Un site pour tous les amateurs de manga, de jeux vidéos et de RP, sans exception. Venez jouer, vous amuser, et parler de tout ce qui vous plaît. Et surtout, venez expérimenter notre Infinity RP, Le Tournoi Dimensionnel
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SSRhapsody : Histoire Partie I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 11 Mar - 1:47

Chapitre CCXXIV
Démonstration de pouvoir


Le grade XII aux yeux d'or l'observait déjà calmement, un léger sourire dessiné sur ses lèvres, Érica inconsciente à ses pieds. Pas une goutte de sueur ne transparaissait sur son visage, contrairement à Stena qui haletait suite à ses efforts acharnés. Le sourire sur sa face s'élargissant, Terry pointa son revolver sur elle.
-La division Atlantique est vaincue, c'est donc la fin de notre alliance, n'est-ce pas ?
Stena grimaça, incapable de répliquer à la justesse de son affirmation.
-Enfin, je ne suis pas non plus si pressé, poursuivit-il. Ce combat sert avant tout à évaluer nos capacités, alors quel serait l'intérêt d'affronter un adversaire essoufflé ? Tu es bourrée d'ouvertures, cela en serait presque trop facile...

Même si cela lui peinait de l'admettre, il avait entièrement raison. Mais elle détestait faire attendre un adversaire qui souhaitait en découdre. Alors elle calma sa respiration et se mit en position.
-Oh... Voilà qui est bien mieux, sourit Terry. J'imagine que je vais devoir me donner un peu, au vu de ce que tu as fait subir à Emma...
Sur cette déclaration, le garçon dégaina un second revolver, identique au premier, et le pointa lui aussi sur la jeune fille. Cette dernière, ayant compris à quel point son adversaire était redoutable, décida de ne pas se retenir.

-ADEAT.

Les splendides ailes blanches de Tenshi no Tsubasa se déployèrent dans son dos, reflétant partiellement la lumière du soleil ardent d'Australie. La nature n'était pas présente en ces lieux. Elle sommeillait, épuisée de cette chaleur. Seul un léger vent entendrait sa musique. Mais c'était tant mieux. Car cette fois, elle ne jouerait pas avec le vent, ni avec le feu...

Elle jouerait une symphonie d'acier.

Dans le silence environnant, SSRhapsody montait sur scène, sa voix s'élevant sur le désert :

«Oh, thousand Swords of Light
Wake up and destroy the darkness
Slice the wind, become the Hell
Share the death to the enemy
Give them your eternal judgement !»


Sa main droite tenant Sentou Tsurugi tressaillit : l'artefact était devenu flou, prêt à être immédiatement utilisé à pleine puissance. Les ailes dans son dos battirent brièvement, prêtes elles aussi à soutenir la musicienne.

-Tenryû : Symphony of Steel !

Dans la seconde qui suivit, Sentou Tsurugi se démultiplia en mille lames, maintenues en une large sphère d'acier autour de la jeune fille. Grâce à la vitesse conférée par Tenshi no Tsubasa, elle contrôlait chacune des mille lames, sans qu'aucune d'elles ne tombe au sol ou ne vienne entraver la trajectoire d'une autre. Mais le plus étonnant résidait dans le fait que chaque lame glissait sur le vent en émettant des notes. Chacune de ces notes venait se superposer aux autres, créant l'illusion d'une véritable tempête de violons, assourdissante, mais incroyablement harmonieuse.

Face à cette sphère d'acier, Terry écarquilla les yeux de surprise, avant de murmurer pour lui même :
-Heh... J'ai eu beau voir de quoi elle était capable, je ne m'attendais pas à cela...
Son regard passa de la surprise à l'admiration, avant de finir en un regard serein.
-C'est... magnifique... Pas la moindre ouverture, ni même la possibilité d'en créer... Et pourtant...
N'arrivant plus à trouver les mots pour s'exprimer, Terry abaissa ses armes, les laissant pendre au bout de ses bras ballants, et désactiva son artefact, faisant revenir ses yeux à leur couleur naturelle.
-C'est ma défaite, souffla-t-il, juste assez fort pour que la jeune fille l'entende.

SSRhapsody s'arrêta graduellement, refusant de clôturer sa Symphonie abruptement. Et lorsqu'enfin la dernière note fut jouée et que le silence reprit ses droits, Stena gratifia Terry de son sourire angélique. Le garçon sourit à son tour d'un sourire sincère, et, légèrement gêné de la soudaine vision qui s'offrait à lui, répéta :
-C'est ma défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 11 Mar - 1:56

Chapitre CCXXV
La musicienne des Shinmeï


Daniel souffla, ne croyant toujours pas au résultat de ce combat.
-Terry a perdu... Non... Il a abandonné...
Le Commandant de la division anglaise n'était pas le seul à ne pas réaliser pleinement ce qu'il venait de se passer. Alice, qui croyait aux capacités de Terry, était plongée dans le silence, sa bouche dissimulée derrière ses mains croisées, en proie à une grande réflexion. Frédéric, Michael et Ulysse avaient leurs yeux écarquillés de surprise. Alexie était restée statufiée de la défaite d'Emma et d'Érica. Mana, bien que surprise également, jubilait intérieurement. Satoshi, lui, gardait son air impassible. Quant à Evelynn, elle était plus que fière des exploits de sa maîtresse et bombait sa poitrine.

-Cette fille, murmura Frédéric. Est-ce vraiment la même qui a vécu le massacre de son village ? Elle est d'un tout autre niveau...
-Pour être honnête, répondit Mana, je ne me doutais pas moi-même de l'étendue de ses progrès.
-Réussir à vaincre un vice-capitaine et Terry... Et elle ne semble pas avoir atteint le maximum de son potentiel, qui plus est, réfléchit Alice à haute voix.
-Cette fille n'est pas ma maîtresse pour rien ! déclara fièrement Evelynn.
Frédéric haussa un sourcil interrogateur à cette dernière remarque, mais Alice le coupa avant qu'il ne puisse la questionner :
-Comment se fait-il que nous n'ayons jamais entendu parler d'elle auparavant ? Un tel talent ne s'éveille pas du jour au lendemain ! Elle devait bien avoir un talent à la base !
-As-tu déjà oublié ce que tu as vu, ma fille ? Dans son passé. Ce lien qu'elle entretient avec la nature... Cette technique musicale... Elle était déjà très connue à l'époque, jusqu'à ce que le massacre d'Hanabi ne vienne se superposer à sa légende naissante...

Alice replongea à nouveau dans le silence, laissant Frédéric réfléchir à voix haute à sa place :
-Une fille du clan Shinmeï réputée pour son talent... Avant le carnage d'Hanabi... Hmm... Le seul nom qui me vienne à l'esprit, c'est celui de la Gardienne : Sakurazaki Setsuna. Son talent était hors-pair, et ses origines particulières en ont fait une combattante d'exception... Mais à part elle...
-Non, coupa Alexie, toujours en exprimant le fil de ses pensées à voix haute. C'était bien le clan Shinmeï, mais pas le clan principal, seulement une branche éloignée... Une jeune fille connue de cette époque... Ah !
Cette exclamation déclencha un sourire en coin évident chez Evelynn.
-Alors ? demanda-t-elle, amusée.
-Cette technique musicale... Ces initiales... Sivilis Stena... Se pourrait-il que cette fille soit SSRhapsody ?
-Tout juste ! applaudit l'esprit.
-Ooooh... Maintenant que tu le dis, se remémora Frédéric. Mais... cette légende n'était-elle pas morte et enterrée ?
-C'est ce que tout le monde pensait, en effet, affirma Mana. Mais il n'y a rien d'étonnant à cela, après tout... Nous pensions tous que le carnage d'Hanabi n'avait laissé aucun survivant, et cette jeune fille a disparu dans la nature pendant près de deux ans. Sans compter que personne n'avait vraiment fait le rapprochement entre elle et cet événement dramatique, à part ce bon vieux directeur de Mahora... Et Evelynn ici présente.
-Et même dans le campus Mahora, on la connaît sous un autre surnom, poursuivit cette dernière. La fille de l'Arbre. Sa relation avec la nature est profonde, et j'ai comme l'impression qu'elle est capable de communiquer, quoiqu'inconsciemment, avec Shinboku Bantô.

Alice partit d'un fou rire.
-Alors c'était donc cela ! Ah ah ah ! Quand je pense que dans ses souvenirs, tout le monde l'a cru faible... Alors qu'elle était déjà un niveau au-dessus du lot ! Si j'avais su, j'aurais prévenu mes éléments de ne pas la prendre à la légère ! Ah ah ah !
-Alice ? appela Daniel, pas très rassuré.
-Ah ah ah ! Cela fait bien longtemps qu'une histoire n'avait pas fait bouillir le sang dans mes veines ! J'ai bien envie de me battre, tout d'un coup !
De brefs mouvements se firent percevoir dans la petite salle de réunion : Daniel, Ulysse et Michael s'étaient légèrement tassés sur leur chaise, comme redoutant quelque chose.
-Hey hey hey ! lança Alexie. Depuis le début j'ai envie de me battre, moi ! Alors tu attendras ton tour !
Le rire d'Alice ne s'estompa qu'après deux bonnes minutes, au cours desquelles la plupart des Commandants avaient transpiré abondamment, non pas parce qu'ils redoutaient les pouvoirs d'Alice, mais parce qu'ils étaient effrayés de l'éventuelle réaction d'Evelynn si un combat soudain entre Commandants devait avoir lieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 14 Mar - 1:21

Chapitre CCXXVI
Triangle vicieux


Désormais sans combat à mener, Stena et Terry rapportèrent les corps inconscients des Guardians qui avaient perdus dans la salle de réunion. Plus précisément, ils les apportèrent à Kouta qui se chargea de les faire voler jusqu'à l'intérieur, en sécurité. Après quelques minutes, les autres personnes victorieuses revinrent avec leurs adversaires : Setsuna portait Janine, Véronique portait Martina, et Gibbs traînait Laurent sans ménagements.

En voyant Stena, Setsuna haussa un sourcil légèrement surpris avant de hocher la tête en signe de reconnaissance. Stena lui répondit par un sourire en coin avant de reporter son attention sur les deux autres combattants restants : Véronique, vice-capitaine de la division égyptienne, manipulatrice du vent et des ténèbres, ainsi que Gibbs, vice-capitaine de la division américaine, capable d'utiliser la magie de l'adversaire contre lui-même. Après une rapide analyse, Stena en arriva à une rapide conclusion, laquelle fut confirmée un instant plus tard par sa vice-capitaine :
-Inutile de s'occuper de Gibbs : c'est lui qui nous permettra de vaincre Véronique.
Stena hocha la tête brièvement pour acquiescer, mais elle dut pousser la réflexion plus loin pour l'échange qui allait avoir lieu.

Vrai que Gibbs était la personne qui était la plus apte à vaincre Véronique. Vrai aussi que cette dernière représentait leur plus grand danger. Mais du point de vue des adversaires, tout différait : Gibbs n'avait rien à craindre de Véronique, et Véronique n'avait à priori rien à craindre d'elles.

En observant le tableau dans son ensemble, chacun d'entre eux était incapable de vaincre un adversaire, et chacun d'entre eux avait besoin d'un adversaire pour vaincre l'autre. Gibbs ne pouvait vaincre Stena et Setsuna, et avait donc besoin de Véronique. Véronique ne pouvait vaincre Gibbs, et avait donc besoin de Stena et Setsuna. Et ces deux dernières ne pouvant à priori pas vaincre Véronique avaient besoin de Gibbs.

Cette chaîne vicieuse les maintint en place, incapables de bouger : vaincre un adversaire signifiait être à la merci de l'autre. Si Gibbs tombait, Véronique n'aurait plus de raisons de se retenir. Si Véronique tombait, Stena et Setsuna remporteraient sans mal la victoire, et si ces dernières tombaient, Gibbs serait alors victorieux.

Ce problème épineux torturaient leurs méninges. La seule variable non certaine de cette équation concernait Stena et Setsuna, qui étaient deux. Bien entendu, elles pouvaient se débarrasser immédiatement de Gibbs sans pour autant se mettre en danger immédiat, mais elles ne pouvaient être certaines de vaincre Véronique sans lui. Mais cet avantage leur donnait la main-haute sur le moment où s'engagerait le combat. Bien sûr, Véronique pouvait tout de même attaquer, car Gibbs n'oserait pas se débarrasser de la victoire d'entrée de jeu. En revanche, ce dernier était pieds et poings liés.

Kami no Uta en main, Stena inspira un grand coup avant d'expulser l'air de ses poumons. Il ne fallait pas que cette situation s'éternise : rien n'empêchait Véronique de concentrer son pouvoir magique, ce que personne ici ne pouvait faire. Et peu importe la cible de Véronique : Gibbs s'emparerait de son pouvoir pour les vaincre, elles. Décidant de débloquer la situation, elle se mit en position et bondit...

...vers Gibbs.

Ce dernier, ne s'attendant visiblement pas à ce que la division asiatique décide de se débarrasser de leur meilleure chance de victoire, ne put éviter le coup du nodachi qui l'assomma sur le coup.

Malgré un regard contenant regrets et reproches, Setsuna accepta la décision de Stena. Elle avait compris pourquoi elle avait fait ce choix et pourquoi maintenant. Maintenant, si elles voulaient vaincre Véronique...

...ce serait par leurs propres forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 14 Mar - 1:37

Chapitre CCXXVII
Véronique au Vent Sombre


Surprise par ce qu'il venait de se produire sous ses yeux, Véronique mit quelques secondes avant de prendre la parole d'une voix satisfaite et emplie de supériorité :
-Eh bien ! Je ne m'attendais pas à cela ! Vous abandonnez toute chance de victoire contre moi ?
-Non : nous allons te vaincre nous-mêmes ! lança Stena avec défi.
-Ah ah... L'impassible et la fille de l'Arbre... Je reconnais que vous n'êtes pas faibles pour avoir survécu jusqu'ici, cependant, il y a un fossé entre moi et les autres vice-capitaines, tenez-en compte...
Stena haussa un sourcil interrogateur : elle la connaissait ? Setsuna, passe encore, étant elle-même vice-capitaine, mais elle ?
-Ne sois pas si surprise, petite, ricana Véronique. Je suis la demi-sœur d'Alice, et intelligente comme elle est, elle a réuni des informations sur tous les Guardians qui seraient présents à cette petite fête... Je pense que je peux m'estimer chanceuse, au final : j'aurais plutôt pensé faire face à Kageyama Kouta et Kuroisora Ray, et donc n'aurais pas pu être préparée pour ce combat sans ma chère demi-sœur... Non pas que j'aie besoin de me préparer pour affronter des non-mages...

La provocation de Véronique piqua les nerfs de Stena. Mais avant qu'elle n'ait pu faire le moindre mouvement, Setsuna avait déjà pris l'initiative. Plus rapide que ce que les yeux de Stena pouvaient suivre, elle donna un coup de taille à Véronique. Mais cette dernière avait disparu dans une nappe d'ombre qui s'était ouverte sous ses pieds juste avant. De ses yeux acérés, Setsuna observa les alentours avec attention. Stena, qui ne savait pas à quoi s'attendre, regardait les réactions de sa partenaire. Et elle avait bien fait.

En voyant Setsuna écarquiller les yeux, Stena put s'écarter de la trajectoire de l'attaque de Véronique avant même de sentir sa présence derrière elle. Malheureusement, elle était bien trop rapide pour pouvoir tenter la moindre contre attaque. Mais plus préoccupant encore : par où était-elle arrivée ?
-Elle utilise les ténèbres pour se créer des portails, répondit Setsuna à sa question muette, faisant sursauter Stena qui ne l'avait pas senti arriver. Une fois entrée dans un portail, elle peut ressortir de n'importe où. Et elle peut faire la même chose avec juste une partie de son corps. Si tu vois l'un de ses membres disparaître, fais attention.
-Ah là là... C'est l'inconvénient de faire face plusieurs fois à la même personne, soupira Véronique. Je ne peux même pas surprendre la nouvelle, à présent ! Encore que... Tu ne m'as jamais vu me servir de mon vent !

Un fort pouvoir magique se fit ressentir, et une bourrasque souffla dans le désert, mais Stena sourit : ce pouvoir n'égalait pas celui de Kouta.
-ADEAT !
La combattante fit apparaître Tentaï Tsurugi dans sa main droite, faisant briller sa cicatrice d'argent. Et alors les vents enroulés autour de la lame vinrent apaiser la bourrasque qui soufflait contre elles, avant de la retourner vers Véronique.
-Que... ?
-J'ai bien peur que ce n'est pas aujourd'hui que tu vas faire la démonstration de tes pouvoirs du vent, magicienne, ricana Stena en insistant bien sur le dernier mot.
-Tss... D'abord Kageyama, et maintenant cette gamine... Pourquoi ont-ils tous de quoi brider mes pouvoirs ?
-Bien joué, félicita Setsuna à voix basse. Garde ses vents sous contrôle, je m'occupe du reste.
-Mais... Vous n'avez pas perdu, l'année dernière ?
-Si on a perdu, c'est uniquement à cause de Jérémy, de la division française. Autrement, Véronique est bien trop présomptueuse pour espérer me vaincre...
Son regard acéré déjà tourné vers l'adversaire, Stena ne put que hocher la tête et laisser sa partenaire poursuivre le combat.

La seconde d'après, Setsuna se trouvait devant Véronique, prête à la trancher. Mais cette dernière disparut à nouveau dans une nappe d'ombre sous elle, avant d'apparaître au-dessus de Stena, armée de ses dagues. Prenant appui sur le sol, Setsuna exécuta un second Shukuchi pour intercepter son adversaire au vol. Celle-ci la vit arriver et créa une nouvelle nappe d'ombre juste au-dessus de la trajectoire de Setsuna. Au moment où elle passait en-dessous, Véronique surgit de la nappe d'ombre : elle avait délayé sa chute pour frapper Setsuna dans son propre jeu !

Mais Setsuna possédait bien des ressources : elle frappa l'air de son pied à maintes reprises et exécuta un Shukuchi aérien, la faisant accélérer en l'air. Véronique passa juste derrière elle, surprise. Mais Setsuna décrivit une demi-pirouette en l'air et fit un nouveau Shukuchi aérien pour frapper Véronique. Cette fois trop près pour disparaître à nouveau, Véronique encaissa le choc en parant avec ses dagues. Mais la puissance du coup la projeta vers le sol avec une vitesse semblable à celle d'un météore.

Cependant, il n'y eut pas le choc et le tremblement escomptés : Véronique avait atterri dans un de ses portails. Un autre portail s'ouvrit derrière Setsuna, et Véronique en jaillit, à la même vitesse qu'elle était partie. Trop rapide pour pouvoir l'esquiver, ce fut au tour de Setsuna d'encaisser le choc, qui cette fois fut beaucoup plus violent.

Essayant de suivre ce combat infernal du mieux qu'elle le pouvait, Stena créa un épais coussin d'air pour amortir la chute de sa partenaire, laquelle put se rétablir sur ses pieds, bien qu'ayant dû encaisser un certain contrecoup. Setsuna releva ses yeux brillants de son intention de vaincre : elle allait tout donner.
-Le prochain échange sera le dernier, déclara-t-elle.
-Pour toi, peut-être. Pour ma part, je devrais aussi m'occuper de la petite nouvelle...
Stena déglutit péniblement : il n'y avait pas moyen qu'elle affronte cette personne qui pouvait apparaître n'importe où !

Setsuna inspira un grand coup.
-Shinmeï Ryû Ougi...
Son nodachi se mit à briller légèrement, et des éclairs se mirent à parcourir la lame. L'instant d'après, elle fonçait de nouveau vers Véronique.
-Tu n'apprendras donc jamais, soupira cette dernière.
À nouveau, Véronique disparut dans une nappe d'ombre sous ses pieds. Mais cette fois, Setsuna eut un sourire de triomphe que Stena ne lui avait jamais vu.

Elle leva haut son nodachi au ciel et relâcha son Ki :
-Daï Hikari no Raimeiken !
Un gigantesque éclair blanc pourfendit le ciel et passa au travers du portail avant que ce dernier n'ait eu le temps de se refermer. Un hurlement retentit, puis Véronique tomba d'un portail placé juste au-dessus de sol, brûlée et engourdie.
-Le combat... n'est pas encore terminé !

Véronique se releva et fit disparaître son bras droit dans un portail. Pressentant le danger, Setsuna bondit sur le côté et esquiva un coup destiné à son flanc. D'autres attaques suivirent, et Setsuna les esquiva toutes les unes après les autres, son Ki lui permettant de réagir immédiatement après l'apparition des portails.

Décidant de repasser à l'offensive, Setsuna bondit sur Véronique, laquelle hurla de rage :
-Le même coup ne fonctionnera pas deux fois !
Elle fit alors apparaître un portail sur la trajectoire de Setsuna, qui disparut à l'intérieur. Véronique arma son bras, fit apparaître un autre portail près d'elle et attendit que Setsuna en ressorte pour la frapper. Mais alors que cette dernière apparut et faillit se faire frapper, elle se stoppa soudainement en l'air, sous le regard surpris de Véronique, qui sentit alors une lame sur son cou.
-Tu n'aurais pas dû oublier que nous étions deux, fit une voix derrière elle.
Véronique se retourna et vit Stena, souriante, faire un clin d'oeil à sa partenaire, laquelle sourit à son tour.
-Bien joué.

Des applaudissements retentirent alors, et les trois filles se retournèrent pour voir Alexie qui s'avançait vers elles.
-Ah, bien joué, bien joué ! La division asiatique l'emporte cette fois avec brio, vraiment ! Toutes mes félicitations ! Je vais donc vous offrir un petit privilège...
Stena haussa un sourcil, et immédiatement après, la terre trembla... non... c'était la pression qui émanait du Commandant qui la faisait tellement trembler qu'elle avait cette impression !
-Vous obtenez le droit de m'affronter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 14 Mar - 1:52

Chapitre CCXXVIII
L'Exterminatrice de Dieux-Démons


-Le droit de vous affronter ? releva Setsuna avec un léger tremblement dans sa voix, visiblement sensible à la pression qu'elle dégageait.
-Ah ah ah ! Oui, le droit de m'affronter ! En fait, non, pas le droit : l'obligation. Je suis curieuse, vous savez ? Et vos combats ont fait s'échauffer mon sang. Alors j'ai bien envie de voir à quoi peut ressembler la coopération entre deux combattantes du clan Shinmeï... La Gardienne et SSRhapsody... Je suis nouvelle parmi les Commandants et ne sait pas vraiment à quoi vos noms correspondent, mais je m'en fiche : vous êtes puissantes, et c'est ce que je veux...

Stena fut abasourdie par ces mots : pourquoi connaissait-elle son surnom d'antan ? Elle ne l'avait pourtant révélé à personne ! Et que signifiait la Gardienne ?
-Allons, allons, ne faites pas ces têtes ! Tout ce que je veux, c'est vous combattre ! Mais bon, je ne suis pas totalement sans cœur non plus... Kageyama, Kuroisora, Aoimaru... Vous pouvez aider vos camarades...
La pression s'accentua encore.
-...ou bien le combat ne durera que quelques secondes...

Les trois autres Guardians qui jusque là n'avaient pas pris part aux combats apparurent devant les deux filles.
-Affronter un Commandant... Voilà bien longtemps que je n'ai pas été aussi excité par un combat ! s'exclama Kouta.
-Que tu dis... Mais la petite Stena t'en a fait baver, non ? glissa Ray avec un sourire.
-Échec et mat, fit Samui avec un rire qu'on ne lui avait que trop peu entendu.
-Allez-y, mes grands ! lança Alexie. Je vous laisse la première attaque !
Kouta faillit répondre immédiatement à la provocation, mais Stena l'arrêta d'une petite tape sur l'épaule.
-Kouta, Samui, Ray... Donnez tout dès le début...
Kouta eut un léger sourire, et un puissant pouvoir magique émana des trois garçons.
-Ouais, désolé, je me suis emporté... Mais si c'est notre stratège qui le dit...
Le flux magique atteignit des proportions qui donnèrent envie à Stena de reculer.
-...on va tout donner !!!

Kouta relâcha un puissant coup de vent, qui devait être comparable à la charge d'un éléphant, si ce n'était bien pire. Alexie reçut le choc de plein fouet et fut balancée vers l'arrière. Samui lança alors de nombreux cônes de glace vers le Commandant, qui avait toujours un large sourire accroché à sa face. Ray bondit alors, aussi rapide que la foudre, passa entre les cônes de glace, frappa Alexie à l'estomac avant de passer derrière elle et de s'en servir comme bouclier contre les cônes.

Mais ce qui se passa alors les surpris tous. L'action qui suivit ne dura qu'une fraction de seconde, et pourtant, chaque image s'imprima dans la mémoire de Stena. Alexie attrapa Ray et le balança en l'air comme un vulgaire fétu de paille, avant de briser tous les cônes de glaces avec une seule main. Ray, toujours aussi réactif, fonça vers Alexie, mais cette dernière, sans se soucier de la vitesse de son adversaire (qui surpassait celle de Stena avec son artefact), frappa le Guardian de foudre du plat de sa main. Le choc le fit passer derrière elle, inconscient.

-Ah ah ah ! C'était un petit coup divertissant ! Maintenant...
La pression qui se dégagea alors d'elle faillit mettre Stena à genoux, et visiblement pas seulement elle.
...c'est à mon tour.
Alexie disparut et se retrouva soudainement devant Kouta. Quand ? Comment ? Stena n'avait absolument rien vu ni senti !

Le Guardian de vent réagit à temps et se protégea de ses bras plus d'une épaisse barrière de vent, et Alexie donna un coup. Un craquement sinistre retentit lorsque son poing traversa sans mal la barrière élémentaire et frappa les bras de Kouta, qui alors s'envola avec un vacarme assourdissant et disparut au loin.

Ridicule ! Ce coup avait transpercé la barrière d'un Guardian de grade XII et tout de même réussit à lui briser les bras et à lui faire passer le mur du son ? Quelle était donc la puissance de ces Commandants !
-Ah là là... J'espère qu'il ne va pas se retrouver en mer non plus, soupira Alexie.
La seule que Stena pouvait imaginer surpasser ce Commandant était Spirit. Et encore, elle voyait mal comment...

Un léger flux magique vint perturber le fil de ses pensées. Alexie n'était pas mage, et donc le seul qui pouvait encore en user était Samui. Et en effet, les jambes du Commandant étaient emprisonnées dans la glace.
-Stena ! cria Setsuna à côté d'elle.
La jeune fille reprit ses esprits et concentra tout le Ki qu'elle pouvait, en réponse au Ki de sa partenaire. Les deux filles firent apparaître des milliers, non, des centaines de milliers de pétales de fleur de cerisier, tranchantes comme l'acier le plus acéré.
-Shinmeï Ryû Ougi...__________________-Tenryû...
Alexie était immobilisée, cette occasion ne se représenterait pas deux fois ! Il fallait tout donner !
-Hyakka Ryouran !!!

Les pétales tourbillonnèrent avec force et vitesse vers le Commandant, véritable tempête rose mortelle pour quiconque s'en approchait. Mais là encore, Alexie restait souriante. De ses manches tombèrent des chaînes. De longues chaînes qu'elle fit tournoyer, et qui la protégèrent de tous les pétales. La tourmente dura une bonne minute, mais pas un pétale ne réussit à l'atteindre.

Pas un seul.

-Hmm, pas mal, pas mal, apprécia Alexie. Pas étonnant que le clan Shinmeï soit spécialisé dans les combats contre les démons...
Un froid glacial reporta son attention sur le Guardian de glace. Un instant plus tard, une chaîne vint s'enrouler autour de lui, et avant qu'il n'ait le temps de la geler et de la briser, il se retrouva à l'opposé de là où il se trouvait par rapport à Alexie, la tête la première dans le sol.

Pour la première fois depuis longtemps, Stena ressentait une peur indicible. Elle savait qu'Alexie ne les tuerait pas, elle savait qu'elle ne risquait pas sa vie. Et pourtant, cette puissance absolue à laquelle elle faisait face la faisait trembler de tous ses membres.

Alexie, dite l'Exterminatrice de Dieux-Démons. Oui. Elle méritait bien son surnom.

-ADEAT !
Stena fit apparaître Jigôku no Tsurugi dans sa main gauche après avoir laissé Kami no Uta. Il n'y avait plus la moindre raison de conserver son endurance face à une personne pareille. Non, plus la moindre.
-ADEAT !
Ce mot prononcé à nouveau, elle fit cette fois apparaître Tenshi no Tsubasa. Elle pourrait au moins la surpasser en vitesse !

Munie de trois de ses artefacts, Stena bondit en arrière pour préparer son attaque. Mais une présence derrière elle la pétrifia sur place.
-Où crois-tu aller comme cela ?
Non... Impossible ! Elle ne pouvait pas être capable de surpasser la vitesse de Tenshi no Tsubasa !

Stena fit apparaître un écran de flammes pour lui permettre de battre à nouveau en retraite, et cette fois, Alexie ne la suivit pas.
-Comment ? ne put-elle s'empêcher de demander.
-Hein ? Ah... Non, rassure-toi, ce n'est pas comme si j'étais plus rapide que toi, déclara Alexie. Seulement, ton artefact n'aiguise pas ton sens de la perception non plus. Si je suis trop rapide pour que tu puisses le remarquer, alors peu importe que tu sois cent fois plus rapide que moi : je serais toujours derrière toi.
Stena grinça des dents. Tant pis, elle n'avait pas d'autre choix. Trois minutes... Non, avec tous les combats qu'elle avait menés pour en arriver là, elle ne pouvait compter que sur deux minutes tout au plus.

Le vent se mit à souffler pour elle. Les flammes se levèrent pour elle. SSRhapsody montait sur scène.
« Wind of the South _________________ « Fire of the Hell
Wind of my Soul _____________________  Fire of my Heart
Come at me ________________________  Come at me
Let me hear your call _________________  Let me hear your call
Blow the enemy _____________________  Burn the enemy
Reduce him to pieces ! » ______________  Reduce him to ashes ! »

Ces cicatrices se mirent à briller avec plus d'éclat encore. Elle était prête à tout donner. Mais peu de temps après, les vents se calmèrent, et les flammes s'éteignirent.
-Que... pourquoi ? s'écria Stena.
-Ah, pardon, pardon, s'excusa Alexie. J'aurais peut-être dû vous dire que mes chaînes constituaient mon artefact : les Chaînes du Sceau. Ces chaînes sont capables, au moindre contact avec la personne, de supprimer tout pouvoir surnaturel. Y compris ceux des autres artefacts.

Stena regarda au sol et vit en effet qu'une chaîne en sortait et était venue s'enrouler autour de sa cheville sans qu'elle le remarque.
-Allez, je vais vous faire l'immense honneur de vous montrer mon second artefact, dit-elle en sortant une seconde carte. ADE...
Alexie fut immédiatement interrompue par une tierce personne qui la plaqua au sol sans ménagements : Spirit.
-Allons, ma fille, tu ne vas pas tout donner ici, n'est-ce pas ? Tu risquerais de les tuer par mégarde et de changer la configuration des lieux...
-Ah ah... Vous savez, Evelynn ?
-Je n'aime pas le faire remarquer, mais j'ai vécu plus longtemps que tous, alors je sais deux trois choses, en effet...

Stena s'écroula sur le sol, épuisée de ces émotions fortes. Il y avait un tel fossé entre elle et Alexie, qu'elle se demandait si elle parviendrait un jour à y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 14 Mar - 2:09

Chapitre CCXXIX
Une fin à tout


Les Guardians mis hors-combat lors de cette réunion étaient à présent allongés et traités dans une salle à part, créée rapidement par Daniel pour leur permettre de se rétablir au calme. Evelynn, capable de les soigner, était restée auprès d'eux pendant que les autres Commandants discutaient de choses et d'autres dans la salle de réunion. Terry, Setsuna et Véronique, étant encore debout, assistaient en silence à cette discussion, tandis que Stena, encore sous le choc, restait au chevet d'Hideaki, perdue dans ses pensées.

Pour Hideaki, le combat s'était terminé lors de sa défaite contre Érica, qui lui avait administré un splendide coup sur le crâne. Étonnamment, il ne ressentait plus la moindre douleur, alors il se décida à ouvrir les yeux, pour voir Stena à son chevet, pour son plus grand bonheur.
-Réveillé ? sourit-elle en le voyant émerger de l'inconscience.
Après une seconde de réflexion, Hideaki referma ses yeux.
-Non. Je suis pas réveillé. Je ne me réveillerais pas avant que ma princesse charmante ne me donne un baiser.
-Que... ? Ce n'est pas plutôt censé être l'inverse ? entendit-il avec une pointe d'embarras dans sa voix.
-Je m'en fiiiiiche ! Je ne me lèverai pas sinon !
Le silence suivit, puis le garçon sentit une présence au-dessus de lui. La surprise manqua lui faire perdre sa contenance. C'était sérieux ? Stena était vraiment prête à l'embrasser ?

Prêt à exploser de joie, Hideaki parvint tout de même à garder les yeux fermés sans bouger. Alors il sentit un poids sur sa poitrine. Un poids mou. De grande taille.

Abandonnant cette fois tout maintient de sa personne, Hideaki ouvrit les yeux pour voir Spirit au-dessus de lui, prête à l'embrasser, cette dernière maintenant Stena au sol, une main sur sa bouche pour l'empêcher de faire du bruit. Dans un ultime effort, le garçon parvint à se dégager et à se coller contre le mur derrière lui.
-C'est... c'est bon, je suis réveillé ! Ah ah ! C'était une blague !
-Tch...
« Tch » ? Mais bon sang, à quoi pensait cet esprit en l'aguichant ainsi ?
-Allez, ne sois pas timide, très cher prince au Bois Dormant... Viens accepter ton baiser...
-Non ! Non non non non non non non ! Si jamais je venais à accepter, tu me dévorerais tout cru !
-Hmm... ce n'est pas faux... Mais... Tu aurais l'occasion de goûter à deux trois choses nouvelles, toi aussi, ajouta-t-elle de sa voix aguichante en tirant sur son décolleté.
-Non c'est non !
-Pff... Si j'avais su, je ne t'aurais pas soigné et t'aurais embrassé pendant que tu étais inconscient...
-De quoi !?!
-Je rigole !
-...
Rien n'était moins sûr que cette affirmation...
-Quoiqu'il en soit, merci pour les soins...
-J'ai le droit à un bisou ?
-Non !
Spirit gonfla ses joues de frustration. Cette réaction enfantine exaspéra Hideaki qui soupira.
-Ce n'est pas la peine de faire cette tête, je t'ai déjà dit que je n'appartenais qu'à Stena !
La principale concernée, toujours maintenue au sol par Spirit, cessa de se débattre, et l'on put la voir rougir furieusement sous la main de l'esprit.
-Oh oh... Tu l'as entendu, dis ? ricana cette dernière à l'intention de sa maîtresse en enlevant sa main.
-P..p...peu... peu importe ! Je t'ai déjà dit que tu ne m'intéressais pas dans ce sens là !
-Et je t'ai déjà dit que je n'abandonnerai pas, non ?
Stena se recroquevilla sur elle-même pour cacher son visage en feu, ce qui fit sourire Hideaki. Plus le temps passait, et plus elle semblait sensible à ses remarques. Un de ces jours, peut-être...

-Tiens, au fait, comment s'est terminé le combat ? demanda-t-il.
-Victoire totale de la division asiatique grâce à Stena et Setsuna.
-Oh ? Ils vont arrêter de nous sous-estimer, alors... Voilà qui va m'aider pour les futures négociations...
-Et tu ne voudrais pas entamer des négociations avec moi ? bouda Spirit.
Hideaki la regarda droit dans les yeux avec un air lui disant clairement qu'il n'avait rien à faire de ses tentatives. Mais il ne put maintenir ce regard très longtemps à cause de l'arrivée des Commandants dans la salle.

-Oh ? De là à penser que la grande Titania Evelynn se mettrait à genoux devant un garçon, ricana Frédéric.
-Au moins, il ne s'agit pas d'un garçon facile comme certains d'entre vous, messieurs, répliqua Spirit en lançant des regards lourds de sous-entendus.
Frédéric, Daniel et Michael détournèrent vivement leur regard, feignant l'ignorance, sous le rire sarcastique de Spirit. Ainsi, certains Commandants avaient cédé devant les avances de l'esprit ? Voilà une information intéressante...
-Et donc, tu essayais de séduire ce garçon ? ricana Alexie à son tour.
-Très juste. Mais hélas, il est persistant... Pourtant, il ne manque pas de virilité, et il a un petit côté sombre craquant comme tout... Dommage qu'il ne soit qu'un enfant lorsque la demoiselle décide de prendre l'initiative...
-Hey... Je peux t'entendre, tu sais, rappela Hideaki juste derrière.
Cette remarque déclencha le rire d'Alexie, Alice et Mana, tandis qu'Hideaki regardait le plafond en se grattant la joue, gêné.
-Bref, quoiqu'il en soit, reprit Mana après une dizaine de secondes, nous allons rentrer chez nous, à présent. Mais avant cela... Stena, Hideaki.
-Oui ?
-Donnez-moi vos badges.

Les deux jeunes gens se regardèrent, puis eurent un large sourire lorsqu'ils tendirent leurs badges à leur capitaine. Un instant plus tard, cette dernière leur rendit à chacun un badge entièrement blanc.
-Nous avons décidé, après ce combat, de faire de vous des grade XII. Félicitations.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 27 Oct - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Jeu 18 Avr - 1:57

Chapitre CCXXX
Après conseil


-Aaah ! Rien ne vaut un bon vieux chez soi ! s'exclama Hideaki en vidant le verre d'hydromel qu'il s'était préparé.
Stena acquiesça silencieusement en trempant ses lèvres dans son propre verre, sirotant petit à petit la boisson.
-Cela fait surtout plaisir de vous revoir en forme et entiers, ricana Riko. Qui sait dans quel état nous aurions pu vous retrouver après cet entretien avec les Commandants...
-Je dois avouer en avoir eu peur moi-même, sourit le garçon en redressant ses lunettes. Voilà bien longtemps que je n'avais pas affronté des personnes aussi puissantes...
-Tu oublies Kouta, fit remarquer Saito.
-Et Jules, renchérit Riko.
-Jules ne mérite pas d'être mentionné, rétorqua-t-il.
-J'ai eu cette fois une peur bleue, avoua Stena avec une petite voix. Pour la troisième fois de ma vie...

Hideaki sombra dans le silence en observant sa partenaire. Personne ne doutait que la première fois était l'apparition de l'Akuma no Kami, le cauchemar de son enfance et ses tourments du présent. Quant à la seconde fois, on pouvait se douter de son origine en regardant les cicatrices sur le dos de ses mains.
-Les Commandants étaient si effrayants que cela ? s'étonna Riko.
Stena hocha doucement le tête, pensive.
-Eh bien, je n'étais pas présent au moment où l'un d'eux à décidé de combattre, mais chacun d'eux a un caractère bien à lui. Ils sont attachants sur certains points, je dirais, mais je n'aimerais sûrement pas me retrouver dans un combat où ils sont impliqués... Ce qui, hélas, risque d'arriver sous peu.
-Comment cela ? releva Saito.
-Il se trouve que les récentes attaques de démons ne sont pas dues au hasard, et que à un moment ou à un autre, il va nous falloir faire face à une invasion de grande envergure. Les Commandants seront présents lors de cette invasion... Et il faudra tout faire pour les empêcher d'intervenir...
-Et pourquoi cela ? S'ils sont si puissants, pourquoi est-ce que je devrais me fatiguer à dérouler mes fils ? Pourquoi est-ce qu'on devrait se fatiguer à combattre ?
-Il y a deux possibilités, et dans les deux cas, il faut éviter de les faire intervenir. Dans le premier cas, cette invasion n'est pas digne de leur attention, auquel cas nous pourrions nous en occuper nous-même, ne laissant pas l'occasion aux Commandants de changer la géographie, ce qui pourrait susciter quelques questions de la part des non-mages. Dans le second cas, l'invasion sera beaucoup plus sérieuse, et nous ne pourrons nous permettre de perdre un Commandant au combat...
-Je ne comprends pas, avoua Riko. Si les Commandants ne peuvent pas combattre même quand l'affaire est sérieuse, à quoi servent-ils ?
-D'idoles, répondit Stena. De symboles. Avec de puissants Guardians derrière nous, les plus faibles d'entre nous peuvent partir sereins au combat, sachant qu'il y aura toujours quelqu'un pour rattraper leurs erreurs. Leur présence est rassurante. Maintenant, imagine ce qu'il se passerait si l'un de ces puissants Guardians venait à mourir ?
Riko prit une bonne minute pour réfléchir avant de répondre à la question qui lui avait été posée.
-J'imagine que j'abandonnerai le combat. Si un Commandant n'est pas capable de vaincre, en quoi est-ce que j'en serais capable ?
-Exactement, trancha Stena. Les Commandants ne sont qu'un dernier recours. Si les plus forts tombent, les plus faibles auront leur moral à zéro et ne serviront plus à rien. Alors qu'en envoyant les plus faibles au front, leur moral à bloc, chacun d'eux peut se montrer utile. Et si jamais leur moral venait à s'effondrer, il suffirait alors d'envoyer des personnes plus fortes au combat pour leur redonner espoir. C'est le fondement même de la stratégie en guerre.
Hideaki siffla sa surprise.
-Eh beh. Je ne m'attendais pas à ce que tu en saches tant sur l'art de la guerre. Ils t'ont appris cela dans ton village ?
-Non. J'ai appris cela toute seule. Et puis, ce n'est que de la logique, après tout.
-Mais rares sont ceux capables d'une telle logique, froide et implacable...
-...Car faire ainsi revient à sacrifier les faibles pour préserver au maximum les plus forts, termina Saito avec une flamme dans son regard.
-La guerre est un pari, déclara Hideaki. Bien sûr, c'est un pari aux mises et aux enjeux différents, que l'on peut influencer grâce à de nombreux facteurs. Mais on peut choisir de jouer de manière sûre, en envoyant des troupes de plus en plus fortes au fur et à mesure, ou bien jouer à quitte ou double, en envoyant les plus forts dès le début. Dans ce dernier cas, soit les troupes triomphent... soit c'est l'annihilation totale.

Hideaki se leva, coupant court à la discussion.
-Mais bon, il sera toujours temps de discuter de la stratégie à suivre lorsque nous aurons des précisions quant au lieu et à la date de l'affrontement, si affrontement il y a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 31 Mai - 22:47

Chapitre CCXXXI
Vieux jours


Pour ce qui devait sans doute être la centième fois de la matinée, Hideaki soupira. Il s'ennuyait ferme, obligé d'entraîner les élèves du grand dojo de kendo de Mahora. Tetsuji avait consenti à prendre sa place pendant ses jours d'absence, mais il devait à présent lui rendre la pareille.

Et le voici donc assis, dos contre le mur, à observer la bonne quarantaine d'élèves du dojo frapper le vide avec leur sabre de bois. Bien entendu, les autres membres du dojo, ayant bien vite compris qu'il s'ennuyait, avaient proposé de faire des matchs de démonstration pour les élèves.

Mais aucun de ces combats n'avait duré plus de cinq secondes.

L'époque où il occupait le troisième siège du dojo et le titre du troisième plus fort du campus (pour les personnes non familières avec le monde occulte) était depuis longtemps révolue. Stena était passée, et tout avait changé. Le combat entre la jeune fille et Tetsuji Ken au pied de l'Arbre Monde avait changé bien des choses : si Stena avait récupéré le titre de plus forte du campus (toujours pour les personnes normales), cette démonstration avait donné envie à bien des élèves de rejoindre le dojo. Et cela avait donc augmenté leur charge de travail drastiquement.

Tetsuji et Hanako, bien que Guardians, privilégiaient la formation de ces jeunes gens. Alors que Hideaki, suivant les traces de Stena, n'avait fait que progresser, en plus d'avoir cessé de dissimuler ce dont il était vraiment capable.

Aussi s'était-t-il débarrassé de ses adversaires de la matinée sans mal. Bien entendu, par souci d'apparence, Tetsuji s'était refusé à défier Hideaki : si le capitaine du club se faisait vaincre par la personne qui occupait à présent le second siège, et facilement, le résultat provoquerait bien des remous.

Ainsi, le garçon soupira pour ce qui devait être la cent unième fois de la matinée. Et pourtant, force lui était d'admettre que sa vie en tant que Guardian ne serait pas vraiment plus passionnante. À présent qu'il était grade XII, seules Mana et Setsuna étaient habilitées à lui donner des missions à sa valeur. Le reste n'était que de petites missions qu'il n'aurait aucun mal à accomplir.

Ceci étant, cela lui aurait donné l'occasion de côtoyer Stena, sa chère et tendre, un peu plus. Et il aurait donné tout l'or du monde rien que pour cela. Même entraîner Riko et Saito était bien moins ennuyant. Et il était hors de question de s'entraîner seul devant tant d'élèves qui ne savaient pas la moitié de la vérité du monde qui les entourait.

Cent deux fois. Perdu dans ses pensées, le garçon ne remarqua pas tout de suite que les élèves avaient fini leur échauffement. Après que quelques regards interrogateurs lui furent lancé, il se leva en poussant un autre soupir.
-Bien, à présent, mettez-vous par deux, en position, et attendez mon signal avant de commencer le combat. Faites bien attention à vos protections.
Le garçon attendit quelques secondes que tout le monde se trouve un partenaire, et au moment où il allait lancer le signal de départ, une voix féminine retentit :
-Excusez-moi, sensei, mais je n'ai pas trouvé de partenaire.
Hideaki haussa un sourcil surpris : le nombre d'élèves était pair, pourtant. Mais lorsqu'il leva la tête, son visage s'illumina de bonheur : Stena était là, un sabre en bois à la main.
-Oh ? Et que me vaux donc l'honneur de la présence de mademoiselle la Fille de l'Arbre ? engagea-t-il d'un ton pompeux, son ennui envolé.
-Oh, trois fois rien. Juste une petite envie de discuter. Avec tous les événements récents, on en a pas vraiment eu le temps.

Vraiment ? pensa Hideaki. Mais il ne dit rien, trop content que l'occasion se présente d'elle-même à lui.

Tetsuji, qui apparemment avait suivi la jeune fille jusqu'ici, hocha la tête avec sourire, signe qu'il allait poursuivre l'entraînement des élèves. Mais si ses derniers ne pouvaient guère suivre les deux jeune gens ni contacter leurs amis, voir ces deux célébrités du campus se balader avec un sabre de bois en main ne faisait qu'attirer les regards.

Une fois arrivés au pied de l'Arbre Monde, c'est une véritable cohue qui se dressait derrière eux, rugissant et scandant le titre de Stena en chœur.
-Tu possèdes vraiment beaucoup de fans, ma chère, ricana Hideaki.
-Cela en deviendrait presque épuisant, à force, soupira-t-elle. En temps normal, ils me laissent en paix, mais cette fois-ci...
Elle laissa sa phrase mourir dans un souffle alors qu'elle regardait avec mépris le sabre de bois qu'elle tenait.
-Quand je pense que je comptais réellement discuter avec toi, et non pas me donner en spectacle...
-Si tu veux, rien ne nous empêche de nous éclipser discrètement, avança le stratège.
-Te connaissant, tu trouverais le moyen de tourner cette situation à ton avantage propre.
-Allons, moi ? Certainement pas ! Tu me connais !
-Justement.
-Ah ! Je suis outré des sentiments de méfiance que tu portes à l'égard de ma personne pourtant pure et sincère, s'exclama Hideaki dans un grand geste théâtral.
-Comme si cela allait t'arrêter...
Le garçon à lunettes décocha à sa partenaire son plus grand sourire, mêlé d'une pointe non négligeable de malice.
-Enfin ! dit-il. Tant que nous y sommes, nous pourrions tout aussi bien donner à ces spectateurs ce qu'ils veulent...
-Un combat avec un petit sabre comme celui-ci ne m'excitera pas vraiment, tu sais ?
-Allons, allons... J'ai pour habitude de me battre avec plus d'une lame, alors ce petit inconvénient est valable pour chacun de nous deux. Et puis, cela fait bien longtemps que nous ne nous sommes pas mesurés l'un à l'autre.
-Comment veux-tu que nous nous mesurions correctement en présence de tant de personnes, et avec un simple sabre de bois ?

Hideaki redressa ses lunettes et se mit en position de garde. Stena le regarda avec un air d'ennui, mais le garçon concentra ensuite toute l'énergie qu'il était capable de réunir : l'énergie à l'intérieur de son corps vint se mêler à l'énergie qu'il emprunta de ce qui l'entourait. Le Ki se mêla à la magie, en une symbiose parfaite, créant une aura menaçante que même les spectateurs, pourtant profanes, purent ressentir. Certains d'entre eux prirent même la précaution de reculer devant ce courant d'énergie à l'état pur, pourtant invisible.
-Tu veux que je te montre ?


Dernière édition par SSRhapsody le Lun 3 Juin - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Lun 3 Juin - 1:08

Chapitre CCXXXII
Foule en délire


Stena parut tout d'abord étonnée, mais elle se ressaisit bien vite en faisant face à son adversaire avec un large sourire.
-Depuis quand est-ce que tu sais faire cela ? demanda-t-elle.
Le garçon comprit qu'elle avait saisi la nature de l'énergie qu'il accumulait en lui. Si Stena ne maîtrisait que le contrôle Ki, son entraînement lui avait permis de distinguer l'énergie magique l'entourant, et nul doute qu'elle ressentait le mélange en Hideaki qui n'attendait qu'à exploser.
-Depuis un petit moment, répondit-il évasivement. Mais tu me connais : je ne vais pas m'arrêter de progresser alors que tu tiens les devants.
-Voilà qui me fait bien plaisir.
-D'autant plus que c'est toi qui m'a donné l'idée de ce petit mélange exotique.
-Ah ?
-Tu te rappelles du Tournoi, après ton match contre Homura ?
Le regard de Stena s'assombrit un petit instant avant de retrouver sa couleur. Hideaki savait très bien qu'elle n'avait pas oublié sa cuisante défaite face au Guardian du feu. Même si peu de temps après, elle était parvenue à le vaincre grâce à la nouvelle utilisation de son artefact.
-Oui, eh bien ?
-La petite discussion que nous avons eu après a servi à te remonter le moral, mais elle m'a aussi permis de comprendre que j'avais de nombreux moyens à ma disposition pour progresser à mon tour.
-C'est-à-dire ?
-Ta force est constituée de plein de petites forces, combinées entre elles, qui font ce que tu es : une personne pleine de ressources, et en phase de devenir une légende. Cependant, si ta force provient de nombreux éléments différents, pourquoi n'en serait-il pas de même pour moi ? Après tout, la puissance brute ne me sied guère. Alors j'ai appris de nombreuses choses. Bien plus que ce que tu as pu voir jusqu'à présent.
-Tiens donc ? Et me feras-tu l'honneur de me les montrer un jour ?
-Qui sait ? ricana-t-il. Après tout, un individu n'est-il pas plus intéressant avec une part de mystères l'entourant ? Et la dernière chose que je souhaite est que tu perdes l'intérêt que tu me portes actuellement.
Stena rosit délicatement à ces mots avant de secouer sa tête pour reprendre ses esprits.
-Tu n'en as pas marre d'essayer ?
-Non, rétorqua-t-il tout aussi sec. Et maintenant, en garde, très chère.

Le combat qui s'ensuivit était un spectacle impressionnant, que des yeux profanes ne pouvaient totalement saisir. Chacune des deux personnes se déplaçait avec une vitesse quasi-divine, Hideaki ayant un avantage non négligeable sur la demoiselle. Les coups retentissaient malgré la cohue des étudiants réunis pour ce spectacle, si puissants et avec si peu d'intervalle entre chaque qu'on aurait pu imaginer deux armées s'affronter à l'aide de ces armes en bois. Mais pour les personnes qui tentaient actuellement de suivre la scène des yeux, seules deux masses floues se distinguaient du reste.

À la limite de l'explosion de joie, Hideaki souriait niaisement, n'essayant même pas de réfléchir à ce qu'allait tenter son adversaire par la suite. Il se laissait simplement guider par son instinct, laissant son esprit profiter au maximum de ces instants qu'il passait en compagnie de Stena. Et de ce qu'il voyait, cette dernière aussi appréciait fortement ce combat à la limite du primaire : pas d'artefacts, pas de magie visible, pas de tours de passe-passe.

Mais l'instinct du garçon ne réagit que trop tard à une soudaine attaque chargée de Ki de la part de son adversaire. Le bois déjà chauffé par cet échange intensif de coups ne résista pas au choc supplémentaire que lui asséna la jeune fille. La pointe de la lame s'envola pour se planter bien droit dans le sol, quelques mètres plus loin.

Comment avait-elle pu concentrer ainsi son Ki à une telle vitesse ? Hideaki n'en savait rien, mais il ne s'en étonnait pas. Ou plutôt, il ne s'étonnait plus de quoi que ce soit concernant sa partenaire. Alors il lâcha le morceau de bois qui lui était resté en main, levant ses bras au ciel.
-J'ai perdu.
Des cris retentirent alors autour d'eux, félicitant sûrement la brillante victoire de la fille de l'Arbre, même si peu d'entre eux avaient vraiment compris quelque chose au combat.

Les cris se firent d'ailleurs de plus en plus insistants, assourdissants.
-Dis-donc ! s'étonna Hideaki. Tes fans ne s'arrêtent plus !
Mais Stena le regardait, lui, et de travers. Avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Était-elle déçue de cette fin de combat ? Non... C'était plus un visage interloqué... Mais pourquoi ?

Et c'est en se concentrant sur les cris hystériques de la foule qu'il comprit : c'était des filles qui scandaient son nom, à lui. Des filles qui bousculaient certains garçons pour courir rejoindre le stratège, qui hélas ne s'était rendu compte que trop tard de la chose.

Hideaki s'écroula, poussé par un groupe de filles criant, poussant, bousculant, et déblatérant des bêtises qu'il n'aurait jamais cru entendre un jour.
-Hideaki ! Je te veux !
-Il est à moi !
-Non, à moi !
-Qu'il est beau !
-Il est trop fort !
-Je veux son enfant !
Emporté par cette marée, le garçon n'eut que le temps de jeter un bref coup d'oeil à Stena qui visiblement ne savait plus sur quel pied danser : elle hésitait entre l'aider ou bien le laisser dans ce pétrin. Mais plus qu'autre chose, c'est la curiosité qui la rongeait. Cela se lisait dans son regard.

Regard qui disparut lorsqu'il se retrouva enseveli sous cette vague déferlante de filles en chaleur. Incapable de faire quoi que ce soit sans risquer de blesser quelqu'un, Hideaki étouffa petit à petit, manquant perdre connaissance lorsque quelqu'un le tira par le col de son t-shirt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 27 Oct - 0:43

Chapitre CCXXXIII
Surnoms



Hideaki, pantelant, reprenait son souffle, les mains appuyées sur ses genoux. Après tant d'émotions, il lui fallait se remettre un peu !

Le garçon releva les yeux vers son sauveur : Stena. Les deux jeunes gens se trouvaient dans une ruelle sombre, hors de vue de la rue principale, sauf pour quelqu'un qui cherchait vraiment. Et au vu de ce qu'il s'était passé, la dernière suggestion était tout à fait possible...

Réprimant un grincement dû à un coup de froid dans le dos, Hideaki se remit debout.
-Merci de m'avoir sorti de là. J'ai cru que j'allais y passer !
-J'imagine que pour cette bonne action, j'ai le droit à quelques explications ? demanda-t-elle.
Le stratège réfléchit un instant, soupirant. Ce n'est pas qu'il ne voulait pas le lui dire, mais uniquement parce qu'il n'avait pas ressenti la moindre froideur dans les mots de Stena : juste de la curiosité.
-Eh bien, je ne suis pas sûr et certain que ce soit cela, mais je ne vois que cela, donc bon... Bref, depuis que nous sommes passés grade XI, et que nous n'avions plus de missions à notre hauteur, j'ai plutôt patrouillé dans le campus. Il m'est arrivé, et ce bien plus d'une fois, de croiser des gens agressés par des voyous. Et comme je n'allais pas rester sans rien faire...
-Et tu vas me dire que les gens agressés par ces voyous étaient toutes des filles ?
-Non ! Bien sûr que non ! Seulement... enfin, tu as bien vu ce qu'il s'est passé...
-J'aurais difficilement pu le louper, en effet, ricana Stena.
-Arrête... C'est pas drôle du tout, pour moi... Comment suis-je sensé te séduire avec une armée de filles derrière moi ?
Stena rosit délicatement.
-Eh bien justement, cela te donnera une bonne excuse pour arrêter !
-Jamais.
La jeune fille lui lança un regard noir, auquel Hideaki répondit par un large sourire. Elle finit enfin par soupirer, abandonnant pour cette fois.
-Et donc, as-tu eu le droit à ton petit surnom ? interrogea-t-elle, curieuse.
-Non, répondit un peu trop vite le garçon.
-Oh ? Vraiment ?
Hideaki détourna le regard. Il savait déjà que c'était peine perdue de lui résister. Et elle savait très bien qu'il ne pouvait rien lui cacher lorsqu'elle s'y mettait vraiment. Et puis, rien ne l'aurait empêché de demander dans le campus ce surnom qu'on lui avait attribué.
-Tu promets de ne pas rire, hein ?
-Non, dit-elle avec un large sourire vicieux.
La mine déconfite, Hideaki finit par cracher le morceau.
-On m'a surnommé... le justicier ténébreux.

Stena pouffa de rire, avant de s'écrouler et d'en pleurer. Se tenant les côtes, elle riait comme il ne l'avait jamais vu rire. Tiens, d'ailleurs, tant qu'il y pensait... L'avait-il déjà vu rire auparavant ? Il ne savait plus trop, mais pour le moment, elle se moquait de lui et ne pouvait pas vraiment apprécier la situation.
-Le... justicier ténébreux... Elle est trop bonne ! Ah ah ah ah ah !
-Bon, ça va, hein...
-Et les gens t'appellent comme ça dans la rue ? demanda-t-elle, toujours en larmes.
-Non, encore heureux ! Quoique les filles ont remplacé le « justicier » par « beau brun ».
Stena repartit de plus belle.
-Eh bien, beau brun ténébreux, pouffa la jeune fille, j'espère que tu ne me feras pas mourir de rire à la prochaine mission !
-Ah ah ah... Très drôle... Non vraiment, je suis mort de rire.
-Et ce surnom a déjà fait le tour du campus ?
-Non... Du moins, je ne l'espère pas...
-Oh, j'espère que si !!!

Les deux jeunes gens restèrent ainsi un moment, Hideaki n'osant pas sortir de peur de se faire remarquer, et Stena ne pouvant plus bouger tellement elle riait aux éclats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 27 Oct - 0:54


Chapitre CCXXXIV
Nouveau venu



La journée suivante apporta son lot de surprises, non seulement à Hideaki, mais également à Stena. Contrairement aux prédictions de cette dernière, le surnom du garçon n'avait pas fait le tour du campus. Bien au contraire, c'est même la Chimère et la Fille de l'Arbre qui tombaient à leur tour dans l'oubli. Plus personne ne parlait d'eux.

Pourquoi ?

Il ne fallut pas longtemps à Hideaki pour en découvrir la raison, et Stena, en cours, comprit également pourquoi au même instant : la rumeur courait qu'un gamin de dix ans à peine était venu enseigner l'anglais, dans l'école même où était Stena. Cet enseignant peu commun aurait même été assigné en tant que professeur principal de la classe 2-A. Étant pour sa part en 2-S, le cours d'anglais n'aurait pas lieu avant le lendemain, ainsi devait-elle trouver d'elle-même si ces rumeurs étaient vraies ou non.

De son côté, Hideaki, qui ne participait plus aux cours depuis longtemps déjà, avait été glaner des informations, comme à son habitude. D'abord effrayé à l'idée d'être reconnu et poursuivi, le garçon s'était dissimulé du mieux qu'il le pouvait, pensant que son surnom de justicier ténébreux le hanterai pendant encore des décennies. Mais après quelques conversations anodines captées aléatoirement, il comprit que plus personne ne faisait attention à lui, à Anass, ou bien même à Stena.

Curieux de comprendre de quoi il retournait exactement, Hideaki avait entamé des recherches, au bout desquelles il trouva qu'un garçon de dix ans à peine avait été nommé professeur principal de la 2-A de l'un des collèges pour filles de Mahora. La classe même du capitaine Mana et de sa vice-capitaine Setsuna.

Ayant connaissance de ce détail important, le garçon aborda Mana dès la sortie de ses cours. Celle-ci lui apprit que ce professeur, Negi Springfield de son nom, était un magicien venu tout droit d'Angleterre pour un stage.

Et ce nom, « Springfield », résonna aux oreilles d'Hideaki, ce qui fit sourire Mana. En effet, il s'agissait du même nom que le héros légendaire qui avait autrefois sauvé le Monde Magique, et plus encore. Et plus que le même nom : ces deux personnes étaient père et fils.

Comprenant toute l'étendue de l'importance de ce garçon, Mana l'informa que ce dernier serait protégé en permanence, à son insu, par le directeur de l'académie lui-même, mais qu'il se pouvait également que les Guardians les plus importants soient assignés à cette tâche.

L'existence même du garçon étant propice à sa popularité parmi le monde de la magie de par ses liens de parenté, et sa présence en tant que professeur d'à peine dix ans faisant le même office auprès des personnes sans magie, Negi Springfield fut connu immédiatement dans tout le campus en l'espace de quelques jours seulement.

Stena put enfin voir directement la personne qui suscitait tant d'intérêt de ses propres yeux, pendant son cours d'anglais. Le petit garçon était le portrait craché du héros de légende, mis à part son âge, évidemment, et son regard peu assuré.

Cependant, la protection dont il bénéficiait vint rapidement à ne pas suffire, lorsque la vampire du campus, Evangeline A.K. McDowell, coincée à cause de Nagi Springfield dans le complexe étudiant, se décida à attaquer le fils de ce dernier pour lui soutirer du sang. Si la plupart des hautes instances étaient au courant de cette attaque, personne n'aurait pu empêcher cela d'arriver, cela étant dû au fait qu'Evangeline était sans conteste l'entité la plus puissante présente dans ces lieux.

Malgré cela, le petit Negi parvint à surpasser la vampire à l'aide d'une partenaire venant de sa propre classe : Kagurazaka Asuna.

Et pourtant, cela n'empêcha pas le directeur de se décider à protéger le garçon avec encore plus de prudence. Il engagea Setsuna pour le surveiller et le protéger tout en restant discrète.

Les semaines défilèrent. Stena fêta son quatorzième anniversaire, et dû repousser les assauts répétés d'Hideaki qui tentait avec acharnement de l'embrasser en guise de "cadeau d'anniversaire".

Les semaines défilèrent encore, puis, vint l'heure du voyage scolaire, réunissant plusieurs classes, dont celles de Negi et de Stena, à destination de Kyoto.

Mais qui pouvait se douter de ce qu'il allait se passer une fois là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 1 Fév - 3:16

Hors-Série 3, Partie 1
Crazy to craziest


-Alors ? Que fait-on ? demanda Hideaki.
-Il va bien falloir qu'on essaye, soupira Stena.
-Mais... Cela va peut-être te faire mal, tu sais...
-Peu importe ! Cela ne fera mal qu'une seule fois, de toute façon...
-Aucun regret ?
-Et pourquoi crois-tu que je sois attachée ? s'exclama-t-elle.
-Eh... C'est toi qui as voulu t'y prendre comme cela ! Pour que je sois en sécurité si jamais tu venais à te débattre...
-Oui, oui, je sais... Alors maintenant qu'on en est là, donne-la moi.
-Tu es sûre ?
-Tu veux que je te morde ?
-D'accord, d'accord...
Stena ferma les yeux et ouvrit grand la bouche. Cette vision autant magnifique qu'inespérée faillit faire couler un filet de sang du nez d'Hideaki. Mais ce dernier se ressaisit et donna à Stena ce qu'elle désirait : il inséra donc dans sa bouche...

… une pilule.

La scène se déroulait au sixième étage du chalet des Guardians, et il n'y avait dans la pièce que les deux jeunes gens : Stena était assise dans un fauteuil, les mains liées derrière son dos, tandis que Hideaki lui donnait une grosse pilule ronde et rouge (tenant plus lieu de bonbon que de pilule), tout droit sortie d'un haut bocal de verre qui en contenait bien plus d'une centaine.

S'ils en étaient arrivés là, c'est parce que le capitaine, Mana, avait reçu ce bocal de la part de Billy, le fournisseur des Guardians et gérant du Refuge. Il s'agissait d'une commande qu'elle avait passée, mais ces pilules n'étaient pas encore au point, et nécessitaient des tests. Décidant que ses deux stratèges seraient plus à même de tester ce produit, elle convoqua Stena et Hideaki en leur confiant la tâche de servir de cobayes. S'attelant immédiatement à la tâche, Stena avait demandé à Hideaki de l'attacher en cas d'effets indésirables (car Mana avait malicieusement décidé de garder pour elle ce à quoi ces pilules étaient destinées).

Et c'est donc ainsi que Stena testait la première de ces pilules aux effets inconnus. Une fois dans sa bouche, elle croqua le médicament et avala. Pendant environ cinq secondes, les deux jeunes gens se regardèrent dans le silence le plus total, attendant qu'un quelconque effet se fasse ressentir.

C'est alors que Stena retint un cri de surprise mêlé de dégoût. l'absence de douleur rassura Hideaki, du moins jusqu'à ce que la jeune fille ne devienne floue. pris de panique, le garçon chercha ce qu'il pouvait faire. Mais rien ne se présentait à lui. Tentant de se calmer, il songea au fait que Mana n'aurait, en aucun cas, laissé quelque chose de si dangereux être fabriqué. Tout du moins, pas quelque chose pouvant blesser sévèrement une personne.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, cependant, son cerveau s'arrêta totalement de fonctionner. Il essaya de comprendre ce qu'il se passait devant lui, mais il lui fallut un moment pour enregistrer ce qu'il voyait face à lui.

Car en face de lui se trouvaient deux Stena.

Les deux jeunes filles se regardaient, surprises l'une de l'autre, sans en comprendre plus que le pauvre Hideaki, qui ne savait plus où donner de la tête. Les deux étaient identiques en tout point, y compris les liens qui maintenaient leurs bras derrière leur dos. Après un instant de silence, les deux Stena prirent la parole :
-On dirait bien que ces pilules dédoublent nos corps... Je comprends pourquoi Mana voulait tester un tel produit...
Hideaki, lui, n'en revenait toujours pas : il avait l'impression d'être en plein rêve !
-Bon, tu me détaches, maintenant ? fit l'une des Stena.
L'autre Stena parut surprise que la première ait pris une liberté qu'elle-même ne s'était pas permise, avant de jeter un regard suspicieux. Malgré cela, le garçon obtempéra sans discuter et délia la Stena qui le lui avait demandé. Aussitôt, celle-ci bondit sur lui, le plaquant au sol et se juchant au bas de son ventre dans une position cavalière. Cette situation fit pousser un cri de la Stena encore attachée, tandis qu'Hideaki n'était que trop heureux de se laisser faire, toujours nageant en plein rêve.
-Je ne comprends pas moi-même pourquoi je m'attache autant à Anass alors que je t'ai, toi, Hideaki... Le garçon qui a tant fait pour moi, déclara la Stena perchée sur lui avec un désir brûlant dans son regard.

C'est alors que le garçon reprit la pleine possession de ses facultés de réflexion. D'un coup d'oeil, il put voir que la Stena encore attachée rougissait furieusement, n'osant ajouter quelque chose à la déclaration de sa copie. Hideaki en déduisit donc que la Stena encore attachée était la vraie, tandis que celle sur lui était la copie. Cependant, même si la copie semblait posséder tout ce que possédait l'originale, son comportement était bien différent. Trop différent. Il fallait faire quelque chose.
-Tu as eu l'air de grandement apprécier le fait que nous soyons deux moi, hein ? taquina la Stena sur lui. Et comment réagirais-tu s'il y en avait encore plus ? Hmm ?
Toute volonté de résister s'échappa du garçon, qui désormais ne demandait qu'à en voir plus. Souriante, la Stena juchée sur lui s'empara du bocal de pilules, prit l'une d'elles et la croqua avec grand plaisir.

Cependant, la Stena sur lui ne se brouilla pas comme la fois précédente. En fait, il ne se passa rien du tout.
-Alors, il faut que ce soit l'originale qui prenne les pilules pour qu'il y ait un quelconque effet...
Le clone de Stena se retourna alors vers son originale avec un grand sourire, une poignée pleine de pilules. L'originale, comprenant soudain ce que son clone avait l'intention de faire, se leva, retira ses chaussures d'une traite, et se prépara à la contre attaque.
-Laisse-toi faire ! lança le clone. C'est pour le bien d'Hideaki !
-Jamais ! hurla Stena en retour. Cela ne ferait que satisfaire ses désirs lubriques à mon égard !
-Allons, ma chère, intervint Hideaki en se relevant. Si j'en crois ce que me dis ton clone, tu n'es pas non plus totalement insensible à mes charmes, n'est-ce pas ?
Prise en défaut, Stena rougit jusqu'à la racine de ses cheveux, et faillit se faire avoir par son clone qui avait bondi sur l'occasion. Mais dans sa précipitation, cette dernière ne vit pas la contre attaque de Stena, qui lui administra un splendide coup de pied dans le plexus solaire, lui faisant lâcher les pilules. Stena en récupéra une et bondit vers le garçon, qui n'avait pas du tout vu le coup venir, trop excité par la situation actuelle.

Stena lui fit donc avaler la pilule de force avec un regard satisfait. Mais lorsque le garçon se brouilla, elle se rendit compte, trop tard, de son erreur.

Hideaki et son clone nouvellement formé se regardèrent avec un léger air de surprise, vite remplacé par un sourire carnassier dirigé vers Stena. Désormais, ils seraient deux Hideaki à tenter de lui faire avaler les pilules !

Et aussitôt cette pensée formulée, l'un des deux garçons disparut soudainement, tellement rapide que Stena ne put réagir lorsque celui-ci l'immobilisa. Quant à l'autre Hideaki, il se dirigeait avec calme vers elle, une pilule en main, un grand sourire affiché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 1 Fév - 3:47

Hors-Série 3, Partie 2
Crazy to Craziest


Quelques minutes plus tard, le chaos régnait dans le chalet. Hideaki et son clone étaient parvenus à cloner de multiples fois Stena, chaque clone ayant sa personnalité bien distincte de l'originale. Cependant, la plupart étaient décidées à aider le garçon à dupliquer Stena, et donc l'originale n'eut d'autre choix que de se laisser faire. Après quoi les nombreux clones de Stena s'étaient retournées contre Hideaki, qui à son tour eut le droit d'avaler de force bon nombre de pilules.

Au final, c'est donc un bonne trentaine de Stena et le même nombre d'Hideaki qui se tenaient dans la pièce maintenant trop étroite du chalet. Mais les clones se montrèrent bien vite plus qu'incontrôlables : ils se rebellèrent. C'est donc dans un cacophonie incroyable qu'ils s'échappèrent, laissant quelques uns d'entre eux derrière.

-J'espère que tu réalises ce que tu as fait, grommela la Stena qui devait sans aucun doute être l'originale vers l'un des trois Hideaki restants.
-Oui... C'est... c'est pas bien du tout d'avoir fait tant de clones, fit la Stena la plus docile du lot, seule représentante du groupe des clones qui s'étaient enfuis.
-Eh, je ne regrette rien ! déclara fièrement le Hideaki à qui elle s'était adressée. Après tout, je mérite bien plus que ce que tu m'offres en ce...
Une frappe brutale derrière le crâne le fit tomber dans les pommes avant qu'il ne disparaisse dans un écran de fumée.
-Tss... Celui avec un ego surdimensionné est bien faible... J'ai du mal à croire qu'il s'agisse de moi, soupira un autre Hideaki.
-Hum hum... De moi, tu veux dire, rectifia le second Hideaki.
Alors que la Stena originale se frappa le front du plat de sa main, son clone se tenait les mains avec embarras, ne sachant pas comment regarder les deux garçons, rougissante.
-Vous nous faites une crise d'identité, vous deux ? cracha Stena.
-Pas de ma faute si je suis l'original, enfin ! s'exclama le premier Hideaki.
-J'ai un clone qui arrive à se tenir, et malgré cela, faut qu'il arrive essayer de prendre ma place, soupira le second.
-Bien parlé, clone.
Après une profonde réflexion, Stena prit son clone par les épaules et déclara d'une voix forte :
-Embrassez-donc mon clone pour que je sache lequel d'entre vous est l'original.
-HEEEEIIN !?! s'exclama le clone en question en écarquillant les yeux de stupeur, avant de se tourner avec un mélange d'effroi et d'embarras vers les deux garçons.
-Avec plaisir ! s'exclama le premier Hideaki en se jetant en avant.
Hideaki qui finit immédiatement tranché par le nodachi de Stena, sous le regard calme mais apeuré du second : l'original.
-Je suis content de voir que tu as su nous différencier, mais je le suis un peu moins de voir que tu n'éprouves pas le moindre remord à l'idée de me trancher en deux...
-Eh, je te fais un minimum confiance, tu as quand même des standards que tu respectes. Et puis, tu sais très bien que si tu tentes la même chose à mon égard, je tenterais vraiment de te tuer.
-C'est bien ce qui me fait peur, justement...
-Et sinon ? Tu n'as pas autre chose à dire ?
Hideaki soupira.
-Désolé, je me suis un peu laissé emporter par les événements...
-Un peu ?
-Oui, bon, un peu beaucoup... Mais au lieu de rester ici à discuter, on ferait peut-être mieux d'aller chercher et éliminer nos clones avant qu'ils ne fassent quelque chose d'irréparable.
-Hmm... Une chance que l'un de mes clones puisse m'aider à cette tâche, contrairement aux tiens, ricana Stena.
-Et moi, j'ai remarqué que tes clones n'étaient pas du tout contre l'idée de faire de moi l'homme de leur vie, répliqua Hideaki avec un large sourire.

Cette phrase eut l'effet d'une bombe sur les deux jeunes filles. Si l'originale rougit fortement tout en bégayant pour formuler une excuse, on aurait dit que la seconde allait fondre sur place, de la fumée sortant d'elle tellement elle rougissait.
-Ah ah ah ! On dirait que j'ai touché dans le mille !
-Hi... Hi... HIDEAKI !!! hurla l'originale en sortant son nodachi.
Mais avant qu'elle ne puisse terminer son mouvement, son clone la stoppa, suffisamment longtemps pour qu'Hideaki puisse s'enfuir en riant aux éclats en lâchant derrière lui un jovial « Stena est une tsundere !!! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Sam 1 Fév - 3:55

Hors-Série 3, Partie 3
Crazy to Craziest


Ajoutant à sa liste d'objectifs de donner une bonne correction au Hideaki d'origine, Stena s'était attelé à la tâche sitôt sortie du chalet, son clone docile l'accompagnant. Les recherches se révélèrent bien plus ardues que prévu. Certains de ses clones se cachaient des regards indiscrets pour aller commettre des actes indécent (et le mot était faible) avec les clones de son partenaire. À chaque rencontre de ce type, Stena hurlait de toute la force de ses poumons, exécutant avec furie les clones, tandis que son clone docile semblait à chaque fois de plus en plus choquée, immobile, avec de grands yeux ouverts et le visage plus rouge qu'un piment. Quant aux autres de ses clones qui ne se dissimulaient pas, ces derniers tentaient de lui faire changer d'avis vis-à-vis d'Hideaki, quitte à user de la force.

Cependant, la Stena d'origine était accompagnée de son fidèle clone, et, autre détail important, seule elle, l'originale, pouvait invoquer ses artefacts, ce qui lui conférait un avantage absolu sur ses propres clones. De plus, elle n'avait besoin de porter qu'un seul et unique coup aux clones pour qu'ils disparaissent. Elle n'eut donc pas trop de mal à éliminer une bonne partie de ses clones.

Jusqu'à ce qu'elle tombe sur un clone d'Hideaki.
-Ah, ma chère et tendre ! L'originale, au vu de l'artefact ! Que je suis content d'être enfin tombé sur toi !
-Enfin ? releva Stena.
-Oui, je ne peux me satisfaire d'un simple clone, c'est l'originale qui m'est destinée. Alors je fais le ménage parmi les autres clones. Y compris mes semblables, cela va de soi. Dommage que je ne sois pas tombé sur mon original, ceci dit...
Pressentant le danger, Stena se mit en position de garde.
-Qu'est-ce que tu comptes lui faire si tu le trouve ?
-L'éliminer, tout simplement. Mon original ne se montre pas assez... entreprenant, envers toi. Il aurait dû te mettre la main dessus depuis bien longtemps, quitte à employer un peu la force...
-Hin... Il n'en est pas capable...
-Oh, tu crois ? Même moi, qui ne possède qu'une fraction de son pouvoir, je suis sûr et certain que je suis en mesure de te soumettre.
-Vraiment ? Alors que je suis avec un de mes clones également ?
-Quel clone ? fit la voix d'Hideaki juste à côté d'elle.

Stena bondit en avant et se retourna pour voir le clone du garçon au milieu d'un nuage de fumée. Comment cela se faisait-il ? Elle ne l'avait même pas vu se déplacer ! En temps normal, cette vitesse de déplacement s'accompagnait toujours d'un peu de sa magie du feu, et même en ce cas, elle arrivait encore à le suivre ! Mais là, rien !
-Comment ?
-Eh eh... Comme je l'ai dit plus tôt... Même avec une fraction seulement du pouvoir de l'original, je suis en mesure de te soumettre, toi, la Stena d'origine.

Cet Hideaki... était dangereux ! Visiblement, l'original lui cachait encore des choses quant à ses capacités, mais de là à ce que son clone la fasse trembler d'effroi !

Immédiatement, elle porta la main à ses poches et sortit Tenshi no Tsubasa de sa poche avant d'invoquer son pouvoir. Surpris qu'elle en arrive à de telles extrémités aussi vite, le clone d'Hideaki n'eut pas le temps de réagir lorsqu'elle lui trancha la gorge.

Soulagée, Stena rangea son artefact dans l'écran de fumée. De là à penser qu'un simple clone de son partenaire la mettrai dans cet état...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 16 Fév - 2:39

Hors-Série 3, Partie 4
Crazy to Craziest


De son côté, Hideaki s'en sortait fort bien. La grande majorité de ses clones était à la recherche d'une Stena, dans l'objectif de faire des choses plus que douteuses. En les trompant, il était parvenu à se débarrasser de pas mal d'entre eux. Et pourtant, son ego prenait un coup à chaque fois qu'il éliminait un de ses clones de cette manière, regrettant fortement qu'ils soient si stupides avec un simple changement de comportement. Les plus timides s'étaient laissés faire, comprenant les problèmes qui résulteraient de leur existence, mais les autres, avec un tant soit plus d'ego que lui, étaient absolument intenables.

Hideaki soupira. Ce n'était pas vraiment un bon jour, au final. Même s'il avait pu observer de nombreuses Stena, chacune ayant un comportement différent, il s'était rendu compte que seule l'originale, la « tsundere » comme il aimait l'appeler à présent, attirait son attention. Les autres, devenues incontrôlables, ne demandaient que cela, de sortir avec lui. Les plus dociles étaient prêtes à se laisser faire. Toutes gardaient des sentiments pour Anass, comme l'originale, mais à un degré bien moindre, se contentant de ce qui se trouvait devant elles.

Il soupira à nouveau. Lui-même était bien compliqué, quant il y réfléchissait...

Levant les yeux au ciel, au milieu de la prairie où il s'était rendu, il lâcha un nouveau soupir.
-Vous pouvez sortir, vous savez. Mes sens ne sont pas rouillés au point de ne pas vous avoir remarquées.
Tout autour de lui surgirent alors des clones de Stena, au nombre de huit, avec un visible regard de prédateur le visant.
-Depuis quand es-tu capable de nous repérer aussi bien ? demanda l'une d'elles.
-Depuis toujours. Cela fait plus d'une heure que vous me suivez. Vous ne pensiez quand même pas que pendant tout ce temps, je n'aurais pas eu le moindre soupçon ?
-Je pensais que nous étions plus discrètes que cela.
-Même en admettant que je suis d'une autre ligue en ce qui concerne le repérage de présence, vous émettez depuis tout à l'heure des auras de prédateurs. Même un enfant vous aurait remarqué.
-Tu sais donc ce qu'on veut, hein ?
-Moi, à priori.
-Tout juste ! Alors même si nous ne sommes que des clones, nous sommes huit, donc n'espère pas nous vaincre. Tu vas venir avec nous, et on pourra profiter de toi comme on l'entend !

Hideaki poussa un nouveau soupir. Puis il concentra son Ki sur ses jambes et disparut de leur champ de vision. En une seconde, il était passé derrière chacun des clones et leur avait administré un coup chargé de Ki dans la nuque.

Il sortit donc de la clairière en redressant ses lunettes, ne laissant derrière lui qu'un vaste nuage de fumée.
-N'espérez même pas faire le poids face à moi si vous n'avez pas d'artefact et n'avez aucun contrôle sur votre Ki...

*
**

La nuit était depuis longtemps tombée lorsque Stena et Hideaki se rejoignirent au chalet. Ils s'étaient assurés de ne laisser aucun clone derrière, fouillant dans tous les recoins possibles.

Stena s'étala dans le canapé, fatiguée des émotions de la journée, face contre le meuble. Hideaki lâcha un petit rire retenu.
-Fous-moi la paix, grommela Stena.
-Ah ah, on dirait que tu as eu plus de mal que moi.
La jeune fille tourna la tête pour regarder le stratège. Le regard qu'elle lui lança était plein de suspicion, en plus de contenir un semblant de rancune sur les événements qui s'étaient produits.
-Tu as encore progressé depuis la dernière fois, non ?
-Tout dépend de ce que tu appelles la « dernière fois ».
-Ne joue pas à cela avec moi, Hideaki. Je suis sérieuse. Jusqu'à quel point comptes-tu t'améliorer ?
-Tant que tu continueras de progresser, je continuerais aussi. Il est hors de question que je te laisse me semer. Tant que je peux rester à tes côtés, cela me va.
Épuisée, Stena ne put s'empêcher de rougir à cette remarque. Elle tenta malgré tout de dissimuler son visage et de revenir sur le sujet.
-Et donc ? Qu'as-tu appris de nouveau ?
-Toi, qu'as-tu remarqué de nouveau grâce à mes clones ?
-Encore, soupira Stena. Tu réponds toujours à mes questions par des questions... Tu ne peux pas, juste pour une fois, me répondre sans détours ?
-Hé hé, désolé, c'est l'habitude. Quand on s'intéresse à l'information, on a tendance à en accumuler le plus possible tout en évitant d'en lâcher. Mais donc, pour répondre à ta question, je me suis penché un peu plus sur la manipulation de mon Ki.
-Hmm, c'est vrai, à part quand tu t'es battu contre moi, je ne me rappelle pas d'avoir jamais vu l'utiliser...
-Précisément. Enfin, ne t'en fais pas. Je ne suis pas encore près de t'égaler, avec tes puissants artefacts.
-Et sans mes artefacts ? releva Stena.
-Tu n'aurais sans doute pas la moindre chance, répondit Hideaki avec un petit sourire mystérieux.
-Oh ?
-Mais avant que tu ne me proposes encore une fois un combat, je m'en vais de ce pas faire le rapport de test au capitaine. Je pense qu'on l'a assez faite patienter.
Et il s'éclipsa, laissant Stena seule en proie à une pleine réflexion.

Hideaki... Si elle ne se méfiait pas, ce garçon allait bientôt la rattraper... Voire même plus.


*
**


-Capitaine, nous en avons terminé ! lança Hideaki en ouvrant la porte du bureau.
Mana, assise sur son bureau, était en train de nettoyer ses différentes armes avec un soin dont le garçon ne l'aurait jamais cru capable. Elle l'accueillit avec un sourire.
-J'ai entendu pas mal de raffut, cet après-midi. Dois-je en conclure que les tests ont été concluants ?
-Je ne sais pas vraiment si l'on peut employer un tel mot au vu des effets...
-Tiens donc ?
-Outre le fait que les pilules fonctionnent, et très bien, nous avons pu remarquer quelques... défauts.
-De quel genre ?
-Les clones ont une personnalité qui diffère de leur original, et la plupart sont, par conséquent, absolument incontrôlables. Je ne pense pas qu'il soit possible de les utiliser en situation réelle.
-Alors c'était donc cela...
-Hmm ?
-Quelques autres personnes sont venues me rapporter que toi et Stena étaient plus que bizarre. Certains se sont battus, et ils n'ont pour ainsi dire pas tout compris. Mais maintenant tout s'explique.
-Oups... J'espère qu'il n'y a pas de victime...
-Aucun souci. Les personnes concernées étaient toutes des grade XI et XII. Il semblerait que vos clones n'avaient pas le moindre intérêt dans le menu fretin.
-Ça peut se comprendre, je dirais. Mais je suis surpris que même des grade XI s'en soient sortis indemnes.
-Tu pourras leur demander toi-même, je pense. J'ai l'intention de vous offrir une compensation pour vous avoir fait subir ce test. Il semblerait que ce n'était pas non plus tout à fait sans danger. Je vais donc réunir les personnes concernées et vous offrir un petit week-end.
-Oh ? Où ?
-Les sources chaudes. Je me dis qu'un peu de détente ne pourra que vous faire du bien, vu à quel point vous êtes sollicités ces derniers temps.

Les sources chaudes, hein ? En effet, un endroit plus que reposant. Si l'on comptait se reposer alors que garçons et filles allaient dormir sous un même toit, sans compter le fait que les bains seraient sûrement proches l'un de l'autre.

Hideaki eut alors un grand sourire.
-Oui, je pense en effet que c'est une excellente idée.


Dernière édition par SSRhapsody le Dim 16 Fév - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Dim 16 Fév - 2:39

Hors-Série 3, Partie 5
Crazy to Craziest


Le week-end tant attendu arriva enfin, Hideaki affichant un sourire large comme on ne lui avait jamais vu. Le bus dans lequel ils étaient était étonnamment plein : les victimes des clones avaient été nombreuses. On pouvait donc ainsi y voir la totalité des Guardians de grade XII, ainsi qu'une bonne partie de ceux de grade XI. Et Stena ne voulant pas partir sans Riko, cette dernière ainsi que Saito s'étaient joints à la fête. Ce qui était assez amusant à noter, c'était les différentes têtes qu'avaient les différents Guardians.

Stena discutait joyeusement avec Riko et Saito au fond du bus, sous le regard attendri d'Hideaki, bien que ce dernier soit déjà en train de préparer soigneusement ses plans pour une fois arrivé à destination. Kouta affichait un petit sourire en coin, tandis qu'Homura se retenait de rire à gorge déployée, les deux observant avec un œil fort amusé ce qu'il se passait sur les deux places de devant : Samui, toujours sa capuche relevée, affichait un air morose, non seulement parce que l'idée des sources chaudes ne l'enchantait guère, mais en plus parce que Haruna se montrait quelque peu collante à son égard, sa tête posée sur son épaule, se frottant contre lui de surcroît. La scène faisait également bien rire le jeune frère d'Haruna, Takagi, assis à quelques sièges de distance, Fukuyama à ses côtés. Les jumelles Shirayume, Yukino et Yukina, bavassaient joyeusement, spéculant déjà sur la beauté des lieux qu'ils allaient investir pendant toute la durée du week-end. Kazuma, le Guardian du sable, discutait quant à lui de manière bien plus modérée avec Evan, le commentateur du Tournoi qui avait eu lieu il y a maintenant un moment. Écoutant avec attention, le capitaine Mana venait parfois ajouter quelque chose à la conversation qu'ils tenaient. Setsuna, assise à côté d'elle, ne disait rien et se contentait de somnoler de ce sommeil si particulier où personne n'aurait osé l'approcher sans s'attendre à recevoir un coup. Enric, lui, éclatait souvent d'un rire tonitruant pour quelque raison que ce soit, Ray semblant être la cause de par ses blagues, qui arrivaient même à faire sourire l'impassible Mizuki. Jules, assis à côté de cette dernière, bien qu'heureux d'être à côté d'une jolie demoiselle, n'osait pas agir, sûrement à cause de la lame d'eau dirigée vers son entrejambe.

Mais le détail qui chiffonnait le plus le garçon, c'était la présence de Spirit à l'avant du bus. Cette dernière avait un regard de carnivore posé sur lui, et nul doute que si lui préparait ses plans envers Stena, l'esprit et Guardian de grade XIII en préparait tout autant à son égard.

Il devrait se méfier, pendant ce séjour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 12 Mar - 1:07

Hors-Série 3, Partie 6
Crazy to Craziest


Le bus arriva à destination en fin de matinée, devant une auberge rustique respirant le côté traditionnel des sources chaudes qui se respectent. Cette atmosphère de calme et de sérénité était toutefois légèrement perturbée par la venue des Guardians, qui avait réservé tout le complexe pour le week-end. Si cela leur laissait le champ libre, car ils ne risquaient pas de déranger d'autres clients, cela leur laissait aussi carte blanche pour faire l'utilisation de leurs pouvoirs, ce qui laissait présager des heures agitées.

La répartition des chambres se fit de manière très stricte, avec les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Et dès que cette décision fut prise par le capitaine, les objections commencèrent à fuser. Haruna voulait une chambre seule avec Samui, ce dernier priant pour que le capitaine ne la laisse pas faire, Enric voulait que tout le monde dorme ensemble, pour s'amuser, alors que Spirit faisait tout son possible pour influencer la décision de Mana et la laisser dormir dans la chambre des garçons.

Mais ce qui surprit tout le monde, c'est lorsqu'Hideaki éleva la voix :
-Allons, allons, on ne va pas se disputer dès maintenant alors que nous ne passerons qu'une seule nuit ici ! Les garçons d'un côté, et les filles de l'autre, ça me paraît très bien comme cela.
Chaque personne présente étant au courant de ses sentiments pour Stena, des tonnes de regards dubitatifs se tournèrent vers lui, ne sachant comment prendre la nouvelle. Mais tout le monde ici le savait très bien, et Hideaki ne faisait guère d'efforts pour le dissimuler : il avait une idée en tête. Car jamais le stratège n'aurait laissé passer une occasion de séduire la jeune fille ou de dormir avec elle.

Les garçons se regardèrent entre eux, puis acquiescèrent, se décidant à suivre les directives d'Hideaki. Quant aux filles, hormis Spirit, aucune n'avait l'esprit tranquille : cette décision promettait des coups foireux.

Leurs affaires déposées, les Guardians entreprirent alors de se balader dans les environs de l'auberge, aucun n'étant vraiment d'humeur à se baigner aussi tôt dans la journée. Les garçons et les filles se séparèrent alors chacun de leur côté, montant leurs stratégies pour le futur proche...

-Alors ? demanda Homura avec impatience. T'as prévu quoi, comme coup fourré ?
-Hin, fit Hideaki avec un rictus en relevant ses lunettes. J'aimerais que tu ne parles pas de coup fourré, mais de devoir.
-De devoir ? ricana Kouta.
-Tout à fait ! Il est du devoir d'un homme invité aux sources chaudes en compagnie féminine d'épier le bain des demoiselles !
-Ben voyons, soupira Evan.
-Il est du devoir d'un homme de s'incruster la nuit dans la chambre des filles pour s'accaparer sa dulcinée !
-Hideaki est déchaîné, rigola Takagi.
-Ce sera sans moi, lâcha Samui.
-T'en fais pas que Haruna sera celle qui s'incrustera dans notre chambre pour te voir, se moqua Homura avec un coup de coude.
Le visage de Samui disparu sous sa capuche, une ombre flottant au-dessus de sa tête.
-Je sens que ce séjour va être drôle ! s'exclama Enric avec un rire tonitruant.
-Je sens surtout qu'une guerre va éclater dans les chambres ce soir, moi, fit remarquer Saito, ce qui arracha un sourire à Kazuma qui écoutait silencieusement.
-C'est que des trucs de gamins, tout ça, grogna Fukuyama.
Hideaki se tourna vers lui, le regard inquiétant.
-Des trucs de gamins ? répéta-t-il.
Il s'approcha de lui à grands pas jusqu'à se retrouver nez à nez avec lui.
-Ce ne sont pas des trucs de gamins... Nous jouons notre jeunesse dans cette bataille !
-Ah, il a admis que c'était une bataille, déclara Takagi.
-Notre but est de conquérir la gent féminine pendant la durée de ce séjour !
-Et de se rincer les yeux aux passage, si j'ai bien compris, répliqua Ray.
-Exactement ! lança le stratège avec ferveur. Nous sommes des hommes ! Nous éveillerons notre libido dans les bains, avant de passer à une phase romantique, mais non moins chaude, la nuit !
-Ah, une passion brûlante, ça, ça me parle, s'exclama Homura.
-Je peux te dire que si tu te fais prendre en train d'épier dans les bains, cela va refroidir tes ardeurs, lâcha Samui. Tellement que tu pourrais finir refroidi à perpétuité.
-Prendre des risques fait partie d'une vie trépidante, très cher Samui, répliqua Hideaki.
-Pour une fois, je suis d'accord avec Hideaki, approuva Jules, qu'on avait pas entendu depuis le début.
-Oh oh ?
-Tant pis si je me fais prendre par le capitaine... Au moins, j'aurais pu voir le paradis de mes propres yeux.
-C'est ce que je veux entendre ! dit-il en passant son bras autour des épaules de Jules et en tendant son autre main vers le ciel. Une occasion pareille ne se représentera pas de sitôt ! Nous ne devons de faire ceci ! Car nous sommes des hommes !
-Allez savoir pourquoi, ce discours ridicule m'a donné envie d'essayer, ricana Kouta.
-Je sens que ça va être drôle ! appuya Enric.
-Ça va chauffer ! poursuivit Homura.
-J'en suis, mais personne ne pose les yeux sur Riko, c'est clair ? prévint Saito.
-Quoi ? Même Saito s'y met ? s'exclama Evan.
-Évidemment ! C'est notre cœur d'homme qui parle ! Alors ? Tout le monde en est ?
Un puissant cri retentit, chaque garçon enthousiasmé par l'idée, hormis Samui qui ne savait plus trop sur quel pied danser.


*
**


Le cri des garçons retentit jusqu'aux oreilles des demoiselles qui pourtant étaient parties se balader à l'opposé.
-Ils préparent quelque chose, hein ? soupira Mizuki.
-Définitivement, déclara Stena.
-Oh que j'ai hâte ! sautilla Spirit.
-Toi aussi ? s'exclama Haruna.
-Ah non ! Vous n'allez pas vous y mettre, toutes les deux ! rouspéta Stena.
-Hmph... Je suis sûre que Saito ne fera rien de mauvais.
-En es-tu si sûre, ma fille ? taquina Spirit en s'approchant d'elle. Après tout, il serait bien capable de trouver des excuses pour te voir dans ta tenue d’Ève...
Riko rougit jusqu'à la racine de ses cheveux.
-Ah ah, tu vois bien ? Tu attends cela avec impatience, n'est-ce pas ?
-Je... je... pas du tout !
-Allons, allons, je comprends le sentiment, rassura Haruna. Après tout, je n'attends qu'une seule chose : que Samui vienne me rendre visite cette nuit !
-La nuit, c'est différent ! lança Yukina.
-C'est vrai ! renchérit Yukino. Une visite nocturne, c'est à la fois romantique et excitant, alors que les bains...
-Se faire espionner dans les bains, c'est juste inacceptable ! termina sa sœur.
-Ce sont des hommes, aucune chance qu'ils passent à côté de l'occasion, grommela Mizuki.
-Cela ne me gênerait pas qu'ils viennent admirer mon corps de rêve, déclara Spirit en prenant une pose mettant en valeur ses formes.
-Si l'un d'entre eux ose passer la barrière qui sépare les deux bains, il se prend une balle en pleine tête, annonça Mana.
-Avant de finir découpé en morceaux, poursuivit Setsuna.
-En petits morceaux, termina Stena.
L'ambiance tourna immédiatement au froid glacial après ces déclarations inquiétantes.
-Mais il y a des bains mixtes, vous savez ? nota Spirit.
-Les bains mixtes, c'est un peu... hésita Haruna.
-Même toi, Haruna ? fit l'esprit, déçue de l'abandon de sa camarade.
-Non, mais pour ce soir, alors ? s'exclama Yukina en changeant de sujet. Vous attendez quelqu'un ?
-Oui, hein ? Stena, tu attends qu'Hideaki vienne te voir, n'est-ce pas ?
-N'est-ce pas ?
Les deux jumelles s'étaient tournées vers Stena, laquelle rougissait furieusement.
-C... c... certainement pas ! S'il ose se montrer, je ne garantis pas sa survie !
-Allons, ma fille, tu es une vraie tsundere, n'est-ce pas ? ricana Spirit en passant derrière sa maîtresse. Je suis certaine que tu n'attends que cela.
-J... je... je... j'ai dit que non !
-Et on a toute l'auberge pour nous... Qu'est-ce que j'aimerais que Samui vienne et m'emporte dans l'une des chambres vides, fit Haruna avec un soupir langoureux.
-Si seulement Saito pouvait faire pareil... reprit silencieusement Riko.
Mais tout le monde avait les yeux tournés vers elle, et la jeune fille rougit tellement que la vapeur commença à se former au-dessus de sa tête, incapable d'articuler un mot de plus.
-Ah, quel dommage que Hideaki ait Stena pour objectif, dit Yukina.
-C'est vrai, j'aurais aimé qu'il vienne pour moi, aussi, renchérit Yukino.
-Tu en as, de la chance, Stena...
-A... arrêtez un peu ! Je ne m'intéresse pas à lui ! Pas le moins de monde !
-Elle n'est pas honnête avec elle-même, hein ?
-Non, pas du tout...
-Réalise la chance que tu as, plutôt !
-Oui, Hideaki est beau gosse, intelligent, il a de l'humour... Je n'attendrais qu'une chose de lui, c'est qu'il vienne pour moi cette nuit !
-Ou pour nous !
Les jumelles se regardèrent et rougirent légèrement en sautillant sur place, excitées, laissant Stena en proie à un embarras immense.
-Hmm... Je dois avouer que si j'attends quelqu'un cette nuit, c'est Hideaki aussi, admit Spirit. Encore que... si même ma maîtresse n'en veut pas, je vais peut-être prendre l'offensive en premier !
-Tu ne bougeras pas de la chambre, Spirit ! fulmina Stena.
-Mais oui mais oui, rigola-t-elle.
-C'est que Hideaki est populaire, en fait, remarqua Haruna.
-Oui, mais il n'en veut qu'à Stena, tout le monde le sait bien, lâcha Yukino.
-C'est peine perdue de le faire changer d'avis, continua Yukina.
-Si Hideaki est sur Stena, alors j'espère que Takagi va venir pour moi...
-Ah, oui, Takagi est mignon aussi ! Ray est pas mal non plus !
-Ça doit être grisant d'avoir des relations avec lui, nota Spirit pour elle-même, mais suffisamment fort pour que tout le monde ait pu l'entendre, rougissant à cette remarque.
-Ray, oui, et Homura ! poursuivit Yukino en tentant de dissimuler son embarras.
-Lui, ça doit vraiment être chaud sous les couvertures...
Cette fois, la conversation s'interrompit et tous les regards se tournèrent vers Spirit, laquelle se rendit compte qu'elle avait exprimé ses pensées à voix hautes.
-Ah, euh... Désolée... Je suis un peu partie loin dans mes pensées... Et toi, Mizuki ? Tu attends quelqu'un, cette nuit ?
-Certainement pas.
-Ray ?
-Hmph.
-Homura ?
Pas de réponse.
-Kouta ?
Mizuki leva les yeux au ciel.
-Samui aussi ?
-Hé ! s'exclama Haruna.
-Aucun risque, rassura Mizuki.
-Quand même pas Hideaki aussi ?
Mizuki maintint son regard indifférent.
-Hmm... Je pense pas qu'Evan ou Kazuma t'intéressent, encore moins Fukuyama...
-Beuh, Fukuyama, s'exclamèrent les jumelles, dégoûtées.
-Saito, je ne pense pas non plus... Takagi ?
-Et puis quoi encore ?
-Jules ?
-C'est juste un gros pervers...
-Enric, alors ?
-Je vous ai dit que je n'avais personne en vue, dit-elle en détournant le regard.
-Non... Enric ? Sérieusement ? surenchérit Spirit, bien plus observatrice dans ces moments-là qu'il ne l'aurait fallu.
Mizuki rosit légèrement sans répondre.
-Oh oh... Tu dois les aimer plutôt brusques au lit, alors...
Cette fois, une écran de vapeur se forma autour de Mizuki, tandis que les autres filles lancèrent un regard lourd de reproches vers l'esprit.
-Ben quoi ? Me dites pas que vous n'y avez pas pensé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Ven 3 Juil - 20:16

Hors-Série 3, Partie 7
Crazy to Craziest

-Alors ? demanda Homura avec impatience tandis que le stratège revenait de son tour de reconnaissance.
-Les filles vont prendre leur bain d'ici vingt minutes.
-Alors le plan commencera d'ici vingt minutes...
-Le plan, le plan... C'est pas vraiment comme si on en avait un, soupira Kouta.
-L'objectif n'est-il déjà pas une raison suffisante pour donner le meilleur de nous-mêmes ? releva Hideaki.
-C'est pas faux, concéda-t-il.
-Je vous rappelle que pour l'exécution du plan, nous irons dans les bains mixtes, puisqu'il se trouve entre les deux autres.
-Et si quelqu'un vient dans les bains mixtes ? interrogea Evan.
-Comme si cela pouvait arriver... réfuta Jules.
Hideaki secoua la tête.
-Si, il y a quelqu'un qui a l'intention de venir dans les bains mixtes... Spirit... Enfin, Evelynn.
Les autres garçons ouvrirent de grands yeux ronds.
-Mais alors... Quel est l'intérêt pour nous d'espionner ? souleva Ray.
-Imbécile ! lança Hideaki avec force. Aurais-tu la moindre sensation d'avoir achevé quelque chose si la récompense vient d'elle-même à toi ? Penses-tu mériter une telle chose alors que tu n'auras rien fait pour ? Penses-tu qu'une fille qui se dévoile d'elle-même a plus de charme qu'une fille qui se dissimule pudiquement ?
-J'ai rarement vu Hideaki aussi passionné par quelque chose, ricana Takagi.
-Ceci dit, il n'a pas tort, soutint Saito.
-Tu dis ça parce que tu as des vues sur Riko et non pas sur Evelynn, piqua Homura.
-Oui, mais pas seulement. Pour la comparaison, je ne serais pas autant satisfait d'un repas que j'ai payé par rapport à un repas que j'aurais préparé. La récompense est à la hauteur de l'effort, et la satisfaction aussi.
-Ooooh... C'est profond ce que tu dis là, s'étonna Enric.
-Mais... Evelynn ne va pas nous mettre des bâtons dans les roues ?
-Aucun risque, rigola Hideaki. Il y a même des chances pour qu'elle nous aide dans notre plan. La seule personne qui pourrait avoir des problèmes avec elle, c'est moi.
-Ah, oui, il semblerait qu'elle se soit éprise de toi, se rappela Kouta.
-Tch... Je me demande bien ce qu'elle lui trouve, ronchonna Jules.
-Je ne suis pas un garçon facile comme toi, voilà pourquoi, répliqua aussitôt le stratège. Mais passons. Laissez-moi m'occuper d'Evelynn. Vous, tâchez d'épier sans vous faire prendre.
-Plus facile à dire qu'à faire quand on voit qui nous attend dans les bains...

Quelques instants plus tard, les garçon partirent prendre leur bain. Ils décidèrent de s'y rendre avant les filles, car ces dernières avaient leur chambre plus proche des bains, et Hideaki doutait fortement que l'une d'elles prenne la peine de faire un détour pour vérifier s'ils étaient toujours là. Conclusion, il leur suffisait de se préparer avant elles et de ne pas faire le moindre bruit pour faire baisser leur vigilance.

Lorsque les filles rentrèrent dans le bain d'à côté, les garçons se raidirent immédiatement, prenant mille précautions pour ne pas faire de bruit. Bien entendu, les filles restèrent silencieuses un moment comme pour sonder les bains mixtes de l'autre côté du mur de bambou, mais n'entendant rien, elle se relâchèrent.
-Aaaaah... Un bain en plein air, quoi de mieux pour se détendre ? fit la voix de Riko.
-Oui, rien de tel ! approuva la voix d'Haruna.
-Et l'eau est bonne, lança l'une des jumelles.
-Ce n'est pas une source chaude pour rien, ricana la seconde.
-Allons, allons, ne vous excitez pas autant, fit la voix de Mana pour tenter de les calmer, malgré la pointe d'amusement dans sa voix.
-Ooooh ! Mais c'est que le capitaine est plutôt bien équipée ! s'exclama l'une des jumelles.
-Et Mizuki aussi, dites-donc ! poursuivit la seconde.
-L... laissez-moi en dehors de ça, ronchonna Mizuki.
-Pas question ! Les bains sont l'occasion de voir et de comparer les attributs de chacun, non ?
-Vous êtes bien placées pour parler d'attributs, tiens, se moqua Riko.
-Eh ! T'es pas mieux placée que nous ! répliqua l'une des jumelles.
-Oh, taisez-vous, hein, soupira la voix de Stena.
-Oh, bah ne fais pas cette tête ! lança Riko. T'as peut-être de petits seins, mais regarde-moi le corps que tu as, c'est splendide !
-Ouais, ouais, si tu le dis...
-Et en plus, tu as des seins très sensibles ! Les garçons adorent ça !
-Tu m'approches avec tes mains vicieuses, je te tranche ! lança Stena avec une pointe de panique dans la voix.
-Mais voyons, ne sois pas comme ça, ma chère ! ricana la voix d'Haruna.
-Nyaa ! A... arrête !
-Ooooh ! Mais c'est vrai qu'ils sont sensibles, ces petits pains !
-N... Nyaaaaaa !

Du côté des garçons, la tension était à son comble. Nombreux sont ceux qui avaient commencé à imaginer la scène, et certains étaient d'ores et déjà pressés de passer à l'action, mais n'osaient interrompre une telle scène.
-Hmm... Alors comme ça, vous avez l'intention d'aller les espionner sous peu, hein ? fit une voix derrière eux.
-Chut, souffla Homura. Faut pas qu'elles sachent que nous sommes là !
-Je vois... Baisser la vigilance de l'ennemi pour mieux les infiltrer, fit la voix en baissant d'un ton.
Les garçons se retournèrent soudain pour voir Evelynn, vêtue en tout et pour tout d'une simple serviette de bain. Quelques cris étaient sur le point d'être poussés, mais les garçons les plus réactifs couvrirent les bouches de ceux ne pouvant tenir.
-Alors comme ça, Hideaki avait raison, déclara Kouta avec un large sourire sur ses lèvres. Il aura beau dire, je peux me contenter de ça pour la soirée.
-Oh, merci pour le compliment, mon garçon. Je me doutais bien que c'est Hideaki qui allait faire un plan pareil. Mais d'ailleurs, il n'est pas avec vous ?
Les garçons regardèrent parmi leurs rangs, mais aucun ne vit Hideaki : il s'était volatilisé.
-Que... ben, où il est ?
-Oh, alors je l'ai loupé de peu ? soupira Spirit. Quel dommage... J'avais pourtant l'intention d'enlever ma serviette pour lui...
Les yeux soudainement injectés de sang, les garçons entreprirent de chercher ardemment le stratège. Seul Saito comprit que c'était là la manière d'Hideaki de s'occuper de l'esprit. Mais hélas pour lui, son plan risquait de se retourner contre lui maintenant que les autres tenaient absolument à voir le corps de rêve d'Evelynn.

Mais Saito, tout comme les autres, était loin de se douter qu'Hideaki était déjà parti en avance. Comprenant immédiatement que sa dulcinée était en mauvaise posture, il avait effacé sa présence et  avait entrepris d'escalader le mur de bambou. Bien entendu, il avait prévu de disparaître avant même l'arrivée de Spirit, aussi cela ne changeait-il pas grand chose à ses plans, hormis qu'à présent, il était seul contre tous.

Mais bien loin de le décourager, la récompense qui l'attendait valait bien d'être ennemi avec le monde entier.

Désormais de l'autre côté du mur de bambou, Hideaki faisait à la fois une course contre la montre, et à la fois une mission d'infiltration qui lui coûterait la vie s'il se faisait repérer. Pourquoi une course contre la montre ? Car il savait pertinemment qu'il n'avait que peu de temps avant que les autres garçons ne perdent leur sang froid et se mettent à hurler à sa recherche, le trahissant auprès des filles. Pourquoi se ferait-il tué si repéré ? Ici, la réponse était plus qu'évidente.

Malheureusement pour lui, le nuage de vapeur était dense, et il ne parvenait hélas pas à voir grand chose. Le plus grand défi pour lui serait d'éviter le capitaine et son adjointe, car elles étaient toutes les deux capables de ressentir sa présence si jamais il s'aventurait trop près.

Mais encore une fois, le jeu en valait la chandelle. Alors il avança à tâtons dans la vapeur, guidé par les différentes voix.
-A... arrête un peu ! lança Stena.
-Allons bon, personne n'a le droit d'y toucher en dehors d'Hideaki, c'est cela ?
-Non ! Personne n'a le droit d'y toucher tout court !
Hideaki s'approchait, maintenant certain de la direction à prendre. Encore quelques mètres, et il pourrait avoir sa vision angélique.

-HIIIIIDEAAAAAAAAAAAKIIIIIIIIIII !!!

Le garçon se retourna, se retenant de jurer au possible. De là à penser qu'ils perdraient patience aussi rapidement...

Le mur de bambou s'écroula avec fracas, faisant bouger le nuage de vapeur, suffisamment pour faire apparaître une bande de garçons enragés, leur serviette attachée autour de la taille.
-Montre-toi, saligaud ! hurla Kouta en usant de sa magie du vent pour dissiper entièrement la vapeur.
Une attaque frontale ? Sérieusement ? s'étonna Hideaki. Jusqu'à quel point Evelynn les avait-elle ensorcelés ?

Malheureusement pour lui, les filles avaient entrepris de remettre leurs serviettes dès qu'elles avaient entendu le cri de rage, qui devait sûrement venir d'Homura. Et si vapeur il n'y avait plus, peau dénudée il n'y avait plus non plus.

Ces imbéciles... Ils avaient fait capoter son plan  aussi facilement que le vent aurait soufflé une bougie ! Il allait falloir une bonne discussion avec eux...

Ses pensées furent interrompues par les soudaines intentions meurtrières dirigées à son égard. La brume dissipée, plus rien ne le dissimulait aux yeux de tous. Et les sens des filles étant en éveil à cause de l'irruption soudaine des garçons, dissimuler sa présence n'aurait pas suffi.

Il entendit quelques phalanges craquer, émit un petit rire nerveux, ponctué par le rire incroyablement effrayant des filles, puis, plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
SSRhapsody
Maître Rôliste
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs de ma conscience.

Fiche combat
PV:
210/210  (210/210)
PA:
216/216  (216/216)
Techniques/Magie:

MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   Mer 8 Juil - 0:38

Hors-Série 3, Partie 8
Crazy to Craziest


-Vous pensez que c'est une bonne idée d'aller s'incruster dans la chambre des filles ? souleva la voix de Kouta.
-Après ce qui est arrivé à Hideaki ? Plutôt mourir ! répliqua la voix d'Homura.
-C'est probablement ce qui risque d'arriver, d'ailleurs... soupira Samui.
-Aïe ! s'exclama la voix d'Enric. Ma bosse me fait encore mal, doucement !
-Je trouve qu'on s'en sort plutôt bien, compte tenu des dégâts, fit la voix de Saito.

Dans cette grande pièce qu'était la chambre des garçons, tous étaient couverts de bleus et de quelques entailles. Mais c'était sans compter la personne vers laquelle ils se tournèrent tous : Hideaki.

Alité, et emplâtré à un tel point que c'était à se demander s'il restait encore un os intact dans son corps, le garçon émergeait à peine de l'inconscience dans laquelle il avait été plongé à grands renforts de coups. Et encore, sa punition avait été « légère », compte tenu du fait qu'il n'avait rien eu le temps de voir.

-Ah, il émerge, nota Evan.
-Bah, pour ce que ça va changer... Je pense qu'on va abandonner le raid de ce soir, lâcha Ray.
-C'EST HORS DE QUESTION ! s'exclamèrent deux voix en même temps.

Ces deux voix ? Jules et Hideaki. Ce dernier s'était relevé sans le moindre mal, ses plâtres disparus dans on ne sait quelle dimension, une expression de rage farouche affichée sur son visage. À ses côtés, Jules, outré que de tels propos aient pu être mentionnés. Les deux compères se regardèrent, sourirent puis se serrèrent cordialement la main.

-J'en reviens pas que ces deux la s'entendent comme larrons en foire uniquement dans ce genre de situation, dit Saito avec un soupir exaspéré.
-Bien ! coupa Hideaki. Notre objectif de ce soir, c'est de s'incruster dans la chambre des filles, récupérer celle qui nous convient, et repartir fissa dans une chambre libre !
-Et comment est-ce que tu comptes t'y prendre alors que Mana et Setsuna seront très probablement plus que réveillées et nous attendront de pied ferme ? demanda Kouta. Personnellement, quand bien même il y aurait une personne m'intéressant parmi les filles présentes, je n'ai pas l'intention de risquer ma vie devant ces deux là.
-Hin... Il n'y aura pas le moindre problème concernant ces deux-là, fit Hideaki avec assurance.
-Tiens donc ? Et d'où tiens-tu une telle information ?
-Secret de stratège, répliqua ce dernier en redressant ses lunettes, lui donnant un air inquiétant.
-Ben voyons...
-Mais si ces deux là ne nous ennuieront pas, il faudra tout de même faire preuve de beaucoup de prudence. Nous devons décider dès à présent qui entrera dans la chambre, dans quel ordre, et avec qui pour objectif.
-Voilà qui risque de soulever quelques débats, nota Takagi.
-Il n'y aura aucun débat : Stena est mon objectif, posa Hideaki avec un ton péremptoire. Quiconque avait l'idée d'en faire sa conquête devra me passer dessus.

À cet instant, l'éclat de ses yeux contenait une telle lueur meurtrière que tous reculèrent d'un pas devant lui.
-Ah... Je me doute oui... Ce sera donc sans moi pour ce soir, abandonna Kouta.
-Sachant qu'il n'y a que neuf filles – sept en enlevant la capitaine et son adjointe – nous ne pourrons pas satisfaire tout le monde. Alors disons-le tout de suite : qui n'est intéressé par aucune des filles qui attendra patiemment notre raid de cette nuit ?

Fukuyama leva une main, sans grand étonnement. Après une brève réflexion, Ray, Samui, Evan, Enric et Kazuma levèrent une main à leur tour.
-Hmm, ça nous laisse peu de monde, nota Hideaki.
Ce qui ne l'arrangeait guère : si tout se passait selon ses plans, il devrait se retrouver seul avec Stena dans la chambre des filles. Il savait pertinemment qu'il n'arriverait pas à la faire bouger, alors il convenait de dégager le terrain au préalable.

Autant pousser un peu les choses...

-Bien. Ceux qui ont une cible, je vais demander sans détours : de qui il s'agit ?
-Spirit ! lança Jules sans la moindre once d'hésitation ou de gêne.
Pour les autres, cela fut beaucoup plus difficile à avouer. Mais Takagi fut finalement le suivant à se lancer.
-Je dirais Yukina...
-Yukina ? Pas Yukino ? s'étonna Homura.
-Attendez, vous arrivez à les différencier ? s'écria Evan.
-Là n'est pas la question. Alors tu préfères Yukina à Yukino ? insista Homura.
Takagi hocha silencieusement la tête, rougissant un peu.
-Eh bien c'est tant mieux ! lâcha Homura en lui administrant une grande claque dans le dos. On n'aura pas à se marcher dans les pattes !
-Donc on a quelqu'un pour chacune des jumelles, et Jules pour Spirit. Je m'occupe de Stena, et on a bien évidemment Saito pour s'occuper de Riko, ajouta Hideaki tandis que le dernier garçon mentionné piquait un fard. Enric ?
-Oui ? répondit l'intéressé.
-Tu te chargeras de Mizuki.
-Ah ? Mais c'est que...
-Allons, Enric, je crois bien qu'il n'y a que toi qui n'a pas remarqué que Mizuki en pinçait pour toi, ricana-t-il.
Et il prit l'assistance à témoin... Assistance qui secoua la tête, laissant Hideaki seul.
-Bandes d'aveugles...
-Dis celui qui porte des lunettes, grinça Fukuyama.
-Il serait peut-être temps que vous en portiez aussi, du coup. Bref... Enric, ça te va ?
-Hmm... Ouais, ça se tente. J'ai rien contre Mizuki.
-Parfait. Samui ?
-Non.

Un froid hivernal remplit soudain la pièce alors qu'Hideaki se prenait un refus aussi violent qu'une tempête.
-Je disais donc... Samui, tu t'occuperas d'Haruna.
-Non.

Nouveau silence.
-Je vois... Enric ?
-Ah, nan ! Si je m'occupe de Mizuki, je peux pas m'occuper d'Haruna !
-Rien à voir. Tu seras le premier à rentrer dans la chambre des filles. Et en ressortant, je veux que tu dises à Haruna que Samui l'attend impatiemment dans notre chambre.
Alors que Samui était prêt à lancer de véritables stalagmites depuis ses yeux, Enric eut un large sourire, si large, d'ailleurs, qu'aucuns auraient eu peine à le lui effacer. En voyant ceci, Samui leva les bras au ciel comme pour lui demander de témoigner de ses malheurs avant de sortir de la chambre.

-Bien. Maintenant... La question du capitaine et de son adjointe... Kouta, Ray, Kazuma... Je compte sur vous pour faire diversion.
Sans même dire un mot, Kazuma sortit lui aussi de la chambre, refusant catégoriquement de risquer sa vie pour cette petite entreprise. Quant aux deux autres, il s'exclamèrent d'une même voix :
-Tu veux notre mort ?
-Non, je souhaite le succès de notre mission.
-Il est hors de question que je t'aide, lâcha Kouta.
-Idem. Je tiens à ma vie, ajouta Ray.
Hideaki eut un sourire désolé avant de sortir un petit carnet de sa poche. Il l'ouvrit et énonça à voix haute :
-Kouta, ton passé empreint de mystères a débuté lorsque le capitaine et son ancien partenaire t'ont trouvé sur un champ de...
-STOP ! lança Kouta, paniqué. Okay, j'ai compris. Tu veux une diversion ? Tu vas en avoir une !
Hideaki se tourna ensuite vers Ray, lequel eut un petit air supérieur.
-Ah ! Tu peux toujours essayer, tu ne trouveras pas la moindre chose compromettante à mon sujet.
-Ray, il y a deux ans, tu as eu une aventure avec une prof de ton université, non pas parce que tu l'aimais, mais parce que tu pensais rendre jalouse une autre demoiselle du nom de...
Alors qu'Hideaki annonçait les secrets les plus cachés de Ray, celui-ci blêmissait de plus en plus, jusqu'à ce qu'enfin il lève la main pour l'arrêter.
-Quand on aura fini cette histoire, je te foudroie sur place, cracha-t-il...
Et il sortit de la pièce, Kouta sur ses talons.

-Pas le moindre problème concernant le capitaine et son adjointe, hein ? nota Saito avec un petit sourire pervers. A croire que tu savais pertinemment ce qu'il se passerait.
-Bah... Il n'y a rien, dans ton carnet, releva Jules en regardant par-dessus l'épaule d'Hideaki.
-C'est que j'ai tout dans la tête, répliqua ce dernier en se tapotant le front. Mais disons qu'il faut qu'il y ait un peu de style pour faire mon petit effet, ajouta-t-il en voyant les regards interrogateurs tournés vers lui. Quoiqu'il en soit, Jules, tu seras d'une importance cruciale pour cette opération.
-Ah ?
-Tu as choisi d'occuper Spirit, alors occupe-la du mieux que tu peux. Elle risque fortement de sortir d'elle-même de la chambre après un certain temps pour venir ici. Intercepte-la. Surtout, ne la laisse pas aller où elle le souhaite ! Elle pourrait compromettre tout notre plan !
-Compris.

Elle pourrait surtout venir compromettre mon intention de rendre visite à Stena, pensa Hideaki, bien qu'il se gardait de le dire. Nul doute que l'esprit en aurait encore après lui, et que si elle lui tombait dessus, ses chances d'atteindre Stena seraient immédiatement réduites à zéro.

-Très bien... Allons nous positionner... Nous commençons l'opération dès que la diversion de Kouta et Ray sera effective. Alors, pour la romance de la jeunesse, FIGHT !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ssrhapsody.bloxode.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SSRhapsody : Histoire Partie I   

Revenir en haut Aller en bas
 
SSRhapsody : Histoire Partie I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» [Histoire - Partie 3] l’Atrocité venue de l'Âme.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Inscriptions partie 63 - Kaamelott
» Histoire d'Haiti et de sa Diaspora
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scarlet Dawn :: RP/RPG :: RP :: Histoire-
Sauter vers: