Australie.
-Mais pourquoi choisir de tels endroits ? s'enquit Stena. Une grande clairière comme celle où s'est déroulé le tournoi des Guardians ne serait-elle pas suffisante ?
-Stena, on parle des Commandants, là... Même si l'espace est suffisant, il ne faudrait pas qu'un promeneur lambda puisse voir un tel cataclysme...
-Cataclysme, cataclysme... Peut-être pas à ce point, non plus, objecta Mana.
-Oh que si ! Et encore, je trouve le terme un peu léger !
-Si tu le dis... Bon ! Hideaki, je te laisse te renseigner sur les potentiels participants à cette réunion. Tu as une semaine. Rendez-vous dimanche prochain à l'aéroport de Nagoya, à treize heures. Vous pouvez disposer.

Stena et Hideaki saluèrent tous deux le capitaine, puis sortirent du bureau.
-Une semaine, hein ? Le délai est un peu court...
-Pour chercher des infos sur les Guardians ?
-Non, cela, je sais déjà tout ce qu'il y a à savoir. Moi, je parlais plutôt de partir à la recherche de ce fameux portail dimensionnel, sourit-il en redressant ses lunettes.
-Ah bon...
-Tu viens avec moi ?
-Pourquoi pas. Je n'ai rien d'urgent à faire, alors... Tu sais où chercher ?
-Le gars, Shadow, c'est bien ça ? Il a dit sous l'Arbre Monde, non ? Et le meilleur moyen d'aller dessous...
-... c'est l'île bibliothèque, acheva Stena à sa place.
-Exact ! Alors allons-y ! D'autant que je voulais voir ce château...
-Et moi, j'ai un dragon à mater.
-Ah non ! Tu ne vas pas recommencer ! C'est du trop haut niveau !
-Cause toujours... Va te préparer, plutôt.
-Prions pour ne pas le croiser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 24 Aoû - 0:29

Chapitre CXCVII
Château souterrain


-Bien dormi ? demanda Hideaki, cherchant ses lunettes à la lumière de sa lampe torche.
-Trop bien, grommela Stena un peu plus loin en se levant.
La veille, ils s'étaient introduits dans l'île bibliothèque par le passage secret, et ils étaient descendus en discutant joyeusement de leur entraînement du mois dernier. Comme à leur dernière visite, ils s'étaient arrêtés au treizième sous-sol pour y passer la nuit, et à présent, la montre d'Hideaki venait de sonner six heures, les tirant de leur sommeil.
-Fais-toi une raison, Stena : le dragon sera absent cette fois. Et on est pas là pour cela.
-Je sais bien, mais quand même.
-Ah là là... Descendons dans les jardins, que cela te change les idées.

Après avoir grignoté un peu, ils entreprirent de descendre au quatorzième sous-sol, l'étage du château et de ses jardins.
-J'aime ce style occidental, nota Hideaki.
-Je trouve ça plutôt lugubre, moi...
-Allons, c'est le fait qu'on soit plongés dans l'obscurité qui fait cela. Rien qu'à voir la façade, on peut dire qu'il s'agit d'un chef d’œuvre architectural ! Entrons !
-C'est pas par là qu'on ira sous l'Arbre Monde... C'est pas par là non plus qu'on trouvera le dragon...
-Oui, mais c'est par là qu'on trouvera de quoi étancher ma curiosité, répliqua-t-il.

Prenant mille précautions, il fit pivoter la lourde porte à double-battant sur ses gonds, créant un véritable concert de grincements assourdissants. Il passa la tête à l'intérieur, regardant à droite et à gauche, essayant de repérer d'éventuels pièges. Stena passa à côté de lui, la main sur sa hanche.
-Qu'est-ce que tu fais ? s'écria Hideaki.
-Il n'y a plus de pièges depuis le huitième sous-sol, argua-t-elle. Je pense qu'on peut avancer sans danger.
-Mouais...

Il entra à son tour, éclairant l'intérieur avec sa lampe torche. Il s'agissait d'une immense pièce au sol blanc lustré, un splendide lustre de cristal accroché au haut plafond et réverbérant la lumière de la lampe torche en une multitude de points lumineux. À l'autre bout de la salle se trouvait un large escalier couvert d'un épais tapis rouge et aux rampes d'or. Sur les côtés, de multiples portes décorées laissaient deviner de la taille de l'édifice, et surtout du nombre de pièces qu'il comportait.
-Un vrai chef d’œuvre, souffla Hideaki. Ces édifices ont à la fois une conception artistique et ingénieuse, puisqu'ils permettaient de défendre leurs habitants.
-Je t'attend ici, déclara Stena.
-Tu ne viens pas ?
-Je ne suis pas intéressée.
-Comme tu voudras, fit-il en haussant les épaules.
Stena le regarda emprunter l'une des nombreuses portes, et lorsqu'il disparut, elle enleva son gant droit, puis prit sa carte d'artefact.

-ADEAT.

La cicatrice sur le dos de sa main s'illumina de cette lueur argentée caractéristique. Elle inspira un bon coup et invoqua son pouvoir.
-Tenryû : Kaze no Sekai.
Le vent se diffusa de sa main puis se mit à circuler librement dans la large pièce. Fermant les yeux, la jeune fille put clairement ressentir ce que son vent lui transmettait comme informations.

Lui imprimant sa volonté, Stena dirigea son vent au-dehors du château. Très vite habituée à cette étrange sensation, elle ne mit que peu de temps pour trouver et reconnaître l'accès vers le quinzième sous-sol, dans lequel elle s'engouffra. Balayant le sol sur son passage, elle reconnut les bâtiments délabrés et les cendres qu'elle portait malgré elle. Elle put aussi sentir les empreintes de la créature qui les avait pourchassés. Mais elle ne sentit nulle part la créature en question.

Ni le passage menant au seizième sous-sol, d'ailleurs...

Stena ne comprenait pas : une bête d'une telle envergure n'avait pas pu emprunter le puits, alors pourquoi n'était-elle plus ici ?

Le vent qu'était à présent la jeune fille continua de se déplacer dans l'air, cherchant par où était passé le dragon. Elle poursuivait les traces laissées par ses empreintes, se mouvant rapidement, délestée de son corps de chair et d'os. Malheureusement, elle ne faisait que tourner en rond. Alors seulement elle prit conscience que, tout comme elle, le dragon pouvait s'affranchir de la gravité. Alors elle prit de l'altitude et se mit à parcourir les murs de l'étage, cherchant une issue. Puis, enfin, elle la trouva : un immense trou dans le plafond, menant vers les étages supérieurs.

Ainsi, pour descendre, plus profondément, il fallait d'abord remonter... Pas étonnant que personne n'ait pu compléter la carte des lieux, d'autant plus avec un tel gardien...

-Stena ! fit la voix d'Hideaki, paraissant incroyablement lointaine. Viens voir !
La jeune fille revint à elle, et ouvrir les yeux fut alors une épreuve bien difficile : elle se sentait si bien sous sa forme volatile !
-Stena !
Après un léger temps de réadaptation, Stena suivit la voix qui l'appelait depuis l'étage, lampe torche à la main. Elle tourna à plusieurs reprises dans les couloirs couverts de tapisseries et de tableaux qui, étant mal conservés, tombaient en décrépitude. Elle continua de marcher, jusqu'à trouver la pièce où était Hideaki : un bureau plutôt petit comparé au reste du bâtiment, mais dont les étagères étaient remplies de livres.

Quand elle entra dans la pièce, Hideaki sourit et lui lança un épais volume relié de cuir, qu'elle rattrapa avant de se rendre compte qu'il pesait plusieurs kilos. Mais le plus étonnant, c'est qu'il dégageait une certaine aura magique, surtout venant des lettres imprimées en doré en caractères latins.
-C'est quoi ce livre ? demanda-t-elle.
-Lis le titre.
-Je ne connais pas cette langue...
-Évidemment... C'est du français. Changement de langue : Japonais.
Sous ses yeux écarquillés, Stena vit les lettres d'or se transformer en caractères japonais. Après un court instant, elle put lire le titre :

L'Encyclopédie des Artefacts.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 15:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 24 Aoû - 1:00

Chapitre CXCVIII
Bibliothèque infinie


-Où est-ce que tu as trouvé ça !?! s'étonna Stena, qui se rappelait que Kouta lui en avait parlé, au tout début de son entraînement.
-Ici même ! C'est un vrai trésor, ce bouquin ! Ah, cela dit, tu ne peux pas le sortir d'ici.
-Et pourquoi pas ?
-La magie le retient ici, dit-il en montrant ses doigts légèrement brûlés. Du coup, t'as le droit qu'à un petit coup d'oeil et on repart.
-Bonjour le trésor...

Après s'être occupée de la blessure du garçon, elle ouvrit l'encyclopédie et put observer avec étonnement la liste d'artefacts qui s'entassait sur les deux pages sous ses yeux. On pouvait facilement dénombrer au moins deux cents artefacts sur cette page, et au vu de l'épaisseur du livre, il devait y en avoir plus de mille, de ces pages.
-Impressionnant, hein ? s'exclama Hideaki. Et tu n'as rien vu ! Tentaï Tsurugi !

Les pages se mirent soudainement à tourner seules, comme si une bourrasque les faisait bouger. Puis ce vent imaginaire s'arrêta, et un hologramme jaillit du livre, montrant une image de l'artefact de Stena et toutes les informations dessus.
-Eh beh ! siffla la jeune fille.
-L'encyclopédie absolue...
Stena referma le livre et le posa sur le bureau. En voyant Hideaki lever un sourcil interrogateur, elle haussa les épaules.
-Si c'est pour le consulter deux minutes, je n'en ai pas vraiment l'intérêt.
Le garçon releva ses lunettes en ricanant.
-Même pas pour tes deux nouveaux artefacts ?
-Tu aimerais en savoir plus, hein ?
-Beaucoup. Mais j'ai eu ma dose de nouveauté te concernant, ces derniers temps, alors je peux patienter encore un peu. Sinon, qu'est-ce que tu as découvert d'intéressant ?
-Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
-Lorsque tu méditais dans le hall, tu faisais du repérage avec ton artefact, non ? Alors ?
-Pas de dragon...
-Oh, tu m'en vois navré. Vraiment. Mais personnellement, j'aimerais encore vivre un peu. Sinon, quoi d'autre à part cette triste nouvelle ?
-J'ai trouvé le passage vers le seizième sous-sol, révéla-t-elle.
-Ah, bah voilà une bonne nouvelle !
-Apparemment, il faut remonter avant de pouvoir redescendre.
-Pff... Y'a des fois, je me demande s'il y a une fin à cette bibliothèque...
-À priori, le trentième sous-sol, mais rien n'est moins sûr.
-Bon, allons-y, sinon, on y est encore la semaine prochaine.

Connaissant le chemin, Stena prit les devants et sortit du château. Elle suivit le chemin qu'ils avaient déjà emprunté vers le quinzième sous-sol, Hideaki derrière elle. Quand ils débouchèrent dans le village souterrain dévasté par les passages du dragon, la jeune fille leva les yeux vers le plafond, et elle repéra assez vite l'immense trou dans la paroi. Suivant son regard, le garçon put également voir cette caverne naturelle.
-Alors si j'ai bien suivi, pour aller au seizième sous-sol, nous sommes contraints de suivre le chemin que prend ce satané dragon, c'est cela ? grommela Hideaki.
-Tout à fait ! sourit Stena.
-Pff... Ainsi soit-il...

Usant de son artefact, la jeune fille put léviter avec Sugisaki jusqu'à la caverne naturelle. Ils montèrent ainsi jusqu'à ce que le passage tourne à l'horizontale. Une fois posés sur terre, ils regardèrent où ce trou menait. Mais il n'y avait rien à part le vide menant au seizième sous-sol. Stena invoqua donc à nouveau le pouvoir des vents pour les porter jusqu'en bas. Après un rapide coup d'oeil, elle remarqua la présence d'un escalier très étroit, courant le long de la crevasse circulaire.

Après quelques minutes de descente, ils arrivèrent enfin en bas. Observant autour d'eux, ils virent une ouverture éclairée, et un nombre gravé dans la roche.

30

-On est au trentième sous-sol ? s'étonna Hideaki.
-Il semblerait.
Ils passèrent par l'ouverture pour constater qu'il s'agissait d'un tunnel éclairé par les racines phosphorescentes de l'Arbre Monde. Sentant qu'ils touchaient au but, ils accélérèrent le pas, puis arrivèrent enfin à une bifurcation où deux voies venaient couper perpendiculairement la leur.

À gauche, la lumière se faisait plus insistante, comme les invitant à la rejoindre. À droite, le passage était obstrué par une immense créature : le dragon.

Mais celui-ci semblait endormi, respirant calmement, les yeux fermés.
-Stena, ne fais pas de bêtise, chuchota Hideaki.
-Je tiens ma chance ! souffla-t-elle en retour.
-Un dragon est un peu trop fort pour nous...
-Mais il dort. C'est l'occasion ou jamais !

La créature ouvrit soudain les yeux, puis ses pupilles en fente se dirigèrent vers les deux intrus. Très vite, il se releva comme il put et hurla à leur face, projetant sur eux son haleine fétide. Quant à Stena, la pression sur sa poitrine revint d'un coup. Et elle sut alors ce que signifiait cette soudaine douleur : le dragon était trop fort pour elle.
-Maintenant, il ne dort plus, alors on décampe, et en vitesse ! hurla Hideaki.


Dernière édition par SSRhapsody le Sam 27 Oct - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 25 Aoû - 1:42

Chapitre CXCIX
Dimensions proches


Les deux jeunes gens foncèrent dans le couloir à en perdre haleine, n'osant pas regarder par-dessus leur épaule si la créature les suivait. Mais les hurlements, toujours aussi proches, laissaient deviner sa proximité.
-Ben alors ? lâcha Hideaki entre deux inspirations. On essaie pas de rétamer le dragon ?
-J'ai sous-estimé sa puissance ! avoua Stena.
-C'est pas faute de te l'avoir dit !
-Tais-toi et cours !

Le garçon regarda brièvement derrière avant d'écarquiller les yeux dans une expression d'horreur. Il s'arrêta subitement et invoqua son pouvoir. Stena s'arrêta aussi pour voir quelle mouche l'avait piqué lorsqu'elle remarqua que le dragon inspirait. Très vite, il recracha un torrent de flammes qu'Hideaki essaya de contrer avec son propre feu. Mais comparé aux flammes d'un dragon, la magie du feu ne pouvait rien, et la preuve en fut faite lorsque le feu magique fut englouti.

Réactive, Stena avait enlevé ses gants et sorti sa carte d'artefact.
-ADEAT !

La cicatrice de son bras gauche s'illumina de la lumière rouge flamboyante, puis elle se plaça devant son partenaire. Les flammes du dragon l'engloutirent sous les yeux horrifiés du garçon. Mais son sourire revint bien vite lorsqu'il vit Stena marcher d'un pas lent vers le dragon, le feu tentant de la ronger sans succès.
-C'est à peine plus chaud que les flammes d'Homura ! s'écria-t-elle.
Elle se jeta en avant, arrivant sous la gueule de la créature, puis elle arma son poing.
-Kaï !

Le pouvoir de son anneau libéré, son bras droit se mit à briller d'une lumière blanche intense. Elle frappa le dragon, combinant la force de Spirit et les flammes la recouvrant, tout cela concentré en un point d'impact précis. Sous la force du choc, la créature recula de quelques mètres, mais son armure d'écailles restait parfaitement intacte.

Loin de l'avoir amoché, le dragon hurla de plus belle.
-Même cela ne lui a rien fait ! s'étonna la jeune fille, bouche bée.
-C'est pas le moment d'être surprise ! On dégage !
Contrainte d'obéir, Stena tourna les talons et courut aussi vite qu'elle le put. Après cinq bonnes minutes de cette course effrénée, le tunnel déboucha sur une large caverne. Par caverne, il fallait comprendre une immense pièce sphérique couverte des racines luminescentes de l'Arbre Monde, avec en son centre une sphère de lumière blanche, retenue par des ponts fixés aux parois et dont l'un d'eux reliait la sortie du tunnel.

Le dragon toujours à leurs trousses, les deux jeunes gens ne se préoccupèrent pas des détails et foncèrent vers la sphère de lumière.
-Tu crois que c'est le portail ? demanda Stena.
-J'allais te poser la même question, mais si tu veux mon avis, on sera fixés très vite : on saute !

Ils marquèrent tout de même une hésitation devant la sphère. Mais en voyant que s'ils ne sautaient pas, le dragon les écraserait sans autre forme de procès, ils plongèrent tête la première dedans.

Après un court instant de blanc, ils atterrirent dans une immense plaine qui s'étendait jusqu'à l'horizon. Et au loin, Stena reconnut le splendide édifice de pierre grise.
-C'est ici ? s'enquit Hideaki.
-Ouais...
Trop heureux pour le dire, le garçon s'étala dans l'herbe, riant nerveusement.
-Tu parles d'une aventure ! Si je dois faire ça à chaque fois que je veux te rejoindre, je n'ai pas fini !
-Et encore, c'est si tu arrives à me rejoindre dans les temps.
-Ne t'en fais pas pour cela : je te suivrais n'importe où.


Dernière édition par SSRhapsody le Sam 27 Oct - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
SSRhapsody : Histoire Partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Histoire - Partie 3] l’Atrocité venue de l'Âme.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scarlet Dawn :: RP/RPG :: RP :: Histoire-
Sauter vers: