Un site pour tous les amateurs de manga, de jeux vidéos et de RP, sans exception. Venez jouer, vous amuser, et parler de tout ce qui vous plaît. Et surtout, venez expérimenter notre Infinity RP, Le Tournoi Dimensionnel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SSRhapsody : Histoire Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 30 Aoû - 0:50

Chapitre CC
Objectif atteint


-N'empêche, quelle plaine immense, nota Hideaki en scrutant l'horizon, sa main au-dessus de ses yeux pour empêcher le soleil de l'aveugler.
-Et vide, fit remarquer Stena. La seule et unique chose présente dans ce monde, c'est le bâtiment que tu vois là-bas, où se déroulent les combats. Enfin, quand je dis combats, apparemment, ils n'ont pas encore recruté assez de monde pour débuter leur foutu tournoi.
-N'empêche que ça doit être motivant d'affronter des gens dont tu ne sais rien, qui sont capables de tout et de n'importe quoi. Je veux dire, imagine un peu que les manga que nous lisons sont en fait de vraies dimensions... On peut sans aucun doute imaginer tout un panel de gens !
-Je préférerais sans doute pas me retrouver contre un dieu vivant. J'aimerais tout de même accomplir ma vengeance avant de faire un combat aussi stupide...
-Ah ah, pas faux ! Sinon, tu me fais visiter ?

Depuis qu'ils s'étaient échappés de la menace du dragon, l'atmosphère s'était beaucoup détendue. Souriante, Stena sautillait dans la grande plaine, respirant à pleins poumons l'air frais des lieux. La voyant ainsi se détendre, Hideaki ne put retenir un sourire. Les moments de paix étaient tellement rares dans un boulot comme le leur ! D'autant plus qu'ils ne la cherchaient pas spécialement, la paix...

Après deux bonnes heures de marche, les deux jeunes gens parvinrent enfin devant les portes de l'immense édifice de pierre grise. Hideaki n'en croyait pas ses yeux. Qu'un tel bâtiment trône au milieu d'une plaine vide ne faisait qu'accentuer sa taille impressionnante.

Les portes s'ouvrirent devant eux, révélant un intérieur d'un blanc pur, parsemé de tapisseries aux teintes rouges et de fauteuils tout aussi rouges. Les lustres de cristal au plafond ne faisaient qu'accentuer la lumière, tant et si bien qu'Hideaki se demandait même s'il était nécessaire, la nuit, d'allumer une lampe pour y voir clair.

Mais contrairement à la première visite de Stena, des gens commençaient déjà à déambuler dans le long couloir circulaire. Il y avait de tout : des hommes, des femmes, des enfants, des monstres, vêtus de manière totalement disparate. Mais il y avait une chose qui était commune à tous ces individus : ils marchaient seuls, se méfiant de leurs voisins qui un jour pourraient devenir leurs ennemis dans l'arène.
-Bizarre, marmonna Hideaki.
-Quoi donc ?
-Je ne vois pas d'homme en noir, ici...
-Maintenant que tu le dis...
Il n'y avait en effet aucune trace d'un Examinateur dans les environs. Ils devaient sans doute être trop occupés à recruter de nouveaux éléments pour se soucier réellement de ce qu'il pouvait se passer ici pour l'instant.
-D'ailleurs, j'ai une petite question qui me brûle les lèvres, fit remarquer Hideaki.
-Ah oui ?
-Comment va-t-on rentrer ?
-Je vous rassure, fit une voix derrière eux, le retour sera sous mon contrôle.
-Bonjour, Shadow, salua Stena en se tournant vers l'homme en noir sans grande surprise.
-Salutations. Vous êtes venus par vos propres moyens, cette fois-ci... Avec ce garçon...
-Va falloir faire plus que la changer de dimension pour me séparer d'elle, nargua Hideaki.
-J'espérais avoir encore quelques années devant moi, avant que vous ne vous décidiez à venir de vous-même, mais je suppose que ma perception du temps n'est plus tout à fait la même... Mais il semblerait que votre potentiel ait évolué, depuis la dernière fois, Sugisaki Hideaki. Très bien, j'accepte d'être votre Examinateur, à vous aussi.
-Plutôt rapide, comme décision...
-Je n'ai pas pour habitude de laisser filer une personne prometteuse. Cependant, vous m'en voyez navré, mais votre présence n'est pas requise pour le moment. Je me vois donc contraint de vous renvoyer chez vous dans l'instant. Vous visiterez une autre fois.

Il posa ses mains sur leurs crânes sans qu'ils n'aient le temps de réagir, et ils se retrouvèrent soudain devant le chalet des Guardians.
-Je viendrais vous chercher quand le besoin s'en fera ressentir.
Et il disparut sans un bruit.
-Bon, ben, au moins, on a pas fait tout ce chemin pour rien, sourit Hideaki, satisfait.
-Parle pour toi, grommela Stena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 30 Aoû - 1:06

Hors-Série II
To Kill or to Save


1996. Sur une île non répertoriée sur les cartes, deux civilisations se font la guerre afin d'acquérir cette terre. Mais ces deux pays, avides de puissance politique et d'influence, n'ont que faire du peuple qui se trouvait là avant eux. Pris entre deux feux, ces habitants tentent tant bien que mal de se cacher, à l'abri des coups de feu. Mais les batailles s'enchaînaient, entraînant toujours plus de morts, aussi bien chez les soldats que parmi les civils. Peu à peu, cette civilisation à la culture inconnue disparaissait, menaçant de s'éteindre définitivement. L'ONU, informée de la situation par ses relations, tenta d'apaiser le conflit en interagissant directement avec les dirigeants des deux pays, mais rien n'y fit. De plus, l'île n'étant pas localisable, elle ne put y envoyer des troupes.

Toutefois, les Organisations Non Gouvernementales, soucieuses de l'avenir de cette civilisation et de sa culture, commencèrent d'intensives recherches. En novembre de cette année, deux personnes débarquèrent sur cette île : un jeune garçon et une petite fille.

Le garçon, âgé d'une bonne quinzaine d'années, avait une dégaine de délinquant, avec ses cheveux blancs coiffés en épi, sa chemise blanche déboutonnée et ses mains dans les poches de son jean grisâtre. Son regard perçant, en revanche, pétillait de malice, et il affichait en permanence un léger sourire rassurant. La petite fille, elle, ne semblait pas commode : la peau foncée, elle était vêtue d'une robe noire sans la moindre décoration. Son regard doré était plus que menaçant, et il aurait pu geler de peur une personne sur place si sa petite taille ne venait pas fausser le tableau.


-On est enfin arrivés ! lança le jeune homme en s'étirant.
-Si seulement tu n'avais pas coulé le bateau, soupira la petite fille en lui jetant un regard assassin.
-Je n'avais pas le choix ! Est-ce ma faute s'ils ont essayé de nous empêcher d'atteindre l'île ?
-Tu es un idiot, Takeyama...
-Désolé d'être un idiot, gamine.
-J'ai un nom : Mana. Tâche de t'en souvenir.
-Ouais, ouais... En avant, gamine.
Il y eut alors une bourrasque, qui souleva la jupe de la petite fille, révélant deux revolvers attachés à ses cuisses par des lanières de cuir. Mana prit l'arme à sa droite, et apposa le canon sur le cœur de son adversaire, étant trop petite pour atteindre sa gorge.
-Tu veux mourir, Kouki ?
-Non merci, mais j'apprécie l'attention.
Il écarta le bras de la petite fille et se mit à marcher en direction des coups de feu, sans lui accorder le moindre regard. Bien que mécontente, Mana le suivit et rangea son arme à sa place d'origine.

Après une bonne heure de marche, ils arrivèrent tous deux devant un village. Ou du moins ce qu'il en restait : les maisons de pierre grise avaient pour la plupart perdu leur toit, et certaines ne possédaient plus qu'un mur ou deux. Les rares bâtiments encore entiers étaient en flammes, d'où l'on entendait s'élever des cris de douleur. Des hommes armés de fusils circulaient dans les allées, défonçant les portes closes pour vérifier qu'il n'y avait personne derrière.

Et alors que l'un des soldats pénétrait dans une demeure, le cri d'une femme s'éleva parmi le bruit des autres coups de feu :
-Je vous en supplie ! Pas mon enfant !
L'homme eut un sourire pervers, puis il leva son fusil, prêt à tirer. Mais avant qu'il n'ait pu appuyer sur la gâchette, il eut un haut-le-cœur et se prit la gorge de ses deux mains, comme s'il étouffait.
-Vraiment, les soldats n'ont aucun honneur, de nous jours, soupira Kouki. Attaquer des civils, sans défense, qui plus est...
La gorge bloquée, l'homme ne put même pas pousser un dernier râle avant de s'écrouler sur le sol, inerte. Takeyama l'enjamba comme s'il ne s'agissait que d'une poutre sur son chemin et entra dans la maison, où il trouva une femme et son fils, âgé d'à peine cinq ans.
-Vous allez bien, madame ? demanda-t-il.
La femme hocha nerveusement la tête, son incompréhension se lisant sur son visage livide de peur.
-Bien. Fuyez et partez rejoindre vos proches.

Obéissant, la femme adressa quelques mots à son enfant, puis ils partirent en courant. Après s'être assurée qu'ils s'en sortiraient, Kouki se tourna vers la petite fille.
-Essaye de trouver des survivants. Tue les soldats qui refusent de voir la réalité en face.
Mana hocha la tête et sortit dans l'allée, les mains prêtes à dégainer ses armes à feu.

À peine fut-elle sortie que déjà elle ressentait la présence de nombreux soldats. Ces dingues étaient devenus absolument assoiffés de sang, et ils n'hésitaient pas le moins du monde à tuer femmes et enfants. Mais ils avaient beau être sans pitié, cela ne les empêchait pas de marquer une hésitation face à une petite fille qui avait l'air sans défense.

Mais seulement l'air.

Sans attendre la moindre seconde, Mana leva sa jupe et prit ses deux pistolets en main, avant de tirer une balle d'une unique précision, qui vint se loger entre les deux yeux d'un soldat qui l'avait vu. L'homme s'écroula sur le sol, un filet de sang coulant de son front et couvrant ses yeux morts.

Les coups de feu étant devenus chose naturelle dans ce village, personne ne fit attention aux suivants qui partirent depuis les revolvers de la petite fille. Pourtant, chacune de ces balles tua un soldat. Le nombre de morts ne faisait qu'augmenter alors que Mana traçait son chemin comme la faucheuse elle-même. Dès qu'un soldat l'apercevait, il mourrait. Dès qu'un soldat faisait mine de tuer un innocent, il mourrait. Le jugement de la petite fille était implacable et sans appel. Trouver ses victimes était un jeu d'enfant : il suffisait de suivre l'origine des coups de feu qui n'étaient pas les siens. Et plus elle tuait, plus c'était facile.

Très vite, le son des coups de feu cessa, laissant seulement des cris déchirants percer le silence, qu'ils soient de douleur ou bien de tristesse. Mana avait fini son travail, satisfaite, et ne regrettant pas la moins du monde les morts qu'elle avait causé.

Quelques instants plus tard, elle retrouva Kouki, en train de soigner les blessés qui pouvaient être sauvés. Il était en train de s'occuper d'une blessure au flanc d'un enfant, usant de la magie de l'eau pour apaiser les souffrances et guérir progressivement la plaie. Lorsqu'il eut fini, le garçon s'était endormi. Après un bref coup d'oeil aux alentours, il remarqua Mana qui attendait patiemment.
-D'après ce que j'entends tu as bien fait ton boulot.
-J'ai fait ce que j'avais à faire, confirma-t-elle.
-Mais dis-moi... Tu ne trouves pas cela étrange ?
-Quoi donc ?
-Pourquoi deux pays, ennemis depuis toujours, et cherchant à gagner de l'influence, du pouvoir politique et économique, viendraient-ils sur une île perdue comme celle-ci ? Elle n'est même pas répertoriée sur les cartes ! Je veux dire, s'ils se battaient déjà jusque-là, pourquoi avoir soudainement choisi une île perdue pour champ de bataille ?
-Pour les ressources, peut-être...
Kouki secoua la tête.
-J'ai sondé un peu le terrain, il n'y a absolument rien qui ne puisse bénéficier à l'envahisseur. Les terres sont cultivables, mais il y a le strict nécessaire pour nourrir les gens d'ici. Et au vu du carnage commis, les denrées ont l'air d'être le dernier de leurs soucis.
-Je ne sais pas, moi...
-Moi non plus, et c'est ce qui m'ennuie. Il y a un truc pas logique dans cette histoire. J'aimerais comprendre pourquoi une telle île a été prise pour cible. Tu n'aurais pas laissé un survivant, par hasard ?
Mana le regarda intensément, lui faisant comprendre qu'elle faisait son boulot comme il le fallait, et qu'elle ne connaissait pas l'échec.
-Évidemment... soupira Kouki. Bon, il faut que je trouve un soldat à interroger. On va rester ici pour ce soir, maintenant que tu as nettoyé les lieux, et on ira chercher un quelconque campement demain.
La petite fille hocha la tête et partit chercher un endroit où passer la nuit tandis que Kouki s'occupait des derniers blessés.

Le lendemain matin, les deux jeunes gens étaient déjà levés et partis lorsque le soleil éclaira l'île de ses premiers rayons. Mais l'apport de cette lumière ne rendit pas pour autant la ville parsemée de cadavres plus accueillante. Au contraire, ce n'était qu'à ce moment qu'on se rendait vraiment compte du carnage qui sévissait sur cette île.

Kouki et Mana arrivèrent en vue d'un autre village en début d'après-midi. Et il ne leur fallut pas longtemps pour comprendre, avec la fumée noire qui s'échappait des toits, que ce village n'était pas épargné non plus. Les coups de feu retentissaient jusqu'à leurs oreilles, marqueurs de nouvelles morts toutes plus stupides les unes que les autres.

Kouki poussa un soupir exaspéré.
-La race humaine est définitivement stupide... Pourquoi est-ce que j'en fais moi-même partie ?
-La réponse est dans la question, dit Mana avec un sourire en coin.
Cela lui valut un regard noir de Kouki.
-Au lieu de raconter des bêtises, va faire le ménage là-dedans : tu es plus rapide que moi. Mais laisse-en un en vie, que je puisse l'interroger. De préférence un gradé.
-Je vais voir ce que je peux faire.
Sur cette déclaration, Mana prit ses deux armes en main et courut vers le village.

Kouki, lui, s'avança en marchant vers le village, entendant les coups de feu s'estomper petit à petit. Lorsque le calme fut revenu, il entrait tout juste dans le village, les mains dans ses poches, regardant avec dégoût le spectacle macabre qui s'offrait à ses yeux. Poussant un nouveau soupir, il marcha dans la direction de Mana, dont il ressentait la présence non loin. Lorsqu'il la retrouva, il vit qu'elle avait son revolver pointé sur le cœur d'un soldat apeuré. Mais ce soldat n'avait pas renoncé pour autant : ses doigts frétillaient sur son arme qu'il n'avait pas lâché. Bien entendu, Mana l'avait remarqué également, mais s'il tentait quoi que ce soit de stupide, il mourrait avant d'avoir eu le temps d'être interrogé. Aussi Kouki décida de prendre le relais.

Grâce à sa magie, il invoqua de l'eau afin de bloquer la gorge du soldat. Immédiatement, celui-ci lâcha son arme pour se prendre la gorge de ses deux mains, cherchant désespérément un peu d'air. Kouki s'approcha de lui avec un sourire compatissant.
-Ne t'inquiète pas, soldat. C'est moi qui suis à l'origine de ta souffrance. Je peux l'arrêter, si tu acceptes de répondre à mes questions. Autrement... Tu sais ce qu'il se passera, hein ?
Le soldat hocha la tête à plusieurs reprises, paniqué.
-Bien. Tu acceptes ?
L'homme hocha de nouveau la tête. Kouki débloqua alors sa gorge.
-Histoire que je me fasse bien comprendre, si ta réponse ne m'est pas satisfaisante, j'irais trouver quelqu'un d'autre, fit-il remarquer tandis que l'homme reprenait son souffle. Bien. Tout d'abord, dis-moi pourquoi vous vous battez sur cette île avec vos ennemis jurés ?
-Ce n'est pas nous qui avons choisi de nous battre sur cette île... Au début, nous pensions qu'il s'agissait simplement d'une mission de reconnaissance. Nos ennemis sont arrivés bien après nous. Au moins deux semaines après.
-Alors pourquoi êtes-vous ici ?
-Je ne sais pas... Je vous jure je ne le sais pas !
-Allons, ton chef a bien dû te donner des ordres, non ?
-Eh bien... Nous avions pour mission de retrouver un gamin...
-Un gamin ? Qu'est-ce qu'un gamin viendrait faire dans la confrontation entre vos deux pays ?
-Je ne sais pas.
-Et pourquoi un gamin ?
-Je ne sais pas.
-À quoi ressemble-t-il ?
-Je ne sais pas.
Kouki leva sa main dans un geste significatif.
-Je vous assure ! Tout ce qu'on nous a dit, c'est que le gamin en question nous opposerait sûrement une résistance inattendue !
-Une résistance inattendue ?
L'homme hocha la tête.
-Bon. Tu peux partir.

Le soldat ne se fit pas prier et détala à toutes jambes. Mais à peine eut-il fait quelques mètres que Mana décida de l'abattre, sans autre forme de procès.
-Pourquoi avoir fait cela ? demanda Kouki, pas plus étonné que cela.
-Il connaissait le secret lié à la magie, et personne ne l'aurait empêché de recommencer à tuer des innocents une fois que nous serions partis.
-Ben voyons...

Après cette petite altercation, Mana grimpa sur le toit d'une maison encore entière afin de monter la garde, tandis que Kouki soignait les blessés. À la nuit tombée, les deux jeunes gens se réunirent autour d'un feu de camp.
-Je crois que j'en sais un peu plus sur ce qui ce passe ici.
-Ah bon ?
-Un vieille dame que j'ai soignée m'a raconté une légende...
-Une légende ? Sérieusement ? Les gens se battent pour une légende ?
-Laisse-moi finir, veux-tu ? Bon. Cette légende raconte que tous les cent ans, un être sur leur île se retrouve dotés de pouvoirs incroyables. Il se trouve que cet être est actuellement un gamin, dans un village un peu plus au sud. Si ces crétins de soldats ne tuaient pas tout le monde, ils auraient déjà su où le trouver...
-Avec les deux armées qui ratissent les lieux, tu penses bien qu'ils ont dû finir par le trouver...
-Le trouver, oui, c'est certain. Le capturer et s'en sortir vivant après, apparemment pas. Enfin, toujours est-il que l'une des deux armées a obtenu cette info sur l'enfant prodige, et que l'info a filtré dans l'autre camp. Donc les deux camps se sont engagés dans une course pour trouver cet enfant doté de pouvoirs.
-Et par pouvoirs, de quoi il s'agit, exactement ?
-D'après les habitants, d'un pouvoir divin. Mais je ne me fais pas d'illusions : ce doit être de la magie. Il me suffit de regarder leurs réactions lorsque je les soigne pour comprendre qu'ils n'ont jamais vu de la magie de près ou de loin, et dans une île comme celle-ci, un secret ne doit jamais être gardé bien longtemps.
-Et donc, qu'est-ce qu'on fait ?
-J'ai l'intention de rendre une petite visite aux chefs des deux camps pour leur expliquer ce que je pense de leurs idées débiles. Quant à toi, tu vas tenter de me trouver ce gamin. Il doit sûrement être traumatisé par ce qu'il se passe autour de lui, mais je ne pense pas qu'il se méfiera d'une petite fille comme toi. Tu l’assommeras, et on l'embarquera pour le former à nos côtés.
-Et si jamais il résiste ?
-Ne change pas tes plans pour cela : ça reste un gosse. D'après ce que j'ai entendu dire, il doit avoir dans les treize ans, donc son niveau de pouvoir magique ne doit pas être très élevé. Et puis, ce qui est vu comme un pouvoir divin par des gens n'ayant jamais vu de magie n'est peut-être qu'une simple apparition de feu dans la paume de sa main. Bref, pas de quoi s'alarmer.
-Je ne pense pas qu'une petite flamme puisse venir à bout de tant de soldats à sa recherche...
-À la différence que ces soldats ne savaient visiblement pas à quoi s'attendre. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'un gamin pourrait leur résister. Si tant est que ce gamin les brûle avant qu'ils n'aient pu réagir, pas besoin d'un pouvoir magique phénoménal. Mais bon, reste prudente tout de même.
-Oui, oui...
-Allez, va te coucher. Je monte la garde.

Malgré les directives de Kouki, Mana ne dormit que d'un œil, cette nuit-là. Sa tête était emplie de questions auxquelles son compagnon de route ne pouvait pas répondre. Son optimisme, un jour, se retournerait contre lui. Bien sûr ce qu'il avait dit n'était pas dénué de sens, et il était même très probable qu'il avait raison. Mais sans savoir pourquoi, son intuition lui disait que ce qu'elle s'apprêtait à affronter demain serait un bien plus grand danger que ce que lui disait Kouki.

Le lendemain matin, Kouki réveilla Mana d'une petite tape sur l'épaule. La petite fille se réveilla immédiatement, comme si elle avait été aux aguets toute la nuit.
-Bon, je pars pour l'est. Toi, tu vas au Sud, et tu trouves le gamin.
-Compris.
-On se retrouve dans trois jours, ici même.
Mana hocha la tête, puis Kouki partit, levant une main sans se retourner pour lui souhaiter bonne chance. Alors elle partit à son tour.

Les paysages qu'offraient cette île étaient pourtant magnifiques, si l'on omettait de compter les villages à feu et à sang, et les colonnes de fumée noires que l'on distinguait à l'horizon. Les plaines étaient vastes et verdoyantes, les montagnes, au lointain, perçaient les nuages de leurs pics couverts de neige éternelle, et le vent soufflait paisiblement. Dommage que ce vent portât les relents des cadavres et des maisons brûlées.

Vers la fin d'après-midi, Mana entra dans un village. C'était sans doute celui qu'elle cherchait. Mais jamais elle n'aurait deviné qu'elle verrait un cimetière encore plus horrible que ce qu'elle avait vu dans les précédents villages. Les cadavres qui jonchaient le sol n'appartenaient pas seulement aux villageois, mais aussi de nombreux soldats pourrissaient au soleil, leur sang ayant coloré la terre de noir.

Mana s'agenouilla près du cadavre d'un villageois, constatant que ses blessures étaient dues aux balles des soldats. Jusque là, rien d'étonnant. Quand aux soldats, de grandes entailles avaient mis fin à leur vie. Des entailles mortelles, mais qui sans doute leur avaient permis de vivre un moment encore, pour parvenir jusqu'aux abords du village.

Seulement, ces entailles étaient trop nettes pour avoir été causées par les instruments rudimentaires de ce peuple pacifique. Une épée aurait sans doute pu faire cela, sans trop de mal entre les bras forts des paysans masculins. Mais certainement pas une pelle ou une pioche, ni même une faux. Y avait-il, quelque part dans ce village, une personne armée d'une épée, qui tentait de protéger les villageois ? Si c'était le cas, il avait failli à sa mission.

Mais au fur et à mesure que Mana s'avançait dans ce village, elle se rendait compte, que même un homme armé d'une épée n'aurait pas pu causer tant de dégâts. Plus elle avançait vers le centre du village, plus les entailles des soldats étaient profondes. Certains avaient dû mourir sur le champ, sans comprendre ce qui leur arrivait. D'autres avaient carrément la tête tranchée, l'entaille ayant traversé sans mal l'os du crâne, laissant se déverser au sol un cerveau en piteux état, qui ne serait plus d'aucune utilité pour son propriétaire.

Mana avança encore, pour découvrir cette fois un festival d'horreur. Malgré tout ce qu'elle avait vu et vécu dans sa vie, elle dût faire des efforts pour contenir une urgente envie de vomir de dégoût. Les cadavres des soldats étaient éparpillés partout, et aucun d'entre eux n'était entier. Des mares de sang parsemaient le sol qui lui-même ne pouvait plus absorber tant de liquide poisseux. Les entrailles à découvert de certains hommes décoraient les murs délabrés, parfois eux-mêmes tranchés net.

Un craquement fit sursauter la petite fille, qui baissa les yeux pour se rendre compte qu'elle avait marché sur un crâne, figé dans une expression d'horreur indicible. Mana déglutit péniblement : ce qu'elle aurait à affronter n'était certainement pas un simple enfant, mais une véritable machine de guerre.

Le vent se mit à souffler plus fort, portant jusqu'à elle les pleurs d'un enfant. Comment un enfant avait-il pu survivre à un tel massacre ? La réponse était simple : c'était l'enfant qu'elle cherchait.

S'approchant prudemment, elle vit, à quelques dizaines de mètres, une maison tranchée de toutes parts, en des coupures nettes et précises, sans bavure. À l'intérieur, un enfant, ses cheveux rendus gris à cause de la peur, pleurait toutes les larmes de son corps sur ce qui semblait être une tête humaine. Ce devait sans doute être sa mère, pensa Mana.

Alors la petite fille pensa à sa stratégie. S'approcher prudemment pourrait être une idée, mais si le garçon la repérait, il n'essaierait même pas de comprendre de qui il s'agissait avant d'essayer de la tuer. Une approche frontale serait sans doute une meilleure idée : il fallait jouer sur le fait qu'elle-même soit une petite fille.

Alors elle s'avança, tout droit, en face du garçon. Celui-ci ne fit pas attention et continua de pleurer, en proie à un chagrin invincible. Mana avança encore, mais cette fois en bousculant volontairement une tête qui se trouvait sur son chemin. Le bruit provoqué alerta le garçon qui leva des yeux gris pleins de haine.
-Qui va là ? hurla-t-il.
Mana leva une main craintive pour signaler sa présence. Le garçon sembla se détendre, mais pas suffisamment pour que la petite fille se sente en sécurité.
-Toi aussi, tu es venue pour tous nous tuer ? C'est dommage, il n'y a plus personne, à part moi ! Plus... personne...
Une nouvelle larme coula le long de la joue du garçon.
-Va-t-en... Tu n'as rien à faire ici...
Mana continua de s'avancer, toujours sans prononcer la moindre parole. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais la moindre erreur de jugement pourrait lui coûter la vie, cette fois-ci.
-VA-T-EN !!!

Sur ce cri de rage, un vent d'une puissance incommensurable projeta Mana à des dizaines de mètres de distance. Habile, la petite fille parvint à retomber sur ses pieds sans trop de mal, mais le choc frontal l'avait quelque peu sonnée.

C'était le pouvoir du vent ? C'était le vent qui lui avait permis de trancher tout avec tant de netteté ? C'était fou ! Son pouvoir dépassait de loin ce que Mana avait jamais vu, même auprès de Kouki ! Si elle n'avait pas été une petite fille, elle aurait été tuée sur le champ, elle s'en rendait bien compte... Mais il fallait qu'elle aide ce garçon, coûte que coûte.

Inspirant un grand coup, elle invoqua le peu de pouvoir qu'elle avait en elle. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, ses iris étaient devenus d'un doré brillant, ses pupilles s'étant rétractées. Elle haïssait devoir faire appel à ce pouvoir, mais contre un gamin d'une telle puissance, elle n'avait pas vraiment le choix.

Revenant à la charge d'un pas beaucoup plus soutenu, Mana lança un regard de colère au garçon.
-Je t'ai dit de t'en aller... Tu es là pour me tuer, hein ?
-Non, je ne veux pas te tuer, coupa la petite fille en continuant d'avancer. Je veux t'aider.
-M'aider ? Je n'ai pas besoin d'aide. Je n'en ai plus besoin. Tout le monde est mort, sauf moi. Alors je n'ai plus besoin d'aide. Je vais me défendre tout seul pour vivre.
-Vivre ? Mais c'est justement pour cela que je veux t'aider.
-N'APPROCHE PAS !!!
Une puissante bourrasque se leva, prête à frapper la petite fille comme avant. Mais ce que ne pouvait voir le commun des mortels, Mana le voyait, grâce à ses yeux. D'un bref coup d'oeil, elle repéra une faille dans ce mur de vent, et passa au travers, sans même broncher.
-En quoi rester ici te permettra-t-il de vivre ? demanda Mana.
-VA-T-EN !!!
Un autre mur de vent. Inutile désormais contre Mana, qui passa de nouveau au travers.
-Si tu restes ici, tu ne feras que contempler ce qu'on fait ces soldats à longueur de temps...
-DÉGAGE !!!
Cette fois-ci, le garçon tenta de la tuer avec des lames de vent. Mais Mana les vit venir de loin et n'eut aucun mal à les esquiver. Si s'en prendre une seule signifiait sa mort, elles étaient bien plus simple à éviter que ces murs de vent.
-En restant, ici, tu continueras d'attirer ces soldats qui voudront te tuer, ou pire encore !
-ILS NE M'AURONT JAMAIS !!! ET TOI NON PLUS !!!
Le vent se faisait plus violent, et les lames plus nombreuses. Mana commençait à avoir du mal à se déplacer vers le garçon. Esquiver les lames de vent l'obligeait à sauter, et avec ces courants, sauter la faisait reculer.
-Si tu restes là, tu devras continuer de tuer des gens !
-ILS N'ONT QUE CE QU'ILS MÉRITENT !!!
Cette fois-ci, Mana ne put éviter toutes les lames à la perfection, et l'une d'elles vint lui entailler légèrement sa joue, laissant perler une goutte de sang.
-C'est vraiment la vie que tu veux ? lança Mana d'une voix forte pour couvrir les hurlement du vent. Tuer pour survivre, au milieu des cadavres de ta famille ? Ta famille ne reviendra pas, vis ta propre vie ! Je peux t'aider ! Nous pouvons t'aider !
-MENSONGES !!!
Si sa voix ne laissait rien paraître de ses sentiments, les vents se calmèrent légèrement, trahissant ses doutes.

Mais c'est alors qu'un soldat apparut derrière le garçon, un couteau à la main. L'homme souriait alors qu'il perdait beaucoup de sang. Visiblement, il avait perdu la raison, et ne pensait alors qu'à une seule chose : tuer l'enfant.

Ce qu'il se passa ensuite dura une fraction de seconde. Mana prit l'un de ses revolvers en main pour défendre le garçon, mais ce dernier, se sentant soudain menacé, augmenta la puissance de ses vents. La petite fille pesta, comprenant que son tir n'irait jamais tout droit dans une telle tempête. Alors elle se reposa sur ses yeux non-humains pour voir les courants tracés par le vent. Puis elle tira.

De sa courte existence, Mana n'avait jamais échoué à abattre une cible. Et le soldat qui était devant ses yeux ne fit pas office d'exception. Il s'écroula, inerte, du sang jaillissant d'une plaie depuis son front, entre ses deux yeux.

Lorsque l'enfant remarqua le soldat derrière lui, il écarquilla les yeux de surprise, relâchant son attention sur ses vents invoqués, ce qui permit à Mana de se rapprocher de lui.
-Tu voudrais vivre comme ceci ? Hein ?
Le garçon se retourna brusquement vers elle, ne l'ayant pas entendue arriver. Il voulut l'envoyer valser, mais visiblement, il avait épuisé son pouvoir magique, et il ne fit que tomber d'épuisement au sol.
-La magie n'est pas un secret pour moi, ni pour les gens qui t'accueilleraient à bras ouverts, si tu te donnais la peine de me suivre. Tu n'es pas le seul à avoir vécu des moments difficiles. Je n'ai pas l'intention de te forcer, mais rester ici ne servirait à rien. Ton pouvoir attire les convoitises de ces soldats. Rester ici ne ferait que te mettre en danger.
-Et toi, alors ?
-Moi ? Je n'en ai strictement rien à faire de ce qu'il peut t'arriver. Mais l'homme qui m'accompagne veut mettre fin aux guerres, et il est primordial, pour cela, que tu ne deviennes pas un instrument de guerre. Je respecte cet homme, alors je ferais tout pour que tu ne passes pas aux mains d'une quelconque armée.
-Et si je ne veux pas venir ?
-Je te tue.
Comprenant qu'il n'était pas en état pour se défendre, le garçon déglutit péniblement. Cette fille était sérieuse : ses yeux effrayants ne mentaient pas.
-Alors, tu choisis quoi ?
-C'est d'accord, je te suis...
-Bien...
Mana s'écroula au sol à son tour, son petit corps ayant eu du mal à supporter ces efforts intenses.
-Au fait, comment tu t'appelles ?
-Moi ?
-Non, le soldat juste derrière...
-Ha ha... Je... Je m'appelle Kouta. Kageyama Kouta.


Dernière édition par SSRhapsody le Mer 17 Avr - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 30 Aoû - 2:17

Chapitre CCI
Voyage


-Tu n'as jamais quitté le Japon, auparavant ? s'enquit Hideaki.
-Jamais, confirma Stena. J'ai pas mal parcouru le Japon pendant mes deux ans et demi d'errance, mais je n'ai jamais été plus loin.
-Votre attention s'il-vous-plaît, l'avion va décoller, nous vous prierons donc de bien vouloir attacher vos ceintures de sécurité, fit une voix dans les hauts-parleurs.
-Alors, tu as pu te renseigner, Sugisaki ? interrogea Mana.
-Autant que j'ai pu le faire. Mais les informations sur les Commandants sont confidentielles.
-Pas besoin de t'en faire pour eux : ils resteront tranquille.
-Je l'espère.
-Stena et toi, vous participerez à la réunion avec Setsuna et moi. Kouta, Samui et Ray, vous resterez dehors. J'ai besoin de mes deux stratèges.
-Compris ! dirent-ils en chœur.
-Vous me permettez de me joindre à vous ?

Stena leva la tête et vit, à son plus grand étonnement, Spirit dans une tenue radicalement différente de celle qu'elle portait d'habitude : un jean gris et un t-shirt blanc bien trop court pour elle. Sa peau normalement blanche était devenue colorée d'une belle couleur beige.
-Je ne vais pas laisser ma maîtresse partir sans moi ! se justifia-t-elle.
La jeune fille eut un large sourire, heureuse qu'un visage connu de plus se joigne à ce long voyage.
-Qu'est-ce que c'est que cette apparence ? demanda-t-elle.
-Je n'ai pas toujours été un esprit, tu sais, ma fille... Je ne peux décemment pas me balader en brillant comme un phare...
-Le niveau de discrétion laisse tout de même à désirer, souffla Kouta, captivé par la poitrine de la femme.
Samui et Ray acquiescèrent vivement, ce qui fit éclater de rire Stena et Hideaki.



Le voyage dura un peu plus de trois heures, au bout desquelles ils débarquèrent à Sydney. Cherchant un chemin dans la foule, ils parvinrent à sortir de l'aéroport, devant lequel attendait une limousine leur étant destinée. Ils grimpèrent dedans, surpris que tant de luxe leur soit accordé. Le véhicule les emmena jusqu'au désert où il les déposa, au milieu de nulle part.

Lorsque la limousine fut hors de vue, Mana se tourna vers Kouta.
-Je compte sur toi.
Le garçon hocha la tête et concentra son pouvoir. Lorsqu'il le libéra, une violente bourrasque les souleva du sol et les emporta à toute vitesse à travers les terres craquelées par la sécheresse. Une bonne heure plus tard, le vent les déposa devant un ridicule petit cabanon de bois.
-Merci Kouta. Samui, Ray et toi, vous faites comme convenu.
-Entendu.
-Stena et Hideaki, vous me suivez.

Mana entra dans le cabanon, Setsuna, Hideaki et Stena à sa suite. Une fois à l'intérieur, la jeune Sivilis se rendit compte que la construction branlante en surface ne servait qu'à couvrir un escalier s'enfonçant profondément dans le sol. Ils descendirent les marches et finirent par déboucher dans une grande salle très bien éclairée, munie en tout et pour tout d'une large table ronde en métal, au centre de laquelle se trouvait un étrange dispositif. Devant chaque siège, une tablette électronique était déposée. Mais détail plutôt étrange, il y avait huit sièges.
-Huit ? s'étonna Hideaki. Il n'y a pourtant que sept Commandants, non ?
-Vous saurez la signification de ceci bien assez tôt, éluda le capitaine.
-En tous cas, c'est plutôt high-tech, ici, nota Stena.
-Et dire que tout cela va être détruit avant la fin de la réunion, soupira Mana.
Elle se tourna vers eux, le visage grave.
-Bon, avant que les autres n'arrivent, je dois préciser quelque chose : je ne veux pas ternir la réputation des Guardians de Mahora, alors vous ne parlez pas à moins qu'on ne vous y autorise. Clair ?
-Comme de l'eau de roche, confirma Hideaki.
-Bon. Vous vous tiendrez à ma gauche. Sugisaki, tu présenteras les arrivants. Ils arrivent par division, donc ne lésine pas sur les détails.
-Aucun problème. Mais pour les Commandants, je reste dans le flou le plus total.
-C'est moi qui les présenterai, rassura Mana.
-Et en ce qui concerne la compréhension ? interrogea Stena. Je ne parle que japonais, pour ma part.
-Les lieux sont imprégnés d'une magie qui traduit les mots pour tout le monde. Ça a coûté une fortune, d'ailleurs...
-Ils arrivent, chuchota Setsuna.

En effet, des bruits de pas se faisaient entendre dans les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 1 Sep - 2:02

Chapitre CCII
Assemblée


La première personne à se présenter fut un grand homme, d'une bonne vingtaine d'années, baraqué et aux cheveux rouges, arborant un large sourire.
-Frédéric Lerouge, capitaine de la division française, dit aussi l'homme indestructible, présenta Mana. Manipulateur du feu, de l'acier et du fer.
Derrière lui se trouvaient trois personnes : l'un aux cheveux noirs en bataille, portant des lunettes et un épais livre en main, un autre blond plutôt élancé et le dernier portant un haut-de-forme et des vêtements aux couleurs vives.
-Le type au livre, c'est Howard Laurent, annonça Hideaki. Vice-capitaine. Il est capable d'user d'absolument toutes les magies contenues dans son livre. Le blond, c'est Bierela Jérémy, grade XII et détenteur de l'artefact La Magie des Mots, qui lui permet de donner forme à ses paroles. Et le dernier, le clown, c'est Sautière Vincent, manipulateur de l'acier qui jongle avec des instruments de cette matière.
-Mana ! s'écria Frédéric en écartant les bras. La démone aux mille armes ! Comment vas-tu ?
-Très bien, merci, répondit-elle sans bouger de son siège.
-Oh, mais je vois que vous avez prévu un huitième siège ! Moi qui pensais faire une surprise... Tant pis...

Mana haussa un sourcil discret, mais avant d'avoir pu poser sa question, d'autres personnes entrèrent dans la salle : un grand noir de peau encore plus baraqué que Frédéric et chauve, suivi d'un gringalet aux cheveux gris, d'un grand blond au regard séducteur et d'un autre noir avec des tatouages tribaux sur les bras et coiffé de dreadlocks.
-Michael Smith, l'homme aux poings d'acier, de la division américaine. Manipulateur de la terre, de l'acier et de la roche.
-Le petit, c'est Spencer Gibbs, vice-capitaine, qui retourne la magie de ses adversaires contre eux. Le blondinet est nommé Eddings Tony, grade XII. Il transforme ce qu'il lance en boules de feu ultra-rapides grâce à son contrôle du feu et de la lumière. Et le dernier s'appelle Bill Wood, grade XI, manipulateur de la terre et de la nature. Il se bat avec un revolver.
-Salut tout le monde, dit Michael d'une voix rauque.

Il s'assit tout de suite, sans attendre de réponse. Alors arrivèrent quatre nouvelles personnes : deux femmes de taille moyenne, presque identiques, aux cheveux noirs coupés au niveau de la nuque et à la peau mate. Derrière elles, deux garçons : un blond et un brun, les deux ayant les cheveux coupés très courts, si bien qu'on voyait leur crâne.
-Estoli Alice, dite au vent rapide, de la division égyptienne. Manipulatrice du vent et de la lumière.
-Et à côté, sa demi-sœur : Loska Véronique, vice-capitaine et manipulatrice du vent et des ténèbres. Derrière, nous avons le blond, Walker Jim, grade XII, qui se sert de sa magie d'acier pour générer des munitions infinies à ses armes, et le brun, Eagle Robert, grade XI, manipulateur du feu et du sable, et donc du verre.

Alice s'assit sans un mot à son siège, observant attentivement les autres personnes présentes à cette réunion. Puis elle salua tout le monde de brefs hochements de la tête. Quand elle eut fini, les quatre suivants entrèrent dans la salle. L'homme en tête de ce groupe avait des cheveux noirs coupés très courts, bouclés, une épée visible dans son dos. Une femme le suivait, de longs cheveux châtains cascadant dans son dos et un trident en main. Derrière eux se tenaient deux garçons : l'un plutôt discret, les cheveux noirs en épis, l'autre au corps d'athlète, ses cheveux noirs impeccablement coiffés.
-Kieryluk Ulysse, dit l'olympien vengeur, de la division grecque. Manipulateur de l'eau, de la glace et de la foudre.
-Avec lui, Kayle Martina, sa vice-capitaine manipulatrice de l'eau. Le petit discret, c'est Bliss Scott, détenteur de l'artefact Genjitsu no Kagami, un miroir qui lui permet de plonger dans les souvenirs des gens et de s'en servir pour les déstabiliser. Enfin, la statue grecque répond au nom de Moeller Ryan, et manipule le feu et le vent avec sa hache. Ils sont respectivement grade XII et XI.
-Bonjour à tous, salua Ulysse. Il manque encore deux Commandants, à ce que je vois... Et on attend un invité, aussi, semble-t-il.
-Il passait par chez moi, révéla Frédéric. Alors je l'ai amené.
-C'est quand la dernière fois qu'il est venu ?
-Il y a quatre ans, il me semble.
-Ça date... Tiens, en voilà d'autres.

Entrèrent alors dans la salle un grand maigrichon aux cheveux blond cendré, un glaive sur le côté, une grande fille aux cheveux blond platine, munie d'une véritable armurerie dans son dos, un grand baraqué aux cheveux gris très foncé, une épée dans le dos, et un autre garçon aux courts cheveux blonds et au regard acéré.
-Daniel Hill, dit le roc infranchissable, de la division anglaise. Il manipule la terre, la nature et la roche.
-La fille, c'est Easter Janine, vice-capitaine et maître d'armes. Le type aux cheveux gris est grade XII, Stone Christopher, détenteur de l'artefact Infinity Heal, qui le soigne à une vitesse hallucinante. Le dernier est un grade XII également, Peterson Terry. Il utilise un revolver et possède l'artefact Eagle Eye, qui lui confère une incroyable vue, capable de détecter les points faibles adverses.
-Bonjour messieurs dames, salua Daniel. Il reste encore du monde ?
-Nous attendons la division atlantique et un autre invité, informa Frédéric.
-Oh ? Lui ? Il était sorti de mon esprit... Qu'est-ce qu'il devient ?
-Il te racontera tout cela de lui-même.

Les personnes présentes se mirent à discuter entre elles, attendant que les derniers arrivent. Une heure plus tard, des bruits de pas se firent entendre, annonçant leur arrivée. La première personne à apparaître était une femme de grande taille aux courts cheveux bruns, qui tintait avec un bruit métallique lorsqu'elle marchait. Elle était suivie par une jeune fille à peine sortie de l'adolescence aux cheveux châtain clair lui arrivant jusqu'au creux du dos, duquel dépassait la poignée de deux sabres. Derrière elles, un garçon souriant aux cheveux noirs coupés court, un fleuret au côté, et une fille qui ne devait pas avoir plus de quinze ans, une immense épée dorée dans son dos.
-Alexie Deschamps, dite l'exterminatrice de dieux-démons, de la division atlantique. Elle est en possession de deux artefacts qu'elle n'a jamais montré auparavant...
-Avec elle, nous avons Williams Emma, excellente combattante au Ki dévastateur et vice-capitaine, Martinière Éric, utilisateur de la foudre et grade XII, ainsi que Venters Érica, grade XII et détentrice du rare artefact Shining Wolf, qui lui permet de se changer en un redoutable loup blanc.
-Hey ! Comment allez-vous ? salua Alexie d'une voie joviale.
-Très bien à présent que vous êtes là, ma chère, sourit Frédéric. Je suppose que je peux appeler notre invité de marque ?
-Fais-donc, accepta Mana.
-Je suis déjà là, fit une voix rauque.

Des ombres sortit un grand homme entièrement habillé de noir, aux cheveux d'un noir de jais mais aux yeux d'un bleu incroyablement clair. Il devait avoir environ vingt-cinq ans.
-Mesdemoiselles messieurs, laissez-moi vous présenter Tsukamoto Satoshi, notre grade XIII ! s'exclama le Commandant français.
-XIII ? répéta Stena en se retenant de crier.
-C'est un grade spécial attribué à ceux dont la puissance excède de loin celle des grade XII, mais qui ne peuvent ou ne veulent devenir Commandants, expliqua Mana. Ces personnes sont constamment en voyage, résolvent les problèmes qu'ils rencontrent partout dans le monde, et qui ont pour mission principale de trouver les démons à leur source.
-C'est bizarre que je n'en ai jamais entendu parler, marmonna Hideaki.
-Au contraire, il n'y a rien d'étonnant à cela. Ils ne tiennent pas spécialement à se faire remarquer, et comme vous l'avez entendu, cela fait quatre ans qu'on n'a pas revu Satoshi. De plus, ils ne sont que deux.
-Bon ! Puisque tout le monde est là, je suppose que nous pouvons commencer la réunion ? suggéra Frédéric.
-Non, coupa Mana.
-Non ?
-J'ai bien peur qu'il ne faille amener un neuvième siège...
Frédéric en resta bouche bée.
-Elle est là aussi ? s'étonna Daniel. Cela fait onze ans qu'on ne l'a plus revue...

Une autre personne entra dans la salle sous les regards de tous les Guardians présents : Spirit. Cette surprise faillit faire hurler Stena, et visiblement, Hideaki avait aussi du mal à le croire.
-Notre plus puissant Guardian... Et ce depuis plus d'un siècle... souffla Frédéric. Notre deuxième grade XIII, disparue depuis plus de onze ans... Titania Evelynn !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 2 Sep - 21:36

Chapitre CCIII
Futur inquiétant


-Bonjour mes enfants, salua Spirit.
-Pourquoi ? demanda Ulysse. Pourquoi avoir disparu pendant tout ce temps ?
-Plus tard, les questions, mon garçon.
-Bon, je déclare la trois cent soixante-douzième réunion des Sept officiellement ouverte, annonça Mana. Nous allons commencer la réunion par les observations faites depuis l'an dernier sur l'activité des démons.
-Ce n'est pas seulement sur l'année passée, intervint Michael. Cela fait bientôt quatre ans que les attaques de démons se font de plus en plus fréquentes.

Il appuya sur la tablette devant lui, et un hologramme apparut au centre de la table, représentant un graphique à la courbe montante.
-Voyez ce graphique qui recense les attaques subies en Amérique. Il y a quatre ans, on recensait environ une attaque de démons par mois, voire tous les deux mois sur les sites sacrés. Mais à présent, nous subissons plus d'une attaque par semaine. Et ce n'est pas tout : les offensives sont plus violentes, les démons plus nombreux à chaque fois...
-Ce n'est pas seulement en Amérique, mais sur tous les sites sacrés, je crois bien, nota Daniel.
-Ils nous testent, conclut Alice. Je ne sais pas qui tire les ficelles dans l'ombre, mais ils continueront d'attaquer jusqu'à ce que nous soyons fatigués. Ou morts.
Cette déclaration alourdit l'atmosphère.
-Qu'ils viennent ! s'exclama Frédéric, brisant le silence. Les Guardians ne tomberont jamais !
Les personnes présentes retrouvèrent soudain toute leur ardeur.
-Il faut trouver un moyen d'éradiquer ces démons à la source, proposa Daniel.
-C'est pour cela que nous existons, fit remarquer Satoshi. Nous, les grade XIII.
-Et donc, qu'avez-vous trouvé ces dernières années ?
-Pas grand chose, j'en ai peur... Les démons naissent de la haine des hommes, et tant qu'il y aura cette haine, les démons n'ont aucune raison de disparaître. Je ne sais pas exactement comment ça marche, mais la haine est le facteur premier.
-Et vous, Evelynn ?
Spirit eut un large sourire.
-Je n'aime pas tellement faire remarquer l'évidence...
-L'évidence ?
-Messieurs dames ! intervint Mana. J'aimerais vous reparler d'un incident qui a eu lieu il y a presque quatre ans, le 31 Mars 1999.

Le 31 Mars 1999 ? Le jour de ses dix ans... Stena fit immédiatement le rapprochement, mais elle ne laissa pas paraître sur son visage le flot de souvenirs qui remontaient en surface.
-Cette date... Ah ! Le carnage d'Hanabi ! se rappela Frédéric. Pourquoi ramener cette tragédie sur le tapis ?
-Parce que cette date correspond au début de l'intensification des attaques de démons ? suggéra Alice.
-Oui, mais pas seulement. C'est la dernière fois qu'un dieu-démon est apparu. Au Japon. Les autres fois qu'un dieu-démon est apparu, c'était aussi au Japon. Toujours au Japon.
-Tu insinues que la source de ce carnage se situerait au Japon ? remarqua Daniel.
-Cela me paraît évident.
-C'est pour ça que vous êtes restée au Japon, Evelynn ? demanda Frédéric.
Spirit répondit par un sourire énigmatique.
-Mais alors pourquoi les démons s'attaqueraient-ils aux autres sites sacrés ? Ils ne se concentrent pas seulement au Japon !
-Peut-être font-ils diversion, marmonna Alice.
-Alors là, je t'arrête tout de suite, stoppa Michael. Les démons ne sont pas assez intelligents, alors de là à monter un tel stratagème...
-Pourtant, ils n'attaquent que les sites magiques, nota Alexie. Alors qu'ils pourraient tout aussi bien faire un carnage ailleurs.
-Il y a une explication à cela, déclara Ulysse. Les démons sont attirés par les grandes sources magiques.
-Ce qui confirme mon hypothèses qu'ils sont totalement stupides. À moins qu'on ne me fournisse la preuve qu'un humain dirige dans l'ombre, c'est impossible ! Et il est inconcevable qu'un humain soit capable de manipuler un dieu-démon. Une fois libres, ces démons font ce qu'ils veulent et repartent, puis reviennent faire un carnage, et ce jusqu'à ce qu'ils soient scellés. Le carnage d'Hanabi en est un bel exemple !
-Justement, j'aimerais revenir sur ce carnage, insista Mana.
-À quoi bon ? s'enquit Frédéric. Un dieu-démon, l'Akuma no Kami, en l’occurrence, est passé, il a tué tout le monde, puis il est reparti. C'était un village du clan Shinmeï, si je me souviens bien. Même eux n'ont rien pu faire, et ils sont tous morts. Et pas de survivants, pas de témoins pour nous.
-Eh bien justement, on a retrouvé un survivant. Ou plutôt une survivante.
-C'est vrai !?! Qui !?!
Mana leva son pouce et désigna Stena.
-Cette jeune fille, Stena Sivilis. Elle a erré pendant plus de deux ans après cet incident, et, heureuse coïncidence, elle a fini à Mahora, avec nous.
-Heureuse coïncidence, en effet, ricana Frédéric. Te rappelles-tu de ce jour, jeune demoiselle ?
-Comme si c'était hier, acquiesça Stena.
-C'est une chance que de pouvoir enfin éclaircir ce mystère... Raconte-nous tout.
-J'ai plus rapide et plus détaillé, comme méthode, signala Ulysse. Scott ?
La garçon discret s'avança.
-Oui ?
-Utilise ton artefact sur elle, et montre-nous tout.
-ADEAT.

La carte qu'il avait en main se changea en un miroir parfaitement rond, entouré de jade.
-Je préfère vous prévenir, dit-il en regardant Stena. Cet artefact fera remonter en vous tous ces souvenirs, comme si vous reviviez cette scène une seconde fois. Le ferez-vous ?
Stena inspira un bon coup : pour l'aboutissement de cette réunion, il le fallait.
-Oui.
-Très bien... Rêve, Sivilis Stena, et plonge dans la réalité.
Le miroir s'illumina, et tout devint blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 3 Sep - 0:38

Chapitre CCIV
Passé angoissant


-Tu pars déjà t'entraîner à cette heure-ci, ma chérie ? demanda un homme d'une bonne trentaine d'années.
-Oui père.
La petite fille qui avait répondu était très jeune, possédait de long cheveux d'un noir de jais et des yeux de la même couleur, légèrement bridés, et elle portait à la main un katana à la poignée de bois trois fois trop grand pour elle. C'était Stena, plus de trois ans auparavant, lorsqu'elle n'avait pas encore dix ans.

Revoir son père mit les larmes aux yeux de la Stena actuelle, qui regardait la scène, invisible. Même si elle savait qu'il était mort, ce souvenir paraissait si réel qu'elle se serait vraiment cru avoir remonté le temps.
-Attends un peu avant de partir, dit son père.
Il avança vers elle et posa un baiser sur son front.
-Sache que je suis fier de toi, ma chérie.
-Merci papa ! s'exclama la petite Stena, le visage rayonnant.
-Ne tarde pas trop à rentrer. Nous fêtons Hanabi, demain soir. On aura besoin de toi pour les préparatifs.
-Je sais, comme chaque année.
-Amuse-toi bien.
-Je ne fais pas cela pour m'amuser, père !
-Ha ha ! Tu n'en ferais pas tant si tu ne t'amusais pas !
La petite fille gonfla les joues de frustration.
-Oh, et essaie d'éviter le petit Kurotsuji : je ne veux pas que tu le fréquentes.
-D'accord, père.

Elle sortit de la maison et se mit à marcher d'un pas rapide vers l'extérieur du village, en direction de la forêt où elle avait l'habitude de s'entraîner.
-Stena ! appela une voix cristalline.
La petite fille se retourna pour voir une jolie petite demoiselle aux cheveux de miel courir vers elle en agitant les bras, un merle posé sur son crâne. Derrière elle suivait un garçon souriant, sabre au côté.

Cette fois, Stena eut du mal à ne pas s'effondrer en larmes lorsqu'elle reconnut ses deux amis de toujours.
-Yume ! Hattori !
-Bonjour à toi, Stena ! lança joyeusement Yume.
-Salut, ô reine du vent, sourit Hattori.
-Bonjour. Je vais m'entraîner, vous m'accompagnez ?
-Nan, on va en cours, nous, déclara le garçon. On est pas aussi doués que toi, alors il faut bien qu'on suive ces cours, même si c'est barbant.
-On se revoit ce soir, Stena !
-D'accord, dit-elle avec une petite pointe de déception dans la voix.

Elle continua son chemin vers la forêt, puis elle slaloma entre les arbres pour déboucher dans une large clairière. Dès que le vent se mit à souffler, la petite SSRhapsody se mit à jouer sa Symphonie. À présent, Stena se rendait compte à quel point la musique qu'elle jouait avant était agressive et violente, adaptée uniquement pour le combat.

Quand la petite fille eut fini de jouer, un garçon en bordure de la clairière se mit à applaudir, ses yeux rouges permettant de le reconnaître aisément : c'était Kurotsuji Kurogane, en plus jeune, bien évidemment.
-C'était splendide !
-Encore toi...
-Pourquoi t'en étonnes-tu ? Nous sommes destinés l'un à l'autre.
-Combien de fois faudra-t-il que je te dise que je ne veux pas de toi ? Tu es juste un bon compagnon d'entraînement, c'est tout.
-Ça, c'est ce que tu dis pour l'instant.
La pointe de Kami no Uta vint se poser sous sa gorge.
-Je suis assez claire, là ? Et puis, même mes parents s'opposent à tes ambitions.
Le visage de Kurogane se renfrogna.
-Tes parents, hein ? Ce n'est pas eux qui m'en empêcheront...
Il bondit en arrière, s'éloignant de Stena.
-Un jour, tu seras mienne, Stena.
Et il disparut entre les arbres.

La Stena actuelle réfléchissait à toute allure. L'artefact qui avait été utilisé sur elle permettait apparemment de faire resurgir même les souvenirs qu'elle pensait avoir oublié. Les pièces du puzzle se mettaient en place. Mais elle n'avait rien appris qu'elle ne savait déjà : Kurogane avait bel et bien souhaité la mort de ses parents, elle n'avait confirmé que cela.

Avant qu'elle ne s'en rende compte, ses souvenirs l'avaient emportée en fin d'après-midi. Le soleil se couchait à l'horizon, même s'il était déjà masqué par des nuages gris inquiétants. La petite Stena était assise avec ses deux amis sous un arbre, en retrait et en hauteur par rapport au village, et ensemble, ils discutaient joyeusement.
-Tu aurais vu la tête de Yoshinori lorsque je lui ai dit qu'il faudrait me passer sur le corps s'il voulait se déclarer à Yume ! s'exclama Hattori. C'était hilarant !
-Je n'en doute pas.
-T'as combien de prétendants, Stena ? Yume en a quinze !
-Seize, rectifia machinalement la petite Stena en lançant un regard soutenu à son ami.
Hattori s'empourpra, mais Yume semblait trop préoccupée par l'oiseau sur son épaule pour remarquer quoi que ce soit.
-Ouais, donc, t'en as combien ?
-Trop pour m'amuser à les compter.
-Crâneuse... Tu me diras, tu vas aussi chercher dans les villages voisins, toi...

Soudain, un immense cri retentit dans le lointain : un hurlement bestial que Stena ne connaissait que trop bien.
-Vous avez entendu ? demanda la petite Stena.
-Quoi ?
Le ciel s'assombrit et le silence tomba.
-La nature, chuchota Yume. Elle s'est tue...
Un nouveau hurlement déchira le ciel nocturne, faisant s'envoler l'oiseau de l'épaule de Yume. Quelques secondes plus tard, un vol d'oiseaux en train de fuir passa au-dessus du village. À l'ouest, le ciel s'éclaira, et Stena reconnut les flammes que crachait ce démon qui avait anéanti sa vie.

L'Akuma no Kami arrivait.

-Qu'est-ce qu'il se passe ? fit Hattori, son arme au clair.
Plus loin, le village s'activait, les habitants partant chercher leurs armes. Peu de temps après, le sol se mit à trembler au rythme des pas de l'immense démon.

Stena s'attrapa la poitrine, prête à revivre cette scène qui avait bouleversé sa vie. Elle aurait voulu hurler à pleins poumons qu'il fallait fuir, mais elle avait bien conscience que cela ne servirait à rien.

Le démon arriva devant le village, véritable titan devant une fourmilière. Il se pencha en avant, puis, d'un revers de son immense main, il balaya les maisons et tous ceux présents sur son passage.

Horrifiés, les trois enfants ne bougèrent pas, ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait.
-Fuyez, les enfants ! hurla un homme. Fuis ! Yume ! Fu...
Il ne put achever son mot, écrasé par la gigantesque main dans un horrible bruit d'os craqué. Yume, les larmes aux yeux, hurla aussi fort qu'elle le put.
-PAPA !!!
Elle sortit son katana et fonça vers la main qui avait tué son père.
-Non ! Yume ! cria Hattori. Ne fais pas ça !
Il courut la rejoindre pour l'arrêter, mais lorsqu'il l'eut rattrapée, la main les balaya, et ils furent violemment projetés contre l'arbre à côté duquel la petite Stena était paralysée par la peur. Les corps de ses deux amis passèrent à quelques centimètres d'elle, puis il y eut un horrible craquement, signe qu'ils avaient heurté le végétal.

La Stena actuelle détourna le regard, puis elle entendit son image du passé hurler à la mort. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle se vit en train de frapper le démon, attirant son attention. Et alors qu'il allait l'écraser à son tour, le cor retentit, stoppant la créature.

Après quelques secondes d'hésitation, l'Akuma no Kami partit rejoindre l'appel, alors que la petite fille, seule survivante, pleurait au milieu des cadavres de ce qui avait été sa famille.

Le cœur serré, Stena revint à la réalité. Elle sentit la main d'Hideaki se poser sur son épaule, et la jeune fille dut se retenir pour ne pas pleurer.


Dernière édition par SSRhapsody le Mer 13 Mar - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 3 Sep - 0:52

Chapitre CCV
Suppositions


-Ainsi, voilà la vérité, souffla Frédéric. Merci, jeune demoiselle.
-Le démon était bel et bien contrôlé, fit Ulysse sur le même ton. C'est à peine croyable...
-Si vous voulez mon avis, le garçon aux yeux rouges est plus que louche, dit Alexie.
-Ah non ! s'exclama Michael. Déjà que j'ai du mal à croire qu'on puisse contrôler un dieu-démon, vous n'allez pas me faire croire que c'est un gosse qui est derrière tout cela !
-Et pourquoi pas ? intervint Alice. Si c'est grâce à ce cor de chasse que l'on peut manipuler les démons, peu importe qui est derrière tout cela du moment qu'il a du souffle.
-Ce serait un artefact ? proposa Daniel.
-Non, mais c'est pas possible ! insista Michael. Comment aurait-il fait pour invoquer des démons en sept endroit différents ? fit-il remarquer en revenant au problème qui les concernait actuellement.
-Les démons se déplacent sur un autre plan, précisa Satoshi. Les distances ne signifient rien pour eux. Il suffit que ce type ordonne à un démon supérieur de diriger les opérations, et le tour est joué.
-Alors il faut éliminer ce gars aux yeux rouges ! conclut Alexie.
-Mes enfants, calma Spirit. Ce gars aux yeux rouges, qui répond au nom de Kurotsuji Kurogane, se trouve actuellement à Mahora. Cependant ! ajouta-t-elle pour couper court aux exclamations. Je l'ai approché plusieurs fois, et je n'ai ressenti aucune aura malfaisante émanant de lui.
-Il a été placé sous surveillance permanente, précisa Mana. Il n'a jamais rien fait qui permette qu'on l'accuse.
-Il me semble que notre jeune fille veut dire quelque chose, nota Frédéric en voyant Stena se mordre la lèvre inférieure. Je t'en prie, parle.
La jeune fille inspira un bon coup.
-Kurogane... Il cache bien son jeu... Il a un côté malfaisant, je ne l'ai vu que trop de fois...
-Alors il est bien derrière tout cela...
Stena secoua la tête.
-Ce n'est pas ce que j'ai dit. Il reste le principal suspect, oui. Mais j'ai mené ma petite enquête. La formule d'invocation de l'Akuma no Kami ne se transmet que dans la famille principale du clan Kurotsuji.
-Et il en fait partie, devina Alice.
-Exact. Mais il semblerait que son père soit mort avant d'avoir pu lui enseigner cette formule.
-Pourtant, l'Akuma no Kami était bien là.
-On a donc une autre hypothèse, qui impliquerait un proche du père de Kurogane...
-...qu'il aurait engagé pour protéger son fils, termina Alice. On a bien vu que Kurogane en voulait à la vie de tes parents, alors cet inconnu aurait exaucé son souhait. Dans ce cas, la destruction de ton village aurait été un simple dégât collatéral...

Stena était impressionnée de la vitesse de réflexion du Commandant de la division égyptienne : en un court laps de temps et avec si peu d'éléments, elle avait abouti aux mêmes conclusions qu'elle.
-Kurotsuji Kurogane restera sous surveillance, affirma Mana. Il faudra s'occuper de cet hypothétique suspect, à présent.
-C'est très bien, mais on s'éloigne d'un point important, fit remarquer Frédéric. Que viennent faire les sites sacrés dans cette affaire ?
-Peu importe le but, déclara Alexie. Si l'on se débarrasse du démon, tout ira bien.
-Certes, enterrer à jamais la formule d'invocation de l'Akuma no Kami nous ôterait une belle épine du pied. Mais les Guardians ont été formés à la base pour protéger les sites sacrés. Et actuellement, ces sites sont en danger. »
« Si je résume, les démons, issus du Japon, auraient pour première cible Shinboku Bantô, et ils feraient diversion en attaquant les autres sites sacrés. Pour organiser tout cela, nous avons démontré qu'un homme pouvait -et je dis bien pouvait- contrôler les démons à sa guise. Mais il y a une incohérence. Pourquoi ferait-il cela ? Je vous rappelle que nous sommes partis à la base d'une simple affaire de mariage. »
-Il y a deux explications possibles à cela, réfléchit Alice. La première, très simple, serait l'appât du pouvoir. La seconde serait dans le cas où nous aurions un type ayant la charge de protéger Kurogane. Ce type doit estimer qu'à cause de la barrière entourant Mahora, il ne peut protéger efficacement Kurogane. Cette seconde possibilité possède l'avantage d'expliquer pourquoi Mahora serait la première cible.
-Dans ce cas, cela implique que ce type connaît notre existence, nota Ulysse.
-Si tant est qu'il ait un lien avec le monde occulte, c'est tout à fait normal, soupira Mana. Notre ordre est plutôt connu, dans le milieu.
-Il voudrait empêcher les autres divisions d'agir lorsqu'il lancera une attaque massive, ricana Michael. Malin, le gars... J'ai comme qui dirait l'impression qu'on ne va pas aimer la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 3 Sep - 0:59

Chapitre CCVI
Méthodes


-Je crois que nous avons fait le tour de la question, conclut Mana. Vous devez donc vous préparer à envoyer des renforts à tout moment.
-Pfiou ! On a traité qu'un seul sujet et je suis déjà crevée ! s'exclama Alexie.
-C'est vrai que tu as beaucoup aidé au débat, fit sournoisement remarquer Frédéric.
-Oh ça va... C'est crevant pour moi de rester assise...
-Le prochain sujet concerne nos méthodes d'éradication des démons, engagea Mana.
-Ah, là-dessus, Michael va encore nous en montrer de toutes les couleurs ! s'exclama joyeusement Frédéric.
-Non, pas cette fois, soupira le principal concerné avec désarroi. Je manque d'inspiration, ces derniers temps...
-Pourtant, les démons continuent d'évoluer, fit remarquer Alexie. C'en est inquiétant, d'ailleurs...
-Très, approuva Spirit. Lorsque j'ai aidé à fonder l'ordre des Guardians, les démons avaient tous plus ou moins la même forme, comme s'ils avaient été créés à partir d'un moule. Il était alors facile de les affronter à partir du moment où on savait de quoi ils étaient capables. Mais...
-Mais ils progressent, eux aussi, marmonna Satoshi. Au cours des derniers siècles, les démons n'ont quasiment pas évolués. C'est seulement dans les dernières années qu'ils ont vraiment débuté leur croissance. Je ne sais en revanche pas ce qui a pu provoquer une telle évolution en si peu de temps...
-Les démons de niveau inférieurs restent des punching-ball identiques, mais il est vrai que même ceux de niveau intermédiaire commencent à se démarquer par des pouvoirs uniques en leur genre, soupira Daniel. Même mes meilleurs éléments peinent face à ces adversaires.
-C'est qu'ils ne sont pas assez entraînés, ricana Frédéric.
-Si seulement vous preniez la peine de vous charger vous-même de ces démons, aussi, dit Alexie avec un soupir d'exaspération.
-On a pas tous le feu au derrière comme toi, Alexie, réfuta Ulysse. On ne peut pas se charger de tous les démons par nous-même. Tu peux plus ou moins, car la zone que tu défends n'est pas énorme, mais dans le cas de Frédéric et de Michael, c'est absolument impossible.
-Revenons-en au sujet principal, voulez-vous ? rappela Mana. Comment, et pourquoi les démons évoluent-ils avec tant de vitesse ?
-Si nous le savions, nous n'en serions pas là, fit remarquer Frédéric avec un haussement d'épaules. Satoshi est la seule personne qui peut nous renseigner à ce sujet, et lui-même ne sait rien, alors... La vraie question qui se pose, c'est comment continuer de nous défendre face à des démons de plus en plus forts ?
-Chaque démon a un point faible, déclara Spirit. Si tant est que notre pouvoir brut ne suffit pas, les démons ont tout de même un principe de fonctionnement. Ils ont beau paraître vivants, ils n'en sont pas moins des outils, fabriqués par la haine des hommes, et donc ils ont des usages qui leur sont propre. Nous retrouverons toujours des démons issus du même moule, que nous combattrons de la même manière.
-Le problème, c'est que les démons ne se déplacent plus jamais seuls, nota Alexie. Trouver le point faible d'un démon est une chose, parvenir à s'en servir en est une autre, d'autant plus difficile que ce démon sera accompagné. Si nos Guardians ont du mal face à eux, c'est justement parce qu'ils sont plusieurs. Autrement, je pense que chacun de nos éléments est assez fort pour se débarrasser facilement de ces gêneurs.
-Facilement... C'est une manière de dire, soupira Mana. Nous ne pouvons certainement pas confier un démon de niveau intermédiaire à un grade X s'il est seul. D'autant que certains de ces démons ont vraiment des capacités dérangeantes. L'un de mes grade XII a failli y laisser la vie.
-Dans tous les cas, nous ne devons pas prendre nos adversaires à la légère, et encore moins à présent qu'il y a un cerveau derrière, conclut Alexie.
-Au final, tout ce que nous avons à faire, c'est les détruire avant qu'ils n'aient le temps de réagir, grogna Michael. L'inconvénient, je l'admets, c'est que les démons sont vraiment très difficiles à tuer. À moins d'être des spécialistes en la matière, tuer un démon demande énormément d'efforts. Je ne sais pas si vous vous rendez compte que pour tuer un seul démon de niveau intermédiaire, il faut lui lui infliger la mort une bonne vingtaine de fois, et encore, pour les plus faibles.
-C'est pour cela que jusqu'à présent, tu nous proposais toujours des méthodes efficaces, rappela Frédéric.
-Oui, mais bon, je peux aussi tomber à court d'inspiration, hein... Très honnêtement, le mieux restera de les sceller, mais cela va devenir de plus en plus tendu au fur et à mesure qu'ils se déplacent en nombre. Les brûler ou se servir d'une puissante magie peut aussi les immobiliser un bon moment, voire les forcer à retourner dans leur plan. Mais de ce que je sais, seuls les membres de l'école Shinmeï peuvent prétendre pouvoir tuer de tels démons en un coup.
-De ce côté là, le Japon a de la chance, de posséder de tels éléments, nota Ulysse.
-J'en conviens parfaitement, acquiesça Mana. Toutefois, j'ai bien peur que même parmi eux, les membres capables d'affronter des démons de niveau intermédiaire soient peu nombreux.
-J'imagine que l'on en a fini avec ce sujet : on tourne en rond, fit remarquer Daniel.
-Je pense aussi, confirma Mana. Mais bon, il n'y a pas beaucoup à traiter, aujourd'hui... Nos contacts ont été particulièrement nombreux, cette année, alors le plus gros a déjà été vu...
-Oh ? Alors on va pouvoir passer au sujet qu'on attend tous ? trépigna Frédéric.
-Oui : les progressions qu'on fait chacune de nos divisions. Frédéric, je te laisse commencer.
-Avec plaisir ! s'exclama-t-il en sortant un papier de sa poche. Alors, en France, on a eu vingt-sept nouvelles recrues, et un nouveau grade XII, ainsi que sept grade XI. Je suis un peu déçu des nouveaux, cela dit, ils ne vont pas aller bien loin.
-Michael, à ton tour.
-Bah... Pas grand chose de nouveau : seulement trois nouvelles recrues. Tous mes Guardians ont progressé, mais un seul nouveau grade XI.
-Alice ?
-Absolument rien, de mon côté.
-Ulysse ?
-Treize nouvelles recrues, mais pas de mouvement dans les grades.
-Daniel ?
-Petit chiffre : sept recrues. Mais on a beaucoup de progression : quatre nouveaux grade XII et six grade XI.
-Pas mal. Alexie ?
-Aucune nouvelle recrue, mais le niveau a tellement augmenté avec les récentes invasions de démons qu'il y a eu six grade XII et douze grade XI.
-Comme quoi, il n'y a pas que du mauvais dans ces invasions. Quant à moi, j'ai eu trente-deux nouvelles recrues, et cinq grade XI, dont la nouvelle recrue prometteuse dont je vous ai parlé l'année dernière.
-Un beau bilan, complimenta Frédéric. Et maintenant...
La tension monta d'un seul coup dans la salle.
-...place à la pratique !

Le garçon aux vêtements colorés derrière lui sortit des boules d'acier et bondit sur la table, fonçant vers Mana. En chemin, il transforma ses jouets en épées. Stena bondit à sa rencontre, l'interceptant avec Kami no Uta.
-Sautière Vincent, grade XII de la division française. Enchanté, mademoiselle. Sans vouloir t'offenser, tu avais l'air faible, dans tes souvenirs.
-Sivilis Stena, grade XI et stratège de la division asiatique. Je l'étais, oui. Mais tu vas vite apprendre à tes dépends que ce n'est plus le cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 3 Sep - 1:19

Chapitre CCVII
La fierté des Guardians


Alors qu'ils se faisaient face, une boule de feu gigantesque arriva par la droite. Vincent s'écarta, mais Stena eut un sourire, et Hideaki intercepta la boule de feu et la renvoya en l'air, creusant un trou dans le plafond, laissant pénétrer la lumière du soleil d'Australie dans la pièce et éclairant le responsable aux cheveux blonds et au regard provoquant.
-Eddings Tony, grade XII et stratège de la division américaine. La meilleure des stratégies, c'est de commencer par le plus faible, n'est-ce pas ?
-Sugisaki Hideaki, grade XI et stratège de la division asiatique. Tu ne l'as pas entendue ? Elle est loin d'être faible, et moi aussi !

-Deux grade XI ? siffla Frédéric. Nous aurais-tu sous-estimé, démone aux mille armes ?
-Oh non, bien au contraire, répliqua Mana. Ce sont mes deux stratèges, et ils font une excellente équipe. Vous aurez bien du fil à retordre avec eux.
-On va voir cela, sourit Ulysse.
Le type séduisant derrière lui prit sa hache et sauta sur Stena, qui para le coup sans mal.
-Moeller Ryan, grade XI de la division grecque. Enchanté, jeune demoiselle.
-Enchantée. D'après mon partenaire, tu manipules le feu et le vent ?
-C'est cela.
-Pas de bol pour toi, sourit Stena.
Elle appuya sur son arme avec force.
-Tenryû : Tsuba Zeriai !

Avec un vif mouvement du poignet, elle trancha l'une des lames de sa hache double, à la grande surprise des personnes présentes.
-Sans Ki ? s'étonna Alice. Voilà qui est intéressant...
Elle claqua des doigts, et le blond aux cheveux coupés courts sortit un revolver de sa veste et se mit à tirer sur Ryan, qui stoppa les balles avec ce qui restait de sa hache.
-Walker Jim, grade XII de la division égyptienne. Que le meilleur gagne.
Le type aux dreadlocks derrière Michael sortit un revolver à son tour et tira sur Jim, mais le partenaire de ce dernier leva une barrière de sable pour le protéger.
-Bill Wood, grade XI de la division américaine. C'est nous qui allons gagner.
-Eagle Robert, grade XI de la division égyptienne. Ça, j'en doute fortement.

-C'est qu'ils ont l'air de s'amuser, sourit Alexie.
-Plutôt, oui, acquiesça Daniel. Alors faisons rentrer nos champions dans la danse !
Le baraqué aux cheveux gris et le garçon au regard acéré derrière Daniel sortirent leur arme : une épée pour le premier et un revolver pour l'autre. Face à eux, derrière Alexie, la jeune fille dégaina son immense épée d'or et le garçon à côté pointa son fleuret vers ses adversaires.
-Stone Christopher, grade XII de la division anglaise. Mon épée va vous transpercer.
-Peterson Terry, grade XII de la division anglaise. On va atteindre votre capitaine.
-Venters Érica, grade XII de la division atlantique. Pour cela, il faudra nous passer sur le corps !
-Martinière Éric, grade XII de la division atlantique. Je vous souhaite bonne chance.

Le blond derrière Frédéric poussa un profond soupir et sortit sa carte de Pactio, qui se changea en un micro fixé sur son oreille.
-Bierela Jérémy, grade XII de la division française. Si vous voulez vous battre, faites-le dehors.
Le garçon au miroir derrière Ulysse hocha vivement la tête.
-Bliss Scott, grade XII et stratège de la division grecque. Je suis d'accord avec Jérémy !
Ce dernier eut un sourire et inspira un grand coup.
-Dehors ! hurla-t-il dans son micro.

Il y eut soudain une explosion sous la table, propulsant tous les combattants en l'air, au travers du plafond. Ainsi, ils se retrouvèrent tous dehors, sous le chaud soleil de ce milieu d'après-midi, sous les regards stupéfaits de Kouta, Samui et Ray.
-Restez en dehors de cela, prévint Mana en les regardant à travers le trou dans le sol.
Ils hochèrent brièvement la tête avant de s'éloigner.

Les Guardians se positionnèrent en cercle, deux par deux et par division. Tous étaient en position de garde et tenaient un œil sur leurs adversaires afin d'éviter toute surprise.

Terry fut le premier à s'exprimer.
-Je sais pas pour toi, Christopher, mais personnellement, je n'ai pas envie que cela s'éternise.
-Je suis d'accord.
Ils sortirent tous deux leur carte de Pactio, le sourire aux lèvres.
-ADEAT !

Après activation de leur artefact, les yeux de Terry devinrent jaunes et d'épais bracelets de métal apparurent autour des membres de Christopher.
-Si tout le monde déballe son artefact, je ne vais pas rester en retrait ! ricana Érica. ADEAT !

De tous les artefacts qu'elle avait vu jusqu'à présent, Stena dut admettre que celui-ci était le plus impressionnant. Après avoir lancé son épée en l'air, le nez d'Érica s'allongea, ses dents et ses oreilles devinrent plus pointues, son regard devint doré, ses cheveux disparurent, ses membres se métamorphosèrent et sa peau se couvrit d'un pelage d'un blanc pur, luisant. À présent, la Guardian était un loup se dressant majestueusement face à ses adversaires, et ses grognements ne présageaient rien de bon. L'animal prit dans sa gueule la poignée de l'épée au vol, qui elle aussi se mit à luire.

-Dis-moi, Hideaki, souffla Stena.
-Oui ?
-As-tu beaucoup progressé le mois dernier ?
-Je n'ai pas tout révélé au Pandemonium, si c'est ce que tu veux savoir, révéla-t-il en redressant ses lunettes, puis en dégainant ses katanas. Et toi ? Quelle est l'étendue de ta progression ?
La jeune fille eut un large sourire.
-Moi ? J'ai vaincu Kouta et Homura...
Elle sortit l'une de ses cartes de Pactio, différente des deux qu'elle avait déjà montré auparavant.
-...en même temps.
Hideaki écarquilla les yeux de surprise, puis il éclata de rire.
-Voilà qui promet d'être intéressant !
-ADEAT !

Sa carte dans sa main gauche se métamorphosa en une longue lame identique à Kami no Uta. Étrangement, aucune aura ne s'en dégageait : au aurait dit une arme tout à fait normale.
-Artefact : Sentou Tsurugi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 9 Sep - 23:59

Chapitre CCVIII
Sentou Tsurugi


-Il a pas l'air impressionnant, ton artefact, avoua Hideaki. Il fait quoi ?
-Tu verras, répondit mystérieusement la jeune fille.
Face à eux, Jim sortit une mitrailleuse lourde et se mit à tirer une rafale de balles sur tout le monde, sans jamais s'arrêter. Pendant une vingtaine de secondes, les Guardians esquivèrent les balles tant bien que mal, jusqu'à ce que Terry tire une balle, pile dans le canon de la mitrailleuse, qui explosa dans les mains de son propriétaire.
-Une balle, une réussite, déclara le garçon aux yeux jaunes. Christopher...
-Compris !

L'homme s'élança vers Jim, qui découvrit deux revolvers. Il se mit à tirer sur Christopher qui ne prit même pas la peine d'esquiver les balles. Les projectiles s'enfoncèrent sous sa peau, puis, après quelques secondes, les morceaux d'acier ressortaient, et les trous qu'ils avaient laissé disparurent. Alors Robert s'interposa, une lame de verre entre ses mains. Il para le coup qui allait trancher son partenaire, puis ils se servit du soleil pour éblouir Christopher, après quoi il lui trancha le bras. Mais après un court laps de temps, le bras repoussa d'un coup, et l'homme ramassa son épée sous le regard à la fois étonné et écœuré de Robert.

-C'est dégoûtant, cracha Hideaki.
-Je m'occupe de lui, annonça Stena avec un air déterminé.
-J'aimerais bien te demander comment tu comptes t'y prendre, mais tu l'affronteras plus tard. Il n'est pas si dangereux que cela, et puis, tu t'es mis quelqu'un à dos.
En effet, Ryan courait vers elle, sa hache levée et hurlant un cri de guerre qui aurait fait froid dans le dos, si elle n'était pas telle qu'elle est à présent. La jeune fille soupira.
-Ainsi soit-il, alors...

Ryan envoya un jet de flammes vers Stena, qui laissa Hideaki bloquer les flammes. La jeune fille fonça au contact et frappa son adversaire, qui para habilement.
-Tu as brisé ma hache ! fulmina-t-il. Tu vas me le payer !
Stena sentit qu'il concentrait son pouvoir, puis une petite brise souffla. Prenant une impulsion, elle bondit par-dessus sa tête, esquivant par la même occasion une lame de vent. Bien que surpris, Ryan se retourna et lui donna un formidable coup qui la força à lâcher Kami no Uta. L'arme vola au loin, hors de portée.

Comme il fallait s'y attendre d'un Guardian de haut rang, c'était un adversaire qu'il ne fallait absolument pas sous-estimer. Ryan s'était rendu compte que sa main dominante était la droite, et il s'est appliqué à lui faire lâcher son arme de ce côté plutôt que de l'autre.
-Ha ha ! Tu n'as plus qu'un seule...

Il ne put finir sa phrase, Stena ayant pivoté pour le frapper avec force avec... deux lames. Ce détail plongea son adversaire dans la plus totale incompréhension. Cherchant à élucider ce mystère, il osa jeter un coup d'oeil, vers l'arme qu'il avait écartée. Et elle était toujours là. Mais à présent, la jeune fille avait une lame posée sur sa gorge.
-C'est ton artefact, n'est-ce pas ?
-Bien vu. Mais trop tard. Tu es hors combat.
-Tch... Pas en...

Stena l'assomma du dos de sa lame, et il s'écroula lourdement, soulevant un nuage de poussière. Mais à peine eut-elle le temps de souffler qu'elle eut une bouffée de chaleur. Cette sensation étant très claire pour elle, elle sortit sa deuxième carte et l'activa, faisant briller la cicatrice de sa main gauche d'une lumière rouge si vive qu'elle se voyait au travers de son gant blanc. Une fraction de seconde plus tard, une énorme boule de feu d'environ trois fois sa taille la percuta de plein fouet.

-Ne jamais baisser sa garde ! rigola Tony un peu plus loin.
Son rire s'évanouit lorsqu'il vit la jeune fille avancer sans se soucier des flammes qui essayaient vainement de la brûler.
-Hideaki...
-Oui ma chère ?
-Je te laisse t'en charger...
-Avec plaisir...
Il se tourna face à son adversaire, un air incroyablement sérieux se dessinant sur son visage, malgré un sourire carnassier clairement affiché sur ses lèvres.
-Eddings Tony, grade XII et stratège de la division américaine. Manipulateur du feu et de la lumière, dont il se sert pour augmenter la vitesse et la puissance des projectiles qu'il lance. À su se démarquer par sa grande intelligence alors qu'il avait à peine huit ans. Sans aucun doute l'un des Guardians les plus prometteurs.
Hideaki enleva ses lunettes et mit ses lentilles spéciales, après quoi il effaça sa présence et disparut.
-Tu as des information plutôt précise, Sugisaki Hideaki, ancien assassin d'un clan de renom.
-L'information est toujours très utile, dans ces métiers de l'ombre, fit la voix du garçon, venant de partout à la fois. Aujourd'hui encore, cela reste l'un de mes principaux atouts... Mais...
Il réapparut derrière Tony, qui malgré ses réflexes aiguisés, reçut une entaille peu profonde dans le dos.
-...tu vas apprendre ce qu'il en coûte de s'en prendre à ma partenaire ! sourit l'assassin en rangeant sa dague et en enveloppant ses poings de flammes noires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 21 Sep - 0:52

Chapitre CCIX
L'Immortel


Pendant ce temps, Terry et Christopher se battaient face à Jim et Robert. Ce dernier contenait les coups de Christopher alors que Jim tentait d'atteindre Terry, qui esquivait les balles avec aisance. Robert jouait avec la lumière du soleil pour éblouir son adversaire et lui porter des coups qui auraient été mortels si Christopher ne guérissait pas instantanément.
-Ils possèdent des artefacts redoutables, déclara Jérémy qui observait calmement la scène.
-Oui, acquiesça Scott en hochant la tête.
-Vous aussi vous attendez qu'ils se fatiguent avant d'entrer en scène ? demanda Bill.
-Ouaip ! C'est pas marrant de se tuer à la tâche alors qu'ils le font très bien seuls ! s'exclama Vincent avec un rire étrange.
-J'irais même jusqu'à proposer une alliance pour nous débarrasser des autres, commença Éric, seulement... Je pense que nous n'en avons pas besoin pour tous vous vaincre, Érica et moi.
-C'est la même chose pour nous, ricana Vincent.
-Une fois Tony revenu, on vous fera votre fête, provoqua Bill.
-Est-ce qu'il va gagner ? réfléchit Scott à voix haute.
-Il ne peut pas perdre contre un grade XI.
-Pourtant, il a l'air d'avoir du mal, constata Jérémy.

En effet, les deux stratèges faisaient armes égales : l'un envoyait de puissants projectiles, l'autre esquivait ou paraît sans grande difficulté. Lorsque Tony sembla être à court de munitions, il concentra son pouvoir. Hideaki, sentant le danger, en fit de même.

-Flames of Origins !
-Flames of Gehenna !


Des mains de Tony jaillirent des flammes blanches incroyablement brillantes, alors qu'Hideaki produisait des flammes noires absorbant la lumière. Les deux types de flammes se rencontrèrent à mi-distance entre les deux adversaires, et ce fut une confrontation de puissance qui eut lieu alors. Mais aucun des deux n'arrivait à prendre l'avantage sur l'autre, leurs flammes radicalement opposées étant de même puissance.

Après une bonne minute de ce duel, ils interrompirent leur attaque, épuisés.
-Et tu n'es que grade XI ? s'étonna Tony.
-Le grade n'est qu'un nombre. Je me fous des nombres : je suis moi, et c'est tout.
-Hé hé... J'en peux plus...
-Moi non plus, avoua Hideaki. Je propose une trêve, le temps que l'on récupère.
-Ça me va. On ne sait pas quand on pourrait être victimes d'une attaque surprise.
Ils sourirent tous les deux, puis se tournèrent pour regarder l'autre combat en cours.

Alors que Christopher était toujours aux prises avec Robert, Terry tira deux balles vers Jim, qui le touchèrent au poignets. La douleur le força à lâcher ses armes, et Christopher bondit par-dessus Robert pour l'assommer. Ce dernier fit volte-face pour frapper celui qui avait achevé son partenaire, mais une nouvelle balle partit du revolver de Terry, qui brisa la lame de verre. La seconde suivante, Robert reçut un coup de crosse qui le fit sombrer dans l'inconscience.

Tout sourire, Christopher ne vit pas arriver les flammes lancées par Stena, qui rangea son artefact de feu après coup. Rongé par les flammes, le Guardian anglais hurla de douleur, se roulant par terre pour éteindre le feu.

Ainsi donc, il ressentait tout de même la douleur...
Lorsqu'il se releva, encore fumant, il lança un regard noir à la jeune fille.
-Terry ! Laisse-la moi ! hurla-t-il à son partenaire.
-Comme tu veux.

Christopher courut vers Stena, qui l'attendait de pied ferme. Après un pas de côté et un habile mouvement du poignet, elle lui sectionna la main tenant son épée. Retenant un cri, l'homme récupéra son arme lorsque sa main eut repoussé.
-Trop lent, souffla Stena. Sans ton artefact, tu serais faible.
Dans une tentative désespérée, il se jeta sur elle, qui l'empala sur l'une de ses lames. Mais lorsqu'elle voulut l'en dégager, elle vit qu'il la maintenait dans son corps.
-Peut-être, cracha-t-il. Mais je l'ai, cet artefact !

Il leva haut son épée pour la frapper, mais la jeune fille retira la main de la poignée de son arme. Cependant, une autre lame s'était matérialisée dans cette même main, alors que l'une d'elles était toujours plantée dans le ventre de son adversaire. Surpris, Christopher parvint tout de même à arrêter le coup qui suivit de sa main libre. Stena répéta son action, matérialisant une quatrième lame alors que l'homme tenait toujours la précédente.

La combattante sectionna son poignet, récupérant son arme, puis elle donna un coup de pied dans la poignée de celle toujours dans le corps de Christopher pour l'en dégager. Ses quatre lames libérées, Stena se mit à jongler avec tout en frappant son adversaire de toutes parts. Toutefois, il prenait soin de se protéger la tête, ce qui fit sourire la jeune fille.

-Tenryû : Yon Ken no Waza !

Elle se mit alors à danser avec ses quatre lames, frappant avec en bougeant si vite ses bras qu'ils devinrent flous, maintenant les sabres en l'air.
-Mais c'est qu'elle a copié ma technique ! s'étonna Hideaki un peu plus loin.
Christopher recula, souriant.
-C'est tout ce dont tu es capable ? Tu ne m'auras pas comme cela !
-Tu ne m'as pas touché une seule fois, répliqua Stena.
Une veine gonfla sur la tempe du Guardian.
-Mais tu as raison... Je ne t'aurais pas de cette façon, avoua-t-elle avec un large sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 24 Sep - 21:04

Chapitre CCX
Tenshi no Tsubasa


Devant cette déclaration pleine d'assurance, Christopher haussa un sourcil interrogateur. Mais alors la jeune fille sortit une carte de Pactio de sa poche : la quatrième.
-ADEAT !

La carte disparut, et Stena se mit à léviter quelques centimètres au-dessus du sol, ses bras croisés sur sa poitrine et son dos courbé. Un déluge de plumes blanches l'entoura, puis deux d'entre elles pénétrèrent dans son dos. des ailes blanches se mirent à pousser, d'une incroyable envergure. Au final, la jeune fille se reposa sur le sol, déployant ses nouvelles ailes d'un blanc pur, lui donnant l'air d'un ange.

-Artefact : Tenshi no Tsubasa.

-Allons bon ! Tu crois que c'est en te transformant en pigeon que tu vas me vaincre ? ricana Christopher.
Après quoi il fonça vers Stena et lui donna un coup, qu'elle esquiva aisément. Elle en fit de même avec les coups suivants, avec un air trahissant son ennui.
-Trop lent...
Elle leva le nodachi dans sa main droite, et de multiples taillades se creusèrent simultanément dans le corps de l'homme. Le sang jaillit subitement, puis les blessures se refermèrent les unes après les autres, ne laissant aucune trace.
-Il semblerait que ton artefact ne puisse tout guérir d'un seul coup, remarqua Stena.
Alors que Christopher guérissait à vue d'oeil, la jeune fille fit disparaître les deux lames tombées à ses côtés, ne la laissant qu'avec deux nodachi, qu'elle rassembla pour n'en garder qu'un.

-Qu'est-ce que cela veut dire ? grinça-t-il.
-Fais gaffe, Christopher, lâcha Terry derrière lui. Son artefact lui confère une vitesse incroyable.
-C'est pas parce qu'elle va plus vite qu'elle va me vaincre ! Je suis immortel !
-Oh vraiment ? fit Stena avec un sourire en coin.
Elle disparut pour réapparaître derrière son adversaire, comme si elle s'était téléportée.

-Tenryû : Yahazugiri !

Elle décrivit un léger moulinet avec son arme, et le sang se mit à jaillir à flots des plaies apparues sur Christopher, et se comptant en centaines.
-Je dois avouer que je suis contente, déclara Stena.
-Contente ? grommela Christopher alors que ses plaies guérissaient.
-Non, ce n'est pas le terme exact... Satisfaite, plutôt.
-Et pourquoi cela ?
Elle se retourna pour lui faire face et lui dédier un sourire angélique.
-Je n'aurais jamais imaginé trouver un cobaye pour mes nouvelles techniques qui ne risque pas de mourir après coup !
-Espèce de...
-Tenryû : Tengôku no Hane !

Stena fit battre ses ailes, et des plumes blanches s'en détachèrent pour en jaillir comme autant de flèches laissant une traînée blanche derrière elles. Ces plumes traversèrent littéralement Christopher, qui en hurla de douleur.
-J'aurais préféré tester cela sur des démons, seulement, je n'en ai pas eu l'occasion, dernièrement. Le sais-tu ? Les démons ne meurent que lorsqu'ils subissent d'importants dommages. Ces techniques dont tu es actuellement la première victime sont là pour cela.
Elle s'approcha lentement de Christopher, lui laissant le temps de se régénérer.
-Ne m'en veux pas : au final, grâce à toi, même les démons intermédiaires et supérieurs pourront mourir et ne jamais revenir.
-Et il en reste encore beaucoup, de ces techniques ? souffla Christopher.
-Une seule. Après quoi tu n'auras plus à souffrir.
-Après cela, je t'aurais !
-Tu n'en auras pas l'occasion, je le crains...
-On verra...
Il se leva et la regarda droit dans les yeux.
-Vas-y, et essaie de me vaincre, moi, Christopher l'immortel !
Stena matérialisa une seconde arme à partir de la première, puis elle se mit en position, prête à frapper.
-Tu vas voir le vrai pouvoir de Sentou Tsurugi...
Elle inspira un grand coup et frappa une fois avec chacune de ses lames.

-Ni ken !

Alors qu'elle lançait ses deux armes en l'air, deux nouvelles se matérialisèrent dans les mains de la jeune fille. Elle frappa avec ces deux nouveaux katana et avec les deux autres qui retombaient.

-Yon ken !

À chaque armes qui passait entre ses mains, Stena en matérialisait une nouvelle, doublant le nombre à chaque fois.

-Ha-ken !

Très vite, la combattante en vint à jongler avec un bon nombre de lames, qui ne faisait que croître au fur et à mesure.

-Jû rokû ken !

Déjà, les bras de la jeune fille bougeaient avec tant de rapidité qu'il devenait très difficile de les apercevoir au milieu de toutes ces images rémanentes.

-San jû ni ken !

À présent, les bras de Stena disparurent totalement, tant la vitesse de ses membres était grande, décuplée par le pouvoir de son autre artefact.

-Rokû jû yon ken !

La jeune fille se mit à bouger ses jambes, se déplaçant pour rattraper les soixante-quatre lames qui volaient au-dessus d'elle sans jamais s'entrechoquer.

-Hyakû ni jû ha-ken !

Stena devint floue à son tour, se déplaçant avec une rapidité inouïe au milieu de cette pluie de lames d'acier.

-Ni hyakû go jû rokû ken !

Au-dessus de la jeune fille que l'on apercevait à peine, un nuage d'acier en mouvement perpétuel se formait, grossissant, allant jusqu'à obstruer la lumière.

-Go hyakû jû ni ken !

Sa vitesse décuplée par ses ailes d'ange, Stena parvenait à jongler avec les mille lames de Sentou Tsurugi, face à un Christopher en sang, presque méconnaissable. Puis elle frappa pour sa dernière série.

-Tenryû : Sen ken no kiru !

Elle frappa avec les mille lames quasi-simultanément avant de les renvoyer en l'air. Elle en garda une dans sa main droite et la plaqua sur la gorge de son adversaire alors que toutes les autres retombaient tout autour, se plantant dans le sol.

-Ton artefact à ses limites, comme tout artefact, analysa Stena à voix haute. Le mien a une limite de mille lames. Le tien ne te guérit pas des blessures graves à la tête. C'est la raison pour laquelle tu te protèges toujours à cet endroit, afin d'éviter qu'on ne te la tranche. Mais... tu ne m'écoutes probablement plus...

Elle le poussa du bout de ses doigts, et Christopher s'écroula, rendu inconscient à cause de la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 27 Sep - 0:54

Chapitre CCXI
Division


-Vous êtes vraiment des grades XI ? s'étonna Tony en voyant Stena écarter Christopher du champ de bataille.
-Je te l'ai dit, non ? Ce n'est qu'un nombre, pour nous, sourit Hideaki. Mais si tu veux vraiment tout savoir, cela fait plus d'un mois que nous n'avons pas fait la moindre mission : difficile pour nous de monter en grade.
Tony se releva, songeur.
-Il semble que nous ayons sous-estimé la division asiatique...
Hideaki se releva à son tour, souriant.
-Alors permets-moi de te donner un aperçu de mes compétences...
Il disparut sans un bruit, ce qui fit soupirer son adversaire.
-Tes techniques d'assassin m'épuisent... Mais j'ai juste à tout faire cramer pour t'avoir...
Il concentra son pouvoir, mais avant d'avoir pu le libérer, il entendit clairement la voix d'Hideaki, venant de tous les côtés à la fois.

-World of Darkness !

Immédiatement, toute la zone plongea dans une obscurité totale, qui fit perdre la vue à tout le monde présent, et même le soleil ardent d'Australie ne suffit pas à percer ces ténèbres oppressantes.
-Une technique astucieuse, concéda Tony. Mais toi non plus tu ne dois pas y voir grand chose...
-Tu veux parier ? Et si on mettait en jeu... je ne sais pas, moi... ton bras ?
-Tes lentilles ! s'exclama-t-il après un instant de réflexion.
-Bien vu l'aveugle !

De son côté, Stena pestait intérieurement. Il faisait trop de zèle ! Dans ces ténèbres, il pensait être le seul au maximum de ses capacités, mais cette fois, les adversaires n'étaient pas n'importe qui !

Elle sortit sa première carte d'artefact et l'activa, faisant briller la cicatrice de sa main droit d'une lumière d'argent. Elle invoqua le pouvoir de son artefact et diffusa son vent dans toute la zone. Très vite, elle sentit du mouvement : le loup qu'était devenu Érica se servait de ses autres sens pour slalomer entre les lames de Sentou Tsurugi, et elle se dirigeait droit vers les Guardians qui n'étaient pas encore intervenus, l'épée dans sa gueule.

Mais Stena ne put se concentrer plus longtemps sur l'animal, sentant qu'une autre personne bougeait en plus d'Hideaki : Terry levait son arme, visant droit sur le garçon à lunettes.

Immédiatement, la jeune fille se mit à courir aussi vite qu'elle put, consciente de l'emplacement de tous les obstacles grâce à son vent. Ainsi, l'artefact de Terry lui permettait aussi de voir normalement en n'importe quelle circonstances ? Ce n'était pas prévu !

Stena ramassa l'une de ses lames enfoncée dans la terre et s'interposa entre Hideaki et Terry au moment où ce dernier tirait. Grâce à la sensibilité que lui conférait son artefact de vent, elle put mettre son nodachi pile sur la trajectoire de la balle, qu'elle parvint à dévier du plat de sa lame.

Pendant ce temps, Hideaki avait rendu inconscient son adversaire en lui assénant un coup sec dans la nuque avec la poignée de sa dague. Après s'en être débarrassé, il avait visiblement l'intention de passer à une autre cible, mais alors on entendit la voix de Bierela Jérémy hurler dans son micro :
-Dissipe !

Juste après ce cri, les ténèbres se dispersèrent, laissant de nouveau le soleil brûlant éclairer les lieux. À leur grande surprise, Tony n'était pas la seule victime à déplorer durant ce moment privé de vue : Érica s'était débarrassée de Vincent, Bill et Scott.
-Beau boulot, partenaire ! félicita Éric.
Le loup aboya pour manifester sa satisfaction.
-Voilà qui a drôlement réduit le nombre de combattants, nota Hideaki.
-Il ne reste que le plus dur à vaincre, confirma Stena en désactivant Tentaï Tsurugi.
Les Guardians restants se mirent en place, prêts pour un nouvel assaut.
-Nous ne sommes plus que six sur quatorze... Bierela Jérémy, de la division française, Peterson Terry, de la division anglaise, Martinière Éric et Venters Érica, de la division atlantique, ainsi que nous deux.
-Tu penses tenir le coup ?
-C'est à toi qu'il faut demander cela, avec tous ces artefacts que tu enchaînes les uns après les autres...
Ils se regardèrent un instant puis sourirent.

-La division asiatique a fait d'énormes progrès depuis la dernière fois, pour que deux grades XI parviennent aussi loin, chuchota Éric. Je me rappelle de Kouta, l'année dernière, qui nous en a fait baver...
-Et la division française qui reste en retrait, grogna Érica sous sa forme de loup. J'ai horreur de cela...
-Il faut les comprendre : c'est eux qui nous ont laminé l'année dernière...
-Cette fois, c'est nous qui allons l'emporter !
-Oui... Aucun doute là-dessus...
-On y va !
Et ils coururent vers les autres avec la manifeste intention de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 27 Sep - 23:57

Chapitre CCXII
Apeurement


-Tu nous avais caché de telles perles ! s'étonna Frédéric tout en observant la combat qui reprenait.
-Pas vraiment, fit Mana en haussant les épaules. Il y a un an, ils étaient respectivement grade IV et I.
-Elle a pas mal progressé, la grade I, dis-donc... On voit qu'elle cherche la puissance nécessaire à sa vengeance.
-Ces deux-là forment une belle équipe, il faut l'avouer, déclara Alice. Pour moi, ils méritent plus que le grade XI... Mais grade ou non, ils ont ce quelque chose qui fait défaut à toutes nos divisions...
-Et qu'est-ce que, selon toi, serait cette chose ? s'enquit Ulysse.
-Le travail d'équipe.
Il y eut un court silence.
-Bravo, Alice, applaudit Mana. C'est exactement cela !
-Ha ! La blague ! s'exclama Frédéric. Depuis quand es-tu adepte du travail d'équipe, démone ?
-Moi, en effet, je travaille seule. Mais j'apprends à mes Guardians qu'il faut se serrer les coudes et agir ensemble, car nous avons un but commun. Vous seriez surpris de voir à quel point leur travail d'équipe peut être bon.
-Mais c'est l'esprit de compétition qui rend nos Guardians plus forts !
-Ais-je jamais dit que ce n'était pas le cas ?
Cette déclaration fut suivie d'un long silence.

Ce fut finalement Ulysse qui brisa ce silence sur un soupir.
-Il n'y a pas à dire, en tous cas : la division Mahora est devenue bien plus forte...
-Ouais, tes p'tits sont pas mauvais aussi, exterminatrice, félicita Michael.
-Merci bien, poings d'acier, répliqua Alexie. Mais les tiens se sont fait battre à plate couture.
-Bah... J'suis un peu déçu pour Tony, mais mon adjoint est bien plus fiable.
-Quant à toi, Ulysse, ton grade XI pourrait être rétrogradé, vu la pâtée qu'il s'est prise, accusa Frédéric. C'est pas mieux pour tes garçons, vent rapide.
-Est-ce ma faute si Daniel a un gars qui a eu la chance de posséder un artefact qui le rend presque invincible ? grommela Alice.
-La chance tient un rôle important, dans les combats, se justifia Daniel.
-J'ai horreur de me reposer sur la chance, et c'est sûrement votre cas à tous. On ne devient pas fort avec juste un peu de chance.
-Elle marque un point, approuva Mana. Ceci dit, il est vrai que tes protégés ont récupéré des artefacts incroyables...
-Que dire de ta Sivilis Stena ! contra Daniel.
-Certes, je l'admets. Mais ces artefacts nécessitent une habileté particulière, autrement, on ne peut rien faire avec. Alors que Christopher devient à moitié un monstre et que Terry possède des yeux spéciaux...
-Venant de toi, je trouve cela particulièrement vexant, démone... Tu possèdes ces mêmes caractéristiques sans artefact, et tu oses dire cela ?
-Bon, on ne va pas commence à s'engueuler, sinon, ça va finir comme il y a six ans, calma Ulysse. Je suppose que personne ne veut cela, n'est-ce pas ?

L'ambiance retomba immédiatement à zéro, le silence coupé seulement par les coups que l'on entendait au-dehors.
-Quelqu'un peut me rappeler ce qu'il s'est passé il y a six ans ? demanda Evelynn avec un ton qui ne présageait rien de bon. Je n'étais pas là, à ce moment...
Silence complet.
-Allons... Parlez, mes enfants...
-Qui se lance ? commença timidement Frédéric.
-On a détruit une île non répertoriée sur les cartes, expliqua Mana.
-C'était pas plutôt un archipel entier ? rectifia Michael.
-C'était un archipel, pleura Ulysse.
-Sur combien de distance, déjà ? interrogea Alexie. J'ai dû évacuer avec les autres Guardians, à l'époque, alors je n'ai plus les détails en tête...
-Cent-soixante-douze kilomètres carré, dit Alice, sa bouche dissimulée derrière ses mains. Environ. Peut-être un poil plus. C'est difficile à dire, puisqu'on a fini en mer.
-Des victimes ? soupira Evelynn.
-Pas que je sache, dit Frédéric en haussant les épaules.
-Si, Ulysse a dû changer de vice-capitaine, car la précédente n'avait pas évacué à temps, et Alexie a obtenu son poste actuel, son prédécesseur s'étant retrouvé à l'hôpital pour une période non précise et un traumatisme incurable, se souvint Alice.
-Au moins, on a retenu la leçon, maintenant ! rassura Daniel en voyant Evelynn serrer les poings. On ne recommencera plus !
-J'espère pour vous, mes enfants... Je l'espère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 30 Oct - 0:03

Chapitre CCXIII
Capacités inouïes


-Éliminer la plus grande menace en premier, c'est ma stratégie ! hurla Éric en fonçant vers Terry, lequel soupira.
-Quant à moi, je me charge de celui qui ne peut rien contre moi ! lança Érica, galopant vers Hideaki.

Les quatre combattants se séparèrent des autres afin de ne se consacrer qu'à leur combat sans risque d'être gênés, laissant Stena et Jérémy seuls.
-J'imagine que nous allons devoir nous affronter, nota ce dernier.
-Il semblerait bien, confirma Stena.
Jérémy ajusta le micro sur son oreille tandis que la jeune fille s'étirait les poignets en décrivant des moulinets avec ses deux lames.
-Allons-y ! sourit le garçon.
Stena bondit immédiatement en avant pour prendre l'initiative.

**
*

-Arrête d'esquiver, veux-tu !?! rouspéta Éric. T'es pire qu'un singe !
Son adversaire, Terry, le visage toujours impassible, avait un jeu de jambes très agile qui lui permettait de tout esquiver à quelques millimètres près. Mais malgré l'aisance de ses mouvements, il ne faisait pas signe de riposter.
-Pourquoi tu ne tires pas ? demanda Éric en tentant vainement de toucher son adversaire.
-Un coup, une réussite. Je sais que tu pareras mes balles, et je n'ai pas l'intention d'en gâcher.
-Puisque tu n'attaques pas, permets-moi de te mettre hors d'état de nuire !

Il donna un coup d'estoc avec son fleuret, que Terry esquiva à nouveau. Mais l'épée commença à s'électrifier, et un éclair en jaillit. Le garçon aux yeux d'or bondit en arrière, juste à temps pour l'esquiver. Cependant, Éric se mit à décrire d'étranges mouvements avec la pointe de son fleuret, et l'éclair bifurqua soudainement, suivant la trajectoire indiquée par l'arme. Dans un splendide réflexe, Terry se courba en arrière avant de reculer à l'aide d'impressionnantes acrobaties. Éric leva son fleuret vers le ciel, et l'éclair se mit à tournoyer au-dessus de sa tête.
-Que dis-tu de cela ? demanda-t-il à son adversaire. Un éclair que je contrôle à volonté, n'est-ce pas magnifique ? Tu auras bien plus de mal à éviter cela !

Il pointa Terry avec son arme, et l'éclair se mit à foncer vers lui. Mais pas inquiet le moins du monde, il leva son arme et tira vers Éric. Ce dernier, pour se protéger, plaça le fleuret sur la trajectoire de la balle, mais cela eut pour effet de diriger l'éclair vers le sol, où il disparut.
-Un éclair soumis à ta volonté ? se moqua Terry avec un rictus. Un éclair uniquement dirigé par ton arme, oui.
-Tu vas voir !
Il créa un nouvel éclair qu'il envoya sur Terry, ce dernier esquivant sans problème rien qu'en regardant l'arme d'Éric.
-Tu as au moins raison sur un point : je suis la plus grande menace. Mais bien trop grande pour toi, j'en ai peur.

À l'aide d'un déplacement rapide, il s'approcha d'Éric, qui lui donna un coup de son fleuret. Cependant, Terry para l'attaque à l'aide de son revolver avant de placer le canon sous la gorge de son adversaire dans le même mouvement.
-Vous auriez dû vous y mettre à deux sur moi. Et encore, cela n'aurait peut-être pas suffi.
-Arrête de te la jouer...
-Je ne fais qu'énoncer la vérité. Dis-toi que je suis au même niveau qu'un vice-capitaine.
Et il acheva sa phrase en assommant Éric, qui s'écroula lourdement.
-Bon, passons à la suite...

**
*

Au même moment, le combat entre Hideaki et Érica faisait rage. Disposant tous les deux d'une incroyable vitesse et d'une agilité hors-normes, ils échangeaient les coups avec une telle rapidité qu'il était difficile de les suivre.
-Plutôt impressionnante, ta forme de louve, souffla Hideaki lorsqu'ils s'écartèrent l'un de l'autre. J'ai du mal à croire que l'on puisse rivaliser avec ma vitesse.
-Je pense la même chose, avoua Érica, sa voix émanant d'elle sans qu'elle ne bouge ses babines. Il semble que j'ai sous-estimé tes talents. Mais je te le dit tout de suite : mon corps ne se fatigue pas.
-Donc j'ai très peu de chances de t'avoir au corps-à-corps, n'est-ce pas ? Ça tombe bien : je voulais sentir l'odeur de chien brûlé !
Il rangea ses dagues pour ne garder que ses deux katanas, qui s'embrasèrent soudain d'un feu noir.
-Oh ? Tu ne plonges pas dans les ténèbres ? s'étonna Érica.
-Je ne suis pas idiot : je sais très bien que tes autres sens suffisent à te déplacer dans les ténèbres, et j'ai l'intuition que tu arriverais à me trouver même si je disparaît.
-Bonne intuition...
-Allez, fini de parler !

Le feu noir entoura Hideaki, le rendant plus menaçant que jamais, alors qu' Érica se mit à grogner, sa grande épée d'or dans sa gueule.


Dernière édition par SSRhapsody le Mar 30 Oct - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 30 Oct - 0:51

Chapitre CCXIV
Inébranlable


-Alors comme cela, tu étais encore grade I il y a tout juste un an ? s'étonna Jérémy en esquivant adroitement un coup de la jeune fille. Tu as fait des progrès incroyables...
-Merci, répliqua sèchement Stena.
-Tu es grade XI, à présent, n'est-ce pas ? Et stratège, qui plus est. Le destin a voulu que tu survives lors de cette nuit fatidique, et vois ce qu'il t'a fait devenir...
-Je ne crois pas au destin. Je suis seule à décider de mes actes.
-Peut-être, peut-être... Moi, j'y crois. Et il a voulu que tu m'affrontes...
-Je trouve plutôt étonnant de la part d'un stratège de croire en une chose aussi abstraite que le destin. Mais je vais être claire : le destin ne te sauvera pas.
-S'il doit en être ainsi, alors soit...

Le détachement avec lequel il avait prononcé ces paroles fit saillir une veine sur la tempe de Stena : se laisser porter par un soi-disant destin allait à l'encontre de tout ce à quoi elle pensait. Elle ne pouvait pas perdre ce combat !

Jérémy ajusta le micro sur son oreille et inspira un grand coup.
-Brûle !
À sa grande surprise, des flammes apparurent soudainement sur Stena. Très vite, elle sortit son premier artefact et l'activa, lui faisant prendre la forme d'une lame et faisant luire sa cicatrice d'une lumière argentée. Grâce au pouvoir de l'objet, elle souffla les flammes qui la rongeaient comme une bougie.

-Tu es en possession de quatre artefacts... Voilà qui est encore plus étonnant... L'un manipule l'air, le deuxième te protège des flammes, le troisième peut se diviser en mille lames, et le quatrième te confère une vitesse absolue. Mais le plus important, c'est sans aucun doute le fait que tu sois capable d'en activer trois en même temps.
Alors comme cela, il l'avait observée pendant tout ce temps... peut-être l'avait-elle un peu sous-estimé. Mais oui, il avait entièrement raison. Et il était également vrai qu'elle pouvait user du pouvoir des trois en même temps. Elle pouvait même se servir des quatre en même temps, mais pendant une durée trop courte pour être vraiment profitable.

Mais ce qui l'étonnait pour l'instant, c'était la manière dont il avait fait naître ces flammes : d'un simple mot. C'était un pouvoir impressionnant, et qui ne semblait pas avoir de limites.

Elle avait affaire à un adversaire coriace...

*
**

-Faudrait savoir ce que tu veux ! s'exclama Hideaki.
-Comment cela ? demanda Érica.
-Selon toi, je n'ai aucune chance au corps-à-corps, mais tu bouges trop vite pour que je puisse t'atteindra à distance ! Décide-toi !
-Hé... Tu comprends enfin que tu n'as aucune chance de gagner ?
-Objection votre honneur !
Il disparut, et un instant plus tard, le loup blanc bondit en avant, sa queue en flammes. Érica la remua vite pour l'éteindre, puis elle reporta son attention sur le garçon.
-Je n'ai jamais dit que je n'allais pas te vaincre, sourit-il.
-Bon, très bien, fini de jouer, stratège ! Je passe au choses sérieuses !
-Pas trop tôt...

Érica fit frotter sa lame contre le sol, produisant des étincelles qu'elle lança vers Hideaki. En chemin, les étincelles se transformèrent en grosses boules de feu, que le garçon dévia en bâillant.
-C'est pas avec du feu que tu m'auras, très chère.

La louve se mit à tourner sur elle-même à toute vitesse, puis une violente tornade naquît de son mouvement. Puis l'animal avança d'un pas lent, et Hideaki vit qu'en entrant en contact avec le vent, les pierres se découpaient en petits morceaux. D'instinct, le garçon recula d'un pas, essayant de comprendre la nature du pouvoir de son adversaire.

S'il ne faisait rien, il finirait en pièces.

Érica se mit soudain à courir vers lui, sa tornade toujours active. Puis elle accéléra soudainement, et Hideaki dût s'éloigner très rapidement pour échapper à se sentence. Alors la louve donna un coup dans le vide, et le garçon, percevant le danger, se baissa pour esquiver une lame d'air. Mais avant qu'il n'ait pu s'écarter de nouveau, Érica était sur lui, et il fut pris dans la tornade mortelle.

Après que le sang eut tâché le sol sec et que le garçon fut lourdement retombé quelques mètres plus loin, inerte, la louve se détourna, ses babines retroussées comme pour esquisser un sourire. Mais ce sourire s'effaça lorsque ses oreilles captèrent un bruit étrange derrière elle : Hideaki se relevait. Péniblement, il se mit sur ses jambes, ignorant le sang qui coulait de ses nombreuses plaies. Il cracha l'hémoglobine qui s'était logée dans sa bouche et eut un large sourire.
-Tu veux encore te battre ? s'étonna Érica. Dans cet état ?
Le garçon eut un léger rire.
-Je sais, je suis un peu fou. Mais... la victoire n'est pas encore hors de portée...
-Tu n'as pas la moindre chance contre moi, et encore moins dans cet état, réfuta-t-elle.
-Oh que si... Car...
Il releva la tête et la regarda avec des yeux déterminés et pétillants.
-...j'ai compris la nature de ton pouvoir...


Dernière édition par SSRhapsody le Mar 30 Oct - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 30 Oct - 1:23

Chapitre CCXV
Shining Wolf


-Tu as... compris ? répéta Érica, pas inquiète pour autant.
-Tout à fait.
-Eh bien je suis contente pour toi, mais dans un état pareil, cela ne changera rien.
-Détrompe-toi...
-Tss... Puisque tu ne veux pas comprendre, alors je vais te le faire rentrer de force dans le crâne !

Elle s'apprêta à donner un coup d'épée, mais à peine eut-elle amorcé le mouvement qu'Hideaki bondit en avant, ignorant ses blessures. Il bloqua le coup avant qu'il ne parte avec son katana, ce qui obligea l'animal à reculer.
-En vérité, tu n'as pas de réelle force, ricana le garçon.
-Comment peux-tu bouger avec de telles blessures ?
-Ton pouvoir... poursuivit-il, ignorant sa question. Ton artefact ne fais pas que te changer en loup : il te donne également le pouvoir d'amplification.
-Oh ? Tu as découvert cela en si peu de temps... Bravo. Comment as-tu deviné ?
-Des étincelles qui se changent en boules de feu, c'est un peu gros, mais admettons. Le courant d'air qui se transforme en tornade, là, j'ai eu du mal à y croire... Mais tes coups qui deviennent si puissants, tes déplacements qui démarrent lentement pour finir si vite... Il n'y a plus de place au doute...
-Impressionnant. Tu mérites ta place de stratège. Mais malheureusement, tu t'en es rendu compte bien trop tard...
-Il n'est jamais trop tard pour moi !
Après ce cri de guerre, il s'enveloppa dans ses flammes noires et bondit vers la louve, le poing levé. Mais elle esquiva sans peine ses coups.
-Ce combat est ridicule ! lança Érica. Tes blessures te ralentissent ! Tu ne peux plus rien contre moi !
-Tu veux parier ? répliqua Hideaki.

Il y eut un bruit d'explosion et le garçon fut propulsé vers l'animal, et il n'eut qu'à tendre le poing pour l'atteindre au flanc. La force du coup enveloppé de flammes noires projeta le corps léger de la louve à une bonne vingtaine de mètres de distance.
-Alors ? On en pense quoi, de ma vitesse ? ricana le garçon. C'est pas parce que j'ai perdu un peu de sang que je suis hors combat ! Mets-toi ça dans le crâne !
Érica se redressa, encore secouée par ce revirement de situation.
-Très bien... Tu l'auras voulu... Je vais te montrer le véritable pouvoir de mon artefact...
-Je connais déjà son pouvoir ! Tu n'arriveras pas à me prendre par surprise !
Elle leva ses yeux d'or vers le garçon.
-Tu veux parier ?
L'éclat de son pelage blanc devint soudain aveuglant : elle avait amplifié le reflet du soleil sur son pelage !

Privé de sa vue, Hideaki possédait toujours son sixième sens d'assassin : ressentir la présence d'êtres vivants à proximité était un jeu d'enfant pour lui. Si elle pensait se soustraire à ses attaques de cette manière, elle se mettait le doigt dans l’œil !

Captant sa présence à son arrière gauche, il bondit pour l'esquiver. Mais alors qu'elle passait sous lui, il créa à nouveau une petite explosion pour se propulser, et il plaqua avec force l'animal au sol, faisant retentir un craquement sinistre.

Pourvu qu'il ne l'ait pas tuée...

Mais une vive douleur dans sa jambe le ramena à la dure réalité : c'était ses os à lui qui s'étaient brisés. Mais quand ? Comment ?

Hideaki poussa un hurlement pour évacuer ses souffrances. Jusque là, il n'avait pas eu vraiment mal, le combat lui ayant procuré suffisamment d'adrénaline pour l’anesthésier, ce qui expliquerait pourquoi il n'avait pas réagi tout de suite après sa propre fracture. Cependant, cela n'expliquait pas ni quand, ni comment sa jambe s'était brisée !

Cela n'avait pas pu se produire avant qu'il ne saute, auquel cas il aurait été dans l'incapacité de le faire. Et pour la même raison, il était peu probable que cela se soit produit avant qu'il ne produise son explosion. Pourtant, Érica n'avait pas pu s'en prendre à lui après, puisqu'elle s'était faite plaquer au sol. Et si elle avait brisé sa jambe entre ses deux événements, pourquoi n'avait-elle pas esquivé son coup ?

À moins que...

Hideaki sentit soudain un contact froid sous sa gorge : l'épée d'Érica, qui était revenue sous forme humaine.
-J'ai bien peur que c'est ta défaite, stratège.
La garçon baissa les yeux et vit que l'animal blanc sous lui s'évaporait, disparaissant après quelques instants.
-Comment as-tu fait cela ?
-Je suis sortie de cette enveloppe charnelle qu'est ce loup, tout simplement. Mon artefact ne fait pas que me changer en loup : il s'agit d'un costume, que je peux créer à l'infini et dont je peux me débarrasser à tout instant.
-C'était donc cela...
-À présent, excuse-moi, mais tu risque de perdre quelques neurones...
Et elle lui administra un formidable coup au crâne à l'aide de son immense épée, lui faisant perdre connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mar 30 Oct - 21:48

Chapitre CCXVI
Le pouvoir des mots


-Tremble !
Le sol sous Stena se mit à trembler avec force, manquant de lui faire perdre l'équilibre. Du coin de l’œil, elle aperçut Jérémy bondir sur elle.
-Épée !
Après ce mot chargé de magie, une longue lame se matérialisa dans la main du garçon, qui l'abattit sur la jeune fille. Cette dernière para habilement et le repoussa. Jérémy sourit et décrivit des moulinets avec son épée.
-C'est assez comique de voir à quel point le plus puissant des adversaires peut devenir faible face au pouvoir des mots.
Stena ne répondit pas : cette situation la mettait en colère. Elle connaissait tout de son adversaire, mais elle ne pouvait l'atteindre. C'était rageant.

Son artefact était simple à comprendre, lorsque l'on arrivait à tenir plus d'une minute face à lui : il lui permettait, grâce aux mots, de faire presque tout et n'importe quoi. Les limites de son objet de pouvoir étaient également évidentes : son pouvoir ne pouvait se canaliser qu'au travers d'un mot à la fois, il ne pouvait nuire directement à la santé des êtres vivants et ne pouvait pas non plus soumettre son pouvoir à d'autres artefacts. Et c'est d'ailleurs cette dernière condition qui lui permettait de tenir face à un tel adversaire, autrement, il aurait pu remodeler ses armes à sa guise. De la même manière, la solution au problème était simple, au moins d'apparence : il fallait le faire taire.

Mais sur ce point, il y avait un hic, et de taille : comment le faire taire ?

Au départ, elle avait voulu user de la méthode classique : lui trancher la gorge. Cependant, cela ne s'était pas déroulé comme prévu. Avec son artefact Tenshi no Tsubasa, elle avait estimé que l'opération durerait environ une demi-seconde. Mais un simple "Ralentis" avait eu raison de sa vitesse. Cela dit, c'est grâce à son artefact qu'elle parvenait à se mouvoir à une vitesse normale.

Après cela, elle avait voulu user de Tentaï Tsurugi et du vent pour l'étouffer à distance, comme le lui avait appris Kouta. Mais Jérémy n'avait eu qu'à prononcer "Dissipe" avant que le vent ne l'atteigne pour être hors de danger. Et comme ce grade XII n'était pas un bleu au combat rapproché, Stena ne parvenait pas à le toucher.

-Tranche !
Subitement tirée de sa réflexion, la jeune fille se baissa pour esquiver une lame invisible créée par Jérémy.
-Alors ? On ne trouve pas mon point faible ? provoqua-t-il.
À nouveau, Stena préféra rester silencieuse. Ce type n'était pas un stratège pour rien : il avait forcément un point faible, mais il le dissimulait bien. La seule solution envisageable à présent était de le prendre par surprise pour qu'il ne puisse pas se protéger à temps. Seulement, il ne la quittait pas un instant des yeux, et il anticipait suffisamment ses mouvements pour justement éviter de se faire prendre par surprise. Et pourtant, elle ne pouvait compter que sur cela.

Tant pis, il fallait foncer dans le tas...

Elle bondit sur Jérémy pour l'affronte au corps-à-corps, sa spécialité. Mais pressentant un coup fourré, le garçon recula.
-Dégage !
Stena fut subitement propulsée en arrière, mais comme elle ne voulait pas lui laisser de marge de manœuvre, elle décrivit une figure en l'air et chargea le pouvoir de Tentaï Tsurugi.
-Tenryû : Kaze no Koe !
La tornade partit droit sur le grade XII, mais elle disparut avant d'avoir pu l'atteindre, anéantie par l'artefact en forme de micro.

À la limite du désespoir, la jeune fille perçut alors une autre présence : Terry revenait victorieux de son combat, et il pointait à présent son revolver vers elle. Il voulait se débarrasser d'elle ? Déjà qu'elle avait de mal à faire face à Jérémy, s'il venait s'en mêler...

Mais alors qu'elle entendit le coup de feu, une idée lui vint à l'esprit : Terry représentait peut-être la solution au problème Jérémy !

Grâce à ses réflexes, son lien avec le vent et à un habile mouvement du poignet, elle dévia la balle pour l'envoyer vers Jérémy. La balle étant trop rapide pour qu'il puisse user de son artefact, il la reçut en pleine cuisse, le faisant hurler de douleur. Sautant sur cette occasion inespérée, Stena chargea le pouvoir de son artefact.
-Tenryû : Zero Air !
Sa bouche étant grande ouverte, le garçon ne put empêcher l'air de s'échapper de ses poumons et sa gorge de se bloquer. Cherchant désespérément son souffle, il ne vit pas la jeune fille arriver et lui asséner un coup qui le fit perdre connaissance.

Pour cette fois, elle avait eu de la chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 31 Oct - 2:13

Chapitre CCXVII
Nouvel arrivage


-Impressionnant, souffla Terry.
-Merci, lâcha sèchement Stena en rangeant Tentaï Tsurugi.
-Tu as l'air d'être une adversaire coriace...
-Je te retourne le compliment...
-Alors il ne reste que vous deux ? demanda une voix féminine.
Ils se retournèrent pour voir Érica avancer calmement vers eux, son épée d'or posée sur l'épaule, seule.
-Désolée, ton partenaire fait un petit somme, sourit-elle, répondant à la question muette de Stena.
Ainsi donc, elle avait vaincu Hideaki... Elle devait être redoutable, elle aussi...
-Éric n'est pas là ? s'étonna Érica.
-Il mange la poussière, répondit Terry.
-Alors on va devoir terminer ce combat à trois...
-Il semblerait...

*
**

-Eh beh ! Quels duels ! s'exclama Daniel.
-On voit que la division atlantique a progressé, marmonna Mana.
-De même pour la division asiatique, répliqua Alexie. Ton petit gars a donné du fil à retordre à Érica ! Quant à ce Terry...
-Il est digne d'un vice-capitaine, termina Alice.
-Eh eh, merci pour lui, ricana Daniel. Mais pourquoi est-ce que l'on ne t'entend plus, Frédéric ?
Le Commandant français était accoudé à la table, sa bouche masquée derrière ses mains croisées.
-Je réfléchis...
-À quoi donc ? demanda Ulysse.
-À cette fille qui a tenu tête à Jérémy... Comment s'appelle-t-elle, déjà ?
-Sivilis Stena.
-Ah, oui, Stena...
-Et donc, qu'est-ce qui t'interpelle chez elle ?
Frédéric se redressa pour se caler bien au fond de son siège.
-D'habitude, Jérémy ne rencontre aucune résistance une fois son artefact activé. Pourtant, cette fille se battait d'égal a égal avec lui...
Mana ne put cacher le sourire qui lui vint aux lèvres.
-C'est vrai que c'est un truc de fou ! s'écria Michael. Elle qui est si jeune ! Elle a treize ans à peine !
-Même sans cela, soupira Frédéric, elle est impressionnante. Le jour du massacre de son village, elle était peut-être forte pour son âge, mais elle restait faible. Et avec ce qu'il s'est passé, elle aurait pu avoir envie de tout laisser tomber. Et au lieu de cela, en moins de quatre ans, regardez le niveau qu'elle a atteint !
-Désolée de te décevoir, Lerouge, mais Stena n'a débuté ses progrès qu'une fois à Mahora, révéla Evelynn. Soit il y a un an et demi.
-Un an et demi pour atteindre un tel niveau...
Il leva ses yeux vers Mana.
-Tu m'avais bien dit que tu plaçais de grands espoirs en elle, démone, mais de là à avoir de tels résultats...
Mana se mit à rire.
-Et encore, tu ne connais pas tous les effets positifs qu'elle a engendré avec son arrivée !
-Comme quoi ?
-Déjà, elle a fait sortir Titania de sa léthargie.
-En effet, confirma l'esprit. Qu'elle ait pu être capable de telles prouesses physiques à un si jeune âge a fortement attiré mon attention. Et puis... Elle entretient un lien avec la nature unique en son genre... Peut-être que la plupart de ses prouesses viennent du fait qu'elle puisse communiquer avec l'Arbre Monde...
-Communiquer avec l'Arbre Monde ? répéta Alice.
-Peut-être pas aussi clairement, mais il est certain qu'elle entretient un rapport avec ce site sacré qui dépasse de loin la plupart des mages de l'académie.
-Bon, et quoi d'autre ? pressa Alexie.
-Elle a entraîné avec elle d'autres Guardians, qui se sont mis à progresser de manière fulgurante, eux aussi. À son contact, Hideaki, que vous connaissez tous, est monté grade XI en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.
-Bien plus qu'une recrue prometteuse, donc, conclut Alice. C'est un élément qui a considérablement fait monter le niveau général de la division asiatique.
-J'ai hâte de la mettre à l'épreuve ! trépigna Michael.
-Pour le moment, elle a déjà à faire avec Terry et Érica, nota Daniel.
-Ils ne sont plus que trois, justement, grommela Frédéric. Il serait peut-être temps de mettre du neuf, histoire que toutes les divisions soient en course.
-Je ne suis pas contre, sourit Ulysse.
Tout le monde se tourna vers Mana, qui soupira.
-Très bien, très bien...
Elle inspira un grand coup.
-Mesdemoiselles, messieurs. Vices-capitaines... Vous êtes autorisés à rentrer en combat.
Démarrant au quart de tour, les sept personnes disparurent en sortant par le trou dans le plafond de la salle de réunion.

*
**

-Oh ? Voilà l'artillerie lourde ! s'exclama Érica.
Les sept vices-capitaines se positionnèrent en cercle, par division.

Le premier aux cheveux noirs en bataille ouvrit son livre tout en redressant ses lunettes.
-Howard Laurent, dit l'incollable, vice-capitaine de la division française. Je sais tout de la magie...
Ce fut ensuite au tour du gringalet aux cheveux gris de s'avancer.
-Spencer Gibbs, dit le fourbe, vice-capitaine de la division américaine. Préparez-vous à trépasser !
Le sosie d'Alice s'avança alors en dégainant une courte dague.
-Loska Véronique, dite au vent sombre, vice-capitaine de la division égyptienne. N'allez pas croire que je suis vice-capitaine parce que je suis la demi-sœur d'Alice !
La femme aux cheveux châtains pointa son trident face à elle.
-Kayle Martina, dite la fille des mers, vice-capitaine de la division grecque. Je vais vous engloutir sous les flots !
La fille aux côtés de Terry aux cheveux blond platine sortit deux armes parmi toutes celles sur son dos : une épée et un fléau.
-Easter Janine, dite la maître d'armes, vice-capitaine de la division anglaise. Ça va barder !
Puis la jeune fille à côté d'Érica dégaina ses deux sabres, un grand sourire sur ses lèvres.
-Williams Emma, dite la fougueuse, vice-capitaine de la division atlantique. Je suis jeune, mais loin d'être faible !
À cette remarque, Stena eut un sourire. C'est alors que son alliée dans le combat qui allait venir s'avança et dégaina son nodachi.
-Sakurazaki Setsuna, dite l'impassible, vice-capitaine de la division asiatique. Finissons-en...

Au même moment, ils se séparèrent les uns des autres, allant dans des directions opposées deux à deux. Setsuna partit avec Janine, Gibbs avec Laurent, et Véronique avec Martina, laissant Stena seule face à Terry et aux deux filles de la division atlantique : Emma et Érica.
-Je préfère vous prévenir, commença Érica. Vous n'avez aucune chance face à nous deux réunies.
-Pas si je trouve vos points faibles, répliqua Terry. Vous croyez que ma vice-capitaine m'aurait laissé seul si je n'étais pas capable de vous avoir ?
Joli bluff, pensa Stena. En ce qui la concernait, elle avait bien vu Janine faire signe à Setsuna de la suivre, et cela n'avait pas pu échapper au regard acéré de Terry : Janine avait une rancœur personnelle envers Setsuna.

Mais bon, ce combat allait lui permettre de sortir le grand jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 31 Oct - 2:34

Chapitre CCXVIII
Setsuna VS Janine


-Merci de m'avoir suivie, Setsuna, sourit Janine. Je peux enfin prendre ma revanche sur toi...
Son adversaire ne répondit pas, observant silencieusement.
-Tu te rappelles ? poursuivit Janine. L'année dernière, tu m'as vaincue... Battue à plate couture.
Elle se mit à faire tournoyer son fléau, ce qui produisit un cliquetis métallique effrayant.
-Cette fois, je vais gagner !

Janine fonça vers l'avant, son fléau tournoyant à un rythme infernal. Lorsqu'elle fut au niveau de Setsuna, elle donna un coup avec l'épée tenue dans son autre main. Mais la jeune fille concentra le Ki dans sa longue lame.
-Shinmeï Ryû Ougi : Zantetsusen !

Le nodachi trancha sans peine l'acier de l'épée, et l'arme était tellement longue qu'elle faillit trancher également la chaîne du fléau. Mais Janine l'écarta de la trajectoire à temps et elle s'en servit pour frapper Setsuna au visage, qui l'esquiva en se baissant. Toutefois, Janine ne s'arrêta pas là et poursuivit avec un coup de pied. Setsuna se retrouva projetée plusieurs mètres en arrière, mais elle se redressa comme si de rien n'était, ayant amorti le choc avec une barrière de Ki.

Janine lâcha son fléau et elle fit apparaître des couteaux dans ses mains, qu'elle lança sur son adversaire. Cette dernière les esquiva sans peine, mais la jeune femme blonde faisait apparaître ses couteaux depuis une dimension parallèle, et il semblait y en avoir à l'infini. Obligée de les dévier avec son katana, Setsuna n'en fut toutefois pas secouée. Très vite, Janine fit apparaître un immense shuriken à quatre branches, digne d'un ninja. Elle l'envoya sur la jeune fille, le faisant tournoyer, mais Setsuna bondit et planta son nodachi dans le sol, pile au moment où le cercle servant à tenir l'arme de lancer passait dessous. Ainsi, le shuriken fut stoppé en pleine course, incapable de revenir vers son propriétaire qui y avait attaché une cordelette, et Setsuna se tint debout sur la poignée de son arme, où elle concentra son Ki sur ses mains, qu'elle se mit à bouger comme des lames.
-Shinmeï Ryû Ougi : Zankûsen !

Des lames de vent furent projetées sur Janine, qui se mit à courir pour les esquiver. Après en avoir évité plusieurs, elle pivota et se dirigea droit vers Setsuna en tirant deux grandes épées de son dos. Sakurazaki descendit de son perchoir et récupéra son arme, qu'elle leva en l'air. Puis elle frappa le sol.
-Zanganken !

La terre très sèche se détacha en blocs qui volèrent vers Janine, laquelle sauta par-dessus pour frapper Setsuna. Mais celle-ci l'avait déjà contournée et arrivait maintenant par le côté. La jeune blonde usa du Shukuchi pour esquiver le coup qui s'abattit, puis elle se retourna et envoya l'une de ses deux épées sur son adversaire, laquelle trancha ce projectile improvisé sur toute sa longueur, pile au milieu. Mais Janine avait suivi, et elle donna un coup de taille à la jeune fille qui parvint à sauter sur l'épée, la plaquant au sol. Cependant, Janine n'avait pas hésité à lâcher l'épée pour éviter d'être entraînée, et elle récupéra en plein vol les deux moitiés de l'autre épée qu'elle lança à nouveau. Setsuna écarta les projectiles du plat de sa main et sauta très haut.

Janine tira un bâton d'acier de son dos et bondit à sa rencontre. Mais Setsuna n'attendait que cela, et à l'aide d'un Shukuchi aérien, elle vint sur elle et l'agrippa étrangement.
-Shinmeï Ryû Ougi : Sakura Sanka !

En plein vol, les deux filles décrivirent trois rotations complètes à une vitesse fulgurante, et Setsuna acheva le mouvement en voulant plaquer Janine face contre terre. Mais cette dernière avait planté son bâton d'acier dans le sol, et rien qu'à la force de ses bras, elle avait contré la force des rotations et les maintenait en l'air toutes les deux.
-Surprise ? sourit Janine malgré la forme étrange qu'avait son corps maintenu par la prise de Setsuna.
-Plutôt, oui, avoua cette dernière.
-Et c'est pas fini !

Faisant saillir ses muscles, Janine se dégagea brutalement en tournant autour de son bâton. Setsuna se réceptionna habilement un peu plus loin alors que la jeune blonde faisait apparaître une panoplie d'armes en tous genres qui flottaient autour d'elle, jusqu'à atteindre une bonne centaine.
-Essaie un peu de contenir tout ça !
Setsuna soupira et concentra une masse énorme de Ki, alors qu'elle ramenait son nodachi au côté.
-Shinmeï Ryû Ougi : Hyakka Ryouran !

Des pétales de Ki se diffusèrent soudain de la jeune file, et un vent violent se mit à souffler, faisant virevolter les milliers de pétales roses. Lorsque l'une des pétales trancha net une lance de fer, Janine pâlit. Puis la tempête rose balaya toutes les armes qui furent réduites en petits morceaux.

Désemparée, Janine ne sentit que trop tard la lame posée sur sa gorge.
-Tu as progressé, mais pas assez, déclara Setsuna derrière elle, son fourreau dans son autre main.
La jeune blonde eut un sourire, puis elle parvint à se dégager en faisant apparaître un couteau entre le nodachi et sa gorge, après quoi elle s'éloigna et tira une énorme épée de son dos.
-Qui a dit que le combat était terminé ? J'ai dit que je t'aurais cette fois-ci !

Elle s'élança en avant, prête à frapper avec son énorme épée. Setsuna soupira et usa du Shukuchi pour passer derrière elle. Et alors que Janine s'écroulait, une profonde entaille en travers du corps, la jeune fille rengaina son arme en silence et partit rejoindre les autres combattants, laissant son adversaire au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 12 Déc - 3:05

Chapitre CCXIX
Gibbs VS Laurent


Revenons quelques instants auparavant, juste après que les Guardians se soient séparés pour aller combattre chacun de leur côté...


-Hmm... Tu n'as pas l'air très impressionnant, comme adversaire, déclara Laurent, ses yeux dissimulés derrière le reflet de ses lunettes.
-C'est à cause de ma taille que tu dis cela ? cracha Gibbs. Si c'est le cas, tu vas t'en mordre les couilles !
-Laisse-moi donc me présenter avec une petite formule...
-Trop aimable...

Laurent feuilleta son épais livre à la couverture de cuir, et lorsqu'il trouva la page qu'il cherchait, il s'éclaircit la gorge.
« Connaissance, savoir et intelligence...
Venez à moi, soixante-douze esprits du sable
Venez et enfouissez l'ennemi !
Soixante-douze flèches de sable ! »

Les nombreux projectiles de sable partirent vers Gibbs qui ricana bruyamment avant de dévier les flèches d'un mouvement de sa main.
-Oh ? Tu as créé une barrière magique aussi facilement ? s'étonna Laurent.
-Hé hé... Il faudrait mieux que tu changes de surnom...
-En quel honneur ?
-L'incollable pour un type comme toi, qui ne sait même pas de quoi je suis capable, je trouve cela un peu osé...
-Tiens donc ? Et pourquoi penses-tu cela ?
-C'est pas une barrière que j'utilise, sombre crétin !
-Crétin ? releva-t-il.
-Ouais ! insista Gibbs. Et encore, je trouve le mot gentil ! Même ta clef d'activation fait croire que tu sais tout, alors qu'il n'en est rien ! Tu marches au bluff, c'est cela ?
-Je ne te permet pas de me parler ainsi !
-Et bien vas-y ! Attaque !
« Connaissance, savoir et intelligence...
Viens à moi, Esprit de Lumière
Viens à moi, Esprit des Ténèbres
Le Temps est venu de débuter votre ère
Ère de chaos et règne des ombres
Achevez-les et plongez les sous terre
Débutez votre marche funèbre ! »


Laurent leva une main en l'air, et des petites sphères blanches et noires apparurent tout autour de lui avant de se rassembler dans la paume de sa main, formant une immense sphère noire comme la nuit où apparaissait une multitude d'étoiles.
-Ouh, ça a l'air balèze, ce petit machin ! s'exclama Gibbs.
-Néant spatial !

Laurent lança la sphère vers Gibbs, et ce véritable trou noir attira tout ce qui n'était pas fermement ancré dans le sol. Mais le Guardian gringalet ne s'écarta pas, et lorsqu'il commença par être attiré lui-même, il tendit une main vers la sphère, après quoi il s'arrêta de bouger et arbora un sourire triomphant.

Il leva sa main en l'air, et la sphère noire vint s'y poser sous le regard ébahi de son adversaire.
-Vois-tu, l'incollable, ricana Gibbs, tu es tombé sur le pire adversaire qui soit pour toi. Pourquoi ? Parce que la magie ne peut m'atteindre, tout simplement.
-Personne ne peut encaisser mon néant spatial ! s'exclama Laurent.
-Ah, encaisser, je ne dis pas. Tu as sûrement raison. Seulement, tu n'as vraiment pas de bol. Là où toi, tu peux contrôler absolument toutes les magies, moi, je peux prendre le contrôle de toutes les magies qui ne sont pas miennes.
La sphère du néant toujours dans sa main, Gibbs commença à faire les cent pas.
-Le truc, c'est que ton pouvoir a des limites : tu dois consigner les formules dans ton livre pour pouvoir en user. Si tu n'as pas un allié pour te protéger, tu es foutu. En revanche, mon pouvoir n'a aucune limite connue : plus il y a de mages, plus je suis puissant.
Il s'arrêta soudain et fit face à son adversaire.
-Maintenant, désolé, mais je dois t'éliminer.

Il balança la sphère de néant vers son ancien propriétaire, lequel fit un bond de côté pour esquiver. Cependant, Gibbs la dévia sans mal de sa trajectoire pour qu'elle continue de poursuivre Laurent. Ce dernier, bien trop occupé à survivre, ne vit pas que le petit aux cheveux gris s'était glissé derrière lui.

Gibbs l'assomma et fit disparaître la sphère de néant, puis il partit vers le lieu où se tenaient les autres combats, le sourire aux lèvres.
-La division française est hors-jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 12 Déc - 3:24

Chapitre CCXX
Martina VS Véronique


Revenons encore une fois en arrière, pour suivre cette fois le combat opposant Véronique et Martina.


Les deux femmes se faisaient face, l'une son trident en main, l'autre tenant une courte dague.
-Le hasard fait bien les choses, commença la première.
-Si c'était vraiment dû au hasard, alors je n'aurais pas encore eu à t'affronter, répliqua Véronique.
-Allons... Tu n'es pas satisfaite de me voir ?
-J'aurais préféré tomber sur un adversaire plus coriace.
-Je ne suis pas assez coriace pour toi ?
-Sans vouloir t'offenser, soupira la demi-sœur d'Alice, tu as beau être un excellent soutien, tes compétences de combat restent limitées. Tu as bien vu comment cela s'est terminé l'année dernière... Et l'année encore avant...
-C'était vrai, en effet... Auparavant. Cependant, je peux difficilement améliorer mes compétences de soin au stade où elles en sont... Alors je me suis tourné vers le combat.
Martina écarta ses bras, et une gigantesque vague fit son apparition derrière elle.
-Et voilà la preuve de mes efforts acharnés !

L'incroyable quantité d'eau déferla sur Véronique, mais cette dernière avait érigé une épaisse barrière de vent qui écarta les flots devant elle, la laissant indemne et sèche, à la grande stupéfaction de Martina.
-Je dois admettre que cette attaque ressemblait à quelque chose, ricana Véronique. Mais tu penses sérieusement m'atteindre avec une attaque pareille ?
Martina fit grincer ses dents de frustration.
-Tu n'es pas faite pour te battre seule. Tu es là pour soutenir tes alliés, et c'est tout. Même un grade X pourrait venir à bout de toi. Abandonne pendant que tu le peux encore.
-Tu rêves !

Elle tendit ses bras, et deux longues lames d'eau très denses se matérialisèrent. Elles étaient si denses qu'elle creusa un trou dans le sol sans même le vouloir. Dans la continuité de ce mouvement, Martina tendit ses lames vers son adversaire, qui s'allongèrent alors sans rien perdre de leur tranchant. Mais d'un habile jeu de jambes, Véronique s'écarta sans mal.

C'est alors qu'une immense vague de pouvoir traversa le sol. Troublée, la vice-capitaine de la division égyptienne se mit sur ses gardes. De minces filets d'eau se mirent à jaillir de la terre aride. Filets d'eau qui gagnèrent peu à peu en force, jusqu'à devenirs de véritables petits geysers d'eau claire. La liquide recouvrit le sol d'une fine pellicule sans pour autant s'y infiltrer, le rendant glissant.

Mais c'est sur ce terrain peu favorable aux déplacements que Martina s'engagea, glissant comme sur des patins sur la fine couche d'eau, avec une vitesse et une grâce stupéfiantes, creusant des sillons avec ses lames élémentaires.

Véronique esquiva de justesse le premier coup, laissant son adversaire poursuivre sa glissade qui s'arrêta un peu plus loin.
-Maintenir toute cette eau doit te demander une sacrée concentration et une quantité énorme de pouvoir magique ! s'exclama-t-elle, à mi-chemin entre l'admiration et la stupéfaction.
-Tu sais bien que soigner des blessés requiert une concentration bien plus intense, aussi je ne trouve pas cette tâche bien compliquée, renifla Martina. Quant à mon pouvoir magique, il était temps que j'en exploite tout le potentiel.
-Tu m'en vois ravie ! Enfin un peu de challenge !

Véronique porta sa main au sol, et de soudaines ténèbres formèrent une porte sous Martina, que cette dernière ne put esquiver. Elle fut ainsi absorbée par les ténèbres où elle disparut sans laisser de traces. Une seconde porte se matérialisa dans le ciel, et Martina en tomba à grande vitesse. Surprise, elle parvint tout de même à se réceptionner sur ses jambes.

Devant son air étonné, Véronique eut un sourire.
-Oh, j'y pense, c'est la toute première fois que tu me vois user de mes portes des ténèbres. Le savais-tu ? Manipuler les ténèbres, c'est avoir la possibilité de manipuler l'espace. Pour moi, les distances ne signifient pas grand chose. En revanche, je dois reconnaître qu'il est peut-être perturbant de ne pas savoir où l'on va ressortir.

D'un claquement de doigts, elle ouvrit une porte sous les pieds de Martina, laquelle chuta à nouveau. Une autre porte s'ouvrit derrière Véronique, qui attendit, bras levé, que Martina vienne se prendre son poing fermé sans pouvoir y changer quoi que ce soit. La vice-capitaine de la division grecque s'écroula lourdement sur le sol, sonnée. Véronique lui jeta un regard plein de compassion.
-Hélas, Martina, tu prendras ta revanche une autre fois. Je reconnais tes capacités de soutien, mais au combat, tu ne vaux hélas pas grand chose... Sur ce...

Elle ponctua sa phrase d'un violent coup de poing qui fit perdre connaissance à Martina. Puis elle la porta pour l'éloigner de la zone de combat, impatiente de montrer à tous qu'elle était la meilleure.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 28 Fév - 1:35

Chapitre CCXXI
Derniers recours


Pour la dernière fois, remontons le temps pour suivre le combat de Stena, se trouvant face à Terry, Emma et Érica.


Stena rangea ses artefacts pour ne garder que Sentou Tsurugi et Kami no Uta. Le pire restait à venir, et il ne fallait pas qu'elle s'épuise pour rien.

Mais la division atlantique comptait deux membres, alors qu'elle était seule, en plus de Terry. Érica avait réussi à vaincre Hideaki, ce qui en faisait une adversaire à ne pas prendre à la légère, et Emma était un vice-capitaine, avec tout ce que cela impliquait. Seule, avec ou sans artefact, elle n'avait pas la moindre chance face à ces deux-là. Encore plus si Terry désirait la mettre hors-jeu. Mais compte tenu du bluff qu'il avait fait précédemment, le garçon ne semblait pas certain de pouvoir les vaincre.

Il fallait donc en faire un allié.

Elle s'approcha donc de lui, lui signalant qu'elle voulait lui parler. Terry hocha imperceptiblement la tête : il était prêt à l'écouter.
-Je te propose une trêve pour ce combat, engagea Stena.
Le garçon la toisa du regard. Par deux fois, elle avait dévié ses balles, malgré que son artefact soit activé. Elle devait en avoir à revendre.
-Mon bluff n'a pas fonctionné sur tout le monde, on dirait...
-Tu sais comme moi que séparément, nous n'avons pas la moindre chance contre ces deux-là. Il faut s'en débarrasser pour avoir le champ libre.
Terry reporta son attention sur Emma et Érica, cette dernière ayant repris la forme d'un loup blanc.
-Elles n'ont pas laissé la moindre ouverture dans leur garde, nota-t-il.
Stena sourit intérieurement : il acceptait cette alliance temporaire.
-Je vais en créer.
-Seule contre deux ?
-Érica a l'air de vouloir en découdre personnellement avec moi. Quant à Emma, elle ne va pas se jeter aveuglément dans le combat si toi-même tu restes en retrait.
Terry eut un rictus.
-Faire équipe avec quelqu'un d'intelligent, voilà qui va me changer...
Et les quatre personnes se jaugèrent en silence, attendant un quelconque mouvement de l'autre parti.

*
**

-Eh bien, Frédéric ? ricana Michael. Tes petits prodiges se font massacrer, aujourd'hui !
-On dirait bien, soupira Lerouge. Le niveau de toutes vos divisions a considérablement augmenté. Et Laurent ne s'était pas préparé à un affrontement sérieux...
-Ha ha ! Mon Gibbs en a à revendre !
-Contre un non-mage, il n'en aurait pas autant. La petite Sakurazaki n'en aurait fait qu'une bouchée. Tout comme ce qu'elle a fait pour Janine.
-Il est vrai que sa maîtrise du katana surpasse de loin la polyvalence de mon vice-capitaine, acquiesça Daniel. C'en est surprenant.
-Ce que je trouve surprenant, intervint Alice, c'est que tu n'ai pas changé d'adjoint. Peterson Terry m'a l'air bien plus compétent.
-Il l'est, affirma le Commandant anglais. Je lui ai moi-même proposé le poste, à plusieurs reprises, mais il refuse catégoriquement les charges qui accompagnent le titre. On dirait plutôt qu'il cherche à atteindre le summum de la liberté.
-Le grade XIII, n'est-ce pas ? sourit Evelynn.
Daniel hocha la tête.
-Seulement, il ne veut pas comprendre qu'un tel titre ne se donne pas au premier venu avec un minimum du force.
-Vrai, approuva Alexie. De toute l'histoire des Guardians, il n'y a eu que trois grades XIII. Titania Evelynn et Tsukamoto Satoshi ici présents, ainsi que Kobayashi Minoru, mort de vieillesse, et depuis belle lurette.
-Ce qui est important n'est pas leur nombre, mais leur puissance, rappela Alice. Et cette puissance doit être bien supérieure à celle d'un Commandant.
-Pas forcément, coupa Mana. Satoshi a été promu pour sa capacité unique à pouvoir se déplacer entre les plans. Si je le voulais, je pourrais le vaincre, et c'est le cas pour plusieurs d'entre nous.
-En tous cas, puisqu'on parle de puissance, je trouve Véronique étonnante, avoua Alexie. Elle pourrait prendre ta place de capitaine, Alice.
-Oh, bien loin de là ! répliqua cette dernière. Elle est certes plus forte que la plupart des vice-capitaines, mais pas au point de devenir elle-même capitaine. Il y a un fossé entre elle et moi.
-Tiens, puisqu'on en est aux comparaisons, qui donc va gagner, selon vous ? avança Daniel.
-Quelle question ! s'exclama Alexie. Il est évident qu'Emma et Érica vont l'emporter, puisqu'elles sont deux !
-Si tu vas par là, la division asiatique compte aussi deux membres, réfuta Michael.
-Mais elles sont séparées, précisa-t-elle.
-Séparées, peut-être, intervint Alice. Mais Setsuna est sortie victorieuse de son combat, et la petite Stena semble avoir conclu une trêve avec Terry. Elles ont autant de chances.
-Et que disent tes pronostics sur les autres ? s'informa Frédéric.
-En ce qui concerne Gibbs, il n'a pas la moindre chance. Le seul de ses adversaires usant de magie est Véronique, et même face à elle, il ne pourrait pas réagir. Véronique, justement, risque de ne pas pouvoir gérer tant d'adversaires. Quant à Terry, c'est un garçon prometteur, et je pense qu'il n'a pas fini de nous surprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 28 Fév - 2:14

Chapitre CCXXII
Instincts


Stena et Érica s'affrontaient dans un duel à la cadence impressionnante. Leurs mouvements étaient à peine perceptibles tellement ils étaient rapides. Mais Érica peinait à suivre ce rythme avec sa lourde épée, face à une Stena qui prenait clairement l'avantage avec ses deux armes. Pourtant, et malgré sa mauvaise posture, Érica ne laissait pas la moindre ouverture.

Saisissant sa chance lorsque le rythme d'attaque de Stena ralentit brièvement, Érica bondit en arrière avant de se changer en loup alors que son adversaire se remettait en position de garde avec un regard scrutateur. Malgré sa forme animale, Stena ne décelait pas la moindre ouverture, et Terry, derrière elle, devait avoir abouti à la même conclusion puisqu'il n'agissait pas. Après un bref coup d'oeil à Emma pour confirmer qu'elle ne bougerait pas, Stena reporta toute son attention sur la louve blanche.

Malgré un côté impulsif apparent et une tendance à agir avant de réfléchir, Érica avait tout de même vaincu Hideaki, et ne devait pas être sous-estimée. Cependant, comment était-elle parvenue à le vaincre ? Grâce à sa vitesse ? Mais Hideaki était l'une des personnes les plus rapides qu'elle connaisse... Grâce à l'effet de surprise ? Le garçon n'était pas du genre à se laisser surprendre, mais Stena doutait fortement que l'artefact de son adversaire ne fasse que la changer en loup... Il devait posséder une capacité qui avait pris son partenaire de court... Mais quoi ? Cela pouvait être n'importe quoi...

Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, un mouvement d'Érica la ramena à la réalité. Un instant plus tard, le pelage blanc de la louve, qui reflétait la lumière du soleil, se mit à luire de plus en plus fort, jusqu'à l'aveugler complètement. Elle pouvait aveugler ses ennemis ? C'était cela, le pouvoir qui avait vaincu Hideaki, lui qui pouvait se passer de sa vue ? Non... Impossible...

Mais dans la seconde qui suivit, Stena eut une bouffée de chaleur anormale... une sensation qu'elle ne connaissait que trop bien.

Obéissant à un réflexe, elle s'écarta sur le côté, juste assez pour sentir une odeur de brûlé. Ne comprenant pas pourquoi Érica était capable d'user de plus d'un pouvoir, Stena s'éloigna et se mit sur la défensive.

Elle n'avait usé que d'un artefact, et donc elle ne pouvait posséder qu'un type de pouvoir, voire deux au grand maximum. Si la forme imposée était celle d'un loup, cela voudrait-il dire qu'Érica avait les pouvoirs d'aveugler son ennemi et de créer des boules de feu ? Non, cela n'avait pas le moindre sens. S'il ne s'agissait que de cela, Hideaki n'aurait pas été vaincu. Et puis, la forme de louve, qui augmentait radicalement ses cinq sens et la vitesse de ses déplacements devait être considéré comme un pouvoir en soi. Alors les deux autres actions, aveugler et lancer une boule de feu, devaient être liées d'une manière ou d'une autre par un pouvoir unique. Mais lequel ?

Pendant qu'elle réfléchissait à toute vitesse, Érica avait décidé de changer d'approche et de foncer au corps-à-corps. Elle n'avait pas l'avantage jusque là, alors qu'est-ce qui lui permettait de penser qu'elle pourrait l'affronter ? Mais elle ne put finir cette pensée que la louve était déjà sur elle.

Comment avait-elle pu l'atteindre sans qu'elle ne remarque rien ? C'était ridicule ! Elle n'avait observé que l'amorce de son mouvement et son premier pas avant que son adversaire ne soit sur elle !

Toujours sur la défensive, Stena vit la louve tourner la tête au maximum, l'épée d'or toujours dans sa gueule. Le mouvement était beaucoup trop ample, propice à une contre-attaque, et le mouvement de son coup ne pouvait pas être aussi puissant que les mouvements de ses membres. Et pourtant, le coup partit à une telle vitesse que la jeune fille eut juste le temps de parer, avant de se retrouver propulsée avec une force inouïe à une bonne vingtaine de mètres.

Alors elle comprit.
-Tch... J'aurais espéré en finir avec ce coup là, grogna Érica. Tant pis... Je vais recommencer...
-Érica, recule, ordonna Emma.
-Pardon ?
-Ton adversaire semble avoir compris ton pouvoir...
-Ah ! Ridicule ! Et même si c'était le cas, l'autre n'a rien pu faire quand même.

L'autre ? Ah, Hideaki... Alors lui avait aussi compris la nature de son pouvoir... Et malgré cela, il avait perdu ? Étrange... Elle devait encore avoir un autre tour dans son sac, lié à son premier pouvoir : à savoir sa forme de louve.

-J'arrive ! lança Érica.
Ne réfléchissant pas plus que nécessaire, Stena bondit avant elle avec un Shukuchi, réduisant la distance de vingt mètres en moins d'une seconde. Surprise, Érica engagea de nouveau un ample coup, mais la jeune fille le stoppa avant qu'il ne parte... et ne rencontra pas la moindre résistance.

Érica voulut s'éloigner, mais son élan ayant été brisé, une autre personne en profita pour prendre action : un coup de feu retentit. La balle vint se loger, propre et nette, dans la tête de la louve, qui s'écroula au sol.

En partie paniquée par le fait que Terry avait tué un autre Guardian, Stena se tourna vers lui... Mais aucune autre personne présente ne paniquait... Pas même Emma.
-Ah là là... Je te l'avais pourtant dit, soupira cette dernière à l'intention de la louve. Et maintenant ? Tu es obligée de recourir à ta carte maîtresse si tu veux poursuivre le combat.
-Oh tais-toi, grommela Érica en émergeant du corps factice de la louve, indemne. C'est pas comme si cela allait changer quoi que ce soit au résultat final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 10 Mar - 2:02

Chapitre CCXXIII
Stena VS Emma


-Bon... Puisque Terry est intervenu, je suppose que je vais entrer en scène également, sourit Emma en dégainant ses deux lames.
Et, sans le moindre signe avant-coureur, elle bondit en direction de Terry, prête à le trancher. Mais ce dernier ne bougea pas d'un cheveu, ayant vu les mouvements tout aussi rapides de son alliée.

Stena bloqua les deux lames avec les siennes et eut un large sourire.
-J'aimerais croiser le fer avec toi, si tu le permets...
-Oh ? J'avoue que moi aussi... Mais hélas, Terry est plus dangereux que tu ne l'es, et je dois donc m'en débarrasser auparavant. Cependant...
-Tu as conscience que tu ne passeras pas avant de m'avoir vaincue, n'est-ce-pas ?
Emma sourit à son tour.
-En effet.
Terry marmonna quelque chose à l'intention de Stena avant de reculer :
-Bon choix. Je m'occupe d'Érica.

Les deux combattantes firent face-à-face, à quelques mètres l'une de l'autre.
-J'ai pu constater de ton habileté avec tes lames, Stena. Et il paraît aussi que tu sais te servir de ton Ki. Mais sache que dans ce dernier domaine, je suis invaincue... Alors montre-moi de quoi tu es capable avant de tomber sous mes lames...
Le jeune fille eut un sourire en coin grâce à cette provocation, à laquelle elle se ferait une joie de répondre.

Elles bondirent alors en avant, l'une sur l'autre, leurs armes prêtes à frapper derrière elles.
-Tenryû : Hikari no Ken !
Usant de sa quantité incroyable de Ki, Stena l'injecta dans ses lames, les faisant luire d'une lumière blanche éblouissante. Mais malgré cette concentration visible de Ki, Emma eut un large sourire, avant d'en faire de même avec ses propres lames.

Toutefois, la force de Stena ne résidait pas que dans son Ki. Et lorsqu'elles furent presque au corps-à-corps, elle bougea son buste de manière à esquiver les sabres d'Emma, avant de frapper de ses propres lames.

Mais aucune d'elles ne parvint à atteindre son adversaire. Non pas parce que cette dernière avait esquivé, ou parce qu'elle-même avait loupé son coup, non : les lames s'étaient arrêtées à quelques millimètres d'elle à cause d'une épaisse barrière de Ki.

Surprise, Stena recula. Bien entendu, elle comprenait ce qu'Emma venait de faire, en étant elle-même capable. Le point étonnant résidait dans le fait qu'elle avait prévu la trajectoire de ses lames et concentré sa barrière sur ces deux points, négligeant tout le reste. Cette méthode, bien que plus dangereuse, permettait de décupler la puissance de la barrière en ces points... Mais Stena avait tout de même chargé ses lames de Ki, et n'auraient pas du être stoppées aussi facilement...

-Surprise ? ricana Emma. Enfin, cela n'a rien d'étonnant. Tu vois, contrairement à toi qui possèdes une quantité incroyable de Ki, je ne possède que peu de Ki. Alors pourquoi ais-je pu être capable de bloquer ton coup ? C'est tout simplement parce que depuis ma naissance, mon Ki est un peu particulier : beaucoup plus puissant que la moyenne. Ce qui me permet d'en user beaucoup moins, et d'avoir dessus un contrôle optimal.

Elle possédait moins de Ki... Exploiter cette faille ? Non... Elle-même avait dit qu'elle en usait beaucoup moins à cause de sa puissance, et elle restait une vice-capitaine. Autant dire qu'elle avait pu palier à sa faible quantité de Ki depuis le temps. Il n'y avait aucune utilité à essayer d'exploiter ce facteur.

Le combat allait être long...

Prenant une soudaine impulsion, Stena se jeta en avant à la rencontre d'Emma. Cette dernière para le premier coup qui arriva avant de riposter. Et ce cycle se poursuivit, chaque camp alternant attaques et parades, chacun essayant de toucher l'autre, sans succès.
-Pourquoi n'utilises-tu pas ton artefact ? demanda Emma.
-J'ai d'autres combats après, je ne vais pas me fatiguer pour rien.
-Mais tu n'arriveras pas à me battre si tu te retiens... D'autant plus que je n'ai pas encore vraiment usé de mon Ki...

Sur cette remarque, Stena sentit une concentration anormale de Ki... juste devant elle ! Faisant un large pas de côté, elle esquiva ce qui devait être une barrière de Ki, placée loin devant Emma pour la repousser. Grinçant des dents, Stena tenta de profiter du délai nécessaire à la création de cette barrière pour porter une attaque, mais une nouvelle barrière de Ki stoppa la lame à quelques millimètres de son adversaire.

Emma soupira, comme d'ennui.
-Ah... En tous les cas, il n'y a pas à dire : les mouvements du clan Shinmeï sont beaux... Il y a de la grâce dans chacun de tes mouvements, et aucun n'est superflu, tous contiennent force et vitesse... Et pourtant... Mon style sauvage est supérieur à l'école Shinmeï...

Stena bondit à nouveau en arrière, une veine palpitant sur son front.

Non, même si Setsuna aurait eu quelque chose à redire à cette dernière remarque, Stena n'était pas en colère pour cela... Non, si elle était en colère, c'est parce que quelqu'un osait lui dire que son style sauvage était supérieur... À elle. Elle qui avait vécu dans la nature, pour la nature. Elle qui s'était entraînée des heures, des jours dans cette nature. Elle qui communiquait avec, qui, de temps à autre, chantait pour elle.

Non, personne n'avait le droit de surpasser son style sauvage.

Prenant une grande goulée d'air, Stena prit une position qu'elle n'avait pas usée depuis ce qu'il lui semblait être des siècles : elle abaissa le niveau de son corps au maximum, la jambe gauche tendue au maximum vers son adversaire, la jambe droite pliée sous elle, sa main droite ramenée au niveau de son visage, sa main gauche juste en dessous, les deux lames pointées vers l'avant, parfaitement parallèles avec le sol.

Devant cette posture étrange, Emma haussa un sourcil curieux.
-Je ne savais pas que l'école Shinmeï adoptait des poses de combat...
Stena eut un large sourire.
-Parce que ce n'est pas l'école Shinmeï...

La jeune fille prit une impulsion et bondit en avant, encore plus rapidement que précédemment. Emma se protégea de ses deux lames, mais elle ne vit hélas pas venir le coup suivant, qui lui entailla légèrement son flanc gauche. Réactive, elle observa avec attention les mouvements de son adversaire, avant d'écarquiller les yeux de surprise en recevant une éraflure sur sa joue.

Emma ne comprenait plus : elle ne faisait plus face à la même personne. Les techniques du clan Shinmeï comportaient grâce, force et vitesse, ainsi qu'une subtilité permettant une adaptation à l'adversaire. C'était un style fluide. Mais la personne face à elle à présent ne se comportait plus du tout de cette manière : ses coups étaient directs, sans la moindre subtilité, parfois trop amples, mais tout de même trop rapides pour laisser une ouverture. Ils étaient puissants et ne déviaient jamais de leur trajectoire. Et pourtant, même s'il n'y avait pas la moindre feinte, chaque coup porté était imprévisible. Auparavant, les coups s'enchaînaient d'une certaine manière pour en tirer tout le potentiel, tout en minimisant le nombre de mouvements afin d'éviter la fatigue, ce qui réduisait le nombre de coups possibles. Avec un œil avisé, il était possible de prévoir le prochain coup dans une certaine mesure. Mais pas ici. Il n'y avait plus la moindre logique dans ses enchaînements. Un coup d'estoc pouvait être suivi directement d'un coup de bas en haut, suivi après d'un autre estoc. Une telle manière de se battre devrait pourtant créer des ouvertures, mais il n'en était rien : la jeune fille était trop rapide.

Son visage exprimant une grimace, Emma ne pouvait tout parer, et sa barrière de Ki ne bloquait plus aussi efficacement les coups. Mais malgré tout, il fallait tenter une offensive.

Et sitôt émise cette pensée, les deux lames de son adversaire vinrent se poser de chaque côté de son cou. Elle avait perdu... Tout simplement parce qu'elle ne savait comment se battre contre une telle personne...

Stena s'en débarrassa d'un puissant coup sur le sommet du crâne, satisfaite de sa victoire, avant de s'en retourner vers Terry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
SSRhapsody : Histoire Partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Histoire - Partie 3] l’Atrocité venue de l'Âme.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scarlet Dawn :: RP/RPG :: RP :: Histoire-
Sauter vers: